Ce qui va me manquer en France…

Salut!

Je suis chez moi depuis presque une semaine et bien que je me sois déjà adaptée à la vie américaine, je pensais aussi à ce séjour passé en France.

Bon, je suis contente d’être rentrée surtout après huit mois à travers de l’océan Atlantique, mais aussi je réfléchis à ma vie en Europe, ce qui est très différente par rapport à celle des USA.

Franchement, j’ai des sentiments contradictoires (“mixed feelings”) de ma vie en France: c’est vrai que j’ai eu des défis et des moments pas très bien. Au même temps, j’ai eu des moments extraordinaire: je voudrais partager une liste des choses qui va me manquer en France. Il est probable que vous serez d’accord avec ces points, si vous avez déjà habité à l’étranger.

C’est parti!

Ce qui va me manquer en France

1. La langue française. 

Tout d’abord, ce qui va me manquer, c’est pour écouter la langue française chaque jour. Quoique je continue à faire du mal à comprendre 100 pour cent ce que les français se disent (maintenant, c’est à 70-80 pour cent. Pas mal!), j’aime bien écouter le français, et aussi aime bien le parler. Chez moi à Los Angeles, je n’ai aucun amis avec qui je peux pratiquer, du coup il va être dur si je voudrais continuer à parler en français. Heureusement, il reste Skype et Whatsapp pour appeler mes amis d’outre-mer, et alors il faut juste organiser un temps idéal pour se parler (une différence de neuf heures, mais ça va…).

2. Le vin pas cher. 

Oui…c’est vrai que j’aime le vin, et le vin qui coûte pas du tout cher. Pendant que j’habitais en France, je faisais les courses chaque semaine et chaque fois, je jouais un jeu duquel je cherche la bouteille du vin qui coûtait la plus base et je l’acheterais. Une fois, j’en ai acheté une de 1,15 euros!!! Elle n’a pas goûté très bien, mais quand même c’était suffisante afin de devenir bourré avec mes amis le vendredi soir.

Normalement, je ne bois pas chez moi aux États-Unis, parce que mes parents ne boivent pas et le vin coûte hyper cher: une bouteille d’une bonne qualité en France coûte 3-4 euros au moyen, mais une bouteille aux USA coûte au minimum de 7 euros. Du coup, il faut attendre jusqu’à la rentrée en France cet automne, et puis je peux recommencer à boire du vin à bas prix.

3. Les vacances chaque six semaines.

Ça applique pour les enseigneurs, mais en tout cas, le fait qu’on reçoit des vacances de deux semaines plusieurs fois pendant l’année scolaire, c’est incroyable! Aux USA, ça n’existe pas, du coup il y a moins d’opportunité pour s’amuser et au moin se réposer.

Puisque je suis obsédée par le voyage, cette structure du travail en tant qu’un enseigneur est idéale, et ça me manque beaucoup. Heureusement, je peux revenir en France cet automne pour le refaire et j’ai trop hâte!

4. La marche.

Moi, j’ai l’impression que je suis en bonne forme alors que je suis en France, par rapport aux États-Unis. C’est parce que je marche plus en Europe, car je n’ai pas de voiture. Du coup, je marche partout: au supermarché, à la banque, au travail, etc. Et aussi pendant que je voyage aux pays européens, surtout ceux qui sont compacts et petits.

À cause d’avoir beaucoup marché en France, j’aime plus l’idée de faire la randonnée pendant du temps libre: dans le bois, au centre ville, etc. Parfois, c’est un peu comme flâner, et ça me plaît beaucoup. Aux USA, je préfère conduire, parce que ma ville est trop grande pour faire des choses à pied; du coup, je marche moins et franchement, je grossis chez moi. Alors, la marche est très bien surtout pour la santé et peut-être je vais faire un effort pour marcher plus à Los Angeles avant je reviens en France.

5. L’indépendence.

Une idée abstraite, je considère l’indépendence une chose que je garde précieusement, ainsi qu’une chose qui n’existe pas vraiment aux États-Unis. C’est parce que j’habite toujours avec mes parents, du coup je n’ai pas mon propre cuisine, mon propre espace, ma vie privée. En France, j’habitais toute seule (sauf cette année où j’ai habité avec huit gens, mais j’ai eu toujours ma propre chambre) et j’ai bien aimé la silence et la liberté pour rester autonome des gens.

Ce n’est pas forcément que je n’aime pas de gens ou je ne veut pas habiter avec personne, mais juste une chose de la solitude. Je considère mon espace sacrée, du coup je voudrais un coin dans lequel je peux faire tous ce que je veux faire sans surveillance. Pour moi, ça c’est l’indépendence (ou plus précisément, pour être “adulte”).

D’accord, je termine pour l’instant ma liste des choses qui me manquent. Pour vous, qu’est-ce que vous manquerez après votre séjour d’outre-mer (si vous avez déjà fait ça)? Ça me ferait plaisir à regarder ce que vous écrirez, alors n’hésitez pas à mettre votre commentaire en bas.

Je vais afficher un autre post similaire, mais sur le sujet des choses qu’on ne manque pas du tout en France. Assez négatif, mais je vous promis que le post ne va pas une plainte, mais plutôt une observation des différences entre les deux cultures, française et américaine.

À bientôt!

Je suis chez moi (aux USA!)

Bonjour!

Après avoir passé huit mois en France, je suis enfin rentrée chez moi aux États-Unis! 🙂

Je y suis rentrée il y a deux jours après onze heures du vol de Paris. Il a duré assez long, mais heureusement, le service à bord était excellent et le trajet a passé assez calme. L’avion a atterri pendant l’après-midi à Los Angeles; mon père m’est allé chercher de l’aéroport et nous sommes venus de rentrer chez moi pour prendre le dîner avec ma mère et ma soeur. Après j’ai mangé, j’ai pris la douche et suis allée au lit, épuisée mais contente d’avoir été chez moi.

Cette année en France est passée très vite, mais je me la suis bien amusée quand même. Par rapport à la première année en France, je me sens plus heureuse grâce à mes colocs avec qui j’ai habité dans ma petite ville en Normandie. C’est pas à dire que j’ai detesté ma première année en France, pas du tout: c’est que je me sentais moins seule et j’ai fait plein de choses avec eux. Ils me manquent, ainsi que nos fêtes et nos voyages que nous avons fait pendant toute l’année.

Bien que j’aie moins voyagé cette année, j’ai passé des très bons séjours pendant que j’ai voyagé. La région Andalousie en Espagne, la Pologne, le Maroc…tous les pays où j’ai visité m’ont beaucoup plu. Alors que j’ai fait des voyages généraux l’année précédente, cette fois j’ai bien choisi où je voulais aller et puis passer quelques jours là-bas afin d’explorer les cultures en détail. À la fin, ça m’a beaucoup enrichi et je suis reconnaissante à ça.

Et voilà, maintenant je suis chez moi. Oui, je suis assez triste d’avoir quitté la France, mais aussi je suis contente de réunir ma famille et d’être dans la maison de mon enfance. La nourriture fait-maison m’a manqué, ainsi que les cuisines diverses partout à Los Angeles. Le temps chaud à m’avait aussi manqué, du coup je vais profiter bien avec du soleil cet été. Il est nécessaire de bronzer mon corps, surtout après huit mois en Normandie (sans soleil).

Puisque je suis rentrée aux États-Unis, qu’est-ce que je vais faire? Comme l’année précédente après ma première année en France, j’ai traîné avec ma famille et mes amis, ai exploré un peu de la vie à Los Angeles avec des parcs, des plages, des jolis quartiers, des cuisines…Je pense que je vais faire aussi la même chose cette fois.

En fait, je vais rester chez moi juste pour cet été, parce que je vais revenir en France pendant l’automne pour faire une troisième année en tant qu’une enseignante d’anglais. C’est le plan, et je suis très heureuse de le continuer…et pour voyager en Europe un peu plus, c’est le rêve!

Mais pour l’instant, je reste aux États-Unis. Bien que j’aime la France, j’aime plus mon pays natal, ma ville et ma maison. Du coup, je profiterai bien cet été afin de rattraper ma vie américaine avant qu’il faillisse déménager en France encore une fois.

Je vais afficher les posts de mon séjour au Maroc à partir de la semaine prochaine, après je récupère du décalage horaire. Merci pour votre patience- à plus tard!

Poisson d’avril!

Salut!

Aujourd’hui, c’est le poisson d’avril! Célébré en France, c’est un jour pour la plaisanterie. Plutôt comme “April Fool’s Day” en anglais, le poisson d’avril est plus spécifique ce qu’on s’accroche à un poisson en papier sur le dos de quelqu’un, mais discrètement. C’est bête, mais quand même c’est rigolant pour les gens qui le font.

Comme ça…
…et l’inverse.

En fait, la raison qu’on utilise le poisson (et pas un chat ou une vache) pour cet événement, c’est un peu obscure. Quand j’enseignais l’anglais au collège en France l’année dernière, j’ai demandé mes élèves pourquoi on utilise le poisson et ils ne savaient pas! Comme le fait que le ciel est bleu, le poisson pour le poisson d’avril est une chose naturelle à eux. Après un peu de recherche en ligne, j’ai trouvé que le mot “poisson” a peut-être des connotations réligieuses (au christianisme), et il est possible qu’il soit une corruption du mot “Passion” (la répresentation du Christ). Franchement, je le trouve un peu exagéré, mais au même temps c’est probable!

Puisque je ne suis pas fan de poisson d’avril, je ne participe pas à cet evenement. Heureusement, le 1er avril se passe sur le weekend, du coup on peut éviter des camarades à l’école ou des collègues au travail qui voudraient faire la blague avec des poissons en papier. Je ne suis pas fan de “April Fool’s Day” non plus, alors je suis contente que je ne dois pas vivre des blagues idiotes au travail!

Bon, passez une bonne journée, avec ou sans poissons. À bientôt!

Destination: Dijon, France

Salut, tout le monde!

Le weekend dernier, je suis allée à Dijon pour célébrer mon anniversaire (c’était le samedi). J’y suis allée avec mes colocataires et nous avons passé deux nuits dans la capitale de la région bourguignonne (“Burgundy,” en anglais). Avant ce voyage, je n’étais jamais allée à Dijon, du coup j’ai été trop hâte de visiter un nouvel endroit en France!

Nous sommes parties vendredi soir. Au début, nous avons pris le train à Paris où il faut changer le train de la gare de Lyon pour aller à Dijon. Par contre, bien que nous soyons arrivées à la gare de Lyon à l’heure, il y avait un délai de 30 minutes sur le train, parce qu’il y avait un problème technique avec le train. C’était embêtant, et à cause de ça, nous sommes parties pas seulement 30 minutes après, mais aussi le train a oublié l’une de nous! L’histoire est compliquée, mais en gros lorsque le train avait des problèmes, il fallait que la coloc descende du train afin de réparer le car. Le problème se passait juste dans ce car, et du coup le reste du train (avec le reste de nous) est parti vers Dijon! Nous étions très perdues, car nous ne savions pas ce qui s’est passé pendant cette épreuve.

Quand nous sommes arrivées à Dijon après 90 minutes du voyage, nous avons attendu la coloc qui nous a informé qu’elle prenait le prochain train qui allait arriver dans la prochaine heure. Heureusement, il y avait un autre train pour elle! Dès qu’elle est arrivée, nous sommes allées à l’hôtel où nous nous sommes enregistrées et puis nous sommes montées des escaliers aux chambres. Au total, il y a sept de nous et nous avons eu deux chambres: une chambre pour cinq personnes et une autre pour deux- j’ai pris la dernière avec l’une de mes colocs. Fatiguées, nous avons décidés de nous réposer et de commencer notre visite de Dijon lendemain matin.

Le lendemain matin, c’était mon anniversaire; nous avons commencé la journée avec le petit déjeuner de la Mie Caline ou j’ai pris un pain au chocolat et du thé Earl Grey. Après, nous avons décidé de suivre la route de la Chouette, une route touristique à Dijon sur laquelle on peut passer devant des monuments et des sites importants de la ville.

Du coup, nous sommes passées devant le Theâtre Dijon Bourgogne, qui ressemble à plus qu’une cathédrale que un theâtre, avant d’arriver à la Place François Rude, un quartier pittoresque de la ville. En fait, tous les batîments là-bas n’existaient qu’il y a cent ans, pendant le début du 20ème siècle. Mais quand même, les batîments à colombages étaient très charmants, et nous avons trouvé l’atmosphère calme et “joie de vivre.”

Place François Rude.

Nous avons vu aussi la cathédrale St.-Benigne, située à l’ouest du centre ville. Ce qui m’a impressionné, c’est les toits des église et des cathédrales à Dijon: les tuiles étaient multicolores et elles m’ont supris, car je n’ai jamais vu quelque chose similaire en France. C’était juste un petit détail, mais quand même les tuiles étaient jolies.

En tout cas, nous avons continué au jardin Darcy, située aussi à l’ouest de Dijon. Nous sommes passées sous la porte Guillaume qui ressemble à l’arc de Triomphe à Paris et ensuite nous avons passé du temps dans le jardin, avec une grande fontaine qui a eu de l’eau bleue et cristalline, surtout dans le soleil (il faisait très beau pendant le weekend- chaud et sans nuages!). Nous avons pris beaucoup de photos et puis nous nous sommes dirigées vers les Halles où nous y sommes entrées pour regarder des produits frais et pour ressentir l’atmosphère du coin.

Porte Guillaume.
Au jardin Darcy.
Les fleurs près des Halles.

Ensuite, nous avons continué à suvire la route de la Chouette au palais des Ducs (qui a hébergé des ducs bourguignonne dans le temps) où nous y sommes entrées et avons découvert une salle de bal impressionante- c’était une surprise, mais agréablement!

Le palais des Ducs.
L’intérieure du palais des Ducs.

Au palais des Ducs, nous avons décidé de prendre le déjeuner, alors nous avons acheté des petites choses à la boulangerie et puis nous nous sommes assises sur les bancs devant le palais pour manger et pour nous faire bronzer un peu sous le soleil.

À l’après-midi, nous sommes revenues à l’hôtel pour une petite pause, avant de ressortir pour visiter la cathédrale Notre-Dame, connue pour des gargouilles (51, au total) sur le toit et la petite chouette dehors la cathédrale qui amène la chance si on la touche- bien sûr, nous avons fait ça!

Les gargouilles de la cathédrale Notre Dame.
La petite Chouette.

Nous avons eu envie de monter la Tour Philippe le Bon pour voir la ville de Dijon en haut, mais malheureusement, elle a été complète pour ce jour, ainsi que le jour après. Nous n’avons pas su qu’il était nécessaire de réserver notre place à la tour, mais bref…bien que nous ayons été deçu, c’est pas grave- une autre fois!

La prochaine destination était le couvent des Bernardines, situé au sud de la ville. Aujourd’hui, c’est le musée de la vie Bourguignon et il est gratuit pour visiter. Du coup, nous avons passé du temps dedans, en regardant des expositions de la ville bourguignonne dans le temps et aussi avons vu des vestiges comme la moutarde dijonnaise (et bien sûr, j’en avais acheté une comme un souvenir!).

Le couvent des Bernardines.
Le cloître.

Enfin, nous avons terminé notre visite au jardin des l’Arquebuse, un jardin botannique avec beaucoup de fleurs et de plantes de la Bourgogne, ainsi que un petit lac près duquel on peut se reposer. Nous nous sommes assises sur les bancs et avons passé du temps en regardant des canards qui ont plané sur le lac. Très tranquil!

Au jardin de l’Arquebuse.

Il était 18h00 quand nous sommes revenues à l’hôtel pour encore une autre petite pause avant de ressortir ce soir pour aller au restaurant traditionnel afin de goûter des plats “bourguignons.” Puisque ce weekend était débordé avec des touristes, nous avons eu peur que nous ne puissions pas trouver un resto sans réservation, mais heureusement, il y avait un resto traditionnel près de l’hôtel, et alors nous avons pris le dîner là-bas. Nous avons commandé des plats “bourguignons,” par exemple les escargots, le boeuf bourguignon, et le coq avec de la moutarde dijonnaise. Moi, j’ai goûté des escargots et du boeuf bourguignon, et ils étaient incroyables! Très tendres et riches, les plats étaient biens-faits et avec un verre du Pinot Noir (un vin bourguignon), le dîner a valu la peine.

Boeuf bourguignon.

Après le dîner, nous avons fait un petit arrêt dans un marché pour acheter du vin pour célébrer mon anniversaire dans l’hôtel et quand nous y sommes revenues, mes colocs m’ont surpris avec un gâteau et des cadeaux très sympas (une tasse, une carte, un livre). Je me suis vraiment touchée par leurs gentillesse et nous avons un peu fêté jusqu’au minuit.

Le lendemain était notre dernier jour à Dijon. Nous avons quitté l’hôtel à 11h00 et avons passé un peu de temps à Starbucks avant d’aller à la gare pour prendre le bus à Paris (au moins, les 5 de nous; les autres 2 colocs ont décidé de prendre le train). À 13h00, nous sommes parties Dijon, sommes arrivées à Paris à 17h30, et avons pris le train à 18h20 en Normandie où nous sommes rentrées vers 19h00.

Sur la rue de Dijon.

En général, je me suis bien amusée à Dijon. C’était ma deuxième année que j’ai célébré mon anniversaire en France (l’année précédente, c’était en Bretagne), et je suis vraiment contente de l’avoir célébré avec mes chères colocs. La ville de Dijon était agréable, “très française” au sens de tradition, et c’était bien que nous ayons exploré un nouveau coin en France afin de découvrir un autre part du pays.

Merci d’avoir lu ce post. Plus des aventures à suivre!

Mon anniversaire!

Image result for joyeux anniversaire

Salut!

Oui, c’est vrai- aujourd’hui c’est mon anniversaire! C’est la deuxième fois que je le célèbre en France, loin de chez moi aux États-Unis.

Bien que je sois un peu triste de ne pas le fêter avec ma famille, je le fête avec des compagnies extraordinaires, c’est à dire mes colocs en France. En fait, je ne suis pas actuellement chez moi en Normandie; je passe le weekend en voyage avec des autres. Similaire à l’année précédente, je voyage pendant mon anniversaire: l’année dernière, je suis allée en Bretagne qui n’était pas mal et cette fois, je suis dans une autre région de France (un secret jusqu’au prochain post!) et pour passer du temps avec mes colocs, ça me plaît beaucoup!

C’est vrai que je suis plus âgée que l’année dernière, mais je refuse de dire que je suis “vieille,” par rapport aux paires qui disent la vieillesse. Je suis toujours jeune, une vingtaine qui continue à poursuivre des aventures de voyage partout du monde. Comme toujours, je ne suis pas sûre ce que je veux faire pendant la vie et en fait, c’est okay. Pour l’instant, je m’amuserai en Europe et je serai contente avec tous ce que je vais faire.

Bon, il faut rejoindre la célébration. Passez un bon weekend!

Destination: Château de Fontainebleau, France

Bonjour, tout le monde!

Il y a deux semaines, j’ai fait une petite excursion de la journée au château de Fontainebleau, qui est situé environs 55 kilomètres de Paris. J’y suis allée avec trois autres assistantes et nous avons passé l’après-midi là-bas, en explorant de l’extérieur et de l’intérieur du château. La meilleure chose, c’était qu’il faisait très beau, même chaud bien qu’il soit toujours l’hiver!

En fait, je n’avais pas d’intention de visiter le château de Fontainebleau, parce que j’avais déjà y visité il y a trois ans quand j’étudiais à Paris pour mon université et mon groupe à l’étranger et moi avons fait un voyage scolaire là-bas pendant le programme. C’était génial, mais je n’avais pas pensé que j’y reviendrais plusieurs années plus tard! Ce qui m’a inspiré d’y revisiter, c’était le fait que j’ai eu envie de sortir la maison, juste un peu afin de m’amuser et de faire des choses sauf le travail (très responsable, je sais, mais je l’ai rattrapé facilement après). Du coup, j’ai acheté mes billets pour aller à Fontainebleau et dès que le samedi arrivera, nous y sommes partis!

Au début, nous avons pris le train à Paris pendant le matin et puis nous avons fait une correspondance à la gare de Lyon pour aller à Fontainebleau-Avon, l’arrêt du train pour visiter le château. Le voyage de Paris à Fontainebleau-Avon n’a que duré 40 minutes et puis nous sommes arrivés là-bas vers 13h30. Le château est situé 2-3 kilomètres des la gare; nous n’avons pas eu envie de payer de l’argent pour prendre le bus là-bas, alors nous avons marché, en traversant du parc de château et nous y sommes arrivés vers 15h00. Après avoir pris des photos de l’extérieur du château (très joli, surtout avec du ciel bleu), nous sommes entrés dedans pour acheter des billets (gratuits pour nous avec la Pass Éducation) et pour faire une visite de l’intérieur.

Château de Fontainebleau.

Construit pendant le Moyen-Age, le château de Fontainebleau s’habitait par des rois et des reines français connus jusqu’au 19ème siècle. Il a été aussi le château de Napoleon Bonaparte qui l’a habité pendant un temps court. Avec les autres assistants, j’ai visité chambre par chambre des domaines de ces rois et ces reines, surtout Roi François I, le premier roi de France pendant le 14ème siècle. Chaque chambre et chaque couloir étaient trop luxe avec de l’or et des draperies riches du sol au plafond- carrément, c’était pas de château modest!

Chambre du roi de Rome.
Chambre de la reine-mère de l’Autriche.

Les plus connues chambres du château sont la salle du Trône (où Napoleon a été là), la galerie de Diane (avec une grande et longue bibliothèque élégante), et la Chapelle de la Trinité, un ex-monastère pendant le règne de Saint-Louis.

Salle du Trône.
Couloir de François I.
Galerie de Diane.
Chapelle de la Trinité.

À part de regarder des belles chambres et des belles architectures, j’avais décidé d’aller au château de Fontainebleau, parce qu’il a été la mise-en-scène du clip de la chanteuse Lana del Rey, s’appellé “Born to Die.” L’un de mes clips préférés, on peut voir des plans de la chapelle de la Trinité et du couloir du Roi François I, lesquels m’ont beaucoup plu pendant ma visite là-bas. C’était trop génial!

Enfin, nous sommes sortis le château et il était déjà 16h30. Nous sommes restés à l’extérieur jusqu’au coucher du soleil, et puis nous sommes revenus de la gare pour prendre le train à Paris où nous avons pris l’autre train en Normandie, chez nous. Après une journée au château, nous étions épuisés, mais quand même contents avec l’excursion.

Coucher du soleil à Fontainebleau.

Je suis contente d’avoir revisité le château de Fontainebleau; ça m’a surpris qu’il est plus somptueux duquel j’avais pensé, surtout son intérieur. Par contre, le jardin est resté pas très bien (comme la première fois que j’y ai visité), mais c’est pas grave. Pour sortir un peu ce weekend, c’était rafraichissant et j’ai envie de faire plus des visites pendant le weekend lorsque je les pourrais.

Plus des aventures à venir! À plus tard.

Le Jour du Macaron!

Image result for jour du macaron 2017

Bonjour!

Oui, aujourd’hui c’est le jour du macaron (“International Macaron Day”)! Célébré partout en France et aux pays francophones (par ex. Canada), c’est une fête qui célèbre le dessert préféré des français, mais aussi celui de francophiles.

Puisque je suis en France en ce moment, il est sans doute que je vais acheter du macarons pour célébrer cette occasion spéciale. Je trouve cette fête trop mignonne (et délicieuse!), du coup pourquoi pas la fêter un peu? 😉

Je vous souhaite une bonne journée et si vous avez l’occasion d’acheter du macarons, allez-y!

…et bon appétit! ❤

Comment je continue à pratiquer le français (après je finis mes études)?

Image result for photos of learning french

Bonjour!

J’apprenais le français pendant presque dix ans et bien que je sache que je n’ai pas encore le matrisé, quand même je continue à pratiquer pour améliorer ma connaissance de la langue française (en écriture, orale, lecture…).

Ça faisait presque deux ans pendant que j’ai fini mes études à la fac dans laquelle j’ai pris des cours français et ai eu plein d’opportunités pour profiter des ressources afin de le pratiquer. Des profs français aux camarades qui voulaient parler en français, j’ai été dans un environnement qui m’a encouragé à parler français (sans jugement).

C’est vrai qu’il sera plus difficile à continuer à pratiquer le français après on termine ses études et on n’a plus de ressources pour ça. Alors, si vous avez ce problème, je voudrais vous partager plusieurs mes conseils pour continuer à pratiquer le français. Je vous donne une liste des choses que vous pourriez faire pour continuer à faire l’expression orale en français. Il y aura quelques points qui sont plus accessibles que des autres, mais globalement, j’espère qu’ils seront utiles pour vous.

On commence- c’est parti!

Comment on continue à pratiquer le français (après ses études)?

1. Déménagez en France (ou d’autres pays francophones). D’accord, d’accord…je sais qu’il n’est pas possible pour tout le monde à faire, mais si l’opportunité se produit, pourquoi pas que vous la profitez? Moi, j’ai eu de la chance d’avoir trouvé un travail en France après j’ai obtenu mon diplôme et maintenant j’y habite depuis presque deux ans. Pour être dans un pays francophone, c’est bien pour l’immersion totale afin de vous forcer à utiliser le français tout le temps (à la banque, au supermarché, etc.) et ça aide beaucoup.

2. Trouvez des amis français. Il y a l’idée qu’il est difficile à trouver des amis français à cause de plusieurs choses: 1) le fait que les français sont réservés, même froid, au début de la connaissance et 2) le fait qu’ils ont déjà des amis (français aussi) avec qui ils passent du temps. Mais quand même, essayez d’être ouvert(e)(s) et parlez avec des gens au pub, à la soirée, etc.

Une autre chose si vous n’êtes pas à l’aise à fréquenter en personne, vous pourriez vous joindre un site web pour trouver des gens pour une “language exchange” via Skype ou Facetime. Moi, j’ai trouvé plusieurs ami(e)s français(es) sur My Language Exchange et je continue à leur parler de temps en temps!

3. Changez des paramètres sur vos applications. Si vous avez des applications mobiles (par ex. Facebook, Instagram, etc.), il y a une option pour changer la langue dans les paramètres. C’est bien pour améliorer votre lecture en français et il est certain que vous apprendrez des nouvelles choses (et intéressantes) lorsque vous le changez!

J’ai changé des paramètres de Facebook et d’Instagram de l’anglais en français il y a un an et bien que j’aie eu du mal à diriger le site web (parfois, j’ai cliqué par accident ce que je n’ai pas voulu à cliquer, mais c’était pas trop grave!), je me suis habituée à matriser le site web en français au fil du temps.

4. Regardez/écoutez des clips et des podcasts sur Internet. Pour pratiquer la compréhension écoute, c’est une bonne idée pour regarder et écouter des français sur la télé, sur Youtube, sur podcast, etc. Essayez de trouver une mélanges des sujets qui vous intéressent, car il sera difficile si vous regardez une émission qui ne vous intéresse pas.

Moi, je n’ai pas de télé chez moi, du coup je regarde beaucoup de clips sur Youtube. Bien sûr, je regarde des Youtubeurs célèbres, par exemple Norman et Cyprien, mais aussi des personnalités plus petites comme Ma Vie aux États-Unis (un français qui a étudié à l’étranger aux USA pendant deux ou trois ans) et Patricia B en Français (une américaine qui est mariée à un français et qui habite actuellement en France). Puisque je n’ai pas beaucoup de temps (et de patience) pour regarder des séries françaises sur Netflix, les clips Youtube sont biens!

5. Lisez des romans français. Alors, je sais que ce point est très utiles et très importants afin d’améliorer la lecture française. Mais moi, je n’ai pas touché un livre français depuis septembre. C’est horrible, mais similaire aux séries françaises, je n’ai pas de patience pour lire un roman complètement. D’un côté, je suis occupée avec mes études et mes travails en France, mais d’un autre côté, c’est parce que je suis paresseuse. Très mauvais, je sais, mais au moins je lis des petits textes en ligne sur Facebook, Twitter, etc.

6. Parlez avec des français (ou des gens qui parle français). C’est similaire au point #2, mais si vous pourriez trouver des français à qui vous pourriez parler, ça va améliorer beaucoup votre français. Essayez de trouver une “language exchange” dans votre ville, et peut-être vous pourriez la participer chaque semaine, chaque mois, n’importe quand. Et pour avoir des gens qui parle français qui pourraient vous corriger et vous encourager, ça serait excellent pour votre expression orale et votre assurance.

7. Soutenez que vous voulez parler en français (pas anglais). Finalement, si vous cherche un mot ou une phrase quand vous parlez français mais ils n’arrivent pas, essayez de ne pas retomber dans l’anglais. Essayez de trouver une autre manière pour dire ce que vous vouliez dire et la personne à qui vous parlez pourraient vous donner la phrase “plus correcte.”

En gros, faites semblant de parler comme si la personne ne comprend pas anglais, alors il faut que vous parliez juste en français. Moi, j’habite avec plusieurs gens qui ne viennent pas de pays anglophones et bien qu’elles puissent parler anglais, je fais semblant qu’elles ne le parlent pas, alors j’essaie de parler strictement en français. Et ça m’a beaucoup aidé!

D’accord, c’est tout! Merci d’avoir lu ce post. J’espère que vous avez gagné quelque chose ici et si vous avez des conseils à donner, n’hésitez pas à les mettre dans le commentaire. Soyez assuré et bon courage!

(Mini-rant) Ce que je pense à la langue française…

Alors…

Bien que j’aie fini mes études à la fac presqu’il y a deux ans, je pense que je continue à apprendre dans ma vie. L’une des choses que je continue à apprendre et à améliorer, c’est la langue française.

J’apprenais le français depuis mon adolescence, plus précisément au début du lycée presqu’il y a dix ans. Je l’ai aussi étudié à l’université en tant qu’une spécialisation secondaire (“minor,” en anglais) et j’ai passé du temps pendant ma troisième année à Paris pour l’étudier à l’étrangère. Mais bien que j’aie fait tout ça pendant ma vie scolaire, je me sens que je reste toujours au niveau intermédiaire en français. De l’écriture à l’expression orale, je me perçois pas très bien en français- au moins, le niveau sur lequel je voudrais bien réussir, c’est pas celui-ci.

Bon, je sais que je manque de la confiance en moi-même. Normalement, je suis extrêmement timide et introvertie, une combinaison pas très bien pour améliorer le français, surtout l’expression orale. Mais en fait, mes amis français m’ont dit que je parle bien français et que j’ai fait des progrès par rapport au début de l’amitié (il y a un ou deux ans), du coup je suppose…

Depuis mon séjour en France pendant deux ans, je suppose que j’ai amélioré un peu de mon français. Par contre, le fait que j’ai déjà un niveau assez bien (encore, intermédiaire) avant d’aller en France pour commencer la première année de mon travail, c’était plus dur pour voir un progrès dramatique si je n’ai pas eu de bon niveau. À la fin de l’année, je pense que j’ai fait un peu plus progrès après avoir beaucoup voyagé partout en France et avoir fait du Couchsurfing avec des français et avoir que parlé en français. Même cette année quand j’y suis revenue pour commencer la deuxième année du travail, j’ai bien fait pas seulement avec mon français, mais aussi avec mon assurance pour converser en français.

…et maintenant…bon, c’est une impasse (“stalemate”). Oui, je continue à apprendre des nouveaux mots de temps en temps, mais à ce moment, je n’améliore plus. Et ce qui m’effraie, c’est que je pourrais perdre mon français!

Carrément, c’est dur. En gros, si je ne peux pas améliorer mon français, au moins je voudrais garder mon français constant, car il fluctue de jour en jour: un jour, je suis fort et l’autre, j’ai du mal à faire une phrase compréhensible! Et ça me frustré, parce que j’essaie, mais il ne marche pas…

Je sais que j’ai l’air d’une sale gosse (“brat”), mais j’ai bien voulu râler un peu et m’exprimer ce que je pensais récemment. Si vous parlez français comme une langue étrangère, est-ce que vous vous sentez comme ça aussi? Je suis assez sûre que je ne suis pas seule avec cette épreuve.

Bref, c’est tout. En fait, maintenant je suis inspirée de faire un autre post sur lequel je donne des conseils pour maintenir le français, surtout si on n’est plus à l’école. Pourquoi pas? On verra!

À la prochaine!

 

Destination: Calanques de Marseille, France

Bonjour!

Après le premier jour à Marseille, les autres assistant(e)s et moi avons fait une excursion de la journée (“day trip”) aux calanques de Marseille, située dans le 9ème arrondissement de la ville. Mais quand même, la ville est énorme (plus que Paris, en fait), alors ils les ont semblé loin, comme l’extérieur de Marseille!

En gros, les calanques de Marseille sont une portion des criques (“inlets”) au long de la Méditerrannée, avec une mer très bleue, presque turquoise, et avec les jolies vues naturelles partout. Au total, il y a quinze calanques, je crois, qui commencent à Marseille et terminent à Cassis, une petite ville dans la région Provence. Elles sont parfaites pour faire la randonnée sous le soleil, et pour échapper le bruit et la pollution du centre ville.

Bien que j’aie déjà visité des calanques l’année précédente, j’ai eu envie de les revisiter, parce que je n’ai que visité une calanque (de Sugiton) et alors cette fois, nous serions faire une visite aux deux autres (Sormiou et Morgiou).

Du coup, nous sommes partis l’hôtel à 9h30 et avons pris le métro au Rond-Point du Prado où nous prenions le bus vers les calanques. Dès que nous arriverions à Prado, nous sommes montés la ligne 23 à Sormiou et 45 minutes après, nous sommes descendus et avons commencé notre randonnée vers la calanque de Sormiou. Nous avons été très contents, car il y avait du soleil et le ciel sans nuages; le météo a prévu des températures de 15 à 18 degrès Celsius maximum- pas mal pendant le mois de février!

Pendant la randonnée...
Pendant la randonnée…

Nous sommes arrivés à la calanque de Sormiou 30 minutes après où nous avons fait une petite pause pour se reposer, prendre des photos, et regarder la belle vue de la mer et la côte méditerrannée. Par rapport à la calanque de Sugiton, celle de Sormiou est plus plate, mais quand même très jolie.

Calanque de Sormiou.
Calanque de Sormiou.

Ensuite, nous avons continué à faire la randonnée, car notre itinéraire c’était pour aller à Morgiou de Sormiou afin de faire une randonnée de 13 kilomètres au total. Mais en fait, nous avons fait plus que 13 kilomètres (pas calculé, mais je suis sûre que nous avons fait ça) lorsque nous avons fait quelques déviations en route, enfin arriver à la calanque de Sugiton, jolie comme d’habitude. Là, nous avons fait une autre petite pause, en prenant plus des photos et aussi avons fait un pique-nique avec des nourritures que nous avons apporté.

Calanque de Sugiton.
Calanque de Sugiton.

Il était déjà 14h00 quand nous sommes arrivés à Sugiton, du coup nous avons décidé de nous diriger vers calanque de Morgiou pour terminer la journée. Par contre, nous étions au sommet des calanques, alors il faut descendre pour arriver à Morgiou. Mais nous ne savions pas ce qu’on pourrait faire pour descendre sans encombre, alors enfin, nous avons trouvé une petite route, étroite et tortueuse, sur laquelle nous pouvions descendre.

…mais oh mon Dieu, le trajet était si dur…nous ne savions pas ce que le route serait glissante, même dangereuse! Il n’y avait pas de garde-corps pour protéger personne, et il faut être très attentif pendant la descente; si on se trompe, il est possible de faire une chute fatale!!! Quelquefois, nous avons glissé sur des cailloux, et c’était terrifiant!

Après deux heures de la descente (je ne rigole pas), nous sommes arrivés finalement à la calanque de Morgiou, dans son petit port, aussi dit la terre plate et stable. Trop d’adrénaline, et alors nous nous sommes reposés sur le quai où nous avons vu des méduses (“jellyfish”) dans l’eau! Ça m’a beaucoup surpris, mais quand même elles étaient trop fascinantes…et mignonnes!

La colline sur laquelle nous sommes descendus.
La colline sur laquelle nous sommes descendus.
Calanque de Morgiou.
Calanque de Morgiou.

Après une demi-heure, nous avons décidé d’aller à l’arrêt de bus (de Morgiou, bien sûr), pour revenir au centre ville. Mais nous nous sommes trompés la distance du port à l’arrêt de bus: elle était 5-6 kilomètres! Pour nous, après avoir fait une journée de la randonnée, c’était trop, même avec des pentes (oh là là…). Mais nous n’avons eu pas de choix, et alors nous avons commencé à marcher à 16h30, en y arrivant de l’arrêt de bus à 18h00. Ben…il était possible d’avoir fait du stop (“hitchhike”), mais non, nous n’avons pas fait ça.

À 18h40, le bus sont arrivé et nous l’avons pris au centre ville où, après avoir fait les courses pour le dîner, nous sommes rentrés à l’hôtel…enfin!

Ouf! C’était une journée trop longue, vers 8 heures de la randonnée et presque 20 kilomètres au total! Il était certain que nous avons eu des courbatures le lendemain (pour moi: mes pieds, mes genoux, mes mollets ont fait mal). Mais je ne le regrette pas: j’ai bien profité d’avoir vu deux autres calanques cette fois, ainsi que j’ai revisité Sugiton, ma calanque préférée. Carrément, je vous conseille de visiter les calanques de Marseille un jour, surtout si vous voyagez en France!

Bon, je termine mes posts de mes vacances de février. Comme j’ai déjà dit, j’ai passé du temps très courts à Marseille (trois nuits) avant de revenir en Normandie. Bien que je n’aie pas bien profité pendant les deux semaines des vacances (grâce à mon Master’s, mais ça va), je suis contente d’avoir voyagé un peu, surtout au sud de la France pour les températures plus agréables. Et avec les autres assistant(e)s, j’ai bien passé le séjour!

Merci d’avoir lu ce post. Je vous promis des autres arriveront plus tard. Ciao!