Destination: Grenoble, France (Partie 2)

En septembre, j’ai passé un long weekend (quatre jours) à Grenoble. Même si j’y avais visité il y a dix mois, j’avais envie d’y revisiter surtout pendant le temps faisait beau. En fait, tout le mois de septembre, il faisait chaud et du coup, j’ai eu bien profité du soleil pendant mon séjour plus proche des Alpes.

Normalement, je travaille jeudi, mais je pouvais déplacer le cours (et le seul que j’ai chaque jeudi) à l’autre jour, surtout avant. Du coup, j’ai été libre jeudi à dimanche et alors j’ai résérvé mon aller-retour (moins de 10 euros!), et j’y suis allée.

Après deux, trois heures du trajet, je suis arrivée à Grenoble et puis je me suis dirigée vers centre ville afin de rencontrer l’hôtesse de Couchsurfing, avec qui je restais pendant le weekend. Elle est fille espagnole, et elle habite au coeur de la ville. C’était la première fois qu’elle faisait le Couchsurfing, mais en tout cas on s’est bien amusée pendant des trois nuits, même avec un “day trip” à Annecy (je le recapitulerai plus tard).

20180920_115336
Sur la rivière Isère.

En tout cas, je n’ai eu qu’une journée pour explorer Grenoble, car le reste du weekend j’ai fait des petites visites aux autres villes de la région. Ma hôtesse a eu du travail pendant l’après-midi, du coup j’ai exploré Grenoble toute seule. Puisque j’avais déjà y visité, j’ai connu le plan de ville, en général. J’ai pris la téléphérique (“les Bulles”) à la Bastille où j’ai vu des jolies vues de Grenoble et des Alpes. Après avoir exploré la grotte Mandrin, je suis descendue la colline pour revenir au centre ville où j’ai flâné dans la place du Verdun.

20180920_155751
Dans la téléphérique.
20180920_155800
La vue de la téléphérique.
20180920_160725
Vue de la Bastille.
20180920_160756(0)
Vue de la Bastille avec la téléphérique.
20180920_162322
La grotte Mandrin.
20180920_170329
Vue pendant la descente.

Pendant le soir, je suis allée au resto grenoblois où j’ai commandé un repas traditionnel qui s’appelle “gratin ravioles du Royan.” En gros, il y a des petites ravioles avec du fromage et de la crème, tous dans une casserole. C’est lourde, mais puisque j’avais faim, c’était parfait. J’ai bien mangé, et du coup c’était une belle fin de la journée.

20180920_192008
Le dîner.

Comme j’ai écrit, j’ai passé des autres jours pendant le weekend aux autres endroits près de Grenoble. Par contre, quand je suis revenue à la ville, j’ai acheté du boba et j’ai pris le dîner au resto vietnamien. Ils étaient assez bons, mais je ne peux pas les comparer avec ceux chez moi à Los Angeles. Également, je suis sortie avec ma hôtesse et ses amies aux bars afin de découvrir un peu de la vie nocturne. C’était fatiguante, mais en tout cas amusante.

Je suis contente d’avoir revisité Grenoble ce septembre. Le temps a fait si beau (et chaud!) et avec de la bonne compagnie, j’ai eu bien profité à la “capitale des Alpes.” Je raconterai plus dans les posts suivants– à bientôt!

Destination: Grenoble, France

Bonjour!

La semaine dernière, j’ai fait une excursion de la journée avec une amie à Grenoble. J’avais voulu y visiter depuis longtemps, car elle a été dans ma “bucket list” des endroits à voir pendant mon temps en France. En fait, j’avais voulu y aller deux semaines avant, mais le temps n’avait pas fait beau, du coup j’ai décidé d’attendre jusqu’au temps était mieux.

C’était le jeudi dernier quand mon amie m’a proposé encore l’idée pour aller à Grenoble le weekend suivant– je n’ai rien eu des choses à faire ce weekend, du coup j’ai décidé de la joindre pour le voyage. On a acheté des billets pour un aller-retour avec Flixbus (au total, ça coûtait 18 euros– très bon prix!) et on y allait!

On a pris le Flixbus samedi à 8:45, en prenant 2-1/2 heures directement à Grenoble. Il y avait beaucoup de brouillard dehors le bus et on espérait qu’il disparaitrait dès qu’on arrivera à la ville. Malheureusement, il ne l’a pas fait quand le Flixbus nous a déposé à la gare routière de Grenoble à 11:15. En tout cas, on était determiné pour faire s’amuser pendant la journée, avec ou sans le brouillard.

Au début, on s’est dirigé vers l’Isère, la rivière principale de la ville. Pendant notre marche au long du quai, on a vu des montagnes omineuse sur la distance. En fait, Grenoble est s’appellée “la capitale des Alpes,” à cause de sa situation près des montagnes connues: on peut voir des Alpes n’importe où dans la ville, ce qui fait une jolie vue partout!

La vue des montagnes.

On a continué à flâner au long du quai où on a vu aussi des “Bulles” (la téléphérique qui prend des passagers au sommet de la Bastille, un fort ancien qui est situé sur une colline) qui montaient et descendait au-dessus de l’Isère. On les prendrait cet après-midi, mais pour cet instant, on a continué au centre historique où il y avait beaucoup de petites rues étroites et pavées, aussi avec plein de charme.

Les bulles descendent.
Place du Tribunal.

Il était midi et on avait faim. Après avoir cherché un resto qui ne coûtait pas trop cher, on a mangé dans une creperie où j’ai commandé une galette du jambon, de l’oignon, et beaucoup de Reblochon, un fromage régional de la Savoie qui n’est pas trop loin de Grenoble. Elle était lourde, mais chaude et délicieuse– c’était parfait pour un jour froid!

Après le repas, on est revenue aux Bulles et a payé pour un aller-simple avant d’entrer dans notre propre “bulle.” Franchement, on était assez coincé avec quatre aux gens russes dans notre “bulle” pendant la montée, mais quand même, la vue de Grenoble était magnifique.

La vue pendant la montée.

On est arrivé au sommet de la Bastille où on a vu et a pris des millions des photos de la vue panoramique. Le brouillard était encore là, mais on pouvait voir des silhouettes des montagnes sur la distance. Ça avait l’air assez mystérieux ce qui a fait des jolies photos à souvenir.

La vue de la Bastille.
Panorama de la Bastille.

Sur la Bastille, il y avait aussi des grottes qui s’appelle Mandrin, dans lesquelles on a exploré. Il n’y avait pas beaucoup de choses à voir dedans des grottes, mais en tout cas, elles étaient belles. Après avoir acheté une carte postale au magasin près de la téléphérique, je suis descendue la Bastille avec mon amie: on est revenue au centre ville à pied, puisqu’il était plus facile à descendre par rapport à monter la colline. Le sentier était plein de feuilles mortes, puisqu’il était presque l’hiver et j’ai bien aimé la nature au long de la route.

Les grottes de Mandrin.

Une heure plus tard, on est arrivé au centre ville où on a décidé de revenir au centre historique pour voir la place du Verdun où il y avait des grands batîments (un musée des montagnes, le Préfecture, le palais de l’Université, et le Tribunal Administratif). C’était juste un endroit pour prendre une photo (parce que la place est jolie) et puis on a flâné dans le quatre commercial où on a fait une petite pause dans un salon du thé. Dedans, on a commandé une tarte aux noix grenobloise, un dessert spécial de Grenoble: elle consiste en noix (plus précisément, “walnut”), du caramel, et de la tarte qui goûte un peu comme “shortbread,” en anglais. Un dessert très riche, mais tellement délicieux– en fait, la tarte semble comme un “millionaire shortbread” lequel j’adore aussi. C’était une pause parfaite afin de nous réposer un peu après une longue journée à marcher partout.

Panorama de la Place du Verdun.
Tarte aux noix grenobloise.

Enfin, il était l’heure pour le départ: on a quitté le salon du thé et on a marché à la gare routière. Pendant la marche, il a commencé à faire nuit (à 16:30 déjà!) et on a vu aussi des stands pour les marchés de Noël qui arrivent bientôt. On y est arrivée et on a pris le Flixbus à 17:15, en revenant à la ville vers 19:30. C’était une journée bien passée et malgré le brouillard, Grenoble reste une jolie ville. Je voudrais y revenir bientôt, peut-être quand il fait plus beau et clair!