Destination: Auschwitz, Pologne

Salut,

Pendant mon séjour en Pologne, j’ai aussi fait quelques excursions de la journée (“day trips”) de Cracovie, surtout à Auschwitz, ou “Oświęcim” en polonais. Bien sûr, j’y suis allée afin de voir le camp de concentration, dans lequel millions des gens– juifs, homosexuels, vagabonds– ont tué sous la régime des Nazis.

Du coup, pour dire que je “me suis amusée” à Auschwitz, c’est bizarre, parce qu’il n’est pas drôle, pour voir la site où beaucoup de gens sont morts. Il est mieux de dire que la visite était éducative, même enrichissante, pendant que j’ai marché entre des quartiers (“barracks”) des prisonniers de l’Holocauste.

Comme j’ai déjà écrit, la visite à Auschwitz s’est passée pendant mon séjour à Cracovie (je vais l’écrire plus tard). Normalement, Auschwitz est extrêmement populaire avec des touristes et alors, il est nécessaire de réserver des billets en ligne plusieurs semaines, même plusieurs mois, en avance- il n’est pas possible d’y entrer sans billet. Et pendant la haute saison (à partir du mois d’avril où j’y ai visité), il faut faire une visite guidée et il faut le payer, je crois. Moi, je n’ai pas eu envie de faire ça, parce que je suis “cheap” et aussi j’ai su qu’il y a des plaques d’infos partout, alors on peut apprendre l’histoire comme ça, sans un(e) guide. Heureusement, il y a une option pour entrer librement (et gratuitement) avant 10h00, tant qu’on a réservé un billet du temps (“timed ticket”) pour un temps d’entrée spécifique. J’ai choisi à 9h00, et je n’ai pas eu de problème d’y entrer dès que je suis arrivée à l’entrée.

Alors, pour aller à Auschwitz de Cracovie, il y a des bus qui vont à Oświęcim presque chaque heure, du coup c’est très pratique. Moi, j’ai pris le bus à 7h10 et suis arrivée à l’entrée d’Auschwitz vers 9h00- un timing parfait! Avec mon billet imprimé, je suis entrée dans Auschwitz I (le camp original). Au total, il y a trois camps d’Auschwitz et chacuns ont leurs propres fonctions pendant l’Holocauste. Je n’ai que visité deux ce jour-là, Auschwitz I et II; les deux étaient très sombres, et avec la pluie pendant le matin, l’atmosphère était appropriée pendant que je me suis préparée pour la visite.

Au début, j’ai traversé sous une porte avec le slogan “Arbeit macht frei” (“Le travail se libère” ou “work sets you free”). Par rapport à ce qui s’est passé au camp de concentration, ce slogan était perturbant et je pouvais imaginer des victimes qui ont traversé sous la même porte il y a soixante-dix ans, mais travailler…à mort.

La porte.

J’ai passé le matin en visitant de chaque quartier, dans lequel il y a des expositions qui commèmore des victimes qui sont morts de chaque pays européens qui était affecté, par exemple la Pologne, la France, la Belgique, le Pays-Bas, la République Tchèque, l’Hongrie…j’avais su que beaucoup de pays en Europe ont été affectés sous la régime de Nazis, mais je ne savais pas qu’il a été si énorme. Les mots “l’extermination,” “la faim,” “la torture,” et “la mort” se sont affichés sur tous les plaques que j’ai lu et après un certain temps, ils m’ont désensibilisé aux horreurs de l’époque. Pour être désensibiliser, c’est effrayant, mais je l’ai trouvé comme un mécanisme de survie (“coping mechanism”) ou sinon, je pleurerais partout.

La vérité.
Les chassures des victimes.
La site des executions publiques.

Vers midi, j’ai terminé la visite à Auschwitz I. Je suis sortie et après une petite pause pour le déjeuner, j’ai pris la navette gratuite à Auschwitz II-Birkenau, situé 3 kilomètres d’Auschwitz I. Là-bas, il y a des rails de chemin de fer qui ont transporté des victimes à Auschwitz, ainsi qu’il y a des chambres à gaz (en ruines, la majorité a été détruite après la guerre pendant que les Nazis ont voulu effacer de l’indice de leurs actions). Auschwitz II-Birkenau est plus grand qu’Auschwitz I. Toutes les choses à voir, elles sont en plein air et j’imagine qu’il ferait très chaud en été et très chaud en hiver pour les victimes à vivre (et mourir) là-bas.

À Auschwitz II-Birkenau.
Les lits superposés.

À 15h00, j’ai terminé la visite à Auschwitz II-Birkenau et globalement à Auschwitz. J’ai pris la navette à Auschwitz I où j’ai pris le bus à Cracovie, en y arrivant à 17h00. J’ai été épuisée d’avoir marché partout là-bas et aussi d’avoir appris beaucoup d’histoires lourdes et tristes. Mais quand même, l’expérience était éducative, et j’ai apprécié la visite.

…et un “rant:”

À part de visiter des quartiers et d’apprendre de l’histoire, ce qui m’a surpris c’est qu’il y avait des enfants, moins de dix ans, qui visitaient avec leurs familles. Bien que je sache qu’il est important d’apprendre l’histoire de l’Holocauste, les enfants sont trop jeunes pour être sensible à cette histoire, même s’ils sont respectueux pendant la visite. En fait, j’ai lu qu’il n’est pas recommandé de prendre des enfants moins de 14 ans à Auschwitz, parce qu’il y a plusieurs expositions assez perturbante, mais quand même, j’ai vu des petits enfants là-bas. Et les enfants que j’ai vu, ils n’ont pas été très respectueux: j’en ai vu un qui s’est plaint à sa mère qu’il était fatigué et il a besoin de s’asseoir- je l’ai trouvé assez impoli et bien que l’enfant soit fatigué, il ne faut pas se plaindre au milieu d’une visite, surtout dans une site sacrée. Plus tard à Auschwitz II-Birkenau, j’ai vu un enfant (très petit, environs 4 ans) qui courait partout pendant une visite guidée, et aussi a lancé une écorce à travers un fossé. Il a bien rigolé et sa mère qui l’a vu aussi, elle n’a rien fait. Ça, et aussi le fait que j’ai vu aussi une femme à Auschwitz I qui a souri dans une photo devant la porte “Arbeit macht frei.” C’est possible qu’elle ne sache pas ce qu’il n’est pas recommandé de sourire à une site où millions des gens sont morts, mais au même temps c’est pas respectueux. En fait, il y a un mouvement comme ça, s’appelle “Yolo-caust” lequel des gens sourient dans des photos à Auschwitz où aux autres sites similaires. Bien que j’aie entendu tout ça sur Internet, ça m’a toujours choqué quand j’y ai visité en personne.

Bref. Voici mon post de ma visite à Auschwitz. Je vous promis que mon prochain post sera un peu plus heureux, mais jusque-là, soyez sage et n’oubliez pas l’histoire, afin de faire un futur plus juste et tolérant.

Destination: Gdańsk, Pologne

Bonjour!

Après deux nuits à Varsovie, j’ai pris le train à Gdańsk vers 13h30 et après 2-1/2 heures plus tard, j’y suis arrivée. Puisque je suis nulle avec les directions, je me suis perdue, étant arrivée pas pendant 20-30 minutes avant d’arriver à l’auberge, situé pas trop loin du port. Je me suis enregistrée, ai déposé mes baggages, et puis je suis sortie afin d’explorer la ville un peu avant le coucher du soleil.

Située près de la Baltique, la ville de Gdańsk est celle de port, sur lequel ses maisons multi-colorées sont vraiment pittoresques et elles sont rivalisées avec celles d’autres villes de port, par exemple Amsterdam, Marseille. En fait, la raison que j’y suis allée est que j’avais vu des photos sur Tumblr, et je suis tombée amoureuse des vues sur la rivière Motlawa. Puisque j’avais organisé un voyage en Pologne, il fallait que j’ai aussi visité Gdańsk!

Il faisait très beau, et bien qu’il soit 17h30, presque 18h00, quand je suis sortie, le soleil est resté dans le ciel et j’ai eu la liberté pour explorer le centre historique où, similaire à celui de Varsovie, a été reconstruit après la Deuxième Guerre Mondiale. J’ai bien aimé des vues sur la rivière, et la grue de port connue située entre des batîments vivants. Avec du ciel bleu, c’était un bon moment pour prendre plusieurs photos dans le port.

Dans le port de Gdańsk.
La grue.

Ensuite, je suis passée sous l’une des portes historiques et suis arrivée au centre historique, s’appelle “Long Market,” avec Artus Court, un batîment qui s’utilisait par les marchants pendant le 14ème siècle, et aussi la fontaine Neptune, située juste devant Artus Court et qui était construite dans le 17ème siècle. À ce moment, le soleil est venu de se coucher, alors la vue était un peu obscure, mais jolie quand même.

À Long Market.
La fontaine de Neptune.

J’ai aussi visité l’église de Sainte-Marie, la deuxième plus grande église de briques du monde. Je n’y suis pas entrée, car je le ferais plus tard lendemain. À la place, j’ai décidé de dîner, puisque j’ai eu assez faim, du coup j’ai trouvé un resto par hasard près de l’église où j’ai dîné: j’ai commandé du kielbasa, un saucisson polonais, ainsi que des pierogis comme d’habitude et de la bière. Franchement, je ne pouvais pas finir tout ce que j’ai commandé, mais heureusement, je pouvais emporter des pierogis dans un “doggy bag,” une chose que je n’ai jamais pensé qu’il marcherait en Europe, mais voilà!

Kielbasa.

Très repue, je me suis dirigée vers mon auberge, en marchant sur la promenade au long de la rivière. Le crépuscule s’est arrivé et il était très joli, surtout sur l’eau.

Gdańsk pendant le crépuscule.

Dès que je suis revenue à l’auberge, je me suis douchée et puis je suis allée au lit, épuisée après une journée du voyage et de l’exploration d’une nouvelle ville en Pologne. Il fallait me récharger afin d’avoir plus d’énergie le lendemain.

Je me suis réveillée à 8h00, et après avoir pris le déjeuner complémentaire dans mon auberge, je suis sortie pour découvrir plus de Gdańsk cette journée-là. Encore une fois, je me suis promenée au bord de la rivière Motlawa. Comme le jour avant, il faisait très beau, même un peu chaud, et c’était génial! Bien sûr, j’ai bien profité sous le soleil, ainsi que j’ai pris beaucoup de photos partout pendant la journée.

Encore, j’ai traversé le Long Market et ai revisité l’église de Sainte-Marie où j’ai payé 3 PLN (<1 euro) pour monter des escaliers en haut d’une tour afin de voir des vues de Gdańsk. Au total, il y avait 405 pas, ce qui n’est pas trop mauvais, mais quand même assez fatiguant! J’y suis arrivée, et bien que la vue n’ait pas été mauvaise, la terrasse est trop petite, 20 gens au maximum. Il y avait aussi des toitures qui ont un peu bloqué de vue, alors c’était pas la meilleure vue que j’ai vu en Europe. Mais la montée n’a pas coûté trop chère, alors ça va…

La vue de l’église.

J’ai continué à flâner dans le centre historique: je me suis baladée sur la rue Mariacka, située juste à côté de l’église Sainte-Marie et l’une des rues pittoresques, avec des maisons qui se sont proches l’un l’autre et des stands qui vendent des petits trucs, fabriqués par main. C’est charmant, et bien que la photo soit sombre, je vous promis que la rue est très sympa.

Rue Mariacka.

Après deux heures au centre historique, j’ai fini avec tous ce que je voulais faire là-bas. Du coup, j’ai décidé d’aller à Westerplatte, une péninsule qui est connue pour la guerre de Westerplatte pendant la Deuxième Guerre Mondiale, pendant que les allemands y ont envahi afin de conquérir la Pologne. Aujourd’hui, elle est connue pour son monument de Westerplatte qui commèmore la guerre. J’ai pris le bus là-bas, puisqu’elle est située assez loin du centre ville. J’ai passé l’après-midi à Westerplatte, en marchant du point à point de chaque monument ou chaque endroit qui ont eu une plaque qui avait un détail de son histoire. En fait, c’était un musée en plein air, au milieu d’un grand parc, alors beaucoup de nature partout une site d’histoire importante! Bien sûr, j’ai visité le monument de Westerplatte, immense et formidable. Au début, il ressemble à celle de monuments sur l’île de Pâques (“Easter Island”), mais si on le s’approche, on peut voir des petites statues des soldats en détail et à l’oeuvre. Il y avait beaucoup de vente à Westerplatte, parce qu’il est situé près de la mer, et après deux heures, j’ai décidé de prendre le bus au centre ville.

Monument de Westerplatte.

Au centre ville, je voulais revisiter plusieurs endroits au centre historique, mais dès que j’y suis arrivée, il faisait nuagueux, alors pas idéale pour prendre des jolies photos ou continuer à s’amuser. Également, j’ai commencé à être fatiguée, du coup je suis passée devant un marché pour acheter des nourritures pour ce soir, et puis je suis revenue à mon auberge pour me reposer jusqu’à ce soir où je suis ressortie pour prendre des photos de la nuit, parce que je n’ai pas eu de chance la veille. Il était 19h30 quand je suis sortie, mais parce qu’il est printemps, le soleil se couche plus tard…du coup, il fallait attendre jusqu’à 20h30, même 21h00(!), pour la nuit s’arrive. En tout cas, j’ai pris des photos que je voulais prendre…enfin!

Gdańsk pendant la nuit.

Je suis revenue à l’auberge où je suis restée pendant le reste de la nuit. J’ai commandé une bière du bar juste en dessous de l’auberge (la boisson était très bien, pas trop gazeuse, ce que je préfère) et je l’ai bu pendant que je me suis reposée dans le salon. Après, je me suis couchée et le lendemain, j’ai quitté l’auberge après le petit déjeuner et suis allée à la gare vers 11h00 pour prendre le train à la prochaine destination en Pologne.

En général, Gdańsk m’a beaucoup plu, bien que la ville n’ait pas trop de choses à faire, sauf se promener au long de la rivière et au centre historique. Mais c’est charmante, et je suis vraiment contente d’avoir satisfait l’un des endroits sur ma “bucket list” pour cette année!

Plus des choses à venir bientôt! 🙂

Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 2)

Salut!

Après avoir visité les châteaux de Blois et de Chambord, j’ai continué la visite des autres châteaux dans la Loire pendant ce weekend passé. Dès que j’ai terminé ma visite de Chambord, j’ai pris la navette encore une fois afin d’aller à la prochaine destination: le château de Cheverny.

Par rapport aux autres châteaux que j’avais déjà visité (Blois et Chambord), le château de Cheverny n’est pas d’un château royale, mais celui de noblesse. Du coup, il n’est pas aussi grand que des châteaux royaux, mais quand même il est un château sur la Loire alors pourquoi pas y visiter? J’avais payé 6 euros pour le circuit et j’ai eu envie de bien profiter de l’achat.

Je suis arrivée au château de Cheverny 20 minutes plus tard; par contre, la navette a arrêté au centre ville de Cour-Cheverny, un village juste à côté de Cheverny où le château est situé. Alors, il a fallu marcher à pied au château pendant 15-20 minutes et à 14h30 j’y suis arrivée.

Comme j’ai déjà écrit, les châteaux de noblesse (par ex. Cheverny) ne sont pas aussi grands que les châteaux royaux. Franchement, le château de Cheverny ressemble au manoir et par rapport aux châteaux de Blois et de Chambord il n’est pas très impressionant, mais il reste assez sympa. Je n’ai pas passé beaucoup de temps là-bas, parce que je n’ai pas eu beaucoup de temps (à cause des horaires de navette), alors je ne suis pas entrée dedans le château. À la place, j’ai pris quelques photos et ai vu aussi des chiens de château (il y en avait beaucoup! Trop mignons!) et un petit jardin avec des jolies fleurs.

Château de Cheverny.
Les chiens dorment.
Le jardin potager.

À 15h30, je suis partie le château de Cheverny et me suis dirigée vers l’arrêt de navette au centre ville de Cour-Cheverny où j’ai pris la navette encore une fois au dernier château dans le circuit: le château de Beauregard.

Comme Cheverny, le château de Beauregard est aussi un château de noblesse, du coup il n’est pas trop grand. Par contre, le parc de Beauregard est immense, ce que j’ai vu dès que je suis descendue la navette quand j’y suis arrivée vers 16h30. Il a fallu payer le tarif de 10 euros pour l’entrée, mais ce n’est pas grave. Afin d’arriver au château de Beauregard, il faut traverser le grand parc (ou plutôt jardin). Il faisait très beau et à mon surpris, j’ai vu un placard qui a autorisé qu’on peut marcher sur la pelouse- incroyable!

Je suis arrivée devant le château où j’ai fait une visite courte dedans avant de participer à une visite guidée à 17h00. La visite a duré 90 minutes et bien que le château soit tout petit (au total, cinq chambres, je crois), il y avait beaucoup d’information sur son histoire, ce qui était une commission de Jean du Thiers, le ministre de Finance pour le roi Henri II pendant le 16ème siècle. Aujourd’hui, la famille de Gosselin dirige le château, afin de le rester en bonne forme.

Le château de Beauregard n’est pas trop grand, mais il est assez intéressant avec son ressemblance à une ancienne maison traditionnelle. Il est assez charmant quand même!

Château de Beauregard.
La cuisine ancienne dans le château.
Le parc de Beauregard.

J’ai terminé la visite à 18h00 et j’ai quitté le château pour prendre la navette à Blois où j’ai pris le train à Paris. Il a fallu changer le train à Orléans, alors je suis arrivée à Paris (gare d’Austerlitz) à 21h40. Puisque j’y suis arrivée assez tard, il a fallu que je prenne le dernier train pour la Normandie à 23h50, alors je l’ai attendu à la gare et puis l’ai pris. Je suis arrivée dans ma ville vers 0h30, et suis rentrée chez moi vers 1h00. Après avoir pris la douche et me suis brossée les dents, je suis allée au lit vers 2h00, épuisée mais contente d’avoir visité des châteaux de la Loire.

Bien que je n’aie pas visité tous les châteaux de la Loire (franchement, c’est impossible surtout pour juste une journée), au moins j’en ai visité quatre et ça suffit pour l’instant. Ayant trouvé un bon prix pour visiter quelques châteaux, je me suis bien amusée dans la région Centre-Val de Loire, laquelle je n’avais pas y visité avant. Peut-être je vais y retourner un autre jour, pour visiter plus des châteaux là-bas (surtout Chenonceau).

En tout cas, plus des aventures en Europe à suivre. À plus tard!

Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 1)

Bonjour!

Ce weekend passé, j’ai visité plusieurs châteaux situés au long de la rivière Loire dans les régions de Centre et de Pays de la Loire. Ils ont très connus en France et normalement, les touristes font une excursion organisé là-bas de Paris.

Moi, je n’ai pas décidé de réserver une excursion organisé, parce qu’il était trop cher. À la place, j’ai trouvé une navette qui est venue de faire marcher ce weekend, pendant le début de la saison touristique. Elle coûtait 6 euros pour un aller-retour de quatre châteaux du coup je l’ai trouvé très raisonable.

Alors, il a fallu que j’aille à Paris le jour avant et pour passer une nuit avant de prendre le train très tôt à Blois (où la navette commençait) lendemain matin. J’ai fait du Couchsurfing au centre ville et je me suis réveillée à 6h15 pour prendre le métro à la gare d’Austerlitz où j’ai pris le train à 7h38 à Blois-Chambord. J’y suis arrivée à 9h05 et à 9h30 j’ai pris la navette au château de Blois, le premier château pendant le circuit.

Au château de Blois, j’ai acheté mon billet (8 euros après la réduction de ma carte éducation) et ai commencé la visite dedans. À mon avis, j’ai trouvé le château de Blois le plus enrichissant des trois autres châteaux que j’ai visité. L’extérieur était impressionant, ainsi que celui d’intérieur. Toutes les choses dedans sont dédiées à la famille royale entre le 14ème et 17ème siècle, surtout à Gaston d’Orléans, le frère du roi Louis XIII. L’architecture était très formidable, et ce château était bien pour commencer la journée.

Dans la cour du château.
L’intérieur du château.

Après la visite dedans le château, j’ai passé un peu de temps dehors sur la terrasse où j’ai vu l’une des plus jolies vues d’une ville. Il faisait très beau ce jour-là, du coup il a accentué la beauté de la Loire.

Vue de la terrasse.
Château de Blois.

Après 2 heures de la visite, j’ai pris la navette à 11h30 à destination du château de Chambord, considéré l’un des plus connus châteaux sur la Loire. J’avais trop hâte d’y visiter, car j’avais vu des très jolies photos en ligne et j’avais envie de le voir personnellement.

La navette y est arrivée à midi. Je suis allée au château pour acheter des billets: heureusement, le tarif est gratuit pour les enseignants du coup j’ai utilisé ma carte éducation pour ça. Dès que j’ai reçu mon billet (gratuit), j’ai commencé ma visite de Chambord.

Par rapport au château de Blois, il n’y avait pas beaucoup de choses dans Chambord, sauf quelques salles d’était, mais c’est tout. Ça m’a déçu, mais je sais qu’il est l’extérieur, et pas d’intérieur, qui est impressionant.

Après la visite dedans, je me suis promenée dehors dans le jardin avec des motifs de fleur de lys qui étaient très sympas. J’ai aussi traversé le petit pont sur des douves pour prendre la photo “emblématique” de Chambord. Bien que le soleil n’était pas orienté idéalement en face du château, j’ai réussi à prendre une photo pas mal!

Les escaliers de double hélice.
Au sommet de Chambord.
Château de Chambord.

J’ai terminé la visite de Chambord vers 14h00 et puis ai pris la navette encore une fois aux autres châteaux pendant la journée.

…plus des châteaux de la Loire à suivre dans le prochain post. À bientôt!

Poisson d’avril!

Salut!

Aujourd’hui, c’est le poisson d’avril! Célébré en France, c’est un jour pour la plaisanterie. Plutôt comme “April Fool’s Day” en anglais, le poisson d’avril est plus spécifique ce qu’on s’accroche à un poisson en papier sur le dos de quelqu’un, mais discrètement. C’est bête, mais quand même c’est rigolant pour les gens qui le font.

Comme ça…
…et l’inverse.

En fait, la raison qu’on utilise le poisson (et pas un chat ou une vache) pour cet événement, c’est un peu obscure. Quand j’enseignais l’anglais au collège en France l’année dernière, j’ai demandé mes élèves pourquoi on utilise le poisson et ils ne savaient pas! Comme le fait que le ciel est bleu, le poisson pour le poisson d’avril est une chose naturelle à eux. Après un peu de recherche en ligne, j’ai trouvé que le mot “poisson” a peut-être des connotations réligieuses (au christianisme), et il est possible qu’il soit une corruption du mot “Passion” (la répresentation du Christ). Franchement, je le trouve un peu exagéré, mais au même temps c’est probable!

Puisque je ne suis pas fan de poisson d’avril, je ne participe pas à cet evenement. Heureusement, le 1er avril se passe sur le weekend, du coup on peut éviter des camarades à l’école ou des collègues au travail qui voudraient faire la blague avec des poissons en papier. Je ne suis pas fan de “April Fool’s Day” non plus, alors je suis contente que je ne dois pas vivre des blagues idiotes au travail!

Bon, passez une bonne journée, avec ou sans poissons. À bientôt!

Mon anniversaire!

Image result for joyeux anniversaire

Salut!

Oui, c’est vrai- aujourd’hui c’est mon anniversaire! C’est la deuxième fois que je le célèbre en France, loin de chez moi aux États-Unis.

Bien que je sois un peu triste de ne pas le fêter avec ma famille, je le fête avec des compagnies extraordinaires, c’est à dire mes colocs en France. En fait, je ne suis pas actuellement chez moi en Normandie; je passe le weekend en voyage avec des autres. Similaire à l’année précédente, je voyage pendant mon anniversaire: l’année dernière, je suis allée en Bretagne qui n’était pas mal et cette fois, je suis dans une autre région de France (un secret jusqu’au prochain post!) et pour passer du temps avec mes colocs, ça me plaît beaucoup!

C’est vrai que je suis plus âgée que l’année dernière, mais je refuse de dire que je suis “vieille,” par rapport aux paires qui disent la vieillesse. Je suis toujours jeune, une vingtaine qui continue à poursuivre des aventures de voyage partout du monde. Comme toujours, je ne suis pas sûre ce que je veux faire pendant la vie et en fait, c’est okay. Pour l’instant, je m’amuserai en Europe et je serai contente avec tous ce que je vais faire.

Bon, il faut rejoindre la célébration. Passez un bon weekend!

Travel Tip #1: Comment on voyage pour pas trop cher?

À Glasgow (déc 2015).
À Glasgow (déc 2015).

Salut, tout le monde!

Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit un post qui n’est pas de mes voyages du monde. Alors, ça c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire quelque chose différente, mais au même temps par rapport au voyage.

Ce post va s’agir de mes expériences avec du voyage, surtout comment je peux voyager beaucoup quand je n’ai pas beaucoup d’argent. Si vous le savez, je suis actuellement une enseigneure d’anglais en France et je ne suis pas payée beaucoup pour mon travail (environs 800€ par mois). Alors, comment c’est possible que je puisse continuer à voyager partout en Europe avec ce salaire bas?

Donc, je viens de compiler une liste des avis pour voyager au bon prix, mais aussi à l’aise. Je vous donne mes conseils et vous pouvez les utiliser pour vos prochains voyages n’importe où- pourquoi pas?

C’est parti!

5 choses pour voyager pas trop cher

1. Économisez de l’argent. C’est évident, mais quand même il y a des gens qui peuvent pas économiser. Bien que vous veuillez voyager pour pas trop cher, il faut économiser juste un peu d’argent afin d’être le voyage le plus confortable. Je pense que je vais écrire un autre post sur lequel j’explique comment peut-on faire pour économiser de l’argent, mais en gros, il est nécessaire de faire un effort pour ne pas dépenser trop d’argent, surtout sur les petites choses.

2. Faites des recherches sur l’Internet. Dans cette époque de la technologie, on peut trouver toutes les choses en ligne. Les voyages qui coûtent les moins cher? C’est là! De SNCF (le système du train en France) à HostelWorld, on a plein de ressources pour trouver ce qu’on veut trouver. Et on n’oublie pas Google: tapez la phrase “vols moins chers en Italie en juin” et il est certain qu’on peut trouver des résultats satisfaits! C’est vrai qu’il faut prendre du temps pour la recherche mais à la fin, il vaudra la peine.

3. Comparez les prix. Alors, vous avez trouvé un bon prix pour aller en Espagne, mais est-ce qu’il est possible de trouver un autre prix plus bas? Faites la recherche! Allez un autre site web des vols (Skyscanner et Cheapoair sont mes préférés) et comparez les prix. Changez aussi des dates pour votre départ et votre retour et vous pouvez trouver des prix plus bas! Aussi, il faut prendre du temps pour comparer des options, mais c’est bon pour économiser de l’argent quand vous en dépensez!

4. Réservez tôt des vols/trains/hôtels/etc. S’il est possible, réservez tôt votre transports et votre hébergement. Pour aller au pays d’outre-mer, faites-le trois mois avant au minimum; c’est plus idéale s’il est six mois, même un an avant! Les vols vont coûter les moins chers et aussi les hôtels, alors si vous connaissez déjà vos plans jusqu’à ce point, pourquoi pas le faire?

Par contre, puisque j’habite actuellement en France, je peux réserver des vols et des auberges six semaines avant. Pour voyager dans le continent de l’Europe, c’est très facile avec la politique “frontières ouvertes” (“open-border policy”) avec la zone Schengen du coup il y a plein d’opportunités pour chercher et trouver des transports et des hébergements qui ne sont pas trop chers pourvu qu’on les réserve quelques semaines avant!

5. Faites les courses à votre destination. Vous êtes déjà arrivé(e)(s) à votre destination et vous voulez goûter des plats du coin aux restaurants. Bon, vous pouvez le faire mais pas toujours…si vous voulez garder votre argent.

Alors, je vous conseille de faire les courses pendant votre séjour n’importe où. Il semble assez bizarre, mais je vous promis qu’il va économiser de l’argent. Vous pouvez prendre un bon repas au restaurant une fois par jour, et des autres repas peuvent être à votre hébergement. Si vous restez dans un auberge, il est probable qu’il y a une cuisine pour cuisiner alors pourquoi pas l’utiliser (vous l’avez payé pendant que vous avez réservé l’auberge!)? C’est vrai que vous êtes en vacances et pour cuisiner c’est pénible. Mais il va économiser plus de l’argent que si vous choississez de sortir tout le temps pour le repas.

…je sais qu’il y a plus des autres avis lequel je peux vous donner, mais je pense que je vais les garder pour un autre post. Si vous avez votre propre avis du voyage, dites-les-moi!

Bon voyage! 🙂

 

Le Nouvel An!

Salut!

L’année 2017…arrive!

Enfin, c’est le nouvel an, après une autre année dans nos vies. Je suis un peu théâtrale mais quand même, nous avons survécu beaucoup de choses: les bonnes, les mauvaises, et toutes les choses entre les deux.

Dans une certaine mesure, je suis d’accord avec les gens (mes collègues, mes amis, etc.) ce que l’année 2016 était chiante, mais au même temps je ne veux pas être d’accord avec eux. Au moins, pas complètement.

C’est parce que bien que 2016 ait eu beaucoup de choses désagréables (les éléctions américaines, Brexit, les morts des célébrités connues), il y avait aussi plein de choses agréables. Pour moi, 2016 était bien, même si elle n’était pas parfaite tous le temps. Je habitais en France, ai beaucoup voyagé (et presque toute seule, le premier temps pour moi), et ai découvert moi-même pendant mon séjour en Europe. Bien que je ne sois pas toujours certaines de ma vie, de mon futur, je crois que j’ai une meilleure idée ce que je veux faire pendant les prochaines deux, peut-être cinq ans. On ne sait pas exactement, mais quand même je continuerai à vivre et profiter bien pendant ma jeunesse.

Je ne suis pas encore rentrée chez moi en France, mais je le serai très bientôt. Dès que j’y rentrerai, il faut rattraper mes travails, ainsi que préparer pour la rentrée (ouf…). Du coup, je vais afficher des posts de mes voyages pendant les vacances passées la semaine prochaine, alors soyez patients avec moi!

Passez une bonne journée et une bonne année!

…et amusez-vous bien cette chanson! Oh là là, c’est un gros “ear worm!” 😉

Les endroits que je voudrais revisiter!

Salut!

Je m’excuse de mon petite absence depuis la semaine dernière; à part d’être occupée avec mon travail et mes études, franchement je ne suis pas trop inspirée d’écrire sur ce blog ou, au moins, je n’ai pas d’idées pour écrire.

Donc, ce post sera un peu générique comme mes autres posts “listés” dans lesquels j’énumère des endroits que je voudrais visiter. Cette fois je vais énumérer les endroits que j’ai déjà visité, mais je veux bien revisiter en avenir…si j’ai de l’argent et du temps!

En tout cas, amusez-vous! Je vous promis que j’aurai un peu plus des choses à dire la semaine prochaine!

1. Barcelone, Espagne.

Le banc.
Le banc du Parc Guëll.

2. Budapest, Hongrie.

L'église Matthias à l'arrière du bastion du pêcheur.
L’église Matthias à l’arrière du bastion du pêcheur.

3. Cambria, Californie.

Sur la plage.
Sur la plage.

4. Lisbon, Portugal.

Le quartier Alfama.
Le quartier Alfama.

5. Marseille, France.

Une vue de Marseille.
Une vue de Marseille.

6. Osaka, Japon.

Dōtonbori.
Dōtonbori.

7. Prague, République Tchèque.

Sur Charles Bridge.
Sur Charles Bridge.

8. San Francisco, Californie.

Le pont Golden Gate.
Le pont Golden Gate.

9. Taipei, Taïwan.

Le lac Sun Moon.
Le lac Sun Moon.

10. Venise, Italie.

Les gondoles!
Les gondoles!

Black M – “Je suis chez moi”

Salut, tout le monde!

Je m’excuse de ne pas avoir fait un post depuis plusieurs jours; je suis débordée de travail pour mon Master, ainsi que mes enseignements au lycée. Du coup, je n’ai pas beaucoup de temps pour recapituler ce qui s’est passé pendant mes vacances en octobre, et aussi celles la semaine dernière (il y avait un weekend de trois jours, parce que le vendredi était un jour ferié).

Bref, je vous promis que je vais faire des posts de mes voyages plus tard, peut-être la semaine prochaine. Merci pour votre patience!

En tout cas, je voudrais vous partager un clip que j’ai découvert il n’y a pas trop longtemps qui m’a frappé. C’est la chanson de Black M, un chanteur parisien qui est assez connu en France. Cette chanson s’appelle “Je suis chez moi” et à part du rhythme vivant, ses paroles sont très touchantes, car elles parlent de la fierté de l’identité, nationale ou ethnique.

Pour moi, cette chanson est très pertinente de ma vie, parce que je suis américaine, mais d’origine taiwanaise. Du coup, je me trouve en tant qu’une personne complexe avec des cultures différentes dans mon esprit. Et pour vivre en France en ce moment, c’est plus compliqué!

…et je n’aime pas discuter trop de ce sujet, mais après ces éléctions américaines et le résultat, il faut garder l’espoir pour l’avenir. Du coup, “Je suis chez moi” est bonne chanson pour inspirer des gens afin de garder ses identités et de rester courageux.

Bref, je vous recommande d’écouter cette chanson. Pour l’instant, c’est ma chanson préférée, en français et en anglais! Amusez-vous. 🙂