Mes desserts préférés français!

Salut à tous!

Pour moi, je suis absolumment folle des choses sucrées: pâtisseries, gâteaux, bonbons, tartes, etc. Depuis mon enfance, je mangeais beaucoup de desserts et alors j’ai dévéloppé un grand “sweet tooth” à cause de ça. Par contre, je n’ai jamais reçu une carie, et je sais ce que je suis très chancheuse! C’est vrai que j’essayais récemment de faire attention à ce que je mange, mais quand même, les desserts (surtout ceux de français) me font trop de plaisir, morceaux à morceaux!

J’ai écrit un post similaire sur ce blog il y a trois ans, lequel vous pouvez regarder ici, mais dans ce post, j’ai plutôt raconté des desserts que j’avais goûté pendant mon été à l’étranger à Paris. Depuis ce moment, je rentrais et habitais en France où je goûtais plus de la cuisine française– savoreuse et sucrées. Il y a des centaines de pâtisseries, de viennoiseries, lesquelles les français font cuisiner…franchement, il est impossible de goûter toutes les choses, même dans la vie! En tout cas, il faut essayer…

Donc, j’ai décidé de partager une petite liste des desserts français que j’aime beaucoup. Elle va consiste en pâtisseries et viennoiseries (la dernière, je considère en tant qu’un dessert). En fait, j’ai choisi les desserts standards (c.à.d on peut les trouver nulle part), parce que je sais qu’il y a beaucoup de desserts régionaux et  je ne voudrais pas prendre trop d’espaces pour lister tous mes desserts préférés– standards et du coin. Ça serait trop!

Alors, c’est parti!

1. Pain au chocolat.

Related image

Dit “chocolatine” dans quelques régions françaises, le pain au chocolat est une viennoiserie emblématique en France. En fait, je préfère celui-ci que le croissant, parce qu’il contient du chocolat, ce qui est plus “intéressant” à déguster. C’est simple, et pas trop cher en France, donc c’est le dessert parfait pour savourer après une longue journée!

2. Torsade au chocolat.

Related image

Similaire au pain au chocolat, la torsade au chocolat est aussi une viennoisserie avec du chocolat, mais il a une forme nouée, plutôt comme un bretzel. J’aime bien celle-ci, parce qu’elle contient plus du chocolat que le pain au chocolat (qui a trop peu de chocolat, malheureusement). En fait, j’avais du mal à trouver la torsade aux viennoiseries, ce qui est un peu bizarre, mais bref…si je la trouve, il est sûr que je vais l’acheter!

3. Réligieuse.

Related image

La réligieuse est une de mes pâtisseries préférées: elle consiste en deux choux, une grande et une petite, qui se représentent la mitre de l’église. Bien que je ne sois pas réligieuse, je trouve l’idée trop mignonne! Elle est délicieuse aussi– normalement, c’est le goût chocolat, mais je goûtais d’autres, comme la noisette (laquelle j’adore!). Enfin, on peut manger pas une, mais deux choux, alors “double the fun!”

4. Salambo.

Image result for salambo pastry

Alors, je n’avais jamais entendu parler de cette pâtisserie avant d’arriver en France pendant ma première année du travail là-bas. C’était mon collèague qui m’a présenté le salambo comme un cadeau– tout d’un coup, je suis tombée amoureuse de la première bouchée. C’est un chou de pistache: normalement, je n’aime pas trop de goût de pistache, mais le salambo m’a fait autrement pensé! Crémeux et riche, le salambo est le meilleur cadeau pour donner à quelqu’un (ou soi-même!).

5. Tarte aux framboises.

Related image

Enfin, la tarte aux framboises…bien rangée et symétrique, cette tarte est trop jolie à manger! Mais quand même, je la mange… Ce que j’aime les tartes, c’est la croûte: normalement, je mangerais des autres choses (fruits, crèmes) dedans avant de terminer avec la croûte. Et alors, ce n’est pas d’une exception avec la tarte aux framboises. Sucrée et aigre, cette tarte a un équilibre qui va satisfaire n’importe qui!

Qu’est-ce que votre dessert préféré français? Dites-le-moi!

Destination: Gorge du Columbia, Oregon

Salut!

Après avoir passé une nuit à Portland, ma famille et moi avons continué notre séjour au Pacifique Nord-Ouest. Cette fois, nous avons continué à l’est où nous avons visité la gorge du Columbia, une fleuve très connues de l’Oregon avec qui ont des vues magnifiques et naturelles. Nous avons passé la journée en visitant de la gorge dans laquelle nous avons vu plusieurs cascades, la plus connue qui s’appelle Multnomah.

Nous avons quitté l’hôtel vers 9:00 et puis nous avons pris la voiture de Portland à Crown Point, notre première destination de la journée. Crown Point est situé à la base de la gorge où on peut voir les meilleures vues de la fleuve Columbia. Il faisait un peu froid pendant ce matin, mais j’ai trouvé le temps parfait: il y avait aussi un peu de brouillard, ce qui a donné l’air mystérieux à la région partout.

À Crown Point.

Ensuite, nous avons conduit à la première cascade pour la journée– au total, nous visiterions cinq cascades, toutes ce qui sont puissantes et jolies. La première, s’appelle LaTourell, est grande à 76 mètres et elle tombe toute droite de la falaise. Je me suis approchée LaTourell et j’ai senti sa puissance de l’eau et du bruit. C’était revigorant!

Cascade LaTourell.

Les prochaines cascades se sont appellées Shepperd’s Dell et Bridal Veil. La première est assez petite et la dernière est à deux étages qui semble au voile pour la mariée. En fait, ce que la cascade s’est donnée le nom “Bridal Veil,” c’est que beaucoup de couples envoyent leurs invitations du mariage delà.

Shepperd’s Dell.
Bridal Veil.

Vers midi, nous sommes arrivés à la cascade Multnomah, la plus connue cascade de l’Oregon, ainsi que la plus touristique. Nous avons eu du mal à trouver un stationnement là-bas, car il y avait trop de voitures dans le parking. Après quelques minutes d’attendre, nous avons eu de la chance à trouver un stationnement et puis nous avons marché d’un bon pas à Multnomah. Carrément, il y avait beaucoup de gens devant la chute d’eau et il fallait se faufiler entre la foule afin de prendre une photo. Nous avons aussi marché un peu plus au pont entre le premier et deuxième étage de Multnomah et j’ai vu deux (oui, deux!) arcs-en-ciel! La combinaison de l’eau et du soleil ont fait briller les arcs-en-ciel, et l’image était vraiment magnifique.

À Multnomah.

Ma famille et moi avons pris le déjeuner dans une cabane à côté de Multnomah et puis nous avons fait une promenade à la cascade Wahkeena. En fait, je ne sais pas ce que nous avons vraiment regardé Wahkeena (c’est à dire que nous sommes arrivés à une chute d’eau assez intéressante, mais il n’est pas certain que la chute d’eau soit Wahkeena…bon).

À 14:00, nous avons quitté la gorge du Columbia, après avoir exploré plein de cascades et de nature dedans la région. J’ai trouvé la gorge très jolie et je pense qu’elle est une de mes endroits préférés pendant le séjour au Pacifique Nord-Ouest.

Nous avons conduit pendant une heure à travers des canyons, très hauts et étroits. À 15:00, nous sommes arrivés à Rowena Crest, un autre point de vue où on peut voir la gorge. Pendant ce moment, le soleil était déjà élévé en haut du ciel et tous ce que nous avons vu étaient clairs et sublimes. Il y a aussi une vue de “Horseshoe Bend,” un virage qui semble au fer à cheval.

À Rowena Crest.

Après nous avons regardé la beauté de la gorge, nous avons conduit à Hood River, une petite ville près de la fleuve Hood où nous resterions pendant une nuit. Pendant la route, nous avons vu un petit kiosque au milieu du paysage qui vendait des cerises fraiches. Ce qui est connu, c’est le fait que les états de l’Oregon et du Washington se cultivent beaucoup de cerises, surtout le type “Rainier” après la montagne éponyme. En tout cas, nous avons acheté presque 1 kilo de cerises pour $2 USD et nous avons bien goûté le fruit sucré et aigre tandis que nous sommes allés à Hood River.

Nous sommes arrivés à Hood River vers 16:00 où nous nous sommes enregistrés l’hôtel et après un petit repos, nous sommes sortis pendant le soir pour aller au centre ville afin de trouver un restaurant pour prendre le dîner. Nous avons choisi un resto situé à la colline où on peut voir des vues magnifiques de la fleuve Hood et des montagnes à l’arrière-plan. Le dîner a coûté assez cher et bien que le plat ne soit pas très bien, la vue dehors la fenêtre s’est faite pardonnée pour cela. Ce jour-là, c’était la fête des Pères, du coup nous (moi, mère, soeur) avons payé le repas de mon père! Bien mangé, nous sommes revenus à l’hôtel où nous nous sommes reposés pendant le reste de la journée. C’était une journée fatiguante, mais aussi enrichissante!

Plus des posts à venir!

Mes films français préférés!

Bonjour!

Depuis mon appretissage de la langue française au lycée et à la fac, je regardais sans doute plein de films français. Soit l’analyse soit la paresse de mon prof, ces films m’a défi avec leurs dialogues vites et leurs argots incompréhensibles, mais aussi m’a fait plaisir avec leurs histoires et cinématographies.

Après presque une décennie des études français, je suis assez certaine que j’ai regardé au moins 20 films francophones. Il y en a plusieurs lesquels je ne me rappelle plus et aussi plusieurs lesquels j’adore et je continue à les regarder aujourd’hui.

Donc, je vous présente quelques films français (et francophones) qui m’ont touché pendant ma vie. Il y a des classiques et des contemporains, mais quand même mes films préférés.

Intouchables, Untouchable

1. Intouchables (2011). Si vous êtes un vrai francophile, il est sur que vous avez déjà regardé ce film. Ce film est un des films les plus connus en France et d’outre-mer, et il est un film “feel-good” avec une balance de la comédie et la drame. Je l’ai regardé cinq fois (au mois) et chaque fois, je sens heureuse à la fin—carrément, il est impossible de ne pas sourire pendant qu’on regarde Intouchables!

Haine.jpg

2. La Haine (1995). Au contraire d’Intouchables, le film la Haine n’est pas du tout “feel-good.” Même s’il y a quelques instants de la comédie, la plupart du film reste sombre, littéralement et figurativement. Ce film n’est pas facile à regarder, mais aussi il se séduit avec ses personnages dynamiques, complexes, et violents. La répetition du slogan “Jusqu’ici tout va bien” se représente le mensonge d’une belle vie dans les banlieues de Paris pour Vinz, Hubert, et Saïd, ainsi que pour les gens défavorisés dans la realité.

Amelie poster.jpg

3. Amélie (2001). Voici un autre film lequel tous les francophiles ont déjà regardé (sinon, ils doivent le regarder). Titré le fabuleux destin d’Amélie Poulain, ce film est trop mignon et il crée une vision très romantique de Paris, surtout le quartier Montmartre—il est sans doute que tous les gens qui le regardent veulent aller à Paris après! En fait, j’ai regardé Amélie toute seule, pas au cours: pour le regarder chez moi sans besoin de l’analyser, je me suis bien amusée avec le film.

Tomboy2011.jpg

4. Tomboy (2011). Cet été, j’ai regardé ce film réalisé par Céline Sciamma, une réalisatrice française qui est connue pour ses films progressistes, surtout sur les sujets de LGBT, transgenre, et identité de genre. Il est important de récogniser que Tomboy n’est pas un film de transgenre, mais plutôt de l’identité de genre. La jeune actrice, Zoé Héran, est excellente comme son personnage qui essaie de s’établir une nouvelle identité avec ses pairs pendant un été dans un nouveau quartier en France.

Les emotifs anonymes poster.jpg

5. Les émotifs anonymes (2010). Avec Intouchables, le film Les émotifs anonymes est mon film français préférés…de tous les temps! L’alchimie entre les deux personnages–Angélique et Jean-René–est trop mignon et l’idée d’avoir un groupe de soutien pour les émotifs est si drôle! C’est un film leger pour passer du temps agréablement.

Image result for blue is the warmest color poster

6. La Vie d’Adèle – Chapitres 1 & 2 (2013). Dit “Blue is the Warmest Color” en anglais, ce film était connu pendant sa première. En fait, il a produit beaucoup de controverse avec ses scènes sexuelles, parce qu’elles étaient très explicites. Quand je les ai regardé, j’admets qu’elles m’ont fait mal à l’aise et elles m’ont fait critique du réalisateur (un homme) qui ont interpreté une relation lesbienne pas réaliste. J’ai aimé le film, mais aussi j’ai des problèmes avec ça. J’ai écrit une revue de ce film il y a plusieurs ans ce que vous trouverez ici, si vous avez envie de lire plus.

Girlhood poster.jpg

7. Bande de filles (2014). Dit “Girlhood” en anglais, ce film est aussi réalisé par Céline Sciamma et je l’ai regardé récemment pendant l’été. S’il y a un film avec lequel je pourrais comparer, “Girlhood” est similaire à La Haine, mais moins théâtral et focalisé sur la femme. Le film se discute les sujets du race, de la société, et le patriarcat dans les banlieues de Paris, et l’actrice principale, Karidja Touré, joue le rôle de Marieme/Vic avec un personnage discret, mais puissant.

Quel est votre film français préféré? Si vous avez déjà regardé ces films, dites-les-moi! N’hésitez pas aussi à me donner vos films français préférés—j’ai envie de trouver plus des films à regarder cet été!

(Mini-rant) Ce que je pense à la langue française…

Alors…

Bien que j’aie fini mes études à la fac presqu’il y a deux ans, je pense que je continue à apprendre dans ma vie. L’une des choses que je continue à apprendre et à améliorer, c’est la langue française.

J’apprenais le français depuis mon adolescence, plus précisément au début du lycée presqu’il y a dix ans. Je l’ai aussi étudié à l’université en tant qu’une spécialisation secondaire (“minor,” en anglais) et j’ai passé du temps pendant ma troisième année à Paris pour l’étudier à l’étrangère. Mais bien que j’aie fait tout ça pendant ma vie scolaire, je me sens que je reste toujours au niveau intermédiaire en français. De l’écriture à l’expression orale, je me perçois pas très bien en français- au moins, le niveau sur lequel je voudrais bien réussir, c’est pas celui-ci.

Bon, je sais que je manque de la confiance en moi-même. Normalement, je suis extrêmement timide et introvertie, une combinaison pas très bien pour améliorer le français, surtout l’expression orale. Mais en fait, mes amis français m’ont dit que je parle bien français et que j’ai fait des progrès par rapport au début de l’amitié (il y a un ou deux ans), du coup je suppose…

Depuis mon séjour en France pendant deux ans, je suppose que j’ai amélioré un peu de mon français. Par contre, le fait que j’ai déjà un niveau assez bien (encore, intermédiaire) avant d’aller en France pour commencer la première année de mon travail, c’était plus dur pour voir un progrès dramatique si je n’ai pas eu de bon niveau. À la fin de l’année, je pense que j’ai fait un peu plus progrès après avoir beaucoup voyagé partout en France et avoir fait du Couchsurfing avec des français et avoir que parlé en français. Même cette année quand j’y suis revenue pour commencer la deuxième année du travail, j’ai bien fait pas seulement avec mon français, mais aussi avec mon assurance pour converser en français.

…et maintenant…bon, c’est une impasse (“stalemate”). Oui, je continue à apprendre des nouveaux mots de temps en temps, mais à ce moment, je n’améliore plus. Et ce qui m’effraie, c’est que je pourrais perdre mon français!

Carrément, c’est dur. En gros, si je ne peux pas améliorer mon français, au moins je voudrais garder mon français constant, car il fluctue de jour en jour: un jour, je suis fort et l’autre, j’ai du mal à faire une phrase compréhensible! Et ça me frustré, parce que j’essaie, mais il ne marche pas…

Je sais que j’ai l’air d’une sale gosse (“brat”), mais j’ai bien voulu râler un peu et m’exprimer ce que je pensais récemment. Si vous parlez français comme une langue étrangère, est-ce que vous vous sentez comme ça aussi? Je suis assez sûre que je ne suis pas seule avec cette épreuve.

Bref, c’est tout. En fait, maintenant je suis inspirée de faire un autre post sur lequel je donne des conseils pour maintenir le français, surtout si on n’est plus à l’école. Pourquoi pas? On verra!

À la prochaine!

 

Travel Tip #2: Comment on voyage pour pas trop cher? (Partie 2)

Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).
Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).

Bonjour à tous!

Il y a quelques jours, j’ai écrit un post dans lequel j’ai donné des conseils personnels pour voyager à un bon prix. Par contre, je n’ai pas partagé tous ce que je voulais partager, du coup je vous présente la deuxième partie!

Encore, si vous avez votre propre conseils pour voyager au prix bas, n’hésitez pas à me dire. C’est parti!

5 choses (plus) pour voyager pas trop cher

1. Soyez flexible. Alors, il est possible que vous soyez “cheap,” mais parfois il serait peut-être mieux si vous dépensez juste un peu plus d’argent pour l’utilité.

Par exemple, vous trouvez un bus de Madrid à Paris qui coûte 60€ et le trajet dure 17 heures par rapport à un vol qui coûte 80€ et il ne dure que 2 heures. Donc, lequel choisiriez-vous? C’est vrai que le bus coûte moins cher, mais le trajet de 17 heures sera dur. Franchement, une différence de 20€ n’est pas trop, et il serait mieux si vous choisissez le vol afin d’aller à Paris plus vite, au lieu de perdre du temps dans un bus.

C’est la même chose pour les dates quand vous voulez voyager. Tripotez les dates différentes et regardez s’il y aura des prix plus bas pour aller un autre jour. Et si vous êtes indifférent(e)(s) auxquels endroits pour visiter, faites une recherche plus générale et regardez ce que vous pouvez trouver! Une bonne surprise, peut-être?

2. Recherchez les affaires. …non, pas d’affaires sexuelles! Je parle des affaires économiques (“deals,” en anglais). Allez aux sites-web et regardez s’il y a des vols/trains/hôtels qui coûtent moins chers pendant une période limitée, peut-être pendant le “Black Friday” ou le “Boxing Day.” J’aime bien Booking.com et HostelWorld pour les hôtels et les auberges à un bon marché, du coup vous pourriez les essayer!

3. Restez dans un auberge. Je sais que l’auberge n’est pas compatible avec tous les gens, mais normalement c’est l’option le moins cher (bon, Couchsurfing c’est gratuit, mais ça dépend si vous seriez à l’aise avec ça). Personnellement, je n’aime pas partager une chambre ou une salle de bains avec trois, sept, ou dix-neuf autres gens, mais au même temps j’avais rencontré beaucoup de gens sympas et intéressants lorsque je suis restée dans l’auberge et l’atmosphère communale est assez bien, pour être moins timide et plus ouvert.

Pour choisir un bon auberge, j’ai quelques critères à considérer: s’il coûte pas trop cher à rapport des autres auberges, s’il est situé au centre ville ou près de la gare, s’il y aura des facilités pratiques (cuisine, buanderie, ordinateurs), et parfois s’il y aura le petit déjeuner complémentaire. Il faut savoir ce que vous voulez dans un auberge afin d’être content avec votre choix pendant votre séjour là-bas.

4. Trouvez les choses “gratuits” à faire. Il est étonnant qu’il y ait des choses gratuits à faire à votre destination…mais je ne plaisante pas! Carrément, à chaque destination du monde, il y a toujours quelque chose qui ne coûte rien, alors il faut profiter bien lorsque vous trouvez ça. Par exemple, si vous restez dans un auberge, il y a des “free walking tours,” et vous pouvez apprendre beaucoup de choses de la ville, même ses “fun facts!”

Aussi, si vous êtes étudiant(e)(s) ou moins de 26 ans en Europe, beaucoup de musées et de monuments sont gratuits ou les prix sont reduits pourvu que vous montriez votre carte d’étudiant. Alors, pourquoi pas trouvez ces opportunités? Elles sont éducatives et gratuites!

5. Faites un budget! Sauf si vous êtes milliardaire, il faut avoir un budget pendant votre voyage. Ce n’est pas forcément que vous planifiez combien d’argent vous dépenserez chaque jour (c’est utile quand même), mais si vous aurez assez de l’argent pour les urgences. Il est nécessaire de calculer votre argent si un événement se produirait, car un budget précis ne va pas vous aider (et je vous assure que tous les voyages arrivent avec un problème). Afin de s’amortir la crise financière, un peu plus d’argent serait bien.

…alors, plus des conseils du voyage pour vous! Merci d’avoir lu ce post et si vous avez encore des idées pour économiser de l’argent pour voyager, dites-les-moi!

Bon voyage!