Une journée à la plage!

Bonjour!

Puisque j’habite à Los Angeles, il faut que j’aille à la plage, non? Par contre, ce n’est pas le cas…en fait, je ne suis pas fan de la plage pour quelques raisons: 1) l’océan est sale, 2) je n’aime pas la sensation des sables sur mes pieds, et 3) il fait trop chaud, surtout pendant l’été. Très bizarre, je sais, parce que je suis californienne, mais depuis mon enfance, j’étais comme ça.

Cependant, alors que je grandissais, je viens d’aimer la plage peu à peu. Je ne l’aime pas toujours, mais par rapport à mon enfance, je ne la déteste plus. Je pense ce que la culture californienne, en tant qu’une lycéenne et étudiante, qui m’a fait plus tolérante de la plage– c’est parce que beaucoup de mes ami(e)s aiment y aller, du coup la majorité de nos excursions était là-bas.

À Los Angeles, il y a plein de plages partout– par exemple, il y en a plusieurs très touristiques comme Santa Monica et Venice Beach, mais d’autre côté, il y en a plusieurs moins populaires mais jolies quand même. Moi, j’habite près de Redondo Beach ce qui est assez débordée pendant l’été, mais plutôt avec des gens du coin. Elle est plus petite, ainsi qu’elle est située un peu plus loin du centre-ville (dans les banlieues, en fait). Au long du littoral de cette région de Los Angeles, il y a un groupe des autres petites plages comme Hermosa et Manhattan Beach, toutes qui sont jolies aussi.

Alors, j’ai passé cet été en allant de la plage plusieurs fois, plus ce que je faisais pendant mon enfance! J’y allais toute seule et avec les amies, et là-bas je nageais, me faisais bronzée, et m’amusais avec la beauté de l’océan Pacifique. Au moins, j’y allais une fois par semaine pour courir au bord de l’esplanade.

La plage a l’air de solitude, même s’il y a des gens. Je peux m’imaginer en flânant le long des vagues et en réfléchissant à la vie, comme une romantique (ce que je suis!). Mais aussi, la plage a l’air de la communauté, des souvenirs partagés avec mes amies avec qui je grandissais à Los Angeles. Malgré nos vies occupées comme adultes, on continue à rester amies et on continue à se voir tandis qu’on est en ville. La plage est où on peut se retrouver, pour prendre des nouvelles ensemble. On peut passer deux, trois heures en se parlant de n’importe quoi et on s’amuse bien (et à la fin prendre des coups de soleil!).

Carrément, la plage va me manquer quand je pars en France– cette fois, je serai dans une région enclavée (“landlocked”), du coup il va être un peu plus difficile à accéder la plage. Cet été m’a fait plaisir, ainsi qu’il a renouvelé ma reconaissance de ma ville natale et tous ce qui l’ont.

Advertisements

Une journée à LACMA!

Bonjour, tout le monde!

Pendant le mois de juillet, j’ai passé une journée à LACMA (Los Angeles County Museum of Art). Grâce au musée, j’ai eu l’occasion d’y aller gratuitement pour voir tous ce qu’on peut voir dans le monde d’art.

LACMA n’est pas proche chez moi– au moins, il faut prendre 45 minutes à une heure, parce qu’il y a trop d’embouteillage à Los Angeles, ce qui est malfamé partout. Donc, je suis sortie la maison assez tôt du matin afin d’y arriver à une bonne heure (10:00) pour rencontrer des amis avec qui je vais passer du temps à LACMA.

J’y suis arrivée à 9:30 et il fallait que je trouve un stationnement près du musée. C’est vrai qu’il y a du parking à LACMA, mais il coûte très cher, environs $16/jour et je n’ai pas eu envie de payer pour cela. Alors, j’avais entendu qu’on peut trouver du stationnement gratuit sur la rue residentielle juste à côté du musée, si les places ne sont pas encore complètes. Heureusement, je suis arrivée tôt, et du coup, il y avait plusieurs places lesquelles je pouvais stationner la voiture. Le succès!

“Levitated Mass” par Michael Heizer.

Après avoir la stationné, j’ai traversé la rue et je suis entrée le musée où j’ai obtenu un ticket gratuit pour accéder des expositions. J’ai attendu mes amies qui étaient toujours en circulation (ah, c’est Los Angeles…). Pas grave, parce qu’elles sont arrivées à 11:00 et nous avons passé le reste du temps au musée.

Considéré comme “le plus grand musée contemporain à la côte ouest des États-Unis,” LACMA est situé sur le “Miracle Mile,” une rue connue près de Beverly Hills et West Hollywood. Il a plus de 150,000 oeuvres à voir, ainsi que l’exposition connue “Urban Light” où on peut prendre des photos de cela, pendant la journée ou la soirée. Moi, j’avais y visité il y a deux ans, mais pendant la nuit pour juste prendre une photo avec “Urban Light.” Je n’avais pas accédé le musée, et alors cet été, j’ai décidé d’y entrer enfin.

Panorama de “Urban Light.”
Sous les réverbères de “Urban Light.”

Mes amies et moi, nous avons passé du temps en visitant deux batîments de LACMA. Au total, il y a six batîments séparés du musée: il faut passer deux jours (au moins) pour voir tous ce qu’on peut voir à LACMA! Nous n’avons pas eu du temps, malheureusement, du coup nous avons choisi des expositions spécifiques que nous voulions voir. Nous avons visité le batîment Ahmanson qui avait une grande collection d’oeuvres d’art durant les siècles: il y avait des classiques de Pablo Picasso et Jackson Pollack, ainsi que les plus contemporains des artistes du coin (dit aussi “Los Angelenos”). Il y avait six étages du batîment, je crois, mais nous n’avons visité qu’un étage et il était déjà trop!

“Ceci n’est pas une pipe” par René Magritte.
“Campbell Soup Can” par Andy Warhol.

Ensuite, nous avons quitté le batîment Ahmanson et avons traversé la passerelle à un petit étang dehors du pavillon d’art japonais, pour voir une exposition sur l’eau, dit “Three Quintains (Hello Girls)” par Alexander Calder, un sculpteur de qui j’ai vu son autre oeuvre (“l’Aigle”) à Seattle cet été plus tôt. Quelle coincidence!

“Three Quintains (Hello Girls)” par Alexander Calder.

Nous avons enfin visité le batîment Broad Contemporary Art Museum, dans lequel nous avons regardé plus des oeuvres des artistes “Los Angelenos.” Il y avait plus des expositions (moins de peintures par rapport en Ahmanson). Aussi, il fallait prendre l’escalator en haut pour accéder le batîment et on peut voir une belle vue de Los Angeles sur la terrasse. Dedans, il y a l’exposition “Miracle Mile” (comme la rue éponyme) et aussi une exposition qui représente le futur de Los Angeles…”hi-tech!” Assez cool, je croyais.

Les lumières à Broad Contemporain Art Museum.
“Miracle Mile.”

Vers 13:00, nous avons terminé notre visite de LACMA. Bien que nous n’ayons pas vu tous ce qu’on peut voir, je pense que les expositions vues étaient plutôt incroyable. C’est bizarre, mais après mes expériences de visiter beaucoup de musées en Europe et, plus récemment, à Seattle (surtout à Chihuly Garden and Glass), je crois que j’apprécie plus l’art. Bon, je ne suis pas “snob” de l’art, mais plutôt quelqu’un qui aime regarder des jolies oeuvres et qui essaie de trouver des sens de celles-ci. Je voudrais revenir à LACMA pour regarder plus des expositions…et avoir plus du temps pour faire ça!

Une journée à mon université (et réflexions)

Salut, tout le monde.

Comme vous savez (ou pas), j’ai été diplômée de l’université il y a deux ans, après avoir passé quatre ans en tant qu’une étudiante. Là-bas, j’ai étudié la littérature anglaise, et aussi le français et la société-génétique comme mes matières secondaires. J’ai vécu des moments heureuses et aussi ceux difficiles, mais à la fin, je suis contente d’avoir étudié à mon université.

Du coup, quelle université suis-je allée? Je ne sais pas si je l’ai mentionné sur ce blog, mais en tout cas, j’ai étudié à l’université de la Californie à Los Angeles, ou “UCLA.” Apparemment, elle est assez connue du monde, même si je ne savais pas l’échelle de sa reputation…globalement! Ce qui m’a surpris, c’est le fait que les gens qui je rencontre pendant mes voyages partout connaissent ma fac. Je pense que c’est parce que sa recherche est bien, ainsi que ses équipes du sport (NCAA Division I). San doute, UCLA est université prestigieuse.

À Royce Hall.
Au couloir de Royce Hall.

Il semble que j’aie l’air arrogante, et je le ne nie pas: je suis fière de mon “alma mater,” mais aussi je ne veux pas être ignorante aux autres universités du monde—perso, je respecte tout le monde, et c’est n’importe quelle université dans laquelle on a étudié. Au moins, on a obtenu une bonne education et on a bien utilisé leur compétences pour trouver un travail qui le fait content. Alors, c’est n’importe quoi!

Les colonnes dedans Royce Hall.

Bref, récemment je suis retournée voir mon université pendant l’été—j’ai passé une journée sur campus et pendant que j’y marchais, j’ai l’impression d’être une étrangère, même si j’y étudiais, surtout j’y habitais, pendant quatre ans de ma vie. C’est vraiment bizarre.

En marchant entre le campus du nord (où on étudie les lettres, ou “Humanities”) et le campus du sud (les Sciences), j’ai réféchi sur mes expériences entre ces deux études. Moi, j’ai passé les premiers deux ans avec les Sciences et je les ai detesté—après j’ai changé ma spécialisation aux lettres, je suis devenue contente et, plus important, moins stressée et malade. Je me suis demandée si je n’avais pas changé mes études à la fac…continuerais-je avec les Sciences, aurais-je reprendre des cours français, ou serais-je contente avec la vie? Franchement, je ne crois pas.

À la cour des Sciences.

Pendant la promenade, je continuais à penser des gens avec qui j’ai passé du temps: nous étudiions ensemble, nous sortions ensemble, et nous essaions de comprendre ce que nous ferions après la fac. J’ai fait plusieurs activités extrascolaires et j’ai rencontré beaucoup de gens comme ça. Il y avait des gens sympas (avec qui je continue à rester en contact), des gens ambitieux, parasseux, responsables, irresponsables, sociables, discrets, etc… Moi, j’étais assez timide, même introvertie, pendant mon temps à la fac, mais quand même je me suis faite des amis—pas beaucoup, mais nous restions amis même après nous avons obtenu nos diplômes.

À Kerckhoff Hall.

Mes expériences à UCLA m’ont donné beaucoup de souvenirs–bons et mauvais–mais quand même les souvenirs inoubliables. Comme une étrangère à ma propre fac, je remarquais la beauté gothique dans ses architectures à Royce Hall, Kerckhoff Hall, et à l’intérieure de la bibliothèque Powell. Je regardais le jardin aux sculptures avec le plaisir—je prenais le temps à chaque sculpture, en admirant leurs figures abstraites. Pendant que j’y étudiais, je n’ai pas passé aucun temps au jardin aux sculptures: je me suis trop occupée de mes études, en traversant du campus pour aller aux cours. Maitenant, je peux respirer et je peux m’amuser dans un petit coin vert d’UCLA.

À la bibliothèque Powell.
Au jardin aux sculptures.

Hélas, il fallait que je sorte la fac à la fin de la journée. Bien que la visite soit courte, je suis contente d’avoir y revisité et j’ai réfléchi à mon trajet de 18 ans (naïve et perdue) à 24 ans aujourd’hui: moins naïve, mais toujours perdue dans la vie. Par contre, être perdue ne m’inquiète non plus—grâce à mon université, j’ai developpé l’assurance afin de poursuivre mes rêves: aux États-Unis, en France, au monde.

Je suis chez moi (aux USA!)

Bonjour!

Après avoir passé huit mois en France, je suis enfin rentrée chez moi aux États-Unis! 🙂

Je y suis rentrée il y a deux jours après onze heures du vol de Paris. Il a duré assez long, mais heureusement, le service à bord était excellent et le trajet a passé assez calme. L’avion a atterri pendant l’après-midi à Los Angeles; mon père m’est allé chercher de l’aéroport et nous sommes venus de rentrer chez moi pour prendre le dîner avec ma mère et ma soeur. Après j’ai mangé, j’ai pris la douche et suis allée au lit, épuisée mais contente d’avoir été chez moi.

Cette année en France est passée très vite, mais je me la suis bien amusée quand même. Par rapport à la première année en France, je me sens plus heureuse grâce à mes colocs avec qui j’ai habité dans ma petite ville en Normandie. C’est pas à dire que j’ai detesté ma première année en France, pas du tout: c’est que je me sentais moins seule et j’ai fait plein de choses avec eux. Ils me manquent, ainsi que nos fêtes et nos voyages que nous avons fait pendant toute l’année.

Bien que j’aie moins voyagé cette année, j’ai passé des très bons séjours pendant que j’ai voyagé. La région Andalousie en Espagne, la Pologne, le Maroc…tous les pays où j’ai visité m’ont beaucoup plu. Alors que j’ai fait des voyages généraux l’année précédente, cette fois j’ai bien choisi où je voulais aller et puis passer quelques jours là-bas afin d’explorer les cultures en détail. À la fin, ça m’a beaucoup enrichi et je suis reconnaissante à ça.

Et voilà, maintenant je suis chez moi. Oui, je suis assez triste d’avoir quitté la France, mais aussi je suis contente de réunir ma famille et d’être dans la maison de mon enfance. La nourriture fait-maison m’a manqué, ainsi que les cuisines diverses partout à Los Angeles. Le temps chaud à m’avait aussi manqué, du coup je vais profiter bien avec du soleil cet été. Il est nécessaire de bronzer mon corps, surtout après huit mois en Normandie (sans soleil).

Puisque je suis rentrée aux États-Unis, qu’est-ce que je vais faire? Comme l’année précédente après ma première année en France, j’ai traîné avec ma famille et mes amis, ai exploré un peu de la vie à Los Angeles avec des parcs, des plages, des jolis quartiers, des cuisines…Je pense que je vais faire aussi la même chose cette fois.

En fait, je vais rester chez moi juste pour cet été, parce que je vais revenir en France pendant l’automne pour faire une troisième année en tant qu’une enseignante d’anglais. C’est le plan, et je suis très heureuse de le continuer…et pour voyager en Europe un peu plus, c’est le rêve!

Mais pour l’instant, je reste aux États-Unis. Bien que j’aime la France, j’aime plus mon pays natal, ma ville et ma maison. Du coup, je profiterai bien cet été afin de rattraper ma vie américaine avant qu’il faillisse déménager en France encore une fois.

Je vais afficher les posts de mon séjour au Maroc à partir de la semaine prochaine, après je récupère du décalage horaire. Merci pour votre patience- à plus tard!

Destination: Taipei, Taïwan (Partie 2)

Bonjour/你好!

Après cinq jours du voyage autour du pays de Taïwan, enfin ma famille et moi sommes revenu à Taipei, afin de nous reposer un peu plus avant de prendre l’avion aux USA. Quoiqu’on ne soit resté que deux nuits après, on a fait beaucoup de choses (la plupart du temps, on a mangé!).

(Si vous n’avez pas encore lu la première partie de mon séjour à Taipei avant le voyage, vous pouvez la regarder là: Destination: Taipei, Taïwan (Partie 1).

En tout cas: le lendemain matin après une longue journée à Hualien, on a pris le train à Taipei et on y est arrivé au midi, du coup on a décidé de prendre le déjeuner au centre ville avant de revenir chez ma grand-mère. On est allé à Tokiya, un restaurant japonais-chinois (c’est une fusion culinaire) qui servit des plats très délicats (et assez chers!). C’est un repas de cinq ou six plats alors il faut réguler l’alimentation!

Bref, j’ai commandé des choses comme un petit pain du canard (“duck roll”), une soupe de la pleurote (oyster mushroom soup), et une côte de porc (“pork chop”). Tous allaient bien, et après le repas, je n’ai eu plus faim! Oof! 😛

Le petit pain du canard.
Le petit pain du canard.
La côte de porc.
La côte de porc.

Évidemment, on a aussi fait un peu de shopping près de Taipei 101; on a visité un magasin s’appelle NET où j’ai acheté plusieurs des chemisier professionels au cas où je travaille dans une entreprise très formelle. Je ne sais pas…n’importe quoi. 😛

On a aussi commandé de la glace taïwanaise pendant qu’on était toujours au Taïwan. À Taipei, il y a un petit magasin qui vend les meilleures glaces que j’ai déjà goûté. Pour une très grosse boule, on n’achète que $2 USD! C’est complètement dingue! Mais je l’aime tellement! ❤

La glace.
La glace.

En plus, le boba est moins cher au Taïwan que celui aux USA. C’est vrai…aux USA on paie $3, presque $4 USD pour juste une boisson, mais au Taïwan, il coûte $1.50! Incroyable…franchement, le goût n’est pas différent entre les deux pays, mais le fait qu’il coûte moins cher au Taïwan, ben…c’est mieux!

Le boba taïwanais!
Le boba taïwanais!

On a aussi mangé beaucoup de mangues, surtout celles de Tainan (on a acheté trois sacs des mangues là-bas; c’est fou!). Ça me plaît, et je suis triste qu’il n’ait pas de mangues taïwanaises aux USA; on n’a que celles de Mexique qui ne sont pas délicieuses, pas du tout. Bref…il faut retourner au Taïwan plus tard afin de manger plus des très bonne mangues! 😛

C’est vrai qu’on a trop mangé pendant ces dernières deux nuits à Taipei. On est parti la ville pendant le soir après le dîner afin d’aller à l’aéroport où on a pris le vol à Los Angeles. En fait, le vol n’était pas trop mauvais; je pense que c’est parce que j’ai dormi pendant la plupart du vol! En tout cas, on est finalement revenu à Los Angeles pendant la nuit et on a pris un taxi chez soi. Le décalage horaire m’a souffert, et je me suis couchée à 4h00 pendant le premier jour. Ah, c’était mauvais…mais après deux, trois jours, je n’ai eu plus de décalage horaire, heureusement!

En gros, je me suis bien amusée cet été en Asie- au Japon et au Taïwan. L’expérience est différente que celle en Europe, mais ce n’est ni bon ni mauvais- c’est juste différente. Je trouve que l’Europe a plus des architectures tandis que l’Asie a plus de la nature. Alors, après avoir passé huit mois en Europe et puis avoir visité Asie, je trouve les expériences dans le dernier continent très rafraîchissantes.

Pour l’instant, cette année pour moi se consistait en beaucoup de voyages, et j’ai hâte de continuer à faire un petit peu plus pendant ces derniers quatres, cinq mois en 2016! On verra! 🙂