“L’accent parisien” et mon trimestre en revue

Salut, tout le monde!

Bien, aujourd’hui a signifié le dernièr jour de mon cours français. Quand je réfléchis en ce trimestre, je me sens qu’il ait été plaisant. Pendant ces dix semaines (oui, dix semaines!), j’ai appris beaucoup, et j’espère apprendre plus pour le trimestre prochain.

En fait…mon trimestre ne finit pas. Pas encore. Je dois passer mes examens finals encore et donc, je doit dédier mes temps ce weekend étudier. Bof. Je suis assez paresseux. Juste un peu ;). MAIS, ce cours français ce que j’ai mentionné a fini aujourd’hui et il n’y a pas un examen final pour ça. Cependant, j’ai remis un article de recherche (“research paper,” en anglais) pour ce cours, ce qui constitute la plupart de ma note.

Alors, qu’est-ce que cet article de recherche mystérieux? De quoi s’agit-il?

Avant que je l’explique, je veux dire que 1) j’ai travaillé dure à cette recherche– cinq à sept semaines, en fait!– et 2) je ne suis ni experte de linguistique ni étudiante de cette concentration. En dépit de ça, je suis passionnée de ce sujet et donc, il est mon intérêt pour ma recherche.

Sans plus de cérémonie, je vous présente mon sujet: l’accent parisien.

Puisque le cours français a concentré dans le Paris, cet histoire et cette culture, j’ai dû faire quelque chose au sujet de cette capitale. Donc, j’ai décidé de faire l’accent parisien.

Au début, les gens étrangères et pas indigènes à Paris, ont cette idée que les Parisiens ne sont pas…gentils. Ils parlent très vite, presque inarticulés, et…snob. Oui, beaucoup de gens détestent les Parisiens pour ces raisons. 😛

Cependant, j’ai dissipé ce stéréotype dans ma recherche: Le Paris ne se limite pas au seul accent. En fait, il y a de nombreux accents! Donc, j’ai posé une question, ma thèse: Puisqu’il y a beaucoup d’accents, peut-on parler du tout de l’accent parisien (la “vraie” sorte)? À trouver la “réponse,” j’ai recherché 1) les autres accents parisiens, 2) le contexte et l’histoire des en chaques, et 3) les détails techniques des phonétiques et des autres choses sociolinguistiques qui font la différence entre tous les eux.

J’ai commencé avec “le francien.” Ce n’est pas un accent, mais un patois, un dialecte qui a originé dans l’Île-de-France (près de Paris) et qui a causé la création de la langue française “officielle.” Il a choisi dans le XIIème siècle, initier une seule langue standarde pour tout le pays. Mais, bien que le francien ait considéré “pure,” il est ironique qu’il dérivait beaucoup de mots des autres dialectes régional, comme “abeille” du Provençale et “quiche” de l’Alsace.

Ensuite, j’ai discuté l’accent faubourien, ou parigot. C’est aussi connu comme “l’accent de banlieue.” Dans Paris, la banlieue est considéré où des gens pauvres habitent. Beaucoup d’ouvriers et immigrés. Donc, l’accent fauborien se classe comme vulgaire et vernaculaire, des répresentations du 15ème arrondissement. Il se caracterise par quelques distinctions, telles que la prononciation de la voyelle “a.” Il y a la voyelle ouverte antérieure non arrondie (comme le “a” dans le mot “pâte”) et la voyelle ouverte postérieure non arrondie (“papa”). C’est très subtil, mais c’est intéressant la savoir.

Puis, j’ai parlé de l’accent beur. Si vous ne savez pas un “beur,” c’est un verlan (un argot) pour des minorités ethniques qui habitent le Paris. Particulièrement, c’est les enfants de la génération secondaire du Maghreb, dans les pays nord-africain comme Le Maroc, La Tunisie, et ça. La majorité des beurs ne sont pas fortunés, car il y a une racisme caché dans la société qui ne donne pas d’opportunités habiter et travailler bien. Donc, leur accent a l’air urbain, inspiré en particulier par les musiques hip-hop et rap. Il y a une cadence spéciale dans l’expression des beurs: par exemple, ils accentuent le mot pénultième dans la phrase, au lieu de celui de la fin. Plutôt qu’on parle “il est jamais ,” avec un accent (haha) dans le mot “là,” les beurs disent “il est jamais là.”

Finalement, je m’a adressé l’accent pointu, un accent qui s’associe avec le “vrai” accent parisien. Puisque il se caracterise par le raccourcissement des voyelles à la fin des mots, un mélange de la prononciation des “al” et “el,” “ar” et “er.” Un exemple notable est le mot “concierge.” Une personne qui n’a pas d’accent pointu le dirait avec une bouche fermée, une contraction des dents de la lettre “e,” mais pour un parisien, il le prononcerait avec une bouche ouverte, un desserrement de la mâchoire, produisant la lettre “a:” conciarge. Aussi, l’accent pointu se caracterise par en “sifflant des mots,” une voix nasale et désagréable, selon des écrivains comme Balzac, ce qui a habité à Paris.

Alors, j’ai conclus mon article de recherche par rementionnant ma question posée dans le début du papier. Je l’ai répondue: j’ai dit non, on ne peut pas discuter un “vrai” accent parisien, car il y a beaucoup de facteurs: la socio-économique, la race, l’histoire, qui interfèrent avec cette discussion. Il est similaire au fait que, dans les États-Unis, on ne stéréotype pas l’accent américain; ce n’est pas vrai que tous les américains parlent seulement comme un new-yorkais ou un californian. Et, si on limite cette idée à une ville particulière (Los Angeles, par exemple), on ne peut pas généraliser aussi! On ne peut pas confiner à l’accent, comme, “surfer.” Pas tout le monde parle comme ça, si on habite près la plage! En fait, puisque Los Angeles a beaucoup d’ethnies, races, réligions, et expériences différentes, l’accent devient un mélange de ces cultures. On a l’accent mexicain-américain, on a celui de central-californien, on a l’accent nord-californien qui va à l’université dans le sud de la Californie et donc, s’adapte les deux. C’est compliqué, je sais. Mais, je veux conclure qu’on doive considérer la partie sociale, en plus de celle de linguistique, comprendre l’accent national n’existe pas.

Ouf! Bon, c’est tout pour ma entrée. Honnêtement, je m’amusais avec ce projet pour le trimestre. Il était beaucoup de travaille, mais il était intéressant aussi. Je ne pensais pas qu’il était une corvée. Pas du tout. Je ne sais pas si quelqu’un lirait et comprendrait ce texte, mais je voulais raconter mon trimestre en revue (dans le cours français, bien sûr). Si vous la lisez, merci et à très bientôt! 🙂

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s