Une soirée! (avec la poutine)

Il était une belle soirée, au moment où tous les choses–les batîments, les rues, le ciel–juste émanent de l’or. C’est tellement, vraiment, le clou, la pièce de résistance.

Je suis sortie. Je mérite cette nuit, seule. Je travaillais dure avec mes études pour beaucoup de mois et maintenant, maintenant je peux être libre.

Et aussi, cette nuit, j’ai été dans une mission: j’étais une fille curieuse et aventureuse qui a voulu essayer des nouvelles choses. Et peut-être trouver moi-même, comme une francophile.

Donc, je suis allée aux endroits français. C’est assez difficile trouver des trucs français, particulièrement dans une grande ville américaine où j’habite. Mais, je les ai trouvé et oui, ces endroits étaient ceux de restaurants.

Premièrement, j’ai passé une pâtisserie française, où j’avais commandé des macarons à la veille. Mais, si vous se demandiez: qu’est-ce que un macaron?!

Qu’est-ce que un macaron? C’est… la meilleure pâtisserie qui est connu à la humanité! Haha, j’exagère, mais il est super bon. C’est comme un sandwich des petits gâteaux: les deux biscuits se joignent par une ganache, une garniture sucrée. Le résultat final? C’est une expérience molle, douce, et PARFAITE. Juste…parfaite. Ahhh…

Alors, je les ai cherché, et je suis allée son petit bonhomme de chemin: je les mangeais bientôt.

Ensuite, je suis allée au restaurant qui serve…la poutine. Oui, la poutine. Et encore, vous me demandez: qu’est-ce que la poutine? Et je répond: c’est une épave. Littéralement, le mot “poutine” signifie comme un désorde, un mélange des choses folles qui, dans la fin, créent quelque chose magnifique. Essentiellement, la poutine est un plat québécois qui consiste des frites, des fromages en grains, et la sauce. Très malsain, mais tellement delicieux!

Dans ce restaurant, j’ai commandé un plat des escargots (très français, je sais) et, bien sûr, mon plat de poutine. En fait, trois plats des poutines différentes. Puisque la poutine est très polyvalente, on peut mettre quelque chose, à son désir. Alors, j’ai mangé trois poutines différentes: l’original, celle des moules, et celle des canards. C’étaient sublimes: chaudes et croquantes, et les fromages en grains ont grincé, une symphonie dans ma bouche. Merveilleux.

Et ça, ça c’était ma soirée en mercredi, exceptionnelle et la journée parfaite à célébrer la fin du trimestre, mais aussi le début d’un autre. J’ai hâte d’avoir des vacances de printemps et je me promis les faire tout aussi géniales! À plus tard! 😀

Les escargots!

Les escargots!
Les poutines!
Les poutines!
Les macarons!
Les macarons!
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s