Un weekend à Los Angeles (Long Beach– PARTIE 1)

Il y a deux semaines, j’ai décidé de sortir afin de prendre un peu d’air frais. Bien qu’il reste du COVID-19 à Los Angeles, j’ai mis mon masque et j’ai essayé d’être au moins deux mètres des gens pendant ma visite dehors chez moi.

J’ai choisi d’aller à Long Beach. C’est une ville portuaire située au sud-est de Los Angeles, près d’Orange County. Elle a aussi des plages et elle a plein de restos, bars, musées, et d’autres divertissements pour qu’on puisse s’amuser. Long Beach est grande à 207 kilomètres carrés, et elle est un quartier populaire pour les familles et les jeunes qui habitent là-bas.

Avant la visite il y a deux semaines, je n’avais pas y revisité depuis longtemps. La dernière fois, c’était il y a six ans, je crois, pendant que j’y suis allée avec ma famille pour prendre le déjeuner au village Shoreline. Du coup, j’ai imaginé que beaucoup a changé depuis des années, et ça m’intéresse de voir ce qui est différent.

J’habite environs 30 minutes de Long Beach, du coup, ce n’était pas de problème pour passer un après-midi là-bas. C’était simplement un trajet sur Pacific Coast Highway et 30-40 minutes plus tard, je suis arrivée au centre ville.

Par contre, je n’ai pas commencé la visite au centre ville, mais à Signal Hill, une petite ville enclavée et qui est située sur une colline, évidemment. Là, il y a le parc Hilltop, sur lequel on peut voir des vues panoramiques de Long Beach: son centre ville, ses plages, même son port. Malheureusement, les vues étaient assez brumeuses, à cause de la pollution (ah, pour vivre dans une grande ville!), mais je pouvais voir la majorité des choses que j’ai mentionné, plus ou moins.

20200708_151834

Ensuite, je suis descendue la colline et je suis entrée Long Beach. Le premier stop, c’était à Naples. Pas la ville italienne, mais le quartier situé à l’est du centre ville. Il consiste en trois îlots, avec quelques canaux inspirés par la Venise en Italie. L’ambience est tranquille, avec beaucoup de pavillons au bord de l’eau. C’était l’endroit préféré que j’ai visité à Long Beach, et j’ai pris quelques instants (et photos) pour m’amuser pendant l’après-midi.

20200708_154406

J’ai marché au prochain stop, à Belmont Shore. Avant d’arriver à la plage, je me suis promenée sur l’avenue Bay Shore, une zone piétonne au bord de la baie. J’ai vu beaucoup de monde sur la côte qui nageaient, se faisaient bronzer, etc. J’étais un peu mal à l’aise alors que je les passais, car ils ne prenaient pas de masques, et ils ne faisaient pas de distance sociale. Mais bon, j’ai fait attention et j’ai essayé d’éviter des gens qui m’ont approché.

20200708_155541

Enfin, je suis arrivé à Belmont Shore. La plage était expansive et j’ai vu du port au loin. Je me suis promenée un peu sur la route piétonne et puis je suis retournée pour aller à ma voiture et pour continuer la visite de Long Beach…

20200708_160507

J’aurai la deuxième partie de la visite à Long Beach plus tard. À bientôt!

Un weekend à Los Angeles (Rancho Palos Verdes)

Ce quartier residentiel est situé au coin le plus sud de Los Angeles. Rancho Palos Verdes (ou juste “Palos Verdes”) est un endroit tranquil, avec ses collines vertes et des vues panoramiques de la mer. Il est sans doute que Palos Verdes est un des jolis quartiers de Los Angeles, et aussi un des plus chers.

Je n’ai pas grandi trop loin de Palos Verdes. Du coup, j’y allais de temps en temps, pour faire une pause de la “city life” et pour apprécier la nature à proximité. C’est vrai que Palos Verdes est connue pour la mer, surtout ses plages, mais je dirais qu’il y a plus que celles-là.

Mais en tout cas, on commence avec des endroits près de la mer où on peut visiter pendant un séjour à Palos Verdes. Au début, il y a la crique Abalone: c’est une réserve et une plage où il est possible de voir des faunes et flores marines dans des mares résiduelles (“tide pools”). On peut faire une petite randonnée de 1,4 miles (2,3 km) du sommet de falaises à la base de l’océan, et on peut passer toute l’après-midi là-bas.

Le sentier.
La crique Abalone.

Pas trop loin de la crique Abalone, c’est l’hôtel Terranea. Il est situé au bord des falaises, et il n’est pas étonnant que l’hôtel coûte hyper cher ($400/nuit). On paie des vues panoramiques, c’est clair! Mais on n’a pas besoin de ni rester à hôtel, ni jouer au golf… on peut simplement prendre le déjeuner aux restos qui ont des fruits de mer, du champagne, et des autres plats “fancy.” Le repas va coûter cher, mais pour un petit plaisir, ce n’est pas trop grave!

La Terranea.

La chapelle Wayfarer est une perle cachée de Palos Verdes. Les gens qui habitent dans les environs la connaissent, mais pour la visiter, il est un peu difficile à trouver sans Google Maps. Il faut prendre la route sur les falaises et puis monter une autre colline au sommet où la chapelle est. Elle n’est pas trop grande, mais son intérieur est magnifique. Son éclairage et ses arts inspiraient plein de gens à y se marier– sans doute, la chapelle Wayfarer est un endroit romantique!

La chapelle Wayfarer.
Vue de la crique Abalone de la chapelle.

Un peu plus loin de la mer, c’est le parc Del Cerro. On peut voir la mer quand même, mais le parc est plutôt pour faire la randonnée, surtout dans un environnement plus sec. Des sentiers sont 2,5 miles (4 km) à 4 miles (6,4 km) avec beaucoup de pentes qui peut défier le randonneur le plus doué. Il faut faire attention pendant l’été, car il fait extrêmement chaud sans ombres.

Les sentiers du parc Del Cerro.

Enfin, il y a des jardins botaniques South Bay. Le tarif coûte $10, mais on peut passer le matin à admirer des fleurs, des cactus, et des autres jolies floras. Il est également possible de faire un pique-nique, et en général on peut s’amuser sous le soleil.

Au jardin botanique.
L’endroit où on peut faire un pique-nique.

…et voilà! C’est un petit aperçu de ce qu’on peut faire à Palos Verdes. La plupart des activités sont concentrée sur la nature qui peut attire l’individu le plus urbain d’y aller pour la paix et la tranquilité.

Un weekend à Los Angeles (Antelope Valley)

Il y a un mois, ma famille et moi avons passé une journée à la vallée Antelope, situé au nord de Los Angeles. C’est un coin de Los Angeles plutôt rural; la ville la plus proche, c’est Lancaster. Autrement, cet endroit a plein de collines et de champs pour l’agriculture et j’imagine une vie tranquille et bucolique loin de la ville urbaine.

Normalement, la vallée Antelope n’est pas intéressante pour beaucoup du monde. Comme j’ai déjà dit, c’est un endroit rural avec un climat très chaud pendant l’été et extrêmement froid pendant l’hiver– et avec trop de vent pendant toute l’année. Mais pendant le printemps (mi-mars à mi-mai), la vallée fait cultiver des coquelicots sauvages…et il y a en BEAUCOUP. Les champs sont inondés avec cette fleur orange, et il semble que la terre soit en feu. Les coquelicots sont également la fleur de l’état, et c’est une excellente expérience pour les voir au moins une fois pendant la vie.

20200427_085955

On s’est reveillé très tôt du matin, en sortant vers 6:30 pour aller à Antelope Valley. On habite au sud de Los Angeles, et du coup, il faut passer au moins 90 minutes pour s’approcher l’autre limite de ville. Moi, j’ai trouvé le changement du paysage très frappant: sur l’autoroute, on a passé devant des usines et puis des collines quand on s’est approché “The Valley” (aussi dit le quartier nord de Downtown, et plutôt résidentiel). La ville de Los Angeles est extrêmement diverse géographiquement, et je l’ai trouvé assez génial.

À 8:00, on est arrivé à la vallée Antelope. À cause du COVID-19, la réserve était fermée. Mais j’avais parlé avec mon amie qui y avait visité quelques jours avant, et elle m’avait dit qu’on pouvait accéder des champs juste à côté de la réserve. Bon, il faut faire attention, car la propriété est privée, mais en tout cas, on a trouvé l’endroit et on a stationné la voiture avant de faire une petite promenade aux champs.

La beauté des champs était indescriptible, presque hallucinante. Il y avait tellement de coquelicots, tellement de fleurs oranges partout. Il était si ventueux, et il était presque impossible de prendre une jolie photo avec soi-même et des coquelicots. Mais on s’est débrouillé, et au moins, on prenait des belles photos des fleurs tous seuls.

20200427_082526

20200427_082932

20200427_082914

On a passé environs 30 minutes avant de quitter des champs privés. Pendant le trajet pour revenir chez nous, on a fait deux arrêts encore. Ils étaient au long de l’autoroute, avec des autres champs privés. J’ai pris quelques photos de ces fleurs, et enfin, on y est rentré.

20200427_091515

C’était une visite courte, mais il valait la peine. Je n’avais jamais vu des coquelicots de la vallée Antelope avant cette fois, mais je suis ravie de les avoir vu. C’est une très jolie partie naturelle de Los Angeles, et il faut attendre jusqu’à l’année prochaine pour les voir encore une fois. On les attend!

Un weekend à Los Angeles (Hollywood)

C’est évident que Hollywood est quasiment synonyme de Los Angeles. Plein de gens vont à cette grande ville californienne chaque année, soit pour visiter soit pour essayer d’être vedette. Puisque Hollywood est symbole de la célébrité et du succès, il n’est pas étonnant qu’on veuille voir l’endroit où des rêves deviennent réalité (peut-être…).

Hollywood est un quartier énorme à Los Angeles. Ça dépend où ce que tu parles: c’est le quartier vivant de West Hollywood (aussi dit “WeHo”) où les bars gays et boîtes de nuit sont? Ou c’est North Hollywood (“NoHo”) avec des endroits artistiques et “hipster?” Avec presque 31 m^2 d’espace, ce quartier n’est pas petit et il faut préciser où on veut voir là-bas.

L’endroit d’Hollywood qu’on considère “hollywoodien,” c’est le Walk of Fame. Situé au coeur du quartier, le Walk of Fame est vivant, bondé, et trop touristique. En fait, plein de gens le voient plutôt kitsch, avec des magasins ringards et des gens en déguisements de superhéros ou de dessins animés (par ex. Spiderman, Mickey Mouse, etc.)…surtout pour les derniers, ils sont plus ou moins d’arnaques, car on doit les payers afin de prendre une photo avec eux. Il ne vaut pas la peine, et il est mieux de les ignorer quand on flâne sur le Walk of Fame.

20200307_152557
Sur le Walk of Fame.

Franchement, il n’y a pas beaucoup de choses à faire à Hollywood Walk of Fame. Comme j’ai déjà dit, la majorité des choses sont kitschs et il n’y pas de raison pour faire du shopping ou prendre le déjeuner dans ce quartier (trop médiocres et trop chers). Les seules choses qui ne sont pas aussi kitschs que des autres, ces sont des étoiles sur la promenade avec des noms de célébrités (par ex. Quentin Tarantino, Betty White, Mariah Carey…) et le théâtre Grauman (aussi dit le théâtre chinois). Mais c’est tout!

20200307_152755

20200307_152738
Des étoiles de vedettes.

20200307_153733
Le théâtre Grauman.

À mon avis, on n’a pas besoin de rester plus de 10 minutes à Hollywood Walk of Fame. Mais il vaut la peine de visiter West Hollywood et North Hollywood: on trouvera qu’il y aura plus des activités à faire là-bas, soit pour des arts urbains soit pour des restos et bars chics. Ne perdez pas trop de temps à Walk of Fame et explorez des autres endroits de ce quartier énorme de Los Angeles. Vous ne regretterez rien!

Merci de lire ce post, et plus de la série de Los Angeles viendra bientôt! 🙂

Un weekend à Los Angeles (DOWNTOWN– Partie 3)

Le “centre-ville” de Los Angeles, aussi dit “Downtown” en anglais, n’est pas trop grand. En fait, il est assez petit à moins de 5 miles carrés, et du coup c’est parfait pour marcher partout quand on explore ce coin particulier à Los Angeles. J’ai déjà discuté ce qu’on peut faire au coeur et au nord de Downtown (par exemple, le marché Grand Central, le musée Broad), et maintenant je termine avec des autres endroits plus l’est du quartier.

On se dirige vers l’est du marché Grand Central et dans 10 minutes, on arrive au coin du gouvernement. Là, il y a “l’hôtel de ville” de Los Angeles (s’appelle “LA City Hall” en anglais)– ce n’est pas le batîment le plus haut de Downtown, mais son architecture est frappante: toute blanche et pointue, le “City Hall” de 1926 est unique aux alentours d’autres batîments plus noirs et moderns.

20200307_132510
“L’hôtel de ville” de Los Angeles.

Pour faire la visite du “City Hall,” on peut donner un rendezvous pendant la semaine: il faut envoyer un courriel au “City Hall” et puis on peut avoir une visite guidée dedans. Moi, je n’ai jamais visité son intérieur, mais j’imagine qu’il est aussi beau que son extérieur. Et j’ai entendu parler de sa terrasse panoramique où on peut voir des jolies vues de Los Angeles…et gratuitement!

Juste en face du “City Hall,” c’est un monument assez chouette: un poteau des dizaines de signes qui marquent des directions de villes jumelées du monde. On se l’approche et on peut voir plus facilement des villes avec qui Los Angeles a l’amitié. Il y a Split (Croatie), Yerevan (Arménie), Bordeaux (France), Taipei (Taïwan)…etc. C’est possible qu’on puisse prendre du temps pour voir chaque signes et découvrir un peu d’histoire entre Los Angeles et ses villes jumelées.

20200307_132942
Les villes jumelées de Los Angeles.

Plus l’est, on arrive à Little Tokyo. Dédié à toutes les choses japonaises, ce quartier est le coeur pour la plus grand population des japonais à l’Amérique du Nord– par contre, ce n’est pas le plus grand quartier qui a le plus de japonais (il y a Sawtelle et South Bay aussi), mais c’est le plus connu historiquement.

Qu’est-ce qu’on peut faire à Little Tokyo? Bon, plein de choses: manger, faire du shopping, se balader…il y a trop de restos japonais qui servent des plats différents (par ex. shabu-shabu, tonkatsu ramen, okonomiyaki…) et des boutiques où on peut acheter du manga, du jeu vidéo, et du vêtement traditionnel. Perso, j’aime flâner à Japanese Village Plaza où des restos, boutiques, et cafés sont pour son avantage, surtout dans un endroit compact. Il y a également des lanternes traditionnelle et il semble vraiment comme des petites rues du Japon.

20200307_134042
À Little Tokyo.

Mon endroit préféré de Little Tokyo, c’est un petit café aux limites du quartier. Il se spécialise en desserts matchas, surtout de la glace. J’ADORE des plats matchas et j’ai trouvé ceux de cet établissement absolument sublime. Le ratio du matcha et de la glace est parfait, très crémieux et riche…les plats matcha de ce café est aussi bons que ceux du Japon…carrément! Ils coûtent un peu cher, mais il vaut la peine pour faire la dégustation à ce café de Little Tokyo!

20200307_140500
La glace matcha et du thé matcha.

Bon, ça conclus des aventures de Downtown– quoique cette série termine, je vous promis qu’il y aura plus des choses à raconter de ma ville natale à l’avenir. Soyez patients, et les posts arriveront bientôt!