Destination: Zagreb, Croatie

Après la visite de Split en mai, j’ai continué à Zagreb, la capitale de la Croatie. J’y resterais pendant trois nuits pour que j’aie pu découvert la ville. Par rapport aux autres villes croates, je ne connaissais pas très bien Zagreb, mais en tout cas, j’ai trouvé la capitale assez sympa.

Donc, j’ai pris un bus de Split à Zagreb. Cinq heures plus tard, je suis arrivée à la gare routière de Zagreb et là, mon hôte de Couchsurfing m’a récupéré et on est allé chez lui. En fait, il a habité à l’extérieur de Zagreb, mais il y avait des bus et des tramways pour aller au centre ville. Je me suis installée dans son appartement et on a passé le soir chez lui avec le dîner, de l’alcool, et des conversations. J’étais trop fatiguée pour visiter Zagreb, du coup je suis restée dans l’appart pendant le premier jour.

Le lendemain, je suis allée au centre ville. Le trajet a duré presque une heure (avec le bus et puis le tramway) et enfin, je suis arrivée à Zagreb vers midi. J’étais à Trg bana Josipa Jelačića, la place principale et puis je me suis dirigée vers la cathédrale où j’ai pris le déjeuner dans un resto pas très loin où il a servi du štrukli– c’est comme la lasagne, mais avec d’une base de la crème. C’était très riche, mais bon, et alors j’ai bien mangé après!

20180531_125254
Le strukli.

Ensuite, j’ai visité la grande cathédrale de Zagreb avant de prendre le bus à la cimetière Mirogoj qui est considérée une des plus jolies cimetières en Europe. Un peu étrange, je le sais, mais en tout cas j’ai bien profité dedans et c’est vrai qu’elle est jolie.

20180531_133517
La cathédrale.
20180531_141817
À la cimetière Mirogoj.

Je suis revenue au centre ville de Zagreb où j’ai passé sous le Tunel Grič. Pendant le deuxième guerre mondiale, il était un abri anti-aérien (“bomb shelter”) pour les croats et aujourd’hui, il est un site des expositions qui commemore l’histoire de la Croatie. Également, il faisait moins chaud dedans, car j’ai visité Zagreb en juin et il faisait hyper chaud déjà!

20180531_161027
Tunel Gric.

Ensuite, j’ai visité l’église Saint-Marc (avec un toit coloré) et enfin le musée des “Broken Relationships.” C’était un peu “quirky,” mais c’était un musée originale par rapport aux autres que j’avais visité pour des arts “classiques.” Après, j’ai pris le bus à l’appart de mon Couchsurfer où je suis restée pendant le reste de la journée.

20180531_162426
À l’église Saint-Marc.

Le jour suivant, c’était le dernier avec le Couchsurfer. Il m’a déposé au centre ville et puis je suis allée à l’auberge où je resterais pendant la dernière nuit. J’ai déposé mes baggages avant de visiter plus de Zagreb, en commencant avec Zagreb 360°, un grand batîment sur lequel on peut voir la ville. Ensuite, j’ai pris le déjeuner dans un resto mexicain. Un peu bizarre, je le sais, mais en fait, les quesadillas que j’ai commandé, elles étaient trop bonnes. Ce qui m’a fait surprise, c’est la cuisine mexicaine à Zagreb!

20180601_111022
La vue de Zagreb 360.
20180601_114324
Les quesadillas.

Après le déjeuner, j’ai visité le musée de l’art naïf, ce qui m’a intéressé. Ce n’était pas un trop grand musée, mais en tout cas j’étais fascinée par l’art naïf. La visite a duré 30-45 minutes et puis j’ai continué à flâner au centre ville: j’ai rencontré un autre voyageur et on a passé du temps avec un verre du vin et des bonnes conversations. En fait, il restait à la même auberge que moi, et ça était sympa!

20180601_134357
L’art au musée de l’art naïf.

Pendant le soir, je suis sortie pour rencontrer un “local.” On a bu un coup et on a beaucoup parlé de n’importe quoi pendant trois, quatre heures avant de dire “au revoir.” Avant de revenir à l’auberge, j’ai visité Zagreb 360° encore une fois pour les vues pendant la nuit. C’était jolie, et je suis contente d’avoir vu la capitale pendant le soir avant d’y quitter lendemain matin.

20180601_230240
Zagreb pendant le soir.

En gros, Zagreb était une de mes villes préférées pendant mes voyages aux Balkans cet été. Par rapport à Dubrovnik ou Split, c’est vrai qu’elle n’a pas aussi beaucoup de choses à faire, mais en tout cas, elle est jolie avec son architecture, sa diversité des cuisines, et des gens sympas. C’est “underrated,” et je voudrais y revisiter un jour peut-être.

Advertisements

L’après-midi à la plage!

Bonjour!

Cet été, j’ai été chez moi à Los Angeles. Il y avait un jour en août quand je suis allée à la plage avec une amie et on a passé du temps tranquillement à côté de l’océan Pacifique. Le temps faisait beau, et le paysage était trop joli.

Donc, je partage des photos que j’ai prise pendant cet après-midi. J’espère qu’elles vous plairont!

20180814_151344

20180814_151312

20180814_161228

20180814_162634

20180814_173126

20180814_175717

20180814_180343

J’y reviens…encore!

Salut, tout le monde!

Bon…en fait, je suis revenue chez moi en France il y a une semaine, mais j’étais trop occupée avec des choses afin d’écrire sur ce blog. Des rattrapages au stresse de renouveler mon contrat pour l’année prochaine, j’ai fait beaucoup des courses et aussi j’ai dû préparer mes valises afin de rentrer aux USA (je pars la semaine prochaine…déjà!).

…et pour être honnête, ce que je n’ai pas écrit sur mon blog français (et plutôt que sur mes blogs anglais), c’était parce que je suis revenue en France après trois semaines des vacances et j’ai perdu un peu de mon français. J’avais passé des vacances en parlant anglais et du coup, je suis revenue en France et c’était dur de reparler la langue, même écrire.

Mais en tout cas, je suis là et je continuerai à écrire sur ce blog. J’ai beaucoup d’histoires de mes vacances à raconter, et j’ai hâte de le faire! De l’Islande à la Croatie (et le Montenegro, la Bosnie, la Slovénie, l’Italie…), j’ai vu beaucoup d’endroits magnifique pendant trois semaines et j’ai eu beaucoup d’aventures là-bas! Par contre, je les raconterai plus tard, car je suis en train de revenir aux États-Unis et, dès que j’y reviendrai, je partirai encore une fois pour voyager avec ma famille pendant l’été. Du coup, je les commencerai à partir du juillet après je retourne.

Merci de votre patience, et on se verra plus tard!

Une journée à la plage!

Bonjour!

Puisque j’habite à Los Angeles, il faut que j’aille à la plage, non? Par contre, ce n’est pas le cas…en fait, je ne suis pas fan de la plage pour quelques raisons: 1) l’océan est sale, 2) je n’aime pas la sensation des sables sur mes pieds, et 3) il fait trop chaud, surtout pendant l’été. Très bizarre, je sais, parce que je suis californienne, mais depuis mon enfance, j’étais comme ça.

Cependant, alors que je grandissais, je viens d’aimer la plage peu à peu. Je ne l’aime pas toujours, mais par rapport à mon enfance, je ne la déteste plus. Je pense ce que la culture californienne, en tant qu’une lycéenne et étudiante, qui m’a fait plus tolérante de la plage– c’est parce que beaucoup de mes ami(e)s aiment y aller, du coup la majorité de nos excursions était là-bas.

À Los Angeles, il y a plein de plages partout– par exemple, il y en a plusieurs très touristiques comme Santa Monica et Venice Beach, mais d’autre côté, il y en a plusieurs moins populaires mais jolies quand même. Moi, j’habite près de Redondo Beach ce qui est assez débordée pendant l’été, mais plutôt avec des gens du coin. Elle est plus petite, ainsi qu’elle est située un peu plus loin du centre-ville (dans les banlieues, en fait). Au long du littoral de cette région de Los Angeles, il y a un groupe des autres petites plages comme Hermosa et Manhattan Beach, toutes qui sont jolies aussi.

Alors, j’ai passé cet été en allant de la plage plusieurs fois, plus ce que je faisais pendant mon enfance! J’y allais toute seule et avec les amies, et là-bas je nageais, me faisais bronzée, et m’amusais avec la beauté de l’océan Pacifique. Au moins, j’y allais une fois par semaine pour courir au bord de l’esplanade.

La plage a l’air de solitude, même s’il y a des gens. Je peux m’imaginer en flânant le long des vagues et en réfléchissant à la vie, comme une romantique (ce que je suis!). Mais aussi, la plage a l’air de la communauté, des souvenirs partagés avec mes amies avec qui je grandissais à Los Angeles. Malgré nos vies occupées comme adultes, on continue à rester amies et on continue à se voir tandis qu’on est en ville. La plage est où on peut se retrouver, pour prendre des nouvelles ensemble. On peut passer deux, trois heures en se parlant de n’importe quoi et on s’amuse bien (et à la fin prendre des coups de soleil!).

Carrément, la plage va me manquer quand je pars en France– cette fois, je serai dans une région enclavée (“landlocked”), du coup il va être un peu plus difficile à accéder la plage. Cet été m’a fait plaisir, ainsi qu’il a renouvelé ma reconaissance de ma ville natale et tous ce qui l’ont.

Une journée à LACMA!

Bonjour, tout le monde!

Pendant le mois de juillet, j’ai passé une journée à LACMA (Los Angeles County Museum of Art). Grâce au musée, j’ai eu l’occasion d’y aller gratuitement pour voir tous ce qu’on peut voir dans le monde d’art.

LACMA n’est pas proche chez moi– au moins, il faut prendre 45 minutes à une heure, parce qu’il y a trop d’embouteillage à Los Angeles, ce qui est malfamé partout. Donc, je suis sortie la maison assez tôt du matin afin d’y arriver à une bonne heure (10:00) pour rencontrer des amis avec qui je vais passer du temps à LACMA.

J’y suis arrivée à 9:30 et il fallait que je trouve un stationnement près du musée. C’est vrai qu’il y a du parking à LACMA, mais il coûte très cher, environs $16/jour et je n’ai pas eu envie de payer pour cela. Alors, j’avais entendu qu’on peut trouver du stationnement gratuit sur la rue residentielle juste à côté du musée, si les places ne sont pas encore complètes. Heureusement, je suis arrivée tôt, et du coup, il y avait plusieurs places lesquelles je pouvais stationner la voiture. Le succès!

“Levitated Mass” par Michael Heizer.

Après avoir la stationné, j’ai traversé la rue et je suis entrée le musée où j’ai obtenu un ticket gratuit pour accéder des expositions. J’ai attendu mes amies qui étaient toujours en circulation (ah, c’est Los Angeles…). Pas grave, parce qu’elles sont arrivées à 11:00 et nous avons passé le reste du temps au musée.

Considéré comme “le plus grand musée contemporain à la côte ouest des États-Unis,” LACMA est situé sur le “Miracle Mile,” une rue connue près de Beverly Hills et West Hollywood. Il a plus de 150,000 oeuvres à voir, ainsi que l’exposition connue “Urban Light” où on peut prendre des photos de cela, pendant la journée ou la soirée. Moi, j’avais y visité il y a deux ans, mais pendant la nuit pour juste prendre une photo avec “Urban Light.” Je n’avais pas accédé le musée, et alors cet été, j’ai décidé d’y entrer enfin.

Panorama de “Urban Light.”
Sous les réverbères de “Urban Light.”

Mes amies et moi, nous avons passé du temps en visitant deux batîments de LACMA. Au total, il y a six batîments séparés du musée: il faut passer deux jours (au moins) pour voir tous ce qu’on peut voir à LACMA! Nous n’avons pas eu du temps, malheureusement, du coup nous avons choisi des expositions spécifiques que nous voulions voir. Nous avons visité le batîment Ahmanson qui avait une grande collection d’oeuvres d’art durant les siècles: il y avait des classiques de Pablo Picasso et Jackson Pollack, ainsi que les plus contemporains des artistes du coin (dit aussi “Los Angelenos”). Il y avait six étages du batîment, je crois, mais nous n’avons visité qu’un étage et il était déjà trop!

“Ceci n’est pas une pipe” par René Magritte.
“Campbell Soup Can” par Andy Warhol.

Ensuite, nous avons quitté le batîment Ahmanson et avons traversé la passerelle à un petit étang dehors du pavillon d’art japonais, pour voir une exposition sur l’eau, dit “Three Quintains (Hello Girls)” par Alexander Calder, un sculpteur de qui j’ai vu son autre oeuvre (“l’Aigle”) à Seattle cet été plus tôt. Quelle coincidence!

“Three Quintains (Hello Girls)” par Alexander Calder.

Nous avons enfin visité le batîment Broad Contemporary Art Museum, dans lequel nous avons regardé plus des oeuvres des artistes “Los Angelenos.” Il y avait plus des expositions (moins de peintures par rapport en Ahmanson). Aussi, il fallait prendre l’escalator en haut pour accéder le batîment et on peut voir une belle vue de Los Angeles sur la terrasse. Dedans, il y a l’exposition “Miracle Mile” (comme la rue éponyme) et aussi une exposition qui représente le futur de Los Angeles…”hi-tech!” Assez cool, je croyais.

Les lumières à Broad Contemporain Art Museum.
“Miracle Mile.”

Vers 13:00, nous avons terminé notre visite de LACMA. Bien que nous n’ayons pas vu tous ce qu’on peut voir, je pense que les expositions vues étaient plutôt incroyable. C’est bizarre, mais après mes expériences de visiter beaucoup de musées en Europe et, plus récemment, à Seattle (surtout à Chihuly Garden and Glass), je crois que j’apprécie plus l’art. Bon, je ne suis pas “snob” de l’art, mais plutôt quelqu’un qui aime regarder des jolies oeuvres et qui essaie de trouver des sens de celles-ci. Je voudrais revenir à LACMA pour regarder plus des expositions…et avoir plus du temps pour faire ça!