Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 2)

Salut!

Après avoir visité les châteaux de Blois et de Chambord, j’ai continué la visite des autres châteaux dans la Loire pendant ce weekend passé. Dès que j’ai terminé ma visite de Chambord, j’ai pris la navette encore une fois afin d’aller à la prochaine destination: le château de Cheverny.

Par rapport aux autres châteaux que j’avais déjà visité (Blois et Chambord), le château de Cheverny n’est pas d’un château royale, mais celui de noblesse. Du coup, il n’est pas aussi grand que des châteaux royaux, mais quand même il est un château sur la Loire alors pourquoi pas y visiter? J’avais payé 6 euros pour le circuit et j’ai eu envie de bien profiter de l’achat.

Je suis arrivée au château de Cheverny 20 minutes plus tard; par contre, la navette a arrêté au centre ville de Cour-Cheverny, un village juste à côté de Cheverny où le château est situé. Alors, il a fallu marcher à pied au château pendant 15-20 minutes et à 14h30 j’y suis arrivée.

Comme j’ai déjà écrit, les châteaux de noblesse (par ex. Cheverny) ne sont pas aussi grands que les châteaux royaux. Franchement, le château de Cheverny ressemble au manoir et par rapport aux châteaux de Blois et de Chambord il n’est pas très impressionant, mais il reste assez sympa. Je n’ai pas passé beaucoup de temps là-bas, parce que je n’ai pas eu beaucoup de temps (à cause des horaires de navette), alors je ne suis pas entrée dedans le château. À la place, j’ai pris quelques photos et ai vu aussi des chiens de château (il y en avait beaucoup! Trop mignons!) et un petit jardin avec des jolies fleurs.

Château de Cheverny.
Les chiens dorment.
Le jardin potager.

À 15h30, je suis partie le château de Cheverny et me suis dirigée vers l’arrêt de navette au centre ville de Cour-Cheverny où j’ai pris la navette encore une fois au dernier château dans le circuit: le château de Beauregard.

Comme Cheverny, le château de Beauregard est aussi un château de noblesse, du coup il n’est pas trop grand. Par contre, le parc de Beauregard est immense, ce que j’ai vu dès que je suis descendue la navette quand j’y suis arrivée vers 16h30. Il a fallu payer le tarif de 10 euros pour l’entrée, mais ce n’est pas grave. Afin d’arriver au château de Beauregard, il faut traverser le grand parc (ou plutôt jardin). Il faisait très beau et à mon surpris, j’ai vu un placard qui a autorisé qu’on peut marcher sur la pelouse- incroyable!

Je suis arrivée devant le château où j’ai fait une visite courte dedans avant de participer à une visite guidée à 17h00. La visite a duré 90 minutes et bien que le château soit tout petit (au total, cinq chambres, je crois), il y avait beaucoup d’information sur son histoire, ce qui était une commission de Jean du Thiers, le ministre de Finance pour le roi Henri II pendant le 16ème siècle. Aujourd’hui, la famille de Gosselin dirige le château, afin de le rester en bonne forme.

Le château de Beauregard n’est pas trop grand, mais il est assez intéressant avec son ressemblance à une ancienne maison traditionnelle. Il est assez charmant quand même!

Château de Beauregard.
La cuisine ancienne dans le château.
Le parc de Beauregard.

J’ai terminé la visite à 18h00 et j’ai quitté le château pour prendre la navette à Blois où j’ai pris le train à Paris. Il a fallu changer le train à Orléans, alors je suis arrivée à Paris (gare d’Austerlitz) à 21h40. Puisque j’y suis arrivée assez tard, il a fallu que je prenne le dernier train pour la Normandie à 23h50, alors je l’ai attendu à la gare et puis l’ai pris. Je suis arrivée dans ma ville vers 0h30, et suis rentrée chez moi vers 1h00. Après avoir pris la douche et me suis brossée les dents, je suis allée au lit vers 2h00, épuisée mais contente d’avoir visité des châteaux de la Loire.

Bien que je n’aie pas visité tous les châteaux de la Loire (franchement, c’est impossible surtout pour juste une journée), au moins j’en ai visité quatre et ça suffit pour l’instant. Ayant trouvé un bon prix pour visiter quelques châteaux, je me suis bien amusée dans la région Centre-Val de Loire, laquelle je n’avais pas y visité avant. Peut-être je vais y retourner un autre jour, pour visiter plus des châteaux là-bas (surtout Chenonceau).

En tout cas, plus des aventures en Europe à suivre. À plus tard!

Advertisements

Destination: Châteaux de la Loire, France (Partie 1)

Bonjour!

Ce weekend passé, j’ai visité plusieurs châteaux situés au long de la rivière Loire dans les régions de Centre et de Pays de la Loire. Ils ont très connus en France et normalement, les touristes font une excursion organisé là-bas de Paris.

Moi, je n’ai pas décidé de réserver une excursion organisé, parce qu’il était trop cher. À la place, j’ai trouvé une navette qui est venue de faire marcher ce weekend, pendant le début de la saison touristique. Elle coûtait 6 euros pour un aller-retour de quatre châteaux du coup je l’ai trouvé très raisonable.

Alors, il a fallu que j’aille à Paris le jour avant et pour passer une nuit avant de prendre le train très tôt à Blois (où la navette commençait) lendemain matin. J’ai fait du Couchsurfing au centre ville et je me suis réveillée à 6h15 pour prendre le métro à la gare d’Austerlitz où j’ai pris le train à 7h38 à Blois-Chambord. J’y suis arrivée à 9h05 et à 9h30 j’ai pris la navette au château de Blois, le premier château pendant le circuit.

Au château de Blois, j’ai acheté mon billet (8 euros après la réduction de ma carte éducation) et ai commencé la visite dedans. À mon avis, j’ai trouvé le château de Blois le plus enrichissant des trois autres châteaux que j’ai visité. L’extérieur était impressionant, ainsi que celui d’intérieur. Toutes les choses dedans sont dédiées à la famille royale entre le 14ème et 17ème siècle, surtout à Gaston d’Orléans, le frère du roi Louis XIII. L’architecture était très formidable, et ce château était bien pour commencer la journée.

Dans la cour du château.
L’intérieur du château.

Après la visite dedans le château, j’ai passé un peu de temps dehors sur la terrasse où j’ai vu l’une des plus jolies vues d’une ville. Il faisait très beau ce jour-là, du coup il a accentué la beauté de la Loire.

Vue de la terrasse.
Château de Blois.

Après 2 heures de la visite, j’ai pris la navette à 11h30 à destination du château de Chambord, considéré l’un des plus connus châteaux sur la Loire. J’avais trop hâte d’y visiter, car j’avais vu des très jolies photos en ligne et j’avais envie de le voir personnellement.

La navette y est arrivée à midi. Je suis allée au château pour acheter des billets: heureusement, le tarif est gratuit pour les enseignants du coup j’ai utilisé ma carte éducation pour ça. Dès que j’ai reçu mon billet (gratuit), j’ai commencé ma visite de Chambord.

Par rapport au château de Blois, il n’y avait pas beaucoup de choses dans Chambord, sauf quelques salles d’était, mais c’est tout. Ça m’a déçu, mais je sais qu’il est l’extérieur, et pas d’intérieur, qui est impressionant.

Après la visite dedans, je me suis promenée dehors dans le jardin avec des motifs de fleur de lys qui étaient très sympas. J’ai aussi traversé le petit pont sur des douves pour prendre la photo “emblématique” de Chambord. Bien que le soleil n’était pas orienté idéalement en face du château, j’ai réussi à prendre une photo pas mal!

Les escaliers de double hélice.
Au sommet de Chambord.
Château de Chambord.

J’ai terminé la visite de Chambord vers 14h00 et puis ai pris la navette encore une fois aux autres châteaux pendant la journée.

…plus des châteaux de la Loire à suivre dans le prochain post. À bientôt!

Destination: Dijon, France

Salut, tout le monde!

Le weekend dernier, je suis allée à Dijon pour célébrer mon anniversaire (c’était le samedi). J’y suis allée avec mes colocataires et nous avons passé deux nuits dans la capitale de la région bourguignonne (“Burgundy,” en anglais). Avant ce voyage, je n’étais jamais allée à Dijon, du coup j’ai été trop hâte de visiter un nouvel endroit en France!

Nous sommes parties vendredi soir. Au début, nous avons pris le train à Paris où il faut changer le train de la gare de Lyon pour aller à Dijon. Par contre, bien que nous soyons arrivées à la gare de Lyon à l’heure, il y avait un délai de 30 minutes sur le train, parce qu’il y avait un problème technique avec le train. C’était embêtant, et à cause de ça, nous sommes parties pas seulement 30 minutes après, mais aussi le train a oublié l’une de nous! L’histoire est compliquée, mais en gros lorsque le train avait des problèmes, il fallait que la coloc descende du train afin de réparer le car. Le problème se passait juste dans ce car, et du coup le reste du train (avec le reste de nous) est parti vers Dijon! Nous étions très perdues, car nous ne savions pas ce qui s’est passé pendant cette épreuve.

Quand nous sommes arrivées à Dijon après 90 minutes du voyage, nous avons attendu la coloc qui nous a informé qu’elle prenait le prochain train qui allait arriver dans la prochaine heure. Heureusement, il y avait un autre train pour elle! Dès qu’elle est arrivée, nous sommes allées à l’hôtel où nous nous sommes enregistrées et puis nous sommes montées des escaliers aux chambres. Au total, il y a sept de nous et nous avons eu deux chambres: une chambre pour cinq personnes et une autre pour deux- j’ai pris la dernière avec l’une de mes colocs. Fatiguées, nous avons décidés de nous réposer et de commencer notre visite de Dijon lendemain matin.

Le lendemain matin, c’était mon anniversaire; nous avons commencé la journée avec le petit déjeuner de la Mie Caline ou j’ai pris un pain au chocolat et du thé Earl Grey. Après, nous avons décidé de suivre la route de la Chouette, une route touristique à Dijon sur laquelle on peut passer devant des monuments et des sites importants de la ville.

Du coup, nous sommes passées devant le Theâtre Dijon Bourgogne, qui ressemble à plus qu’une cathédrale que un theâtre, avant d’arriver à la Place François Rude, un quartier pittoresque de la ville. En fait, tous les batîments là-bas n’existaient qu’il y a cent ans, pendant le début du 20ème siècle. Mais quand même, les batîments à colombages étaient très charmants, et nous avons trouvé l’atmosphère calme et “joie de vivre.”

Place François Rude.

Nous avons vu aussi la cathédrale St.-Benigne, située à l’ouest du centre ville. Ce qui m’a impressionné, c’est les toits des église et des cathédrales à Dijon: les tuiles étaient multicolores et elles m’ont supris, car je n’ai jamais vu quelque chose similaire en France. C’était juste un petit détail, mais quand même les tuiles étaient jolies.

En tout cas, nous avons continué au jardin Darcy, située aussi à l’ouest de Dijon. Nous sommes passées sous la porte Guillaume qui ressemble à l’arc de Triomphe à Paris et ensuite nous avons passé du temps dans le jardin, avec une grande fontaine qui a eu de l’eau bleue et cristalline, surtout dans le soleil (il faisait très beau pendant le weekend- chaud et sans nuages!). Nous avons pris beaucoup de photos et puis nous nous sommes dirigées vers les Halles où nous y sommes entrées pour regarder des produits frais et pour ressentir l’atmosphère du coin.

Porte Guillaume.
Au jardin Darcy.
Les fleurs près des Halles.

Ensuite, nous avons continué à suvire la route de la Chouette au palais des Ducs (qui a hébergé des ducs bourguignonne dans le temps) où nous y sommes entrées et avons découvert une salle de bal impressionante- c’était une surprise, mais agréablement!

Le palais des Ducs.
L’intérieure du palais des Ducs.

Au palais des Ducs, nous avons décidé de prendre le déjeuner, alors nous avons acheté des petites choses à la boulangerie et puis nous nous sommes assises sur les bancs devant le palais pour manger et pour nous faire bronzer un peu sous le soleil.

À l’après-midi, nous sommes revenues à l’hôtel pour une petite pause, avant de ressortir pour visiter la cathédrale Notre-Dame, connue pour des gargouilles (51, au total) sur le toit et la petite chouette dehors la cathédrale qui amène la chance si on la touche- bien sûr, nous avons fait ça!

Les gargouilles de la cathédrale Notre Dame.
La petite Chouette.

Nous avons eu envie de monter la Tour Philippe le Bon pour voir la ville de Dijon en haut, mais malheureusement, elle a été complète pour ce jour, ainsi que le jour après. Nous n’avons pas su qu’il était nécessaire de réserver notre place à la tour, mais bref…bien que nous ayons été deçu, c’est pas grave- une autre fois!

La prochaine destination était le couvent des Bernardines, situé au sud de la ville. Aujourd’hui, c’est le musée de la vie Bourguignon et il est gratuit pour visiter. Du coup, nous avons passé du temps dedans, en regardant des expositions de la ville bourguignonne dans le temps et aussi avons vu des vestiges comme la moutarde dijonnaise (et bien sûr, j’en avais acheté une comme un souvenir!).

Le couvent des Bernardines.
Le cloître.

Enfin, nous avons terminé notre visite au jardin des l’Arquebuse, un jardin botannique avec beaucoup de fleurs et de plantes de la Bourgogne, ainsi que un petit lac près duquel on peut se reposer. Nous nous sommes assises sur les bancs et avons passé du temps en regardant des canards qui ont plané sur le lac. Très tranquil!

Au jardin de l’Arquebuse.

Il était 18h00 quand nous sommes revenues à l’hôtel pour encore une autre petite pause avant de ressortir ce soir pour aller au restaurant traditionnel afin de goûter des plats “bourguignons.” Puisque ce weekend était débordé avec des touristes, nous avons eu peur que nous ne puissions pas trouver un resto sans réservation, mais heureusement, il y avait un resto traditionnel près de l’hôtel, et alors nous avons pris le dîner là-bas. Nous avons commandé des plats “bourguignons,” par exemple les escargots, le boeuf bourguignon, et le coq avec de la moutarde dijonnaise. Moi, j’ai goûté des escargots et du boeuf bourguignon, et ils étaient incroyables! Très tendres et riches, les plats étaient biens-faits et avec un verre du Pinot Noir (un vin bourguignon), le dîner a valu la peine.

Boeuf bourguignon.

Après le dîner, nous avons fait un petit arrêt dans un marché pour acheter du vin pour célébrer mon anniversaire dans l’hôtel et quand nous y sommes revenues, mes colocs m’ont surpris avec un gâteau et des cadeaux très sympas (une tasse, une carte, un livre). Je me suis vraiment touchée par leurs gentillesse et nous avons un peu fêté jusqu’au minuit.

Le lendemain était notre dernier jour à Dijon. Nous avons quitté l’hôtel à 11h00 et avons passé un peu de temps à Starbucks avant d’aller à la gare pour prendre le bus à Paris (au moins, les 5 de nous; les autres 2 colocs ont décidé de prendre le train). À 13h00, nous sommes parties Dijon, sommes arrivées à Paris à 17h30, et avons pris le train à 18h20 en Normandie où nous sommes rentrées vers 19h00.

Sur la rue de Dijon.

En général, je me suis bien amusée à Dijon. C’était ma deuxième année que j’ai célébré mon anniversaire en France (l’année précédente, c’était en Bretagne), et je suis vraiment contente de l’avoir célébré avec mes chères colocs. La ville de Dijon était agréable, “très française” au sens de tradition, et c’était bien que nous ayons exploré un nouveau coin en France afin de découvrir un autre part du pays.

Merci d’avoir lu ce post. Plus des aventures à suivre!

Destination: Château de Fontainebleau, France

Bonjour, tout le monde!

Il y a deux semaines, j’ai fait une petite excursion de la journée au château de Fontainebleau, qui est situé environs 55 kilomètres de Paris. J’y suis allée avec trois autres assistantes et nous avons passé l’après-midi là-bas, en explorant de l’extérieur et de l’intérieur du château. La meilleure chose, c’était qu’il faisait très beau, même chaud bien qu’il soit toujours l’hiver!

En fait, je n’avais pas d’intention de visiter le château de Fontainebleau, parce que j’avais déjà y visité il y a trois ans quand j’étudiais à Paris pour mon université et mon groupe à l’étranger et moi avons fait un voyage scolaire là-bas pendant le programme. C’était génial, mais je n’avais pas pensé que j’y reviendrais plusieurs années plus tard! Ce qui m’a inspiré d’y revisiter, c’était le fait que j’ai eu envie de sortir la maison, juste un peu afin de m’amuser et de faire des choses sauf le travail (très responsable, je sais, mais je l’ai rattrapé facilement après). Du coup, j’ai acheté mes billets pour aller à Fontainebleau et dès que le samedi arrivera, nous y sommes partis!

Au début, nous avons pris le train à Paris pendant le matin et puis nous avons fait une correspondance à la gare de Lyon pour aller à Fontainebleau-Avon, l’arrêt du train pour visiter le château. Le voyage de Paris à Fontainebleau-Avon n’a que duré 40 minutes et puis nous sommes arrivés là-bas vers 13h30. Le château est situé 2-3 kilomètres des la gare; nous n’avons pas eu envie de payer de l’argent pour prendre le bus là-bas, alors nous avons marché, en traversant du parc de château et nous y sommes arrivés vers 15h00. Après avoir pris des photos de l’extérieur du château (très joli, surtout avec du ciel bleu), nous sommes entrés dedans pour acheter des billets (gratuits pour nous avec la Pass Éducation) et pour faire une visite de l’intérieur.

Château de Fontainebleau.

Construit pendant le Moyen-Age, le château de Fontainebleau s’habitait par des rois et des reines français connus jusqu’au 19ème siècle. Il a été aussi le château de Napoleon Bonaparte qui l’a habité pendant un temps court. Avec les autres assistants, j’ai visité chambre par chambre des domaines de ces rois et ces reines, surtout Roi François I, le premier roi de France pendant le 14ème siècle. Chaque chambre et chaque couloir étaient trop luxe avec de l’or et des draperies riches du sol au plafond- carrément, c’était pas de château modest!

Chambre du roi de Rome.
Chambre de la reine-mère de l’Autriche.

Les plus connues chambres du château sont la salle du Trône (où Napoleon a été là), la galerie de Diane (avec une grande et longue bibliothèque élégante), et la Chapelle de la Trinité, un ex-monastère pendant le règne de Saint-Louis.

Salle du Trône.
Couloir de François I.
Galerie de Diane.
Chapelle de la Trinité.

À part de regarder des belles chambres et des belles architectures, j’avais décidé d’aller au château de Fontainebleau, parce qu’il a été la mise-en-scène du clip de la chanteuse Lana del Rey, s’appellé “Born to Die.” L’un de mes clips préférés, on peut voir des plans de la chapelle de la Trinité et du couloir du Roi François I, lesquels m’ont beaucoup plu pendant ma visite là-bas. C’était trop génial!

Enfin, nous sommes sortis le château et il était déjà 16h30. Nous sommes restés à l’extérieur jusqu’au coucher du soleil, et puis nous sommes revenus de la gare pour prendre le train à Paris où nous avons pris l’autre train en Normandie, chez nous. Après une journée au château, nous étions épuisés, mais quand même contents avec l’excursion.

Coucher du soleil à Fontainebleau.

Je suis contente d’avoir revisité le château de Fontainebleau; ça m’a surpris qu’il est plus somptueux duquel j’avais pensé, surtout son intérieur. Par contre, le jardin est resté pas très bien (comme la première fois que j’y ai visité), mais c’est pas grave. Pour sortir un peu ce weekend, c’était rafraichissant et j’ai envie de faire plus des visites pendant le weekend lorsque je les pourrais.

Plus des aventures à venir! À plus tard.

Destination: Calanques de Marseille, France

Bonjour!

Après le premier jour à Marseille, les autres assistant(e)s et moi avons fait une excursion de la journée (“day trip”) aux calanques de Marseille, située dans le 9ème arrondissement de la ville. Mais quand même, la ville est énorme (plus que Paris, en fait), alors ils les ont semblé loin, comme l’extérieur de Marseille!

En gros, les calanques de Marseille sont une portion des criques (“inlets”) au long de la Méditerrannée, avec une mer très bleue, presque turquoise, et avec les jolies vues naturelles partout. Au total, il y a quinze calanques, je crois, qui commencent à Marseille et terminent à Cassis, une petite ville dans la région Provence. Elles sont parfaites pour faire la randonnée sous le soleil, et pour échapper le bruit et la pollution du centre ville.

Bien que j’aie déjà visité des calanques l’année précédente, j’ai eu envie de les revisiter, parce que je n’ai que visité une calanque (de Sugiton) et alors cette fois, nous serions faire une visite aux deux autres (Sormiou et Morgiou).

Du coup, nous sommes partis l’hôtel à 9h30 et avons pris le métro au Rond-Point du Prado où nous prenions le bus vers les calanques. Dès que nous arriverions à Prado, nous sommes montés la ligne 23 à Sormiou et 45 minutes après, nous sommes descendus et avons commencé notre randonnée vers la calanque de Sormiou. Nous avons été très contents, car il y avait du soleil et le ciel sans nuages; le météo a prévu des températures de 15 à 18 degrès Celsius maximum- pas mal pendant le mois de février!

Pendant la randonnée...
Pendant la randonnée…

Nous sommes arrivés à la calanque de Sormiou 30 minutes après où nous avons fait une petite pause pour se reposer, prendre des photos, et regarder la belle vue de la mer et la côte méditerrannée. Par rapport à la calanque de Sugiton, celle de Sormiou est plus plate, mais quand même très jolie.

Calanque de Sormiou.
Calanque de Sormiou.

Ensuite, nous avons continué à faire la randonnée, car notre itinéraire c’était pour aller à Morgiou de Sormiou afin de faire une randonnée de 13 kilomètres au total. Mais en fait, nous avons fait plus que 13 kilomètres (pas calculé, mais je suis sûre que nous avons fait ça) lorsque nous avons fait quelques déviations en route, enfin arriver à la calanque de Sugiton, jolie comme d’habitude. Là, nous avons fait une autre petite pause, en prenant plus des photos et aussi avons fait un pique-nique avec des nourritures que nous avons apporté.

Calanque de Sugiton.
Calanque de Sugiton.

Il était déjà 14h00 quand nous sommes arrivés à Sugiton, du coup nous avons décidé de nous diriger vers calanque de Morgiou pour terminer la journée. Par contre, nous étions au sommet des calanques, alors il faut descendre pour arriver à Morgiou. Mais nous ne savions pas ce qu’on pourrait faire pour descendre sans encombre, alors enfin, nous avons trouvé une petite route, étroite et tortueuse, sur laquelle nous pouvions descendre.

…mais oh mon Dieu, le trajet était si dur…nous ne savions pas ce que le route serait glissante, même dangereuse! Il n’y avait pas de garde-corps pour protéger personne, et il faut être très attentif pendant la descente; si on se trompe, il est possible de faire une chute fatale!!! Quelquefois, nous avons glissé sur des cailloux, et c’était terrifiant!

Après deux heures de la descente (je ne rigole pas), nous sommes arrivés finalement à la calanque de Morgiou, dans son petit port, aussi dit la terre plate et stable. Trop d’adrénaline, et alors nous nous sommes reposés sur le quai où nous avons vu des méduses (“jellyfish”) dans l’eau! Ça m’a beaucoup surpris, mais quand même elles étaient trop fascinantes…et mignonnes!

La colline sur laquelle nous sommes descendus.
La colline sur laquelle nous sommes descendus.
Calanque de Morgiou.
Calanque de Morgiou.

Après une demi-heure, nous avons décidé d’aller à l’arrêt de bus (de Morgiou, bien sûr), pour revenir au centre ville. Mais nous nous sommes trompés la distance du port à l’arrêt de bus: elle était 5-6 kilomètres! Pour nous, après avoir fait une journée de la randonnée, c’était trop, même avec des pentes (oh là là…). Mais nous n’avons eu pas de choix, et alors nous avons commencé à marcher à 16h30, en y arrivant de l’arrêt de bus à 18h00. Ben…il était possible d’avoir fait du stop (“hitchhike”), mais non, nous n’avons pas fait ça.

À 18h40, le bus sont arrivé et nous l’avons pris au centre ville où, après avoir fait les courses pour le dîner, nous sommes rentrés à l’hôtel…enfin!

Ouf! C’était une journée trop longue, vers 8 heures de la randonnée et presque 20 kilomètres au total! Il était certain que nous avons eu des courbatures le lendemain (pour moi: mes pieds, mes genoux, mes mollets ont fait mal). Mais je ne le regrette pas: j’ai bien profité d’avoir vu deux autres calanques cette fois, ainsi que j’ai revisité Sugiton, ma calanque préférée. Carrément, je vous conseille de visiter les calanques de Marseille un jour, surtout si vous voyagez en France!

Bon, je termine mes posts de mes vacances de février. Comme j’ai déjà dit, j’ai passé du temps très courts à Marseille (trois nuits) avant de revenir en Normandie. Bien que je n’aie pas bien profité pendant les deux semaines des vacances (grâce à mon Master’s, mais ça va), je suis contente d’avoir voyagé un peu, surtout au sud de la France pour les températures plus agréables. Et avec les autres assistant(e)s, j’ai bien passé le séjour!

Merci d’avoir lu ce post. Je vous promis des autres arriveront plus tard. Ciao!