Destination: Gorge du Columbia, Oregon

Salut!

Après avoir passé une nuit à Portland, ma famille et moi avons continué notre séjour au Pacifique Nord-Ouest. Cette fois, nous avons continué à l’est où nous avons visité la gorge du Columbia, une fleuve très connues de l’Oregon avec qui ont des vues magnifiques et naturelles. Nous avons passé la journée en visitant de la gorge dans laquelle nous avons vu plusieurs cascades, la plus connue qui s’appelle Multnomah.

Nous avons quitté l’hôtel vers 9:00 et puis nous avons pris la voiture de Portland à Crown Point, notre première destination de la journée. Crown Point est situé à la base de la gorge où on peut voir les meilleures vues de la fleuve Columbia. Il faisait un peu froid pendant ce matin, mais j’ai trouvé le temps parfait: il y avait aussi un peu de brouillard, ce qui a donné l’air mystérieux à la région partout.

À Crown Point.

Ensuite, nous avons conduit à la première cascade pour la journée– au total, nous visiterions cinq cascades, toutes ce qui sont puissantes et jolies. La première, s’appelle LaTourell, est grande à 76 mètres et elle tombe toute droite de la falaise. Je me suis approchée LaTourell et j’ai senti sa puissance de l’eau et du bruit. C’était revigorant!

Cascade LaTourell.

Les prochaines cascades se sont appellées Shepperd’s Dell et Bridal Veil. La première est assez petite et la dernière est à deux étages qui semble au voile pour la mariée. En fait, ce que la cascade s’est donnée le nom “Bridal Veil,” c’est que beaucoup de couples envoyent leurs invitations du mariage delà.

Shepperd’s Dell.
Bridal Veil.

Vers midi, nous sommes arrivés à la cascade Multnomah, la plus connue cascade de l’Oregon, ainsi que la plus touristique. Nous avons eu du mal à trouver un stationnement là-bas, car il y avait trop de voitures dans le parking. Après quelques minutes d’attendre, nous avons eu de la chance à trouver un stationnement et puis nous avons marché d’un bon pas à Multnomah. Carrément, il y avait beaucoup de gens devant la chute d’eau et il fallait se faufiler entre la foule afin de prendre une photo. Nous avons aussi marché un peu plus au pont entre le premier et deuxième étage de Multnomah et j’ai vu deux (oui, deux!) arcs-en-ciel! La combinaison de l’eau et du soleil ont fait briller les arcs-en-ciel, et l’image était vraiment magnifique.

À Multnomah.

Ma famille et moi avons pris le déjeuner dans une cabane à côté de Multnomah et puis nous avons fait une promenade à la cascade Wahkeena. En fait, je ne sais pas ce que nous avons vraiment regardé Wahkeena (c’est à dire que nous sommes arrivés à une chute d’eau assez intéressante, mais il n’est pas certain que la chute d’eau soit Wahkeena…bon).

À 14:00, nous avons quitté la gorge du Columbia, après avoir exploré plein de cascades et de nature dedans la région. J’ai trouvé la gorge très jolie et je pense qu’elle est une de mes endroits préférés pendant le séjour au Pacifique Nord-Ouest.

Nous avons conduit pendant une heure à travers des canyons, très hauts et étroits. À 15:00, nous sommes arrivés à Rowena Crest, un autre point de vue où on peut voir la gorge. Pendant ce moment, le soleil était déjà élévé en haut du ciel et tous ce que nous avons vu étaient clairs et sublimes. Il y a aussi une vue de “Horseshoe Bend,” un virage qui semble au fer à cheval.

À Rowena Crest.

Après nous avons regardé la beauté de la gorge, nous avons conduit à Hood River, une petite ville près de la fleuve Hood où nous resterions pendant une nuit. Pendant la route, nous avons vu un petit kiosque au milieu du paysage qui vendait des cerises fraiches. Ce qui est connu, c’est le fait que les états de l’Oregon et du Washington se cultivent beaucoup de cerises, surtout le type “Rainier” après la montagne éponyme. En tout cas, nous avons acheté presque 1 kilo de cerises pour $2 USD et nous avons bien goûté le fruit sucré et aigre tandis que nous sommes allés à Hood River.

Nous sommes arrivés à Hood River vers 16:00 où nous nous sommes enregistrés l’hôtel et après un petit repos, nous sommes sortis pendant le soir pour aller au centre ville afin de trouver un restaurant pour prendre le dîner. Nous avons choisi un resto situé à la colline où on peut voir des vues magnifiques de la fleuve Hood et des montagnes à l’arrière-plan. Le dîner a coûté assez cher et bien que le plat ne soit pas très bien, la vue dehors la fenêtre s’est faite pardonnée pour cela. Ce jour-là, c’était la fête des Pères, du coup nous (moi, mère, soeur) avons payé le repas de mon père! Bien mangé, nous sommes revenus à l’hôtel où nous nous sommes reposés pendant le reste de la journée. C’était une journée fatiguante, mais aussi enrichissante!

Plus des posts à venir!

Destination: Portland, Oregon

Salut, tout le monde!

Enfin…je viens d’écrire mes aventures cet été. En juin, j’ai passé une semaine en vacances avec ma famille: nous avons fait un voyage par la route (“road trip”) au Pacifique Nord-Ouest des États-Unis. Plus précisément, nous avons visité des états de l’Oregon et du Washington. Nous avons commencé à Portland et avons terminé à Seattle: pendant la route, nous avons aussi passé du temps aux parcs nationaux où je voyais la belle nature dans cette région spécifique de mon propre pays.

En tout cas, ma famille et moi sommes partis Los Angeles très tôt du matin, en prenant d’un taxi à l’aéroport où nous avons pris le vol à Portland à 6h00. Par contre, l’avion a décollé 40 minutes plus tard (énervant, mais n’importe quoi) et nous sommes arrivés deux heures plus tard à l’aéroport de Portland. Dès que nous avons récupérer nos valises, nous sommes allés à l’agence de location de voitures (“car rental agency”) afin de louer une voiture pour la semaine où nous voyagerions. L’agence nous a donné une voiture rouge (et toute petite!), mais quand même elle marchait pendant notre séjour au Pacifique Nord-Ouest. Après avoir signé le contrat pour louer la voiture, nous avons conduit à notre première destination en Oregon.

Pendant le trajet, je regarde le paysage de la fenêtre. Ce qui m’a surpris, c’était des arbres au bord de l’autoroute– il y en avait  beaucoup! À Los Angeles, on voit des batîments au long de l’autoroute ou, au moins des espaces industrielles. Par rapport à la nature en Oregon, le paysage à Los Angeles est moche. Les pins (“pine trees”) dehors la fenêtre étaient jolis– si verts et calmants tandis que nous nous sommes dirigés vers la première destination de la journée.

Vers 11h30, nous sommes arrivés à la plage Cannon, une ville de villégiature (“resort town”) qui est connue pour un rocher qui s’appelle “Haystack Rock,” situé pas trop loin de la côte. Il est aussi possible de marcher au rocher à la marrée basse, du coup il est un peu comme le Mont St-Michel en Normandie, mais plus petit–personne ne peut pas y habite, mais les oiseaux peuvent le faire!

Haystack Rock.
À la plage Cannon.

Le jour où nous avons y visité, il y avait un grand événement à la plage, du coup nous ne pouvions pas trouver du stationnement facilement. Finalement, nous sommes arrivés à trouver un endroit pour stationner la voiture, et puis nous avons marché vers la plage. Il y avait beaucoup de gens là-bas, même les voitures stationnées sur la sable! Apparemment, l’événement était un concours pour construire des chateaux de sable (“sand castle building contest”) et bien qu’il semble assez fun, la plage était débordée et alors ma famille et moi n’ont pas aimé le bruit sur la plage.

Après le déjeuner dans un petit café au centre ville, nous avons quitté la plage Cannon à 14h00, afin de revenir à Portland avant le soir. Nous sommes y arrivés vers 16h00 et après nous nous sommes enregistrés dans notre hôtel au centre ville, nous sommes sortis pour explorer la ville, car nous n’avons eu qu’une nuit là-bas.

Portland est une ville qui est considérée hyper progressistes, avec des gens “hipsters” et qui sont très gauches politiquement. Ces sont les stéréotypes de Portland et en fait, ils sont vrais! Pendant que nous avons fait la promenade au centre ville, j’ai vu beaucoup de gens différents, une diversité des groupes ethniques, modes de vie alternatives, et LGBTQ+. En fait, nous avons passé notre séjour en même temps que le weekend du Pride s’est passé. Du coup, j’ai vu plein d’arcs-en-ciel partout, même sur ce kiosque de nourriture:

Pride à Portland.

Au début, nous sommes allés à la place Pioneer Courthouse, située à la coeur du centre ville. Certes, il y avait le Pioneer Courthouse historique, mais aussi il y avait un monument avec beaucoup de signes des destinations différentes du monde. De Vancouver à la Grande Muraille en Chine, le monument m’a fait plaisir avec ses sentiments de “wanderlust” (même si je voyageais en ce moment-là!).

Les signes du monde.

Ensuite, nous avons marché à l’autre côté du centre ville, près du quai de la rivière Willamette, je crois. La ville de Portland est connue pour “Voodoo Doughnut,” une patisserie qui sert des beignets colorés et bizarres. Je voulais goûter ses beignets depuis longtemps, après j’avais regardé une emission sur la télé des restaurants bizarres du monde. Alors, Voodoo Doughnut était sur ma “bucket list” des nourritures que je voudrais visiter.

Il y avait une long queue dehors de Voodoo Doughnut: c’est un endroit touristique, du coup c’était normal. La queue s’est passée assez vite, et alors nous sommes arrivés à la caisse dans 10-15 minutes où nous avons commandé beaucoup de beignets: nous avons pris le “Voodoo Doll” (le choix plus populaire), ainsi que les autres beignets bizarres, par exemple le “Memphis Mafia” et le “Old Dirty Bastard.” Trop marrant! Ce qui m’a choqué, c’était la grosseur de chaque beignets, ils étaient ENORMES! Franchement, ma famille et moi avons pris trois jours afin de finir des beignets. Riches et sucrés, les beignets de Voodoo Doughnut sont lourds, mais délicieux quand même. Au moins, j’ai satisfait un des endroits sur ma bucket list de nourritures!

Dehors Voodoo Doughnut.
Les beignets!

Il y avait aussi un marché près de Voodoo Doughnuts, alors nous avons le regardé. Les kiosques vendaient beaucoup de choses différentes: les nourritures ethniques, les bijoux, les trucs faits-maison, etc. Nous sommes revenus à l’hôtel pour juste une seconde afin de nous réposer avant de ressortir et aller à la librairie Powell qui est considérée la plus grande librairie indépendente du monde. C’est vrai qu’elle est énorme, et nous avons passé un peu de temps dedans, en regardant des livres sur les étagères nombreuses. Nous n’avons acheté aucun livres, parce qu’ils coûtaient chers, et alors nous avons quitté la librairie pour revenir à l’hôtel où nous avons passé le reste de la journée. Nous avons été fatigués, et après un petit dîner des beignets de Voodoo Doughnuts (oui, les beignets pour le dîner!), nous sommes allés aux lits.

La librairie Powell.
Le signe de Portland.

En général, Portland m’a fait un peu deçu. Je pense qu’il est parce que nous sommes restés au centre ville, mais j’étais mal à l’aise avec l’atmosphère: je ne me suis pas sentie sûre, en sécurité, car les rues a eu l’air brutes et pas agréables. Aussi, j’ai eu l’impression qu’il n’y a pas beaucoup de choses à faire, et alors j’étais pas particulièrement impressionnée par la ville. Au moins, j’ai visité Portland et j’ai vu ce que la ville peut montrer aux touristes. J’imagine si j’y suis allée avec mes ami(e)s, l’expérience serait différente, mais ça mérite une autre visite un jour plus tard…

Plus des posts sur mes aventures au Pacifique Nord-Ouest à venir. À la prochaine!

Destination: le désert du Sahara, Maroc

Bonjour!

Pendant que je restais à Marrakech, j’ai aussi fait une visite guidée au désert du Sahara où j’ai passé une nuit avant de revenir à la capitale marocaine. En fait, j’avais réservé une affaire qui m’a permis de rester deux nuits à l’auberge et puis passer la troisième nuit au Sahara. Ça coûte 75 euros- pas mal!

Donc, après deux nuits à Marrakech, je me suis réveillée très tôt du matin (6h00) et après le petit déjeuner, je suis sortie l’auberge, en prenant d’un autocar touristique vers 8h00 avec 12 autres passagers qui viennent partout du monde (Espagne, Japon, France, Italie, Colombie, même Lettonie!). Nous passerions les deux jours, une nuit ensemble, ainsi que nous découvrions le paysage du Maroc.

Si vous ne savez pas, le Maroc est plus grand qu’on imagine: bien que le pays semble assez petit sur la carte du monde, c’est en fait énorme! Du coup, afin d’arriver au Sahara de Marrakech, il faut conduire pendant toute la journée (6-7 heures) et ça c’est beaucoup. Cependent, le conducteur a fait des arrêts de temps en temps afin d’aller aux toilettes, acheter des souvenirs, et prendre des photos du paysage. Alors, nous avons passé presque 11 heures en transit!

Nous avons fait un ou deux arrêt(s) pendant le matin aux panoramas du paysage marocain où nous avons pris des photos. Ce qui m’a surpris, c’est le fait que le Maroc est plus vert que j’ai imaginé- je me suis dite que le pays est juste désert, mais ce n’est pas le cas, pas du tout! Avec les montagnes herbeuses et les lacs profonds, le Maroc est comme un paradis, en fait!

Panorama #1.
Panorama #2.

Vers midi, l’autocar touristique s’est arrêté à Aït Benhaddou, un village qui est connu pour sa médina qui s’utilisait pour les films connus, par exemple Gladiator, ainsi que les series comme Le Trône de Fer (Game of Thrones). En voyant de la médina, on imagine qu’on est sur une autre planète!

À Aït Benhaddou.

Nous avons pris une visite guidée dans la médina- puisqu’il était midi, il faisait vachement chaud, surtout dans le désert! Après, nous avons pris le déjeuner avant de continuer notre voyage au désert du Sahara. Enfin, nous y sommes arrivés au crépuscule (19h00). L’autocar s’est arrêté au milieu de l’autoroute où nous avons préparé à faire du chameau (“camel ride”) pendant le coucher du soleil. J’ai attaché mon écharpe à la tête, suis montée le chameau et puis je suis partie afin de faire du chameau vers le terrain de camping où nous passerions la nuit. La randonnée a duré une heure et je l’ai bien aimé, même si elle n’était pas très stable et j’ai eu du mal à prendre des photos du coucher du soleil. En tout cas, c’était une expérience incroyable, et je l’ai trouvé assez réposante!

Faire du chameau.
Le coucher du soleil.

Une heure plus tard, nous sommes arrivés au terrain de camping où nous nous sommes installés pendant la nuit. J’ai partagé une cabane avec trois autres passagers qui viennent de la Russie (très sympas). Dès que nous nous sommes bien installés dans nos chambres, nous avons pris un apéro avec les moniteurs (“camp leaders”). Il n’y avait pas d’alcool, mais à la place il y avait du thé menthe marocain. J’adore ce thé avec du sucre, et en fait, je l’ai bu presque tous les jours au Maroc, parce qu’il est trop délicieux! Après l’apéro, nous avons pris un dîner avec de la soupe, du poulet et des légumes, et du melon d’Espagne (“honeydew”). Tous les plats étaient bons, mais j’ai surtout aimé le melon d’Espagne, parce qu’il était sucré et tendre- c’est parfait!

Malheureusement, le terrain de camping n’a pas eu d’eau courante (“running water”), alors je ne pouvais pas prendre une douche. Alors, j’ai utilisé ma *grande* bouteille d’eau pour me brosser les dents et me lever le visage et puis je suis allée aux lit. Je n’ai pas bien dormi, mais en tout cas nous nous sommes réveillés très tôt du matin (6h30) afin de faire du chameau encore une fois à l’aube. Après un petit déjeuner rapide, nous sommes montés nos chameaux et sommes allés à l’autoroute où nous avons pris l’autocar à Marrakech.

Faire du cheval à l’aube.

Comme le premier jour, nous avons passé presque toute la journée en transit. Parfois, nous avons arrêté aux panoramas où nous avons pris des photos. Des canyons aux montagnes vertes, j’étais impressionnée par la diversité du paysage marocain. Nous avons aussi fait une petite pause à Ouarzazate, une ville qui est aussi une site des films, par exemple Lawrence d’Arabie et la Momie. Il y avait un musée du cinéma, et bien que nous n’y sommes pas entrés, il était intéressant de voir la site où beaucoup de films s’est tournés.

Panorama #3.
À Ouarzazate.
Panorama #4.

Après un ou deux arrêt(s) plus, nous sommes revenus à Marrakesh vers 18h00 (enfin!). Le conducteur nous a déposé à Jemaa el-Fnaa, et puis je suis revenue à l’auberge dans laquelle j’ai passé le reste de la journée. J’ai été fatiguée, mais aussi contente d’avoir visité le désert du Sahara et ai fait du chameau- les trucs sur ma “bucket list,” bien sûr!

Dès que je suis revenue à l’auberge, j’ai passé encore deux nuits à Marrakech, avec mon amie qui est arrivée le jour où je suis revenue à Marrakech. Nous voyagerions ensemble pendant le reste du temps au Maroc, et franchement, ça m’a fait plus à l’aise.

Plus des posts à suivre…à bientôt!

Destination: Zakopane, Pologne

Bonjour!

Après une sombre visite à Auschwitz, j’ai fait une autre excursion de la journée *plus legère* de Cracovie lendemain matin à Zakopane, une ville située au sud de la Pologne, près de la frontière avec la Slovaquie. Là-bas, elle est une destination populaire pour faire du ski et pour faire la randonnée dans ses montagnes, s’appelle “les montagnes Tatra.” En fait, la Pologne partage ces montagnes avec la Slovaquie, du coup il est possible de traverser la frontière et d’entrer dans un nouveau pays de Zakopane!

Moi, je ne fais pas de ski, mais j’aime bien faire la randonnée. Du coup, j’ai eu envie de la faire dans les montagnes, surtout à voir du lac Morskie Oko au sommet. Le lac signifie “l’oeil de la mer,” parce que sa forme ressemble à un oeil. Pendant l’été, il est très beau, avec des montagnes Tatra au loin.

Je me suis réveillée tôt afin de prendre le bus à Zakopane à 7h00. Le trajet a duré 2- 1/2 heures et at 9h30, je suis arrivée à Zakopane où j’ai vu des petites navette juste à travers de la gare, pour amener des passagers à l’entrée du parc nationale de Tatra afin de commencer la randonnée à Morskie Oko. Il est possible de marcher à l’entrée du parc nationale de Zakopane centre, mais il faut monter la colline et prendre une ou deux heures. Et puisque la randonnée à Morskie Oko est déjà 2-1/2 heures toute seule, j’ai eu besoin de rester mes pieds jusqu’à là!

Alors, j’ai pris la navette (10 zloty, ou 2,50 euros) pendant 30 minutes et puis je suis arrivée à l’entrée du parc nationale de Tatra. Au début, j’ai aucune idée où il faut aller, parce que je n’ai pas eu d’une carte et le plan à l’entrée apparaît assez compliqué. Mais en fait, la route est très simple, car il y a des signes partout pour les directions à Morskie Oko et des autres endroits. Du coup, j’ai suivi des signes et tout va bien!

Pendant la randonnée.

Pendant la première heure de la randonnée, j’ai eu besoin d’utiliser les toilettes- heureusement, il y avait des WC portables au long de la route, du coup je les ai utilisé. Ils sont gratuits aussi, par rapport aux toilettes au restaurant ou d’autres parts où il faut payer 2 zloty (0,50 euro)- c’est pas trop cher, mais quand même je n’ai pas besoin de payer pour utiliser les toilettes!

Une rivière pendant la randonnée.

Après les WC portables, je continue la randonnée au sommet. Peu à peu, la montée a commencé à être difficile, à cause de la combinaison de l’élévation et des collines. Aussi, il a commencé à neiger un peu, avec des bourrasques! Je n’ai jamais pensé que la Pologne neigerait toujours en avril, mais c’est vrai que c’est dans les montagnes. Par contre, il ne faisait pas trop froid, mais je pense qu’il est parce que je faisait la randonnée, du coup je suais aussi.

La neige!

Enfin, après 2-1/2 heures de la randonnée, je suis arrivée au sommet, ainsi que à Morskie Oko! Par contre, le lac était gelé, à cause de la neige. J’ai bien rigolé, parce que j’ai voulu voir le lac pas gelé et voilà! Malgré la surprise, j’ai bien aimé Morskie Oko et j’ai pris beaucoup de photos au loin et sur le lac propre! C’est comme un “Winter Wonderland…” en avril!

Morskie Oko…gelé!

Il y a un petit restaurant à côté de Morskie Oko, du coup j’ai décidé de faire une petite pause et de prendre un vin chaud comme une compensation pour mes efforts. Après, je suis descendue le sommet et suis revenue à l’entrée du parc. Puisqu’il est en descente, la randonnée a fait plus vite, dans 1-1/2 heures. À la base, j’ai pris la navette au centre ville de Zakopane où j’ai fait un petit tour près de la gare, ai acheté du gołka, un fromage fumé polonais qui est très bon, et puis ai pris le bus à Cracovie, en y arrivant vers 18h30.

Le signe Zakopane au centre ville.
Gołka, le fromage polonais.

Après une journée à faire la randonnée, j’ai été épuisée, mais très contente. J’aime bien faire la randonnée, surtout pour la nature et des vues des montagnes. Bien que Morskie Oko était gelé ce jour-là, il reste beau et il faut revisiter pendant l’été afin de voir le lac avec de l’eau!

Restez avec moi pour le prochain (et dernier) post de mon séjour en Pologne! À bientôt. 🙂

Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 2)

Salut!

Après avoir visité les châteaux de Blois et de Chambord, j’ai continué la visite des autres châteaux dans la Loire pendant ce weekend passé. Dès que j’ai terminé ma visite de Chambord, j’ai pris la navette encore une fois afin d’aller à la prochaine destination: le château de Cheverny.

Par rapport aux autres châteaux que j’avais déjà visité (Blois et Chambord), le château de Cheverny n’est pas d’un château royale, mais celui de noblesse. Du coup, il n’est pas aussi grand que des châteaux royaux, mais quand même il est un château sur la Loire alors pourquoi pas y visiter? J’avais payé 6 euros pour le circuit et j’ai eu envie de bien profiter de l’achat.

Je suis arrivée au château de Cheverny 20 minutes plus tard; par contre, la navette a arrêté au centre ville de Cour-Cheverny, un village juste à côté de Cheverny où le château est situé. Alors, il a fallu marcher à pied au château pendant 15-20 minutes et à 14h30 j’y suis arrivée.

Comme j’ai déjà écrit, les châteaux de noblesse (par ex. Cheverny) ne sont pas aussi grands que les châteaux royaux. Franchement, le château de Cheverny ressemble au manoir et par rapport aux châteaux de Blois et de Chambord il n’est pas très impressionant, mais il reste assez sympa. Je n’ai pas passé beaucoup de temps là-bas, parce que je n’ai pas eu beaucoup de temps (à cause des horaires de navette), alors je ne suis pas entrée dedans le château. À la place, j’ai pris quelques photos et ai vu aussi des chiens de château (il y en avait beaucoup! Trop mignons!) et un petit jardin avec des jolies fleurs.

Château de Cheverny.
Les chiens dorment.
Le jardin potager.

À 15h30, je suis partie le château de Cheverny et me suis dirigée vers l’arrêt de navette au centre ville de Cour-Cheverny où j’ai pris la navette encore une fois au dernier château dans le circuit: le château de Beauregard.

Comme Cheverny, le château de Beauregard est aussi un château de noblesse, du coup il n’est pas trop grand. Par contre, le parc de Beauregard est immense, ce que j’ai vu dès que je suis descendue la navette quand j’y suis arrivée vers 16h30. Il a fallu payer le tarif de 10 euros pour l’entrée, mais ce n’est pas grave. Afin d’arriver au château de Beauregard, il faut traverser le grand parc (ou plutôt jardin). Il faisait très beau et à mon surpris, j’ai vu un placard qui a autorisé qu’on peut marcher sur la pelouse- incroyable!

Je suis arrivée devant le château où j’ai fait une visite courte dedans avant de participer à une visite guidée à 17h00. La visite a duré 90 minutes et bien que le château soit tout petit (au total, cinq chambres, je crois), il y avait beaucoup d’information sur son histoire, ce qui était une commission de Jean du Thiers, le ministre de Finance pour le roi Henri II pendant le 16ème siècle. Aujourd’hui, la famille de Gosselin dirige le château, afin de le rester en bonne forme.

Le château de Beauregard n’est pas trop grand, mais il est assez intéressant avec son ressemblance à une ancienne maison traditionnelle. Il est assez charmant quand même!

Château de Beauregard.
La cuisine ancienne dans le château.
Le parc de Beauregard.

J’ai terminé la visite à 18h00 et j’ai quitté le château pour prendre la navette à Blois où j’ai pris le train à Paris. Il a fallu changer le train à Orléans, alors je suis arrivée à Paris (gare d’Austerlitz) à 21h40. Puisque j’y suis arrivée assez tard, il a fallu que je prenne le dernier train pour la Normandie à 23h50, alors je l’ai attendu à la gare et puis l’ai pris. Je suis arrivée dans ma ville vers 0h30, et suis rentrée chez moi vers 1h00. Après avoir pris la douche et me suis brossée les dents, je suis allée au lit vers 2h00, épuisée mais contente d’avoir visité des châteaux de la Loire.

Bien que je n’aie pas visité tous les châteaux de la Loire (franchement, c’est impossible surtout pour juste une journée), au moins j’en ai visité quatre et ça suffit pour l’instant. Ayant trouvé un bon prix pour visiter quelques châteaux, je me suis bien amusée dans la région Centre-Val de Loire, laquelle je n’avais pas y visité avant. Peut-être je vais y retourner un autre jour, pour visiter plus des châteaux là-bas (surtout Chenonceau).

En tout cas, plus des aventures en Europe à suivre. À plus tard!