Destination: Paris, France (Édition janvier 2018– Partie 1)

Bonjour!

Après le Nouvel An, j’ai passé du temps à Paris. Ça avait fait longtemps que je n’avais pas visité la capitale française (depuis le mois d’août quand je suis revenue en France), du coup, j’ai eu envie d’y revisiter.

Cette fois, j’ai fait du Couchsurfing avec une famille très gentille qui a habité dans le 13ème arrondissement. Puisque j’avais déjà visité des sites touristiques dans la passée, j’ai eu beaucoup de temps pour faire ce que je voulais faire…ça veut dire que j’ai beaucoup mangé au nouveaux restos et j’ai eu profité de flâner un peu partout de ville.

Je vous montre des photos que j’ai pris pendant mon séjour à Paris. Amusez-vous!

IMG20180103164810
Vue de la Tour Eiffel de Belleville.
IMG20180103165343
Rue Denoyer.
IMG20180104105532
À l’intérieur du Palais Garnier (“L’Opéra”).
IMG20180104114013
Les Deux Plateaux au Palais Royal.
IMG20180104120107
Le vitrail “charcuterie” dans l’église Saint-Eustache.
IMG20180104130639
La cuisine coréenne.

 

…plus à venir bientôt!

Advertisements

Destination: Sicile et Sardaigne, Italie

Ciao!

Après notre visite de Naples, ma famille et moi avons continué à explorer l’Italie pendant les vacances de Noël. Les prochaines destinations étaient Sicile et Sardaigne, les îles italiennes qui sont situées pas trop loin de la métropole. On a fait deux jours, deux visites guidées chacune et même s’il n’y avait pas beaucoup de choses à voir, leur ambiance était agréable quand même.

Le premier arrêt, c’était en Sicile, surtout la ville Trapani. On a passé une demi-journée là-bas, afin d’explorer un peu de ville. L’île est connue pour son port qui amène des passagers en Italie métropole, ainsi que en Tunisie et en Algérie; également, son vin marsala est son produit commercial et il est connu du monde.

Avec le guide, on a flâné dans des rues étroites de Trapani– notre guide nous a expliqué pourquoi les rues sont tellement étroites: c’est parce qu’il fait extrêmement chaud pendant l’été, et alors les rues étroites font produire l’ombre pour faire moins chaud. Assez ingénieux!

On a continué à flâner et on est arrivé au bord de la mer. Comme Naples, il faisait beau pendant notre visite à Trapani et on a admiré le turquoise de la Mediterranée avant de continuer la visite au centre ville.

IMG20171224094136
La Mediterranée.

Au long du Corso Vittorio Emanuele, on a visité la cathédrale et puis on a terminé la visite de Trapani. Avant de revenir à la croisière, ma famille et moi avons acheté des souvenirs: des cartes postales, de la crème de pistache (qui est connue en Sicile)…Vers midi, on est revenu à la croisière.

IMG20171224101317
Au centre ville.

Le lendemain était le Noël. Également, c’était notre visite à Cagliari, la capitale de la Sardaigne. Puisqu’il était un jour férié, presque tous les magasins étaient fermés. Par contre, même s’il n’y avait pas de magasins ouverts, on s’est amusé pendant notre visite guidée pendant une demi-journée.

On a commencé à Monte Urpinu, une colline de Cagliari sur laquelle on a eu une vue panoramique de la capitale. Après ça, on a pris le car et on est descendu au centre ville. On est descendu le car afin de faire la visite du centre ville à pied.

Pendant notre visite à pied, plusieurs tourists avaient besoin d’utiliser les toilettes. Malheureusement, il n’y avait qu’un café qui était ouvert pendant le Noël, du coup il fallait attendre 20-30 minutes, mais au moins il y avait une autre jolie vue panoramique sur la terrasse près du café.

IMG20171225113340
Vue panoramique de Cagliari.

Enfin, on a fait une visite de la cathédrale de Santa Maria– on ne pouvait pas rester trop longtemps dedans, parce qu’il avait la Messe. Néanmoins, on a continué au quartier universitaire où on a passé sous la tour qui s’appelle Torre dell’Elefante. Ce qui est intéressant de cette tour, c’est qu’il a une statue d’un petit éléphant. Assez mignon!

IMG20171225113728
La statue de l’éléphant.

Notre dernier arrêt était sur la rue commerciale de Cagliari. Puisqu’il était Noël, tous les magasins étaient fermés– par contre, il y avait un petit marché de Noël qui était ouvert et alors on a passé du temps court là-bas, avant de prendre le car à la croisière et on a terminé notre visite de Cagliari.

Bien que ces visites soient courtes (et le fait qu’il n’y avait pas beaucoup de choses à voir), Sicile et Sardaigne étaient agréables quand même. On partirai l’Italie et on continuerai ses vacances en Espagne après, en ésperant que le temps ferait aussi beau qu’en Italie.

À bientôt!

Destination: Pérouges, France

Bonjour!

Pendant mes vacances à Lyon cet octobre, j’ai aussi fait des petites excursions de la journée aux autres villes dans la région. Après avoir recherché où je pouvais aller, j’ai décidé de visiter deux petites villes: Pérouges et le palais Idéal du Facteur Cheval. J’ai organisé deux jours afin de les voir, parce que les deux ne se sont pas très proches. En tout cas, j’ai voulu commencer avec le palais Idéal et puis Pérouges le jour après.

Puisque le premier est un peu difficile à arriver par le transport commun, je devais organiser bien comment y aller: il fallait prendre un train de Lyon à 6:20 vers Saint-Vallier et puis prendre un bus régional à Hauterives, un petit village où le palais Idéal est. Et pour revenir à Lyon, il fallait reprendre le bus vers midi et puis le train, en revenant à Lyon vers 13:30. C’était un défi, mais faisable quand même. Du coup, j’ai mis mon réveil pour me réveiller à 5:30 et je me suis couchée la nuit avant le départ.

Cependant, quand je me suis réveillée le lendemain, j’ai vu mon réveil et il était 6:05! En fait, je me suis trompée quand j’ai mis mon réveil: je l’ai mis pour le jour suivant! Du coup, il était trop tard pour prendre le train (et le bus) au palais Idéal…j’étais deçue (et un peu fâchée), mais c’était pas grave. Ce que j’ai décidé de faire, c’est pour changer l’itinéraire: j’irais à Pérouges et puis le palais Idéal le jour après. Heureusement, le bus à Pérouges avait plus de service que celui de palais Idéal (et pas si tôt!), alors j’ai pris le bus à 8:30 près de l’hôtel Dieu et suis allée à Pérouges.

45 minutes plus tard, le bus m’a déposé à Meximieux, une ville juste à côté de Pérouges. Pour aller à la ville médievale, il faut marcher un kilomètre sur une petite colline, du coup je l’ai fait et y suis arrivée vers 10:30.

Avec 1200 habitants, Pérouges est petite. Puisqu’elle est un village médievale, il y avait des rues pavées, des batîments pavés, et beaucoup de charme. C’est une ville touristique, surtout pendant l’été quand tout le monde est en vacances. Quand j’y ai visité, il y avait moins des gens, ce que je préfère afin de profiter bien.

Je suis entrée par la porte Bas et puis j’ai suivi la rue des Rondes sur la péripherie du village. Ensuite, j’ai traversé la rue pour arriver à la place du Tilleul, la place principale de Pérouges avec des vieux batîments, des jolies fleurs, et un arbre de 200 ans. Très pittoresque!

Rue des Rondes.
Place du Tilleul.
Des jolies fleurs sur l’hostellerie.

Sur l’autre côté de la rue des Rondes, il y a une petite boulangerie qui vend la galette pérougienne qui est une tarte du sucre…littéralement! J’ai acheté une tranche et c’était si délicieuse! Simplement, elle consiste en sucre et du beurre, mais je l’ai bien aimé– je regrette que je n’aie pas acheté plus!

À Pérouges.
Galette pérougienne.

J’ai aussi visité Meximieux, particulièrement son château; il était fermé ce jour-là, mais puisqu’il est situé sur une colline, je pouvais voir Pérouges en distance pour prendre une photo.

Pérouges en distance.

Enfin, je suis revenue à Pérouges pour explorer un petit peu plus et puis je suis revenue à Meximieux pour trouver une boulangerie ouverte (j’y suis allée lundi, du coup beaucoup de boulangeries sont fermées). J’en ai trouvé une, et j’ai acheté une formule déjeuner pour manger pendant que j’attends le bus pour revenir à Lyon. J’ai pris le bus vers 12:30 et je suis revenue à Lyon vers 14:00. C’était une visite courte, mais quand même une visite bien amusée.

Plus des posts à venir– à bientôt!

Une journée à mon université (et réflexions)

Salut, tout le monde.

Comme vous savez (ou pas), j’ai été diplômée de l’université il y a deux ans, après avoir passé quatre ans en tant qu’une étudiante. Là-bas, j’ai étudié la littérature anglaise, et aussi le français et la société-génétique comme mes matières secondaires. J’ai vécu des moments heureuses et aussi ceux difficiles, mais à la fin, je suis contente d’avoir étudié à mon université.

Du coup, quelle université suis-je allée? Je ne sais pas si je l’ai mentionné sur ce blog, mais en tout cas, j’ai étudié à l’université de la Californie à Los Angeles, ou “UCLA.” Apparemment, elle est assez connue du monde, même si je ne savais pas l’échelle de sa reputation…globalement! Ce qui m’a surpris, c’est le fait que les gens qui je rencontre pendant mes voyages partout connaissent ma fac. Je pense que c’est parce que sa recherche est bien, ainsi que ses équipes du sport (NCAA Division I). San doute, UCLA est université prestigieuse.

À Royce Hall.
Au couloir de Royce Hall.

Il semble que j’aie l’air arrogante, et je le ne nie pas: je suis fière de mon “alma mater,” mais aussi je ne veux pas être ignorante aux autres universités du monde—perso, je respecte tout le monde, et c’est n’importe quelle université dans laquelle on a étudié. Au moins, on a obtenu une bonne education et on a bien utilisé leur compétences pour trouver un travail qui le fait content. Alors, c’est n’importe quoi!

Les colonnes dedans Royce Hall.

Bref, récemment je suis retournée voir mon université pendant l’été—j’ai passé une journée sur campus et pendant que j’y marchais, j’ai l’impression d’être une étrangère, même si j’y étudiais, surtout j’y habitais, pendant quatre ans de ma vie. C’est vraiment bizarre.

En marchant entre le campus du nord (où on étudie les lettres, ou “Humanities”) et le campus du sud (les Sciences), j’ai réféchi sur mes expériences entre ces deux études. Moi, j’ai passé les premiers deux ans avec les Sciences et je les ai detesté—après j’ai changé ma spécialisation aux lettres, je suis devenue contente et, plus important, moins stressée et malade. Je me suis demandée si je n’avais pas changé mes études à la fac…continuerais-je avec les Sciences, aurais-je reprendre des cours français, ou serais-je contente avec la vie? Franchement, je ne crois pas.

À la cour des Sciences.

Pendant la promenade, je continuais à penser des gens avec qui j’ai passé du temps: nous étudiions ensemble, nous sortions ensemble, et nous essaions de comprendre ce que nous ferions après la fac. J’ai fait plusieurs activités extrascolaires et j’ai rencontré beaucoup de gens comme ça. Il y avait des gens sympas (avec qui je continue à rester en contact), des gens ambitieux, parasseux, responsables, irresponsables, sociables, discrets, etc… Moi, j’étais assez timide, même introvertie, pendant mon temps à la fac, mais quand même je me suis faite des amis—pas beaucoup, mais nous restions amis même après nous avons obtenu nos diplômes.

À Kerckhoff Hall.

Mes expériences à UCLA m’ont donné beaucoup de souvenirs–bons et mauvais–mais quand même les souvenirs inoubliables. Comme une étrangère à ma propre fac, je remarquais la beauté gothique dans ses architectures à Royce Hall, Kerckhoff Hall, et à l’intérieure de la bibliothèque Powell. Je regardais le jardin aux sculptures avec le plaisir—je prenais le temps à chaque sculpture, en admirant leurs figures abstraites. Pendant que j’y étudiais, je n’ai pas passé aucun temps au jardin aux sculptures: je me suis trop occupée de mes études, en traversant du campus pour aller aux cours. Maitenant, je peux respirer et je peux m’amuser dans un petit coin vert d’UCLA.

À la bibliothèque Powell.
Au jardin aux sculptures.

Hélas, il fallait que je sorte la fac à la fin de la journée. Bien que la visite soit courte, je suis contente d’avoir y revisité et j’ai réfléchi à mon trajet de 18 ans (naïve et perdue) à 24 ans aujourd’hui: moins naïve, mais toujours perdue dans la vie. Par contre, être perdue ne m’inquiète non plus—grâce à mon université, j’ai developpé l’assurance afin de poursuivre mes rêves: aux États-Unis, en France, au monde.

Le 4 juillet!

Le 4 juillet aux USA!

C'est la vie américaine

Salut, mes amis!

Aujourd’hui, c’est une fête très spéciale aux USA: c’est le jour de l’Indépendance, ou plutôt le 4 juillet. J’ai déjà écrit un post l’année dernière de ce sujet en plus de détaille, alors vous pouvez le regarder ici: Fourth of July.

Bref, cette année est le 240ème anniversaire des États-Unis. Bien que le pays soit jeune comparé avec des autres pays du monde, il est toujours riche en histoire- les bonnes et les mauvaises.

J’admets que je ne suis pas trop patriotique; en fait, je suis critique de mon pays dans lequel je suis née. Par exemple, je ne suis pas d’accord avec des politiques en concernant de l’armée (on dépense trop de l’argent chaque année dans ce secteur), des armes (je crois que vous connaissez la situation actuellement- très chaude…), et surtout cette année, l’élection présidentielle (duquelle je n’aime aucun des candidats). Il y a…

View original post 265 more words