Le signe (poème)

Bonjour, tout le monde!

Je me suis dit que j’écrirais plus des poèmes en français. J’en ai fait il y a plusieurs années, mais j’ai arrêté, parce que j’ai commencé à écrire des poèmes en anglais plus serieusement. Du coup, écrivant en français me manque et j’ai decidé d’écrire de nouveau.

Donc, voilà! Voici mon nouveau poème en français. Je vais inclure une traduction anglaise, si vous ne lisez pas français. Amusez-vous! 🙂

Le signe

J’ai vu le signe quand je suis
passée la gare après mon travail
avait fini pour la journée.

Le crépuscule brillait comme
une soirée tachée avec la pluie
sur la rue pendant cette nuit.

La ligne a fait une clameur
contre ma poitrine et j’ai senti
le souffle du train, similaire à
ce moment où tu m’avais touché
doucement comme une plume
d’un aigle qui veut être libre.

Oui, j’ai vu le signe
quand je suis passée la ligne.

__________________________________________________________

The Sign

I saw the sign when I
passed the train station after work
had finished for the day.

The sunset glowed like
a stained evening party with rain
on the street during the night.

The line roared
against my chest as I felt
the train’s breath, similar to
that moment when you had touched me
softly like a feather
from an eagle that wants to be free.

Yes, I saw the sign
when I passed the line.

 

Advertisements

Graduation!

Ben…je finis! 😀

Ah, ce week-end était très occupé. J’ai eu trois cérémonies pour mon université et du coup, il faut que je me sois préparée tous les jours.

J’ai eu une cérémonie pour mon programme d’honneurs ce jeudi soir, et puis la “grande” cérémonie pour tout le monde ce vendredi, et finalement la cérémonie d’anglais (ma spécialisation) ce dimanche. Oui, c’était intense! 😀

Il y a eu beaucoup d’étudiants pour chaque cérémonie, ainsi que beaucoup de gens (les parents, les amis, les frères and les soeurs, les oncles, les tantes, etc) qui nous a regardé dans les stands. Je crois que plus des 3000 étudiants ont arrivé pour la cérémonie au vendredi, et avec ses familles, il y a eu presque 10,000 gens totale. C’était complètement OUF! 😛

Mais en tout cas, je me suis amusée. J’ai rencontré mes amis et je me suis assise avec eux pendant les speechs. Et les speechs de la faculté sont allé bien, même si un peu longs et clichés. Cependant, j’ai aimé vraiment le speech d’étudiant pendant la “grande” cérémonie au vendredi. C’est parce que peut-être je connaissais l’orateur (nous avons pris les mêmes cours de poésie cette année scolaire), mais aussi il a dit bien. Pas trop long et pas trop cliché. Il a parlé de ses expériences comme un banlieusard. C-à-d quelqu’un qui n’habite pas près du campus et on doit faire la navette (“commute,” en anglais). Le procès est très dur, mais lui, il a fait ses expériences de conduite comme une métaphore pour ses expériences à l’université; c’est comme un voyage, et il l’ai discuté merveilleusement. Franchement, je n’ai pas aimé beaucoup de speechs de la faculté ou l’orateur invité, mais celui de l’orateur d’étudiant était top. Bravo. ❤

Pour moi, ce n’est pas les cérémonies qui m’a touché. Oui, elles ont été grandes et officielles, mais les vrais moments où j’ai fait des bonnes mémoires se sont passés avant et après les cérémonies. J’ai rencontrés mes amis, j’ai pris des photos avec eux, et en général, nous nous sommes amusés ensembles.

Oui, c’est vrai que l’université me manquera. J’y avais étudié depuis quatre ans et du coup, j’ai établi beaucoup d’amitiés et des rélations avec les gens sur le campus et même si on a le Facebook pour le contact à l’avenir, la nostalgia continue à rester en moi.

Au même temps, j’ai hâte d’avoir des nouvelles expériences post-université. Je serai en France cet automne et je suis très heureuse pour ça. C’est un rêve et j’espère que je peux améliorer mon français pendant mon séjour là (il dure presque huit mois, donc c’est un longtemps!). Mais après ça, je ne suis pas sûre. Je vais trouver peut-être un boulot ou je vais retourner à l’université pour un “master” en beaux-arts (particulièrement, la poésie). Je ne sais pas exactement ce que je ferai, mais on verra.

Mais maintenant, je vais apprécier les vacances d’été. J’ai deux mois et demi pour rester chez moi et se reposer. Je veux lire pour le plaisir, ainsi que traîner avec mes amis et peut-être travailler pour gagner un peu d’argent pour la France. Écrire la poésie et essayer de faire un chapbook pour mes poèmes. Encore, on verra ce que je ferai cet été.

Donc, voilà. J’ai fini l’université et quoique je sois un peu triste, je sois aussi heureuse. Je m’amuserai et je vivrai ma vie comme une vingtaine! Merci, et à plus! 🙂

Love Poem Challenge!

Salut, tout le monde!

Aujourd’hui, je ferai quelque chose différemment. Cats at the Bar m’a défié au “Love Poem Challenge.” C’est à dire que j’écris un poème de l’amour (bien sûr) et je le partage avec des autres bloggers. Voici le lien pour le défi original: A Challenge! Poetry no less!

Les règles: je dois écrire un poème de dix lignes, avec quatre mots par lignes, et l’un des mots doit être “l’amour.” Cependant, j’ai triché juste un peu et j’ai utilisé plusieurs mots qui contiennent le mot “l’amour,” mais pas le mot “l’amour” exactement. C’est à dire que: amoureux/se, aimer, et comme ça.

Je vais aussi inclure la traduction anglaise après celle de française. Amusez-vous! 🙂

English translation below:

Hi, everyone!

Today, I will be doing something a bit differently. Cats at the Bar has challenged me to the “Love Poem Challenge.” In other words, I write a poem about love (of course!) and I share it with other bloggers.

The rules: I must write a poem with ten lines, and each line can only have four words. One of the words must also be the word “love.” However, I cheated a bit by using several words that contained the word “love,” but not the exact word itself. That means: lovely, to love, and so on.

I will also include the English translation of the poem after the French one. Enjoy! 🙂

 

L’amour est la mer,

elle sourit avec l’amour

ses vagues amoureuses sur

l’horizon qui goutte l’amour

pour le soleil amoureux,

pour nous, les amours

et l’océan qui aime

le ciel qui aime

les oiseaux nautiques amoureux–

L’amour, sauvage et sauvage.


 

Love is the sea,

she smiles with love

her lovely waves on

the horizon dripping love

for the lovely sun,

for us, us lovers,

the ocean who loves

the sky who loves

the lovely nautical birds–

Love, wild and wild.

Élévation (poème)

Bonjour, tout le monde!

Comme vous savez peut-être, j’adore vraiment les poèmes de Charles Baudelaire. En fait, j’en ai déjà lu dans plusieurs vidéos sur ce blog; si vous êtes curieux, je vous recommande que vous les regardez! 🙂

En tout cas, je veux partager l’un des poèmes de Baudelaire, ce qui est mon poème préféré. Il s’appelle “Élévation” et il est très beau. Je l’aime, je l’aime, je l’aime. ❤ ❤ ❤

Donc, voilà! Voici le poème et j’espère que vous l’aimerez. Amusez-vous!

(de http://fleursdumal.org/)

Élévation

Au-dessus des étangs, au-dessus des vallées,
Des montagnes, des bois, des nuages, des mers,
Par delà le soleil, par delà les éthers,
Par delà les confins des sphères étoilées,

Mon esprit, tu te meus avec agilité,
Et, comme un bon nageur qui se pâme dans l’onde,
Tu sillonnes gaiement l’immensité profonde
Avec une indicible et mâle volupté.

Envole-toi bien loin de ces miasmes morbides;
Va te purifier dans l’air supérieur,
Et bois, comme une pure et divine liqueur,
Le feu clair qui remplit les espaces limpides.

Derrière les ennuis et les vastes chagrins
Qui chargent de leur poids l’existence brumeuse,
Heureux celui qui peut d’une aile vigoureuse
S’élancer vers les champs lumineux et sereins;

Celui dont les pensers, comme des alouettes,
Vers les cieux le matin prennent un libre essor,
— Qui plane sur la vie, et comprend sans effort
Le langage des fleurs et des choses muettes!

La planète suivante était habitée par un buveur. Cette visite fut très courte mais elle plongea le petit prince dans une grande mélancolie:

‘Que fais-tu là? dit-il au buveur, qu’il trouva installé en silence devant une collection de bouteilles vides et une collection de bouteilles pleines.

-Je bois, répondit le buveur, d’un air lugubre.

-Pourquoi bois-tu? lui demanda le petit prince.

-Pour oublier, répondit le buveur.

-Pour oublier quoi? s’enguit le petit prince qui déjà le plaignait.

-Pour oublier que j’ai honte, avoua le buveur en baissant la tête.

-Honte de quoi? s’informa le petit prince qui désirait le secourir.

-Honte de boire!’ acheva le buveur qui s’enferma définitivement dans le silence.

Et le petit prince s’en fut, perplexe.

‘Les grande personnes sont décidément très très bizarres’, se disait-il en lui-même durant le voyage.

– Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince– Chapitre XII

Court, mais profond, cet extrait me frappait et me touchait beaucoup. Je l’aime.