Les choses que j’aime (et je n’aime pas) de l’Asie

Salut!

Bon, alors…puisque je suis revenue chez moi de l’Asie il n’y a pas trop longtemps, mes souvenirs de mes aventures là-bas restent frais (ou c-à-d toujours nouveaux). Bien que j’aie bien aimé mon séjour en Asie, il y a eu des choses que je n’y aime pas.

Du coup, je voudrais faire une petite liste des choses que j’aime…et que je n’aime pas de l’Asie, similaire à celle que j’ai fait dans mon blog anglais (c’est là). J’espère que vous vous amuserez, ainsi que vous apprendrez un peu plus de ce continent magnifique. Allez-y! 🙂

*note* Puisque je ne voyageais qu’en Chine, au Japon, et au Taïwan pour l’instant, ce poste ne réfléchira pas toutes les expériences qu’on peut faire si on voyage partout en Asie. Du coup, ce poste se n’agira que les choses que j’aime et que je n’aime pas des pays auxquels je suis déjà allée.

Les choses que j’aime de l’Asie

Taken from migrationology.com

1. La nourriture. Je ne vais pas trop parler de la nourriture asiatique (parce que on peut faire un poste sur ce sujet tout seul!), mais en gros, je veux dire qu’elle est trop top! Moi, j’ai grandi avec des plats asiatiques dans la famille car ma mère en a toujours cuisiné et du coup j’ai développé un penchant pour la cuisine asiatique.

Alors, j’aime aussi la diversité des plats en Asie, de la cuisine chinoise, japonaise, coréenne, thaïs, indienne, etc. Quand je suis allée au Japon et au Taïwan, j’ai adoré goûter des plats des sashimis et de la soupe aux nouilles, respectivement. Et surtout au Taïwan, tous coûtent moins cher! C’est pas une blague: on peut acheter le petit déj pour 4 personnes pour juste $6 USD! Et la qualité est trop bonne; elle est mieux que celle aux USA, même si en Europe (dans laquelle sa cuisine asiatique est complètement nulle!). 😛

Enfin, les marchés de la nuit (“night markets”) au Taïwan: ils sont très connus et ils servent tellement de plats trop bons et régionaux. Du tofus qui puent aux glaces rafraîchissantes (surtout en été), il y a plein de choses à goûter aux marchés! 🙂

Taken from ejinsight.com.

2. Le service. Surtout au Japon, le service après-vente est parfait: les japonais respectent bien des clients et en général, leur service est mieux que celui en Europe ou aux USA. Les taïwanais sont sympas aussi; je les trouve mieux que les chinois en fait, mais en gros, l’attention, la serviabilité, le respect des gens en Asie ne comparent pas que ceux de nulle part.

Taken from travelagewest.com.

3. La nature. C’est vrai qu’il y a la nature partout du monde, mais en Asie, elle est partout…carrément. Ce qui m’a fasciné, c’était la beauté de la verdure dans les montagnes, ainsi que celle des lacs et des océans. Il est vraiment facile à faire la randonnée dans les bois, au long du lac Sun et Moon au Taïwan, ou dans les parcs nationaux du Japon. On préserve la nature en Asie afin de permettre à tout le monde de l’explorer et de l’aimer. C’est sans doute que je suis tombée amoureuse de la nature en Asie pendant mes voyages! ❤

Les choses que je n’aime pas de l’Asie

1. Le temps. Si on visite l’Asie en été, il fait vachement chaud et humide. Moi, je déteste les deux, surtout la dernière; quand il fait chaud, on sue beaucoup, on ne dort pas bien, et on ne veut pas faire rien (c-à-d la léthargie). Pour quelqu’un qui veut explorer partout en Asie, le temps se fait difficile à faire ça. Alors, on peut voyager en Asie pendant l’hiver et il fait moins chaud qui est mieux…mais il pleut plus souvent du coup, on ne peut pas gagner toutes les choses! 😛

Taken from thaivisa.com.

2. Le surpeuplement. C’est un problème aussi en Europe, mais je trouve que le surpeuplement en Asie est plus mauvais: tandis qu’il est nécessaire de traverser la rue au centre-ville, il faut faire attention- sinon, on risque la mort…et je ne rigole pas! C’est une combinaison de l’embouteillage, des rues étroites, et trop de gens qui habitent dans la ville. Évidemment, c’est pas la même chose que l’espace aux USA, avec des grandes rues, des grosses voitures, et des maisons pour chaque personnes. Oh là là…on est vraiment gâté aux États-Unis…

Taken from designandtheworld.blogspot.com.

3. Les toilettes. C’est vrai qu’il y a des toilettes “normales” en tant que celles aux pays occidentaux, mais il y a aussi des toilettes accroupies (“squatting toilets”). Au début, j’ai eu du mal à utiliser les toilettes en Asie, mais après du temps, je me suis amélioré. Par contre, j’imagine que les touristes qui ne viennent pas d’Asie (et peut-être en Europe, aux États-Unis, etc.) auraient du mal à faire la même chose, du coup il faut pratiquer tandis qu’on n’a pas de choix (et a besoin d’aller aux toilettes!). 😉

…bon! C’est terminé. J’espère que vous avez appris quelques choses nouvelles de l’Asie et elles peuvent être utiles si vous décidez de voyager là-bas. Amusez-vous bien~

Advertisements

Destination: Parc Nara et Osaka, Japon

Bonjour!

Après un séjour agréable à Kyoto, on est parti à la prochaine (et la dernière) destination au Japon: Osaka. Mais avant ça, on a passé devant le parc Nara, un endroit très connu pour ses cerfs. Oui, les cerfs! Ils sont partouts et ils sont vraiment beaux- et mignons! Voici la photo:

Trop mignons...
Trop mignons…

Il y avait aussi le Tōdai-ji, un temple avec la plus grande statue bronze de Bouddha au Japon. Pas mal!

Le Tōdai-ji.
Le Tōdai-ji.

Dans le parc, on peut aussi donner des biscuits à manger aux cerfs! Il y a des petits stands partout au parc qui vendent des biscuits pour les cerfs. Ma famille en a acheté et tout à coup, les cerfs ont grouillé de mes parents et ma soeur! Ils ont les mordus en essayant d’obtenir des biscuits- c’était complètement ouf! Ils sont méchants! Moi, j’ai enregistré ma famille sur mon portable, car c’était trop rigolo! Haha! 😀

Bref, on est parti le parc Nara et est allé à Osaka. On a fait une petite pause afin de prendre le déjeuner au resto dans un hôtel près de Nara. Plus des sashimis, bien sûr… 😛

À l’après-midi, on est arrivé à Osaka, et le premier stop était le château Osaka, un château du seizième siècle qui s’est unifié le pays du Japon. On a eu la choix de prendre l’ascenseur en haut (il y avait une longue queue) ou faire l’escalier (pas de queue). Bien sûr, j’ai décidé de faire le dernier et je suis montée au sommet sur le huitième étage. Pas de la meilleure vue d’Osaka, mais c’était pas mal. C’est le château soi-même qui était temps fort dans la ville.

Le château Osaka.
Le château Osaka.

Ensuite, on est parti à 16h00, a pris le bus au centre ville où on s’est enregistré à l’hôtel pour la nuit. Une heure plus tard, on est ressorti afin d’explorer des quartiers chics et du shopping. On a visité le quartier Dōtonbori, un endroit lequel je compare à celui de Shinjuku: beaucoup de batîments, de gens, et d’opportunités de faire du shopping et manger. On a aussi vu le “Running Man” du Glico, une publicité connue qui était présentée dans les films Hollywood (surtout “Lost in Translation”).

Dōtonbori.
Dōtonbori.
Le Running Man du Glico.
Le Running Man du Glico.

On a terminé au stand qui vend des cheesecakes. On a dit “au revoir” à la guide touristique, ainsi que l’a remercié d’avoir fait un séjour agréable au Japon pendant ces huit jours. On s’est coupé et on a fait des propres activitiés. Moi et ma famille, on est allé à la rue des restaurants (“restaurant row,” je dirais en anglais) afin de prendre un dîner tôt. On voulais du ramen au resto du stalls, comme la tradition japonaise. Heureusement, on est arrivé au resto du stalls assez tôt, il ne fallait pas attendre les sièges. On a commandé des ramens et on s’est assis dans les stalls du restaurant. Un peu bizarre, mais je pense qu’ils nous offert de l’intimité, non?

Les stalls.
Les stalls.
Le ramen- miam!
Le ramen- miam!

Le ramen était délicieux; on peut le personalisé en ajoutant des nouilles ou réduisant des ciboules, n’importe quoi. J’ai bien aimé le ramen, même si je peut commander la même chose à Los Angeles; c’est le fait que je l’ai mangé au Japon qui était spécial!

Après, on a fait une petite visite du quartier pendant le soir. Ma soeur a acheté des takoyakis, dit “balles aux pieuvres” (“octopus balls” en anglais) qui consistent en pieuvres, bien sûr, récouverent de pâte. Pas mon plat préféré, mais c’est pas mal.

En tout cas, on a flâné un peu dans le quartier Dōtonbori (bien qu’il ait plu), et après on est revenu à l’hôtel. On avait acheté un cheesecake au magasin où on a dit “au revoir” à la guide et on l’a goûté dans la chambre. Le cheesecake japonais est différent que celui américain: plus mou, plus léger, et plûtot comme soufflé. Je l’ai aimé!

Bref, notre séjour au Japon était terminé. Pendant huit jours, on a visité beaucoup de villes- grandes et petites- sur l’île de Honshu. De Tokyo à Kyoto à Osaka et tous les villes entre eux, on a bien vécu la culture japonaise. Quoique je souhaite qu’on puisse rester un peu plus long aux quelques endroits (Tokyo, Osaka, etc), je ne regrette rien et j’ai envie de revenir au Japon plus tard.

Bon, c’est tout! Par contre, restez avec moi pour la deuxième partie de mon voyage en Asie cet été. La prochaine destination: Taïwan! 😀

Destination: Kyoto, Japon (Partie 2)

Salut!

Si vous n’avez pas encore lu la première partie de mon séjour à Kyoto, lisez-la ici: Destination: Kyoto, Japon (Partie 1). Mais on continue avec la deuxième partie de Kyoto. C’est parti!

Alors, on s’est reveillé à une bonne heure afin d’aller à Kiyomizu, un temple connu à Kyoto. Il est site UNESCO, je crois, situé sur une colline qui donne sur la ville. Le temple est aussi connu pour sa structure; il n’est aucun clou qui s’attache aux rondins qui composent le batîment. Il consiste en des rondins semi-coupés et puis empilés comme un puzzle- c’est cool, non?

Aussi, c’est une tradition pour les gens qui sautent du quai de temple; si on survit le saut, on s’accorderait un souhait. Par contre, on ne peux plus faire aujourd’hui, pour la sécurité, évidemment. C’est dommage (même si je ne voudrais pas le faire, de toute façon!).

Le temple Kiyomizu.
Le temple Kiyomizu.

Après, on est revenu à l’hôtel, où on a pris le petit déjeuner et ensuite on est parti afin de flâner au long de Takesegawa, un canal pittoresque.

Sur le canal Taksegawa.
Sur le canal Taksegawa.

On a continué à Higashiyama, un quartier près de Kiyomizu. En fait, le quartier est situé comme niveaux, où il y a quelques niveaux accessible par des escaliers. Il y a Ninezaka (le deuxième étage) et Sannenzaka (le troisième étage), et chaque étage a des magasins de souvenirs, des restaurants, etc. Beaucoup de choses touristiques, évidemment. On y a flâné avant de prendre le déjeuner.

Un magasin qui vend des parapluies??
Un magasin qui vend des parapluies??
À Higashiyama.
À Higashiyama.

On a pris un déjeuner italien-japonais qui était agréable, même si un peu trop (il y avait trois plats et ils étaient lourds. Avec du pain aussi!). Franchement, après la bouffe, j’ai plus eu faim. 😛

Après le déjeuner, on est revenu à l’hôtel où on s’est reposé un peu avant de ressortir cet après-midi afin de visiter et flâner dans le quartier du shopping, Shinkyogoku. J’ai eu envie d’y visiter et j’y suis allée avec des autres gens de mon voyage organisé, mais je ne me suis pas sentie bien. Je reglais cette semaine et j’ai eu des crampes très mauvaises, ainsi que la combination de l’humidité et le repas lourd. Du coup, pendant la visite, j’ai souffert beaucoup. Ce n’était pas drôle, pas du tout. 😦

Le quartier Shinkyogoku.
Le quartier Shinkyogoku.

Alors, j’ai décidé de revenir à l’hôtel, et j’ai passé le reste de la journée dans ma chambre. Je n’ai pas mangé de dîner et je me suis reposée afin de diminuer la douleur du ventre. Ah, c’est pénible!

Malgré le mauvais après-midi, je crois que j’ai passé le matin assez bien. Beaucoup de visites ce jour-là, et en fait, j’ai acheté un frappuccino au goût du cheesecake à Starbucks avant de revenir à l’hôtel. Je l’ai acheté, parce que mon amie qui a habité au Japon pendant ses études à l’étranger m’a dit que des Starbucks japonais a des boissons intéressantes et m’a encouragé à goûter une boisson de saison, alors le goût du cheesecake. Je l’ai goûté et ce n’était pas mal! Il avait le goût du cheesecake: crémeux, épais, et de vanille. Ça me faisait plaisir!

En tout cas, je comprends qu’on ne peut pas rester en bonne forme tous les temps pendant le voyage, même si celui d’outre-mer. Il y aura toujours quelque chose qui se passera et il faut l’accepter. Pour moi, j’ai eu des crampes de règles (un peu embarrassant, mais n’importe quoi), et c’était okay si j’ai décidé de ne pas continuer à explorer la ville de Kyoto surtout je me suis pas sentie bien. Il y aura toujours un autre jour pour la visite et ça c’est bien.

Bon, c’est tout pour mon séjour à Kyoto. Si vous vous demanderiez, je me suis sentie mieux le lendemain matin et après on est parti à la prochaine destination au Japon: Osaka!

À la prochain post! 🙂

Destination: Kyoto, Japon (Partie 1)

Bonjour, tout le monde!

Je continue avec mes aventures au Japon cet été! La prochaine destination: Kyoto! Puisque j’ai passé deux nuits là-bas, j’aurai deux parties, deux posts de cette ville. C’est bon? D’accord, c’est parti!

Dans le matin, on a pris le train Sagano pour un trajet pittoresque dans la campagne. J’ai entendu qu’il est mieux de visiter cette région pendant le printemps et l’automne, parce qu’on peut voir des fleurs de cerisier (très connues au Japon) et des feuilles d’automne, respectivement. Du coup, puisqu’on a voyagé pendant l’été, on n’a pas vu aucune de paysage. Mais en tout cas, la campagne est restée très jolie.

On est arrivé à Arashiyama, un quartier historique de Kyoto qui a beaucoup de temples, parcs naturels, etc. On a commencé au sentier du bambou, dit “Bamboo Walk,” en anglais. C’est la plus connue attraction dans le quartier, car elle est pittoresque avec des grands bambous minces. J’ai aimé vraiment les bambous. ❤

Les bambous à Arashiyama.
Les bambous à Arashiyama.

On est parti le “Bamboo Walk” et on a fait une petite pause à une glacerie qui vend des glaces au soja. De plus, quand on en penche à l’envers, la glace ne tombe pas! C’est magique (et délicieuse)! 😉

La glace au soja!
La glace au soja…à l’envers!

On a eu du temps libre après, afin d’explorer un peu du centre ville. Beaucoup de magasins, restaurants, et temples à regarder. Il y avait aussi le pont Togetsukyō, qui se separe deux rivières: Hozu et Katsura. C’est pas mal!

Le pont Togetsukyō.
Le pont Togetsukyō.

Pour le déjeuner, on a mangé au resto à Arashiyama. On a commandé des sashimis (comme d’habitude), mais cette fois, c’étaient les sashimis de maquereau. Miam! 😛

À l’après-midi, on est parti Arashiyama à Kinkaku-ji, un temple d’or qui est attraction très touristique. C’est peut-être parce qu’il est brillant et il n’y a pas beaucoup de temples japonais qui est comme ça…je ne sais pas pourquoi exactement.

Bref, on a fait une petite visite à Kinkaku-ji. Franchement, le temple ne m’est pas trop impressionné; c’est vrai qu’il est en d’or et brillant, mais il n’est pas trop grand et on a du mal à prendre une bonne photo du temple. Alors, c’était un peu décevant. Par contre, c’est un temple connu et on encourage des gens à visiter le Kinkaku-ji si on voyage au Japon.

Kinkaku-ji.
Kinkaku-ji.

Après le Kinkaku-ji, on est revenu à Kyoto centre où on a visité un magasin qui se spécialise en teinture (“dyeing,” en anglais). On a fait un atelier sur ce commerce, en peignant d’un tissu des stencils des étoiles, des fleurs, même si des sushis (pour moi!). C’était pas facile, mais enfin, j’ai aimé le produit final et on peut le garder.

Finalement, on est allé à l’hôtel à Kyoto, où on s’est enregistré et plus tard, on est sorti au centre ville afin de vivre la vie de la nuit. Par contre, on n’est pas resté trop longtemps dehors, parce qu’il faut se réveiller très tôt le lendemain, afin de visiter le temple Kiyomizu avant que les autres touristes y viennent. Du coup, je me suis couchée avant 21h30 ce soir.

Puisqu’on est resté à Kyoto deux nuits, je vais raconter la deuxième partie dans un autre post. Regardez-le plus tard! À la prochaine. 🙂

Destination: Tokyo, Japon (Partie 2)

Salut!

Si vous n’avez pas encore lu la première partie de mon séjour à Tokyo, vous pouvez la lire là: Destination: Parc Fuji-Hakone-Izu et Tokyo, Japon (Partie 1).

Alors, on a commencé le lendemain avec une excursion au palais imperial qui était château pendant l’époque Edo (17ème à 19ème siècles). La famille imperiale y habite, et en fait, beaucoup de batîments n’est pas ouverts au public, sauf le Nouvel An et l’anniversaire de l’empereur. Du coup, puisqu’on y a visité pendant aucune de ces dates, on n’a que fait une promenade autour des jardins, laquelle un peu ennuyeuse, mais en tout cas jolie.

Au jardin du palais imperial.
Au jardin du palais imperial.

Ensuite, on y est allé à Asakusa, un quartier de Tokyo qui a une grande temple, Senso-ji, et qui était le quartier du loisir pendant l’époque Edo. Il est très touristique, et il a beaucoup de magasins qui vend des vêtements et trop de nourritures trop bonnes.

On a pris le déjeuner dans un resto qui a servi le kama-meshi, une type de ragoût du riz avec des légumes et de la viande- délicieux!

Senso-ji.
Senso-ji.
Le Kama-meshi.
Le Kama-meshi.

On a passé le reste du temps à Asakusa en goûtant plus des plats japonais: la glace matcha (incroyable), le taiyaki (un dessert en forme d’une poisson, avec des haricots rouges et de la crème dans l’intérieur. C’est parfait), etc. On a acheté plus des nourritures au magasins afin d’en amener aux USA, comme souvenir. C’est vrai qu’on aime trop des bonbons japonais! 😛

La glace matcha (mon goût préféré)!
La glace matcha (mon goût préféré)!
Le taiyaki.
Le taiyaki.

Après, on est partie et on a pris un bateau sur long de la rivière à Skytree, le plus grand gratte-ciel du monde (et la deuxième plus grande structure du monde après le Burj Khalifa à Dubaï). On a débarqué du bateau et on y est allé à Skytree afin de prendre l’ascenseur au sommet. On a attendu une heure en queue, mais ça n’est pas trop mauvaise, puisqu’on est en visite guidée. Sinon, il faut attendre six heures(!).

Bon, on est monté au sommet de Skytree et après trente secondes, on y est arrivé! La vue de Tokyo était magnifique, même si vaste: les batîments étaient tous petits ainsi que les voitures- ils semblaient comme jeux!

La vue de Tokyo.
La vue de Tokyo.

Enfin, on a visité Ginza, un quartier très chic à Tokyo. Là, on a eu du temps afin de faire du shopping et n’importe quoi. On a pris le dîner au resto du shabu-shabu et bien que je n’ai eu plus faim, j’ai mangé de la viande et ai goûté du dessert après! Ouf, j’ai bien mangé! 😛

À Ginza.
À Ginza.
Le shabu-shabu.
Le shabu-shabu.

Après le dîner, on est revenu à l’hôtel, après une longue journée des excursions. On a fatigué, mais content d’avoir fait beaucoup de choses ce jour-là. Il faut se reposer, surtout on partait Tokyo le lendemain pour la prochaine destination au Japon.

En gros, j’ai bien aimé Tokyo. Je souhaitais qu’on puisse y rester un peu plus long; j’aurais bien voulu visiter des autres quartiers de Tokyo, comme Shibuya et visiter encore Shinjuku et Ginza. Mais je sais qu’on peut y revenir plus tard et j’espère que je visiterai Tokyo en avenir.

Restez avec moi pour le prochain post de mes voyages au Japon! À bientôt!