Je perds mon français??

Bonjour, tout le monde.

Ça faisait longtemps que je n’ai pas écrit quelque chose à part écrire mes voyages du monde. Mais récemment, j’ai pensé à quelque chose assez perturbante, et alors j’ai envie de la discuter pour que je me sente mieux.

Bon… *respire*

Je perds mon français.

Oui, c’est vrai. Je remarquais depuis le mois d’avril que j’utilisais la langue française de moins en moins. C’est parce que je ne l’utilise pas pendant mon travail (comme enseignante d’anglais) et aussi je ne l’utilise pas quand je suis avec mes ami(e)s, car la majorité de mes ami(e)s sont expatrié(e)s, et donc on parle souvent anglais. Je sais qu’il est important d’essayer et d’entretenir la langue, mais aussi, c’est trop facile à parler dans ma langue maternelle et à se sentir à l’aise avec ça.

J’ai remarqué ce problème en printemps quand j’étais obligée à parler français avec l’administration de mon travail pour que je doive renouveler mon contrat pour rester l’année prochaine en France. Mais quand je suis entrée le bureau, je me suis sentie pas très bien: je suais, j’étais étourdie, et je bégayais pendant la conversation avec la sécretaire. Je ne sais pas comment elle m’a compris, mais en tout cas, je n’étais pas du tout assuré en moi-même.

Même avec ce poste, je dois traduire ce que je veux écrire. De temps en temps, j’utilise WordReference quand je ne connais pas ce qu’on dirait en français de l’anglais. Je suis comme moi-même il y a quatre ans, comme une étudiante avec un niveau de français A2 maximum (peutêtre moins…).

Je sais, je sais…je ne suis pas assurée avec mon niveau de français…beaucoup de gens m’ont dit ça, et j’ai peur que ça manifeste dans mon expression française. Quand je parle, quand j’écris…partout. Également, je me doute si je n’aime le français non plus: ça faisait environs 18 mois à deux ans que je pensais comme ça, et franchement, je me suis rendue compte que je n’ai plus envie de lire, parler, ou immerger dans la langue qui m’a capturé depuis mon adolescence. Après avoir habité en France pendant presque quatre ans, je me doute si je voudrais continuer à vivre à l’étranger, car je n’ai jamais eu à l’aise à ce pays et, même s’il y avait des bons moments, je pense que mon coeur reste toujours aux États-Unis.

Franchement, je n’ai aucune idée…mon contrat reste jusqu’au août 2019, et alors je serai en France jusque-là. Bon, j’ai déjà accepté mon poste, mais après, je ne sais pas si je resterai en France ou si je reviendrai aux États-Unis (et trouver un “vrai” travail là-bas). Pour l’instant, j’accepterai ce que je ferai cette année suivante, je voyagerai aussi beaucoup que possible, et je m’amuserai pendant que je peux le faire– on verra!

Merci de m’avoir lu ce post (assez déorganisé, je sais) et je vous promis que je me sentirai mieux plus tard.

À bientôt. 🙂

Advertisements

Poisson d’avril!

Poisson d’avril, tout le monde (et joyeuses Pâques)!

C'est la vie américaine

Salut!

Aujourd’hui, c’est le poisson d’avril! Célébré en France, c’est un jour pour la plaisanterie. Plutôt comme “April Fool’s Day” en anglais, le poisson d’avril est plus spécifique ce qu’on s’accroche à un poisson en papier sur le dos de quelqu’un, mais discrètement. C’est bête, mais quand même c’est rigolant pour les gens qui le font.

Comme ça…

…et l’inverse.

En fait, la raison qu’on utilise le poisson (et pas un chat ou une vache) pour cet événement, c’est un peu obscure. Quand j’enseignais l’anglais au collège en France l’année dernière, j’ai demandé mes élèves pourquoi on utilise le poisson et ils ne savaient pas! Comme le fait que le ciel est bleu, le poisson pour le poisson d’avril est une chose naturelle à eux. Après un peu de recherche en ligne, j’ai trouvé que le mot “poisson” a peut-être des connotations réligieuses (au christianisme), et il est possible qu’il…

View original post 109 more words

Back on WordPress!

…pour l’instant!

Oui, ça faisait un mois que je n’ai pas posté sur ce blog. Comme j’ai dit dans le dernier post, je suis revenue en France pour commencer mon travail encore une fois. Cette année sera ma troisième année à l’étranger.

Après avoir passé deux ans en tant qu’une enseignante au niveau secondaire, cette fois je suis une enseignante au niveau universitaire. J’enseigne l’anglais aux étudiant(e)s et pour l’instant, tout va bien. Ce semestre, j’enseigne des L2 (“Licence 2”), donc ça signifie l’équivalent des “second year undergraduates” aux États-Unis ou au moyen des étudiant(e)s de 19-20 ans. Je travaille 12 heures, trois jours par semaine, du coup ce n’est pas beaucoup d’heures; j’ai beaucoup de temps libre pour faire n’importe quoi, mais pour l’instant je n’ai pas beaucoup d’argent pour voyager souvent– du coup, je restait chez moi chaque weekend, assez ennuyeuse mais quand même occupée avec mon Master et mon travail secondaire en tant qu’une freelancer en ligne. Je voyagerai plus tard, dès que je gagne un peu plus d’argent.

En tout cas, beaucoup de choses se sont passées depuis ce mois. J’ai atterri à Paris après dix heures du vol de Los Angeles (assez agréable) et ai passé une nuit dans une auberge, ce qui en fait ma première fois en restant dans une auberge à Paris. J’ai pris mon dîner dans le bar de l’auberge où j’ai rencontré des autres voyageurs et ai pris un verre avec eux. J’ai voulu sortir avec eux ce soir pour aller à la tour Eiffel, mais j’étais fatiguée et il fallait que je me revéille assez tôt le lendemain pour prendre le train à la ville où j’habiterai et j’enseignerai. Ma collègue m’est allée chercher à la gare et je suis restée chez elle pendant une semaine pendant que je cherche un appartement.

C’était un peu frustrant, parce que je cherchais un appart qui a eu des choses que j’ai voulu (e.g. lave-linge, meublé/équippé, sous le budget, etc.) et il était assez difficile à trouver un logement qui les avait. Enfin, j’ai décidé de vivre dans une colocation avec trois filles françaises au centre ville et ai payé 40€ plus que mon budget. Mais l’appart est tout neuf, équippé avec une lave-linge, et j’ai ma propre chambre privée…avec un balcon! Je vais essayer de faire le CAF/APL pour être remboursée pour mon loyer– on verra!

Je pense que l’appartement était le plus difficile chose que j’ai fait. Autrement, l’administration à mon université, le changement de ma branche bancaire, et le début de mon enseignement se sont passés sans incident…ce qui m’ont surpris! Grâce à mon responsable, je n’ai pas eu beaucoup de problèmes administratifs et ma première semaine du travail allait bien. J’enseigne des étudiant(e)s à la faculté des sciences et pour l’instant c’est bien. Puisque j’enseigne au niveau universitaire, j’essaie d’être plus stricte, plus sérieuse avec mes étudiant(e)s car je dois donner leurs notes à la fin du semestre. Cette semaine est ma troisième semaine d’enseignement, et j’espère que le reste de ce semestre ira bien.

Bien que j’aie déjà fait des choses importantes pour m’installer en France, il reste plus des choses à faire: j’ai mon rendezvous OFII en octobre et après je serai “légale” pour travailler en France. Il y a aussi le CAF/APL et les plans pour mes voyages cette année (j’espère). Puisque je vais gagner plus de l’argent que celui comme assistante de langue, j’espère que je pourrai voyager un peu plus cette année: j’ai des aspirations d’aller en Islande, en Allemagne (pour les marchés de Noël), et les Balkans. Je voudrais aussi explorer cette région de la France: je suis dans la région de Lyon ce que je ne connais pas très bien, et alors je voudrais bien voir ce qui peut m’offrir. Pour ces vacances en octobre, je vais peut-être visiter Lyon et ces alentours– c’est bien pour économiser de l’argent (car je reste en France) et pour découvrir des trésors cachés (“hidden gems”) régionaux.

Bon, c’est tout pour l’instant. Je vais reprendre des posts sur ce blog, alors restez avec moi pour plus des aventures cette année en France! À bientôt.

Le 4 juillet!

Le 4 juillet aux USA!

C'est la vie américaine

Salut, mes amis!

Aujourd’hui, c’est une fête très spéciale aux USA: c’est le jour de l’Indépendance, ou plutôt le 4 juillet. J’ai déjà écrit un post l’année dernière de ce sujet en plus de détaille, alors vous pouvez le regarder ici: Fourth of July.

Bref, cette année est le 240ème anniversaire des États-Unis. Bien que le pays soit jeune comparé avec des autres pays du monde, il est toujours riche en histoire- les bonnes et les mauvaises.

J’admets que je ne suis pas trop patriotique; en fait, je suis critique de mon pays dans lequel je suis née. Par exemple, je ne suis pas d’accord avec des politiques en concernant de l’armée (on dépense trop de l’argent chaque année dans ce secteur), des armes (je crois que vous connaissez la situation actuellement- très chaude…), et surtout cette année, l’élection présidentielle (duquelle je n’aime aucun des candidats). Il y a…

View original post 265 more words