Le 14 juillet 2020

La Fête Nationale Française - Paris - Tour Eiffel - 14 Juillet ...
Source: Gfycat.

Bonne fête nationale!

Aujourd’hui, c’est le 14 juillet. En France, on célèbre le jour de l’indépendance, plus de 200 ans après la révolution française. Carrément, c’est un jour spécial pour le pays car la révolution symbolise l’esprit de la culture française: “liberté, égalité, fraternité.”

Je ne suis pas française, mais j’ai habité en France pendant quatre ans. Il est vrai que j’ai des sentiments contradictoires du pays en tant qu’une étrangère, mais en tout cas, je connais l’importance du 14 juillet pour les gens. Du coup, je respecte la fête nationale et en fait, j’ai participé à elle plusieurs fois.

Normalement, je n’étais pas en France pendant l’été quand j’ai habité là-bas: je reviendrais chez moi aux USA pour voir la famille (et aussi, je célébrerais la fête nationale de mon propre pays pendant le 4 juillet). Donc, ce n’était pas chaque année que j’ai vécu en France que j’ai célébré le 14 juillet, mais je l’ai fait deux fois pendant mon séjour à l’étranger.

La première fois, c’était en 2014. Je passais l’été pour mes études à Paris, et donc, j’étais là pour voir des feux d’artifices près de la Tour Eiffel. Avec une camarade, je suis allée à l’École militaire (pas trop loin de la Tour Eiffel) où on a eu la vue en gros plan des feux d’artifice. C’était génial, quasiment parfait, et c’était une nuit magique…vraiment! Par contre, pour rentrer chez nous, c’était un cauchemar, car il y avait beaucoup de monde qui ont eu besoin de prendre le métro également. Je suis rentrée chez moi après une heure du matin, mais bon…je ne regrette rien!

Cinq ans plus tard, je suis revenue à Paris pour participer au 14 juillet. J’étais toute seule et cette fois, elle a marqué la dernière fois que je serais en France, avant de rentrer aux USA et de quitter la France indéfinitivement. Je ne suis pas allée à l’École militaire pour voir des feux d’artifices, mais au pont des Invalides. À mon avis, il était mieux que j’ai choisi le pont, parce qu’il y avait moins de spectateurs (et donc, pas aussi beaucoup de claustrophobie qu’à l’École militaire) et j’ai la vue parfaite de la Tour Eiffel et des feux d’artifices de loin. Pour prendre des photos et des vidéos, c’était mieux.

Et heureusement, pour rentrer à mon auberge après, ce n’était pas trop mauvais. À cause d’avoir fait la même chose il y a cinq ans, je connaissais ce que je dois faire: pour partir avant la foule, pour prendre le métro “correct” afin de ne pas changer trop de lignes, etc. C’était une nuit magnifique, mais aussi triste, car je savais que je ne le verrais pas pendant longtemps après.

J’ai des bons souvenirs de la France, surtout ceux du 14 juillet. La France est “la maison secondaire” pour moi, et il est pénible que je ne puisse pas y revenir maintenant à cause du COVID-19. Et j’ai entendu parler de la fête nationale est annulée cette année, grâce au virus. Le monde est actuellement le coup de folie, mais je sais qu’il ne reste pas par toujours comme ça. Je célèbre le 14 juillet de loin, chez moi aux États-Unis et dès que je pourrai revenir en France, je chérirai plus l’expérience qu’avant. Un jour, j’espère!

Vive la France, mes chers ami.es français.es!

Les 5 Speakeasys de Paris qu’on doit essayer

Salut!

À Paris, il y a plein de choses qu’on peut faire: aller aux musées connus (le Louvre, Musée d’Orsay…), jeter un coup d’oeil à la Tour Eiffel, à l’Arc de Triomphe…manger un bon repas français dans un bon resto…oui, on peut faire presque tout à la capitale française, pour avoir des bons souvenirs pendant le reste de la vie.

Mais, il y a aussi des autres choses moins connues qu’on peut faire à Paris. Il y a des endroits plus…clandestins, plus “off-the-beaten path” pour les gens aventureux. L’une des choses, c’est les “speakeasys.” Aussi dit “bars clandestins,” ils sont des bars couverts dans lesquels on peut boire un coup avec des potes, des amants secrets…n’importe qui. C’est vrai que les cocktails coûtent chers, mais c’est pour la qualité et l’ambiance de la nuit.

Je visitais Paris beaucoup de fois, et alors je frequentais plusieurs speakeasys par conséquent. Du coup, j’aimerais partager des 5 speakeasys où je suis allée, pour offrir mes amis de chaque bar si vous avez envie de les essayer pendant la prochaine fois à Paris. Donc, voilà– on y va!

Les 5 Speakeasys de Paris

1. Candelaria

Week 3 Watermelon margarita and pork taco from Candelaria 7-13-14
La margarita de pastèque.

C’était le premier speakeasy que j’ai essayé à Paris…en fait, je n’ai eu aucun idée que j’étais dans un speakeasy! En gros, j’ai été avec mes potes et on a eu envie de manger des tacos mexicains. Du coup, on l’a fait, mais on n’avais pas su que le resto a eu un speakeasy…et voilà, la Candelaria! Les cocktails (surtout la margarita) étaient trop forts…mais je les ai aimé! Je n’ai pas passé trop du temps dedans (juste pour boire un coup), mais j’ai bien aimé la margarita et l’ambiance (occupée, mais intime).

2. Moonshiner

20190325_201514

Le Moonshiner a l’air de l’epoque Prohibition (des années 1920s aux États-Unis). On y entre vers la rémise d’une pizzeria, et on voit un petit bar avec la classe. Je me rappelle plus ce que j’ai commandé, mais le cocktail que j’ai eu n’était pas le meilleur que j’avais goûté. Le service était également un peu froid, mais au moins, les cocktails de Moonshiner coûtent un peu moins chers que ceux d’autres speakeasys. Bon, on essaie!

3. Mezcaleria

20190324_201003
C’est un feu!

Les spiritueux du Mexique, le mezcal est fort et sucré…et il est parfait pour les cocktails. Mon expérience à Mezcaleria, c’était la plus unique que les autres. J’ai commandé un cocktail qui est arrivé en feu! Bon, il fallait que j’aie attendu jusqu’au feu s’est éteint, qui a pris presque 5-10 minutes. Le cocktail ne goûtait pas aussi délicieux que sa présentation, mais bon. J’ai bien aimé le service (très instructif et aimable) et le decoratif dedans (le thème d’Oaxaca).

4. Lavomatic

20190322_185803

Le Lavomatic, c’est mon speakeasy préféré. J’ai bien aimé le motif et les cocktails dans cet établissement. On y entre vers la porte dans un lavomatique (avec des machines qui marchent!), et on monte des escaliers au bar. Il est tout petit, et avec des chaises-balançoires qui sont toujours occupées avec des patrons– je n’ai jamais d’occasion de m’asseoir là-bas! Les cocktails sont forts, ce que j’aime beaucoup et le service est souriant et professionnel. Il faut arriver tôt (avant 19:00) si on a envie d’une place dans Lavomatic!

5. Très Particulier

20190322_204247

Le Très Particulier n’est pas forcément un speakeasy, mais plutôt un hotel-bar. En tout cas, il est situé dans un endroit clos, et il faut sonner la sonnerie pour qu’on puisse y entrer. On se promène vers une allée étroite et pavée avant d’arriver à l’hôtel-bar. L’ambiance est élégante (et un peu prétentieuse), et c’est parfaite pour des rencontres, des liaisons amoureuses…l’intérieure est trop jolie, même les toilettes! Les cocktails sont forts et délicieux, et en général, il vaut la peine pour avoir l’expérience au Très Particulier.

 

…et voilà! Les 5 speakeasys que j’ai essayé à Paris. Il est sûr qu’il y a des autres que je n’ai pas encore visité, mais si j’ai l’occasion d’y revenir, je vais les voir sans doute! Merci d’avoir lu ce poste, et plus des aventures à venir. À bientôt!

Destination: Reims, France

Située à la région de Champagne, la ville de Reims est connue pour le champagne, évidemment. C’était le seul truc que j’ai connu de Reims, mais en tout cas, la ville m’a intéressée et j’ai décidé de faire un “day trip” là-bas pendant mon séjour à Paris cet octobre. Donc, j’ai acheté des billets du train, et j’y suis allée pendant le dernier jour à Paris.

J’ai pris le TGV, et je suis arrivée à Reims après une heure du trajet. Il était toujours tôt pour la dégustation du champagne (bon, les maisons qui l’ont fait, elles n’étaient pas encore ouvertes!). Du coup, j’ai passé le matin à la cathédrale de Reims (connue pour son couronnement des rois à l’époque) avant de me diriger un peu plus loin du centre ville où des maisons de la dégustation y étaient.

20181102_135924
La cathédrale de Reims.

20181102_090906
L’intérieur de la cathédrale.

20181102_143241
L’Ange au Sourire de la cathédrale.

Une amie m’avait recommandé une maison du champagne spécifique pour la dégustation, et c’était GH Martel: pour 12 euros, on peut déguster trois types du champagne! Puisque le champagne coûte normalement cher, le prix de dégustation était un bon marché! Donc, je l’ai fait, et j’ai appris beaucoup plus du champagne pendant la visite (par exemple, la production, la propriété du champagne, etc.). Je me suis bien amusée, et il valait la peine pour payer 12 euros pour la dégustation!

20181102_100853
La dégustation.

Après, j’ai visité l’église Saint-Nicaise qui est située pas trop loin de GH Martel. C’est une petite église, mais l’intérieur était assez joli avec une nave d’orée et des peintures sur les murs. Je suis retournée au centre ville après où j’ai flâné sur la place Drouet d’Erlon et j’ai pris le déjeuner là-bas.

20181102_112135
La nave de l’église Saint-Nicaise.

20181102_112318
Les peintures à Saint-Nicaise.

J’ai passé l’après-midi au Palais du Tau, un palais de l’archevêque de Reims– aujourd’hui, c’est un musée des objets de la cathédrale. Pour moi, la visite est gratuite (car je suis résidente d’UE) et alors j’ai visité le palais librement. Franchement, l’exposition ne m’a pas intéressé trop, mais au moins j’ai visité un peu plus de Reims.

20181102_141030
L’intérieur du palais du Tau.

20181102_141127
L’intérieur du palais du Tau.

Enfin, j’ai décidé d’aller au café pour prendre un latte et pour attendre mon train à Paris. J’ai pris le train à 17:15 et je suis revenue à Paris au soir. C’était une longue journée, et même si je n’ai pas fait beaucoup à Reims, je l’ai trouvé assez sympa à voir.

…et c’est tout! Ces sont ce que j’ai fait pendant mes vacances de la Toussaint en octobre. Bien que je sois restée en France (c-à-d. domestique, et pas international), et bien que j’aie visité des villes que j’avais déjà visité, je me suis bien amusée quand même. J’ai découvert des nouvels endroits, j’ai rencontré des gens sympas, et j’ai mangé plein de cuisines diverses et délicieuses. C’est certain que j’étais plus decontractée quand je suis rentrée chez moi, et j’ai hâte de voyager encore bientôt!

Merci de lire mes posts des vacances– je recapitulerai plus quand je voyage la prochaine fois!

Destination: Château de Chenonceau, France

Pendant mon séjour à Paris, j’ai également passé des excursions de la journée (“day trips”) afin de découvrir un peu plus de la région pas trop loin de la capitale. Du coup, après la deuxième nuit à Paris, j’ai passé la journée au château de Chenonceau, un des plus connus châteaux à la vallée de la Loire.

En fait, château de Chenonceau (et des autres châteaux dans la vallée de la Loire) n’est pas exactement proche de Paris, environs deux heures par voiture vers le Centre. Il est possible de faire un “day trip” au château, mais il faut se révéiller très tôt et il faut revenir assez tard. Je l’ai déjà fait presqu’il y a deux ans quand j’ai visité plusieurs châteaux de la Loire (par exemple, château de Chambord, château de Cheverny, etc.), et alors je savais ce que je dois faire pour que je puisse maximise la visite à Chenonceau.

Je n’ai pas eu de voiture pour y aller, donc il fallait que je prenne du train. Moi, j’ai acheté des billets du train un peu trop tard (c-à-d quelques jours avant le départ), alors ils ont coûté très chers, 75 euros pour un aller-retour. C’était hors mon budget, mais je les ai acheté quand même: j’ai voulu visiter le château de Chenonceau, malgré le long trajet de Paris et le prix du train! Pas de regrets…

Donc, je me suis révéillée tôt et j’ai pris le métro à Montparnasse où j’ai pris le train à 7:30. Je suis descendue le train 75 minutes plus tard à Saint-Pierre-des-Corps, une petite ville près de Tours: j’ai attendu 45-50 minutes à la gare avant de prendre le prochain train à Chenonceaux, en y arrivant vers 12:30.

Il pleuvait quand je suis arrivée à Chenonceaux– en tout cas, je me suis dirigée vers le château, situé juste 3 minutes à pied. J’ai acheté un billet pour l’entrée et puis j’ai fait une promenade sur la longue route au château.

20181031_130500
L’entrée du château.

Le château de Chenonceau a une longue histoire, le plus tôt pendant le 11ème siècle. Il est connu comme le “château aux Dames,” car des noblesses Catherine de’Medici et Diane de Poitiers l’ont contrôlé pendant le 16ème siècle. À part de l’histoire, l’architecture du château est unique: la moitié du batîment est située sur la fleuve, un peu comme un aqueduc. C’est le deuxième château le plus visité en France (après le château de Versailles) et après ma visite, je le sais pourquoi!

20181031_125228
Château de Chenonceau.

20181031_130303
L’autre côté du château.

Malgré la pluie et le ciel gris, le château de Chenonceau reste joli: j’ai pris quelques photos de son extérieur avant d’y entrer. Par rapport au château de Chambord, il y avait plus des choses à voir dedans: il y avait des chambres luxes (de’Medici et de Poitiers), ainsi qu’il y avait des jolies galeries sur lesquelles j’ai flâné pendant la visite. J’ai passé un peu de temps dans le château, afin de voir aussi beaucoup que possible.

20181031_130747
Les tapis.

20181031_131216
La galerie.

20181031_132443
La chambre royale.

Enfin, j’ai quitté le château. Ayant faim, j’ai décidé de faire une petite pause avec du gâteau et du thé (bon, du vin chaud) au salon du thé du château. Ils ont coûté extrêmement chers, mais au moins je pouvais éviter la pluie dehors!

J’ai visité des jardins du château (et aussi la labyrinthe) avant de retourner à la gare Chenonceaux pour prendre le train à 16:15 afin de revenir à Paris. Comme j’ai fait pendant le matin, j’ai eu ma correspondance à Saint-Pierre-des-Corps avant de revenir à Montparnasse au soir. J’étais fatiguée, car j’ai beaucoup voyagé ce jour-là, mais je suis contente d’avoir visité un autre joli château (surtout celui connu) en France.

Le dernier post de mes voyages cet octobre va venir bientôt!

Destination: Paris, France (Édition octobre 2018)

Salut!

Après un weekend à Lyon pendant les vacances de la Toussaint, je suis allée à Paris où j’ai passé cinq nuits. Même si j’avais déjà y visité milles fois, il y a toujours des choses à faire au centre ville. En gros, j’ai beaucoup mangé, j’ai rencontré des gens sympas, et j’ai découvert des nouvels endroits.

Voici quelques photos de mon séjour à Paris!

20181029_191231
Pendant la nuit.

20181029_193256
Lu rou fan (滷肉饭), un plat taïwanais.

20181030_104357
Au quartier Mouzaïa.

20181030_143155
Exposition temporaire à l’Atelier des Lumières.

20181030_194923
Yassa au poulet, un plat sénégalais.

20181031_220403
La nuit de Halloween.

20181101_122915
Les nouilles dan-dan, un plat de Sichuan.

20181101_131401
Passage Choiseul.

20181101_134130
La vue de Printemps Haussmann.

20181101_142628
La Grande Arche.

20181102_191248
Bibimbap, un plat coréen.

20181103_113553
L’intérieur du Train Bleu à la gare de Lyon.