Destination: le désert du Sahara, Maroc

Bonjour!

Pendant que je restais à Marrakech, j’ai aussi fait une visite guidée au désert du Sahara où j’ai passé une nuit avant de revenir à la capitale marocaine. En fait, j’avais réservé une affaire qui m’a permis de rester deux nuits à l’auberge et puis passer la troisième nuit au Sahara. Ça coûte 75 euros- pas mal!

Donc, après deux nuits à Marrakech, je me suis réveillée très tôt du matin (6h00) et après le petit déjeuner, je suis sortie l’auberge, en prenant d’un autocar touristique vers 8h00 avec 12 autres passagers qui viennent partout du monde (Espagne, Japon, France, Italie, Colombie, même Lettonie!). Nous passerions les deux jours, une nuit ensemble, ainsi que nous découvrions le paysage du Maroc.

Si vous ne savez pas, le Maroc est plus grand qu’on imagine: bien que le pays semble assez petit sur la carte du monde, c’est en fait énorme! Du coup, afin d’arriver au Sahara de Marrakech, il faut conduire pendant toute la journée (6-7 heures) et ça c’est beaucoup. Cependent, le conducteur a fait des arrêts de temps en temps afin d’aller aux toilettes, acheter des souvenirs, et prendre des photos du paysage. Alors, nous avons passé presque 11 heures en transit!

Nous avons fait un ou deux arrêt(s) pendant le matin aux panoramas du paysage marocain où nous avons pris des photos. Ce qui m’a surpris, c’est le fait que le Maroc est plus vert que j’ai imaginé- je me suis dite que le pays est juste désert, mais ce n’est pas le cas, pas du tout! Avec les montagnes herbeuses et les lacs profonds, le Maroc est comme un paradis, en fait!

Panorama #1.
Panorama #2.

Vers midi, l’autocar touristique s’est arrêté à Aït Benhaddou, un village qui est connu pour sa médina qui s’utilisait pour les films connus, par exemple Gladiator, ainsi que les series comme Le Trône de Fer (Game of Thrones). En voyant de la médina, on imagine qu’on est sur une autre planète!

À Aït Benhaddou.

Nous avons pris une visite guidée dans la médina- puisqu’il était midi, il faisait vachement chaud, surtout dans le désert! Après, nous avons pris le déjeuner avant de continuer notre voyage au désert du Sahara. Enfin, nous y sommes arrivés au crépuscule (19h00). L’autocar s’est arrêté au milieu de l’autoroute où nous avons préparé à faire du chameau (“camel ride”) pendant le coucher du soleil. J’ai attaché mon écharpe à la tête, suis montée le chameau et puis je suis partie afin de faire du chameau vers le terrain de camping où nous passerions la nuit. La randonnée a duré une heure et je l’ai bien aimé, même si elle n’était pas très stable et j’ai eu du mal à prendre des photos du coucher du soleil. En tout cas, c’était une expérience incroyable, et je l’ai trouvé assez réposante!

Faire du chameau.
Le coucher du soleil.

Une heure plus tard, nous sommes arrivés au terrain de camping où nous nous sommes installés pendant la nuit. J’ai partagé une cabane avec trois autres passagers qui viennent de la Russie (très sympas). Dès que nous nous sommes bien installés dans nos chambres, nous avons pris un apéro avec les moniteurs (“camp leaders”). Il n’y avait pas d’alcool, mais à la place il y avait du thé menthe marocain. J’adore ce thé avec du sucre, et en fait, je l’ai bu presque tous les jours au Maroc, parce qu’il est trop délicieux! Après l’apéro, nous avons pris un dîner avec de la soupe, du poulet et des légumes, et du melon d’Espagne (“honeydew”). Tous les plats étaient bons, mais j’ai surtout aimé le melon d’Espagne, parce qu’il était sucré et tendre- c’est parfait!

Malheureusement, le terrain de camping n’a pas eu d’eau courante (“running water”), alors je ne pouvais pas prendre une douche. Alors, j’ai utilisé ma *grande* bouteille d’eau pour me brosser les dents et me lever le visage et puis je suis allée aux lit. Je n’ai pas bien dormi, mais en tout cas nous nous sommes réveillés très tôt du matin (6h30) afin de faire du chameau encore une fois à l’aube. Après un petit déjeuner rapide, nous sommes montés nos chameaux et sommes allés à l’autoroute où nous avons pris l’autocar à Marrakech.

Faire du cheval à l’aube.

Comme le premier jour, nous avons passé presque toute la journée en transit. Parfois, nous avons arrêté aux panoramas où nous avons pris des photos. Des canyons aux montagnes vertes, j’étais impressionnée par la diversité du paysage marocain. Nous avons aussi fait une petite pause à Ouarzazate, une ville qui est aussi une site des films, par exemple Lawrence d’Arabie et la Momie. Il y avait un musée du cinéma, et bien que nous n’y sommes pas entrés, il était intéressant de voir la site où beaucoup de films s’est tournés.

Panorama #3.
À Ouarzazate.
Panorama #4.

Après un ou deux arrêt(s) plus, nous sommes revenus à Marrakesh vers 18h00 (enfin!). Le conducteur nous a déposé à Jemaa el-Fnaa, et puis je suis revenue à l’auberge dans laquelle j’ai passé le reste de la journée. J’ai été fatiguée, mais aussi contente d’avoir visité le désert du Sahara et ai fait du chameau- les trucs sur ma “bucket list,” bien sûr!

Dès que je suis revenue à l’auberge, j’ai passé encore deux nuits à Marrakech, avec mon amie qui est arrivée le jour où je suis revenue à Marrakech. Nous voyagerions ensemble pendant le reste du temps au Maroc, et franchement, ça m’a fait plus à l’aise.

Plus des posts à suivre…à bientôt!

Destination: Zakopane, Pologne

Bonjour!

Après une sombre visite à Auschwitz, j’ai fait une autre excursion de la journée *plus legère* de Cracovie lendemain matin à Zakopane, une ville située au sud de la Pologne, près de la frontière avec la Slovaquie. Là-bas, elle est une destination populaire pour faire du ski et pour faire la randonnée dans ses montagnes, s’appelle “les montagnes Tatra.” En fait, la Pologne partage ces montagnes avec la Slovaquie, du coup il est possible de traverser la frontière et d’entrer dans un nouveau pays de Zakopane!

Moi, je ne fais pas de ski, mais j’aime bien faire la randonnée. Du coup, j’ai eu envie de la faire dans les montagnes, surtout à voir du lac Morskie Oko au sommet. Le lac signifie “l’oeil de la mer,” parce que sa forme ressemble à un oeil. Pendant l’été, il est très beau, avec des montagnes Tatra au loin.

Je me suis réveillée tôt afin de prendre le bus à Zakopane à 7h00. Le trajet a duré 2- 1/2 heures et at 9h30, je suis arrivée à Zakopane où j’ai vu des petites navette juste à travers de la gare, pour amener des passagers à l’entrée du parc nationale de Tatra afin de commencer la randonnée à Morskie Oko. Il est possible de marcher à l’entrée du parc nationale de Zakopane centre, mais il faut monter la colline et prendre une ou deux heures. Et puisque la randonnée à Morskie Oko est déjà 2-1/2 heures toute seule, j’ai eu besoin de rester mes pieds jusqu’à là!

Alors, j’ai pris la navette (10 zloty, ou 2,50 euros) pendant 30 minutes et puis je suis arrivée à l’entrée du parc nationale de Tatra. Au début, j’ai aucune idée où il faut aller, parce que je n’ai pas eu d’une carte et le plan à l’entrée apparaît assez compliqué. Mais en fait, la route est très simple, car il y a des signes partout pour les directions à Morskie Oko et des autres endroits. Du coup, j’ai suivi des signes et tout va bien!

Pendant la randonnée.

Pendant la première heure de la randonnée, j’ai eu besoin d’utiliser les toilettes- heureusement, il y avait des WC portables au long de la route, du coup je les ai utilisé. Ils sont gratuits aussi, par rapport aux toilettes au restaurant ou d’autres parts où il faut payer 2 zloty (0,50 euro)- c’est pas trop cher, mais quand même je n’ai pas besoin de payer pour utiliser les toilettes!

Une rivière pendant la randonnée.

Après les WC portables, je continue la randonnée au sommet. Peu à peu, la montée a commencé à être difficile, à cause de la combinaison de l’élévation et des collines. Aussi, il a commencé à neiger un peu, avec des bourrasques! Je n’ai jamais pensé que la Pologne neigerait toujours en avril, mais c’est vrai que c’est dans les montagnes. Par contre, il ne faisait pas trop froid, mais je pense qu’il est parce que je faisait la randonnée, du coup je suais aussi.

La neige!

Enfin, après 2-1/2 heures de la randonnée, je suis arrivée au sommet, ainsi que à Morskie Oko! Par contre, le lac était gelé, à cause de la neige. J’ai bien rigolé, parce que j’ai voulu voir le lac pas gelé et voilà! Malgré la surprise, j’ai bien aimé Morskie Oko et j’ai pris beaucoup de photos au loin et sur le lac propre! C’est comme un “Winter Wonderland…” en avril!

Morskie Oko…gelé!

Il y a un petit restaurant à côté de Morskie Oko, du coup j’ai décidé de faire une petite pause et de prendre un vin chaud comme une compensation pour mes efforts. Après, je suis descendue le sommet et suis revenue à l’entrée du parc. Puisqu’il est en descente, la randonnée a fait plus vite, dans 1-1/2 heures. À la base, j’ai pris la navette au centre ville de Zakopane où j’ai fait un petit tour près de la gare, ai acheté du gołka, un fromage fumé polonais qui est très bon, et puis ai pris le bus à Cracovie, en y arrivant vers 18h30.

Le signe Zakopane au centre ville.
Gołka, le fromage polonais.

Après une journée à faire la randonnée, j’ai été épuisée, mais très contente. J’aime bien faire la randonnée, surtout pour la nature et des vues des montagnes. Bien que Morskie Oko était gelé ce jour-là, il reste beau et il faut revisiter pendant l’été afin de voir le lac avec de l’eau!

Restez avec moi pour le prochain (et dernier) post de mon séjour en Pologne! À bientôt. 🙂

Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 2)

Salut!

Après avoir visité les châteaux de Blois et de Chambord, j’ai continué la visite des autres châteaux dans la Loire pendant ce weekend passé. Dès que j’ai terminé ma visite de Chambord, j’ai pris la navette encore une fois afin d’aller à la prochaine destination: le château de Cheverny.

Par rapport aux autres châteaux que j’avais déjà visité (Blois et Chambord), le château de Cheverny n’est pas d’un château royale, mais celui de noblesse. Du coup, il n’est pas aussi grand que des châteaux royaux, mais quand même il est un château sur la Loire alors pourquoi pas y visiter? J’avais payé 6 euros pour le circuit et j’ai eu envie de bien profiter de l’achat.

Je suis arrivée au château de Cheverny 20 minutes plus tard; par contre, la navette a arrêté au centre ville de Cour-Cheverny, un village juste à côté de Cheverny où le château est situé. Alors, il a fallu marcher à pied au château pendant 15-20 minutes et à 14h30 j’y suis arrivée.

Comme j’ai déjà écrit, les châteaux de noblesse (par ex. Cheverny) ne sont pas aussi grands que les châteaux royaux. Franchement, le château de Cheverny ressemble au manoir et par rapport aux châteaux de Blois et de Chambord il n’est pas très impressionant, mais il reste assez sympa. Je n’ai pas passé beaucoup de temps là-bas, parce que je n’ai pas eu beaucoup de temps (à cause des horaires de navette), alors je ne suis pas entrée dedans le château. À la place, j’ai pris quelques photos et ai vu aussi des chiens de château (il y en avait beaucoup! Trop mignons!) et un petit jardin avec des jolies fleurs.

Château de Cheverny.
Les chiens dorment.
Le jardin potager.

À 15h30, je suis partie le château de Cheverny et me suis dirigée vers l’arrêt de navette au centre ville de Cour-Cheverny où j’ai pris la navette encore une fois au dernier château dans le circuit: le château de Beauregard.

Comme Cheverny, le château de Beauregard est aussi un château de noblesse, du coup il n’est pas trop grand. Par contre, le parc de Beauregard est immense, ce que j’ai vu dès que je suis descendue la navette quand j’y suis arrivée vers 16h30. Il a fallu payer le tarif de 10 euros pour l’entrée, mais ce n’est pas grave. Afin d’arriver au château de Beauregard, il faut traverser le grand parc (ou plutôt jardin). Il faisait très beau et à mon surpris, j’ai vu un placard qui a autorisé qu’on peut marcher sur la pelouse- incroyable!

Je suis arrivée devant le château où j’ai fait une visite courte dedans avant de participer à une visite guidée à 17h00. La visite a duré 90 minutes et bien que le château soit tout petit (au total, cinq chambres, je crois), il y avait beaucoup d’information sur son histoire, ce qui était une commission de Jean du Thiers, le ministre de Finance pour le roi Henri II pendant le 16ème siècle. Aujourd’hui, la famille de Gosselin dirige le château, afin de le rester en bonne forme.

Le château de Beauregard n’est pas trop grand, mais il est assez intéressant avec son ressemblance à une ancienne maison traditionnelle. Il est assez charmant quand même!

Château de Beauregard.
La cuisine ancienne dans le château.
Le parc de Beauregard.

J’ai terminé la visite à 18h00 et j’ai quitté le château pour prendre la navette à Blois où j’ai pris le train à Paris. Il a fallu changer le train à Orléans, alors je suis arrivée à Paris (gare d’Austerlitz) à 21h40. Puisque j’y suis arrivée assez tard, il a fallu que je prenne le dernier train pour la Normandie à 23h50, alors je l’ai attendu à la gare et puis l’ai pris. Je suis arrivée dans ma ville vers 0h30, et suis rentrée chez moi vers 1h00. Après avoir pris la douche et me suis brossée les dents, je suis allée au lit vers 2h00, épuisée mais contente d’avoir visité des châteaux de la Loire.

Bien que je n’aie pas visité tous les châteaux de la Loire (franchement, c’est impossible surtout pour juste une journée), au moins j’en ai visité quatre et ça suffit pour l’instant. Ayant trouvé un bon prix pour visiter quelques châteaux, je me suis bien amusée dans la région Centre-Val de Loire, laquelle je n’avais pas y visité avant. Peut-être je vais y retourner un autre jour, pour visiter plus des châteaux là-bas (surtout Chenonceau).

En tout cas, plus des aventures en Europe à suivre. À plus tard!

Destination: Calanques de Marseille, France

Bonjour!

Après le premier jour à Marseille, les autres assistant(e)s et moi avons fait une excursion de la journée (“day trip”) aux calanques de Marseille, située dans le 9ème arrondissement de la ville. Mais quand même, la ville est énorme (plus que Paris, en fait), alors ils les ont semblé loin, comme l’extérieur de Marseille!

En gros, les calanques de Marseille sont une portion des criques (“inlets”) au long de la Méditerrannée, avec une mer très bleue, presque turquoise, et avec les jolies vues naturelles partout. Au total, il y a quinze calanques, je crois, qui commencent à Marseille et terminent à Cassis, une petite ville dans la région Provence. Elles sont parfaites pour faire la randonnée sous le soleil, et pour échapper le bruit et la pollution du centre ville.

Bien que j’aie déjà visité des calanques l’année précédente, j’ai eu envie de les revisiter, parce que je n’ai que visité une calanque (de Sugiton) et alors cette fois, nous serions faire une visite aux deux autres (Sormiou et Morgiou).

Du coup, nous sommes partis l’hôtel à 9h30 et avons pris le métro au Rond-Point du Prado où nous prenions le bus vers les calanques. Dès que nous arriverions à Prado, nous sommes montés la ligne 23 à Sormiou et 45 minutes après, nous sommes descendus et avons commencé notre randonnée vers la calanque de Sormiou. Nous avons été très contents, car il y avait du soleil et le ciel sans nuages; le météo a prévu des températures de 15 à 18 degrès Celsius maximum- pas mal pendant le mois de février!

Pendant la randonnée...
Pendant la randonnée…

Nous sommes arrivés à la calanque de Sormiou 30 minutes après où nous avons fait une petite pause pour se reposer, prendre des photos, et regarder la belle vue de la mer et la côte méditerrannée. Par rapport à la calanque de Sugiton, celle de Sormiou est plus plate, mais quand même très jolie.

Calanque de Sormiou.
Calanque de Sormiou.

Ensuite, nous avons continué à faire la randonnée, car notre itinéraire c’était pour aller à Morgiou de Sormiou afin de faire une randonnée de 13 kilomètres au total. Mais en fait, nous avons fait plus que 13 kilomètres (pas calculé, mais je suis sûre que nous avons fait ça) lorsque nous avons fait quelques déviations en route, enfin arriver à la calanque de Sugiton, jolie comme d’habitude. Là, nous avons fait une autre petite pause, en prenant plus des photos et aussi avons fait un pique-nique avec des nourritures que nous avons apporté.

Calanque de Sugiton.
Calanque de Sugiton.

Il était déjà 14h00 quand nous sommes arrivés à Sugiton, du coup nous avons décidé de nous diriger vers calanque de Morgiou pour terminer la journée. Par contre, nous étions au sommet des calanques, alors il faut descendre pour arriver à Morgiou. Mais nous ne savions pas ce qu’on pourrait faire pour descendre sans encombre, alors enfin, nous avons trouvé une petite route, étroite et tortueuse, sur laquelle nous pouvions descendre.

…mais oh mon Dieu, le trajet était si dur…nous ne savions pas ce que le route serait glissante, même dangereuse! Il n’y avait pas de garde-corps pour protéger personne, et il faut être très attentif pendant la descente; si on se trompe, il est possible de faire une chute fatale!!! Quelquefois, nous avons glissé sur des cailloux, et c’était terrifiant!

Après deux heures de la descente (je ne rigole pas), nous sommes arrivés finalement à la calanque de Morgiou, dans son petit port, aussi dit la terre plate et stable. Trop d’adrénaline, et alors nous nous sommes reposés sur le quai où nous avons vu des méduses (“jellyfish”) dans l’eau! Ça m’a beaucoup surpris, mais quand même elles étaient trop fascinantes…et mignonnes!

La colline sur laquelle nous sommes descendus.
La colline sur laquelle nous sommes descendus.
Calanque de Morgiou.
Calanque de Morgiou.

Après une demi-heure, nous avons décidé d’aller à l’arrêt de bus (de Morgiou, bien sûr), pour revenir au centre ville. Mais nous nous sommes trompés la distance du port à l’arrêt de bus: elle était 5-6 kilomètres! Pour nous, après avoir fait une journée de la randonnée, c’était trop, même avec des pentes (oh là là…). Mais nous n’avons eu pas de choix, et alors nous avons commencé à marcher à 16h30, en y arrivant de l’arrêt de bus à 18h00. Ben…il était possible d’avoir fait du stop (“hitchhike”), mais non, nous n’avons pas fait ça.

À 18h40, le bus sont arrivé et nous l’avons pris au centre ville où, après avoir fait les courses pour le dîner, nous sommes rentrés à l’hôtel…enfin!

Ouf! C’était une journée trop longue, vers 8 heures de la randonnée et presque 20 kilomètres au total! Il était certain que nous avons eu des courbatures le lendemain (pour moi: mes pieds, mes genoux, mes mollets ont fait mal). Mais je ne le regrette pas: j’ai bien profité d’avoir vu deux autres calanques cette fois, ainsi que j’ai revisité Sugiton, ma calanque préférée. Carrément, je vous conseille de visiter les calanques de Marseille un jour, surtout si vous voyagez en France!

Bon, je termine mes posts de mes vacances de février. Comme j’ai déjà dit, j’ai passé du temps très courts à Marseille (trois nuits) avant de revenir en Normandie. Bien que je n’aie pas bien profité pendant les deux semaines des vacances (grâce à mon Master’s, mais ça va), je suis contente d’avoir voyagé un peu, surtout au sud de la France pour les températures plus agréables. Et avec les autres assistant(e)s, j’ai bien passé le séjour!

Merci d’avoir lu ce post. Je vous promis des autres arriveront plus tard. Ciao!

Destination: Le Havre & Étretat, France

Salut!

Enfin, on arrive au dernier post de mes vacances d’hiver! Après avoir passé du temps en Allemagne et en Espagne, j’ai fait mon dernier voyage en France. Si les deux pays en Europe ne m’a pas encore plu, c’était le propre pays dans lequel j’habite qui a terminé mes vacances…une bonne fois pour toutes!

Bref, après je suis rentrée chez moi en Normandie après mon séjour en Espagne, j’y ai passé quelques jours afin de me récupérer du voyage. En fait, j’y suis rentrée pendant le Noël et avec un coloc qui restait dans le batîment pendant toutes les vacances, nous l’avons un peu célébré avec de l’alcool et des conversations jusqu’à 6h00 du matin. C’était trop surtout que j’étais rentrée assez tard pendant la nuit, et quoique j’étais si ivre, je me suis bien amusée et franchement, je le ferais encore. 😛

En tout cas, j’ai passé les prochains quatre ou cinq jours chez moi afin de me récupérer et de rattraper du travail avant de repartir pour le Nouvel An. Le jour avant le réveillon, je suis repartie, en prenant du train au Havre pour rendre visite à une amie qui habite là-bas. Je resterais pendant quelques nuits jusqu’au Nouvel An, alors que je ne le célèbre pas toute seule.

J’ai pris le train et y suis arrivée deux heures après. Mon amie m’est allée chercher de la gare et puis nous avons marché à E-Leclerc afin de faire les courses et aussi avons fait une pause au café dans les Docks Vaubans où nous avons ratrappé ce qui se passait depuis la dernière fois que nous nous sommes vues. À 17h30, nous avons pris le tramway chez elle et pendant le reste de la journée, nous avons cuisiné, avons pris le dîner, et nous sommes reposées.

Le lendemain, nous nous sommes réveillées tôt afin de prendre le bus à Étretat afin de passer la journée là-bas. Je n’avais pas y visité depuis il y a un an, du coup j’ai eu envie d’y revisiter. À ma surprise, il y avait beaucoup de gelée sur les rues tandis que nous prenions le bus; j’ai vu aussi de la bourrasque à l’extérieur de la fenêtre. Je me suis dite qu’il n’a pas neigé pendant cet hiver, mais quand même il neigeait! La température était marquée -5°C (23°F) qui m’a trop choquée. Heureusement, je portais mes gands et aussi a emprunté l’écharpe de mon amie, parce que j’étais bête et je n’avais pas apporté la mienne au Havre. C’est vrai que les écharpes et les gands s’offrent la chaleur du froid!

La gelée!
La gelée!

Nous sommes arrivées à Étretat vers 11h30 et comme Le Havre il faisait si froid. Cette fois, nous sommes montées la colline à l’autre côté des falaises et nous avons reçu des vues des falaises connues. La prochaine fois que j’ai visité Étretat, il a été en octobre du coup il n’y avait pas de gelée comme en décembre. Incroyable!

Les falaise d'Étretat.
Les falaise d’Étretat.

Nous avons passé 90 minutes à 2 heures en faisant la promenade sur les falaises. Bien que la route soit couverte avec de la gelée (même si les herbes étaient en glace!), la vue de la mer au long de la falaise restait jolie.

La promenade.
La promenade.
Sur les falaises.
Sur les falaises.

Après, nous avons décidé de retourner au centre ville où nous avons passé du temps au petit restaurant afin de prendre un verre et avoir chaud. Par contre, nous avons eu une petite dispute avec la serveuse ce qu’elle nous a dit qu’il faut commander un repas et pas juste un verre, afin de rester dans le restaurant. Nous ne savions pas mais en tout cas avons commandé des choses à manger. Nous avons dépensé un peu plus d’argent, mais bref la galette que j’ai commandé m’a plu!

À 15h00, nous avons pris le bus au Havre, en y arrivant de l’heure 16h30. Nous sommes allées au centre afin de voir si les pubs seront ouverts pendant le réveillon (à notre surprise, rien!). En tout cas, nous avons passé la soirée chez elle (ce que j’ai préféré, en fait; il ferait trop froid pendant la nuit!) avec le dîner, du vin chaud, et des conversations jusqu’au minuit. Nous avons célébré tranquillement le Nouvel An et à 0h30, nous sommes allées aux lits.

Le lendemain, c’était le premier jour de l’année 2017 du coup nous nous sommes réveillées assez tard et avons eu un matin lent. À l’après-midi, nous avons décidé de sortir et faire une promenade dans un parc et dans un forêt près chez elle. Il faisait froid comme toujours, et même j’ai vu un lac gelé complètement: il y avait des canards qui ont essayé de traverser le lac mais ils ont continué à glisser sur la glace et mon amie et moi l’avons trouvé trop marrants!

Le lac gelé.
Le lac gelé.

Après trois heures, nous sommes rentrées chez elle où nous nous sommes réposées pendant le reste de la journée. Encore, nous avons fait du vin chaud ce soir avec le dîner et après les conversations, nous sommes allées aux lits. Le premier jour du nouvel an a commencé et a terminé tranquillement!

C’était mon dernier jour le lendemain: mon amie et moi avons pris le tramway à la plage pour une petite promenade juste avant que je prenne le train vers 14h00 pour rentrer chez moi. À la gare, nous nous sommes dites “au revoir” et puis j’ai pris le train à Rouen où j’ai eu une heure entre le dernier et le prochain train à ma petite ville du coup je me suis depêchée au centre ville afin d’acheter un kebab à emporter à mon restaurant préféré, et puis j’ai pris le train à ma ville, en y arrivant à 17h00. Le trajet a été fatiguant, et j’ai été prête pour dormir après.

La plage du Havre.
La plage du Havre.

…et voilà! C’est tout. En général, j’ai passé des séjours agréables et bien que j’aie voyagé aux trois pays différents, je ne me suis pas sentie pressée. En fait, c’était parfait! Des marchés de Noël en Allemagne au temps chaleureux en Espagne, je suis content d’avoir visité des nouvelles villes en Europe.

J’ai hâte de continuer à voyager pendant mon séjour en Europe cette année-là et je vais raconter mes histoires d’aventures plus tard. À bientôt!

Destination: Ronda & Marbella, Espagne

Salut!

Après deux nuits à Séville, nous y sommes partis pour les prochaines destinations en Espagne. En fait, le lendemain nous passerions du temps aux deux villes– Ronda et Marbella– et bien que nous visiterions les deux, le temps s’est passé très reposant.

Alors, nous avons pris une heure par autocar et sommes arrivés à Ronda, une petite ville romaine qui a la plus vieille arène en Espagne. Quoique nous n’ayons pas visité l’intérieur de l’arène, nous avons vu des autres bonnes choses de la ville.

La ville de Ronda est située en haut du canyon El Tajo, du coup il y avait du panorama afin de regarder le beau paysage des montagnes et en gros de la nature de la région de l’Andalusie. Pas mal!

La vue du canyon El Tajo.
La vue du canyon El Tajo.

Aussi, Ronda a deux ponts– le “vieux” pont et le “nouveau” pont. Le premier est tout petit tandis que le dernier est plus grand. Du coup, je n’ai que vu le nouveau pont qui semble en aqueduc (c’est encore l’influence des romains). Mais à l’autre côté du nouveau pont, il y avait aussi la vue du canyon, mais cette fois avec des maisons blanches perchées sur les falaises. Elles semblent aux celles à Santorini en Grèce, et je les ai trouvé assez pittoresque.

Le nouveau pont.
Le nouveau pont.
Les maisons blanches sur les falaises.
Les maisons blanches sur les falaises.

Ayant eu du temps libre, ma famille et moi avons flâné dans le quartier plus silencieux et finalement sommes arrivés à la périphérie de la ville. Nous avons décidé de retourner au centre ville où nous avons vu l’arène et après nous sommes promenés sur la rue touristique. Nous avons fait une petite pause dans un café pour prendre un petit snack avant de rejoindre notre guide vers midi.

L'arène de Ronda.
L’arène de Ronda.

À 12h00, nous sommes partis Ronda pour le prochain endroit en Andalusie: Marbella. Située au long du côte de l’Espagne, cette ville est connue pour sa plage, ainsi que son chaleur: en fait, c’est la plus chaude ville dans le pays, même si pendant l’hiver!

Tandis que nous nous sommes dirigés vers Marbella par autocar, nous avons vu le littoral, ainsi que la péninsule de l’Ibère (très faible, mais visible). Notre guide nous a dit qu’il est possible de voir aussi le Maroc, mais quand le temps fait très beau; ce jour-là était assez couvert, mais ce n’est pas grave.

Nous sommes arrivés à Marbella pendant l’après-midi et après nous nous sommes enregistrés à l’hôtel, nous avons eu du temps libre afin d’explorer la ville sans guide. Du coup, ma famille et moi nous sommes dirigés vers la plage où nous avons passé du temps en se promenant sur l’esplanade. Il faisait très beau et il faisait chaud- 20°C! Puisque je passais presque trois mois en Normandie (alors, très froid), j’ai eu hâte de recevoir encore la chaleur du soleil, similaire à celle de Los Angeles (et c’est vrai que LA me trop manque).

La plage.
La plage.
Sur le côte de l'Espagne.
Sur le côte de l’Espagne.

Nous n’avions pas encore pris le déjeuner, alors nous avons eu faim. Alors, nous avons fait un saut dans un restaurant végétarien pour prendre des plats légers pour avoir plus faim. Après, nous avons continué sur l’esplanade, en regardant des batîments chers et jolis et la mer très bleue. C’est vrai que Marbella est très touristique, avec beaucoup d’anglais et de russes qui font leurs vacances ici. En fait, la ville est similaire au Monte Carlo au Monaco, du coup ça c’est pourquoi toutes les choses sont chères. Mais tous sont jolis quand même!

Le phare.
Le phare.
Sur l'esplanade.
Sur l’esplanade.

Finalement, nous avons décidé de rentrer dans l’hôtel, puisqu’il n’y a pas beaucoup d’autres choses à faire à Marbella, sauf se promener sur la plage. Nous y sommes rentrés et nous sommes reposés juqu’au soir afin de prendre le dîner dans le restaurant de l’hôtel comme d’habitude (heureusement, le repas est inclus!). C’était un buffet, et en fait, il a servi du riz des fruits de mer, similaire à la paella, mais pas exactement ça. Quand même j’adore la paella, et alors j’ai pris plusieurs portions de ce plat- trop bon!

Nous n’avons que passé une nuit à Marbella et le lendemain nous sommes partis. Pendant le voyage à la prochaine destination, nous avons regardé la prochaine fois la plage et j’ai pris cette photo de l’aube. Je la trouve assez jolie!

L'aube.
L’aube.

Bien que nous n’ayons pas fait beaucoup de choses ni Ronda ni Marbella, je les ai trouvé très bien, surtout Marbella. Je me suis rendue compte que le voyage n’est pas forcément pour faire les aventures grandioses et fatiguantes tous les jours, mais en fait, il faut avoir une balance entre les aventures et le repos. Moi, j’ai trouvé la visite à Ronda et à Marbella reposante et c’était mieux pour éviter le “burn-out” en vacances. J’aime bien la paix autant que l’enthousiasme pour un endroit pas encore exploré.

Bon! Je continue à raconter mes histoires en Espagne plus tard. Après un séjour reposant, on va reprendre des affaires plus énergiques. Le prochain arrêt: Grenade, Espagne!

Destination: Rouen, France

Salut!

Bon, on va terminer mes vacances d’octobre avec la dernière destination que j’y suis allée: Rouen, France!

Quoique j’y aie visité plusieurs fois pendant mon séjour en tant qu’une assistante d’anglais l’année précédente (et aussi cette année avec les stages), Rouen continue à me frapper avec son charme et sa beauté. Chaque fois que j’y visitais, je découvre quelque chose nouvelle et ça me plaît beaucoup!

Cette fois, je suis allée à Rouen pour une visite médicale. C’était pour mon VISA, et il faut le faire afin d’être “légal” en France pour plus des trois mois. Du coup, je me suis réveillée très tôt du matin afin de prendre le bus à 6h45 à Rouen. Le trajet a duré presque trois heures, mais comparé avec le train, le bus coûte moins cher, 2 euros totale versus 8 euros. C’est vrai que le train passe plus vite, mais le bus ne me dérange pas…et je peux regarder le paysage! 🙂

J’y suis arrivée vers 9h30 à Rouen, et ai passé une heure au centre ville avant ma visite médicale à 10h30. Il était toujours tôt, du coup il n’y a pas encore beaucoup de gens sur les rues. J’ai bien profité de cette situation en prenant des photos pures des monuments connus: la cathédrale de Rouen et le Gros Horlage.

Le Gros Horlage.
Le Gros Horlage.
La cathédrale de Rouen.
La cathédrale de Rouen.

À part de ces monuments, la ville est très jolie avec des trottoirs pavés et avec un air mediéval. Elle est dédié à Jeanne d’Arc qui était incarcérée dans la tour éponyme près de la gare. Les rues historiques sont très colorées et mignonnes avec des batîments à colombages (“half-timbered”) qui sont très normands. Ces sont parfaites pour se flâner en tant qu’un(e) romantique!

Sur la rue.
Sur la rue.

Une nouvelle chose que j’ai découvert cette fois à Rouen, c’est les gravures sous le Gros Horlage. Je passais sous ce monument mille fois et je ne pensais jamais à me lever les yeux! Mais, c’était très bien et je suis contente d’avoir fait ça- enfin!

Sous le Gros Horlage.
Sous le Gros Horlage.

Alors…à 10h30, je suis allée au médecin pour ma visite médicale. Il y avait des autres assistant(e)s qui sont déjà arrivé(e)s. Nous avons attendu pendant une heure et nous avons fait des examens médicals. Après, nous sommes allés à l’OFII, pour compléter nos dossiers de l’immigration et tout ça. Nous avons attendu encore, mais ce n’était pas trop mauvais et après une heure, je l’ai fini.

J’y suis partie et ai décidé de passer l’après-midi à Rouen. Une autre chose que j’avais voulu faire, c’était une visite au Panorama de Rouen qui est en fait situé à Mont Saint-Aignan, une petite ville dans la banlieue du centre ville de Rouen. En gros, c’est un panorama de la ville de Rouen sur la colline; je l’ai entendu dire l’année précédente des assistant(e)s qui habitaient à Rouen. Malheureusement, je n’avais pas d’opportunité pour visiter alors, mais cette fois, j’étais determinée à y visiter.

Avec le Google Maps et les infos de mon assistant-ami de l’année précédente, je me suis mise en route vers Mont Saint-Aignan. Par contre, je me suis perdue en chemin, même si avec le Google Maps! Typiquement, la promenade dure 40 minutes du centre ville, mais puisque je me suis perdue, ça prenait 90 minutes! Oh là…

Quand même, je suis arrivée au Panorama de Rouen, fatiguée mais satisfaite. La vue était jolie et j’ai pris plusieurs photos de ça. Il faisait froid, mais ça ne me dérangeait pas.

Panorama de Rouen.
Panorama de Rouen.

Après, je suis descendue la colline vers centre ville. J’ai pris une route différente…et assez dangereuse parce qu’il n’y avait pas de trottoirs sur lesquels je pouvais marcher. Du coup, il a fallu faire attention des voitures, même si des bus!

Enfin, je suis arrivée au centre ville. Il était 17h00 et j’ai décidé de prendre le dîner plus tôt, car j’avais trop faim et après prendre le train chez moi. J’ai commandé et ai mangé du kebab dans le resto arabe préféré, près de l’hôtel de ville. C’est vrai que les kebabs ne sont pas bonne pour la santé, mais je m’en fiche- c’est délicieux! Et tant qu’on ne le mange pas tous les jours (et juste pour l’occasion), c’est okay!

J’ai fini le dîner et suis allée à la gare où j’ai pris le train à 18h00. Je suis arrivée dans ma petite ville vers 19h00 et suis rentrée chez moi, toute fatiguée, mais accomplie.

…et c’est tout pour mon voyage pendant les vacances de la Toussaint! Je n’ai passé qu’un weekend dehors chez moi, mais je l’aime. Et bien que je ne sois pas allée aux autres pays en Europe comme ce que j’ai fait l’année passée, je me suis bien amusée en Normandie, en explorant des villes- petites et grandes, afin d’être “normande.” 😉

Je vais continuer à raconter mes autres voyages en France plus tard. Merci d’avoir lu mes posts; il y aura plus la semaine prochaine! À plus. 🙂

Destination: Honfleur, Deauville, et Trouville, France

Salut à tous!

Après les visites au Havre et aux petites villes près de la ville (Sainte-Adresse, Harfleur, Montivilliers), ma collègue et moi avons passé la journée le lendemain en Basse-Normandie, dans les petites villes ports touristiques d’Honfleur, Deauville, et Trouville. Ces trois villes sont très connues et pittoresques, et beaucoup de touristes y vont de Paris afin de passer une journée là-bas.

Bref, nous nous sommes reveillées très tôt du matin afin de prendre le bus à 8h30 à Honfleur. Ce n’est pas trop cher d’y aller, du coup nous avons fait ça et 45 minutes après, nous sommes y arrivées! Il était toujours tôt, du coup nous avons flâné vers les marchés en plein air tandis que le soleil s’est levé. J’ai pris cette photo de l’aube:

L'aube à Honfleur.
L’aube à Honfleur.

Nous sommes allées au centre ville historique où il y avait aussi le marché (qui a vendu des produits frais; le marché près du port a vendu des vêtements). Nous sommes entrées dans l’église Sainte-Catherine où la grand-mère de ma collègue s’est mariée il y a longtemps. Après, j’ai exploré la ville toute seule. Le soleil était déjà brillant, du coup j’ai pris une photo (bon, vingt) du port. Très pittoresque, très joli!

Le port d'Honfleur.
Le port d’Honfleur.
Aux marchés.
Aux marchés.

Après une heure, nous avons terminé la visite à Honfleur. Bien que la ville soit belle, il n’y a pas beaucoup de choses à faire, sauf regarder le port et prendre un verre (très cher!) dans un café. Bref, Honfleur m’a plu et ça suffit!

Nous avons pris le bus à Deauville après, et nous sommes y arrivées une heure plus tard. Par contre, nous avons exploré Trouville au début, car les deux villes sont proches d’eux-même. Ma collègue voulait me montrer la plage de Trouville car elle l’a trouvé plus jolie que celle de Deauville; elle voulait y aller avant le temps faisait mauvais (et ça c’est la Normandie; le temps change souvent!).

Nous avons traversé le pont qui divise Deauville et Trouville et nous avons passé vers le centre ville de Trouville: il y avait beaucoup de restaurants touristiques, le marché aux Poissons (un marché en plein air mais couvert qui vend des fruits de mer), et un grand Casino. Nous sommes arrivées à la plage pendant la marrée basse (“low tide”) du coup nous avons pu marché sur la mer! J’ai aussi vu le Havre de la plage qui était incroyable parce que nous avons pris beaucoup de temps pour aller en Basse-Normandie mais toujours, nous avons vu le Havre! Bref, n’importe quoi…

La plage de Trouville.
La plage de Trouville.

J’avais faim, alors j’ai décidé de revenir au centre ville et ai pris le déjeuner. J’ai eu envie de goûter les coquilles Saint-Jacques, qui sont connus dans les régions de la Normandie et de la Bretagne. J’ai déjà goûté des moules frites et alors j’ai voulu essayer quelque chose nouvelle.

Mais vous savez, les coquilles sont chères et moi, je suis “cheap” (c-à-d je n’aime pas dépenser beaucoup d’argent) et j’ai passé 20-30 minutes au centre ville afin de trouver un resto qui a servi les coquilles mais le moins cher. Enfin, j’ai trouvé un resto qui a eu des coquilles à 20 euros (les autres ont coûté 25 euros) et j’y suis entrée. J’ai aussi commandé un kir normand et ai goûté des coquilles en beurre. Et c’était vachement magnifique! Le repas était simple, mais trop délicieux! J’ai claqué du fric (“splurged”), mais je ne regrette rien!

Les coquilles Saint-Jacques.
Les coquilles Saint-Jacques.

Ensuite, j’ai flâné dans le centre ville, en visitant du marché aux Poissons. Là-bas, j’ai trouvé des coquilles Saint-Jacques, mais je n’en ai pas acheté. En fait, tous sont chers au marché, même si dans la ville. C’est vrai que Deauville et Trouville sont villes touristiques et pour les richesses alors c’est logique…

Les coquilles Saint-Jacques au marché aux Poissons.
Les coquilles Saint-Jacques au marché aux Poissons.

Après, ma collègue et moi, nous nous sommes rejointes au centre ville et nous avons marché ensemble à Deauville. Nous avons passé devant le port avant d’aller à la plage où il y a la Promenade des Planches qui a des planches avec des noms des célébrités américaines qui sont venues à Deauville pour le festival de film américain. Je ne le savais pas, mais en tout cas, c’est fascinant!

Le port de Deauville.
Le port de Deauville.
Promenade des Planches.
Promenade des Planches.

Nous avons flâné au long de la promenade, avons fait une visite courte dans un petit musée de la photographie, et après sommes revenues au centre ville où nous avons visité le Normandy, un grand hôtel pour les touristiques (qui sont riches, évidemment!) et nous avons exploré l’intérieur de la cour, ainsi que les jardins. C’était magnifique, et si j’étais riche, je choissirais de rester une nuit au Normandy! Pourquoi pas? 😉

Le Normandy.
Le Normandy.

Après, j’étais en train d’être fatiguée. Ma collègue voulait continuer à explorer Deauville un peu plus, mais elle m’a dit que je pouvait revenir chez elle au Havre et elle allait revenir plus tard. J’ai ses clés du coup je pouvais y entrer quand même. J’ai pris le bus au Havre, y est arrivée vers 18h30, a pris un dîner de kebab, et est rentrée dans son appart.

En général, je me suis bien amusée pendant cette journée. J’ai exploré trois villes que j’avais jamais visité et toutes me sont plu. En fait, j’avais eu envie de visiter Honfleur et Deauville depuis longtemps et je suis contente d’avoir fait ça. Le succès! 😀

Bon, j’ai un dernier post bientôt de ma dernière destination pendant ces vacances passées. Restez avec moi pour une journée à Rouen, France!

Destination: Sainte-Adresse, Harfleur, Montivilliers, France

Bonjour, tout le monde!

Alors, on va continuer avec mon séjour en Normandie pendant les vacances de la Toussaint cet octobre. Comme vous le connaissez, j’ai passé quatre nuits au Havre, mais aussi j’ai fait des petites excursions à autres villes près de la ville. Donc, pour ce post, je vais raconter trois villes que j’ai exploré pour la journée; même si elles sont toute petites, elles sont aussi très riches avec l’histoire et la beauté normande.

C’est parti!

Sainte-Adresse, France

Située 3 kilomètres du Havre, la ville de Sainte-Adresse est sur la colline et on peut regarder la mer là-bas. C’est une ville riche et nous avons fait la randonnée sur ses falaises. Bien sûr, j’ai appris beaucoup de photos de la mer. ❤

Sur les falaises de Sainte-Adresse.
Sur les falaises de Sainte-Adresse.

Il y a aussi un phare (“lighthouse”) qui est connu à Sainte-Adresse, s’appellé “le phare de la Hève.” L’original a été détruit pendant la deuxième guerre mondiale, mais il a été reconstruit après. Il continue à marcher aujourd’hui et le gardien de phare y habite dedans!

Le phare de la Hève.

Nous avons aussi marché aux bunkers de la guerre; maintenant, ils sont sites pour l’art de rue (“street art”). Du coup, nous avons vu beaucoup de bunkers colorés et bien que je ne sois pas fan de l’art de rue comme ma collègue, j’ai été reconnaissante pour les efforts des artistes qui ont fait tout ça. Pas mal!

L'art dans un bunker.
L’art dans un bunker.

Après, nous sommes allées à la chapelle Notre-Dame-des Flots, une petite chapelle qui est située au sommet de Sainte-Adresse et qui est dédiée aux marins qui étaient disparus en mer. C’était aussi pour les femmes des marins qui vont à chapelle pour prier et visiter leurs maris. Il y a aussi un jardin dehors de la chapelle et quand il fait beau, il est très joli.

La chapelle Notre-Dame-des-Flots.
La chapelle Notre-Dame-des-Flots.
Le jardin.
Le jardin.

Enfin, nous avons visité le Pain de sucre, un mausolée d’un général français pendant le XIXème et XXème siècles. Dès que je l’ai vu, j’étais deçu parce que je me suis dite qu’il était plus grand que celui en réalité. Bref, je l’ai vu quand même!

Pain de sucre.

Après, nous avons terminé notre visite à Sainte-Adresse. Ma collègue nous a conduit au Havre et en chemin on a fait une petite pause sur la colline où j’ai pris une dernière photo de la vue du Havre de Sainte-Adresse. Très bon!

La vue du Havre.
La vue du Havre.

Bien que Sainte-Adress soit tout petit, il y a plein de choses à faire là-bas, pour passer un après-midi tranquillement près de la mer. C’est une ville très pittoresque et je suis contente d’y avoir exploré.

Harfleur, France

La prochaine destination que j’ai visité était la ville d’Harfleur qui est située sur la rivière Lézarde. Ma collègue et moi l’a visité le lendemain après Sainte-Adresse et nous avons flâné au long de la rivière où j’ai aussi regardé des maisons colorées et charmantes.

Sur la rivère Lézarde.
Sur la rivère Lézarde.

Nous avons marché au centre ville où nous avons regardé la grande église d’Harfleur. Bon, je l’ai déjà vu l’année précédente mais quand je prenais le bus au Havre. Il passait devant Harfleur du coup j’ai vu l’église et elle m’a impressionnée. Par contre, je n’ai jamais y arrêté pour une visite, mais maintenant, je l’ai fait! Malheureusement, je n’ai pas pu entrer dedans l’église, parce qu’il y avait une service. En tout cas, je l’ai visité!

Église d'Harfleur.
Église d’Harfleur.

Nous avons passé devant l’hôtel de Ville (coloré et vivant) ainsi que le musée du Prieuré, un vieux batîment qui a été hôtel pendant le XVIème siècle, je crois.

Hôtel de Ville.
Hôtel de Ville.
Musée du Prieuré.
Musée du Prieuré.

Nous avons terminé après et puis nous sommes allées à la prochaine destination pendant cet après-midi à Montivilliers. À mon avis, il n’y a pas beaucoup de choses à faire à Harfleur, mais quand même il est pittoresque et il a une qualité assez charmante pour une petite ville en Normandie. Je me suis amusée!

Montivilliers, France

La dernière destination pour cet après-midi, c’était Montivilliers, une autre petite ville qui est connue pour son abbaye qui date au XIème siècle. Malheureusement, il faut payer afin d’entrer dans l’abbaye mais en tout cas j’ai payé le tarif de 2,50 euros et y suis entrée. En fait, il y avait assez beaucoup de choses à voir…et l’histoire de l’abbaye exclusivement pour les femmes m’a impresionnée. Le cloître était joli aussi.

Le cloître dans l'abbaye de Montivilliers.
Le cloître dans l’abbaye de Montivilliers.

Après la visite, nous avons terminé à Monti, car il n’y avait pas des autre choses à faire. Et j’étais un peu fatiguée du coup nous sommes rentrées chez ma collègue et nous nous sommes reposées un peu avant de ressortir ce soir au centre ville pour prendre un verre avec une assistante qui habite au Havre.

Bref, tout va bien! Je pense que les visites aux petite villes en Normandie sont bien, pour découvrir plus de la région dehors des grandes villes, ex. Le Havre et Rouen. C’est vrai que j’aime bien ces grandes villes quand même, mais les petites villes aussi m’ont plu. 🙂

D’accord, je vais partager mes aventures en Normandie bientôt. Le prochain post, on va explorer la Basse-Normandie, aux villes de Honfleur, Deauville, et Trouville! À plus tard!

La “bucket list” de l’Europe!

Bonjour à tous!

Puisque je suis en France, j’ai envie de visiter des endroits en Europe pendant cette année tant que j’ai cette opportunité. Bien que j’aie mon Master à faire et j’aie pas beaucoup d’argent pour voyager, je peux continuer à rêver, non? Pourquoi pas? 😉

Bref, voici ma liste des endroits où je voudrais visiter pendant mon séjour en Europe. Si j’en visite ou pas, on verra!

Vous pouvez aussi me dire si vous avez une liste des endroits où vous voulez visiter en Europe! Dites-les-moi! 🙂

Courtesy of lyon-france.com

1. Les fêtes des Lumières (Lyon, France).

Courtesy of winerist.com

2. Les champs aux lavandres (la région Provence, France)

Courtesy of windstarcruises.com

3. l’Islande.

Courtesy of getyourguide.com

4. Les jardins Tivolis (Copenhague, Danemark).

Courtesy of finedininglovers.com

5. Les marchés de Noël (Allemagne).

Courtesy of drinkeattravel.com

6. Le Maroc.

Courtesy of azamaraclubcruises.com

7. Gdansk, Pologne.

Courtesy of kisforkani.com

8. La Croatie et la Slovenie.

Courtesy of thestregisistanbul.com

9. Istanbul, Turquie.

Courtesy of burgessyachts.com

10. Moscou, Russie.