Destination: le désert du Sahara, Maroc

Bonjour!

Pendant que je restais à Marrakech, j’ai aussi fait une visite guidée au désert du Sahara où j’ai passé une nuit avant de revenir à la capitale marocaine. En fait, j’avais réservé une affaire qui m’a permis de rester deux nuits à l’auberge et puis passer la troisième nuit au Sahara. Ça coûte 75 euros- pas mal!

Donc, après deux nuits à Marrakech, je me suis réveillée très tôt du matin (6h00) et après le petit déjeuner, je suis sortie l’auberge, en prenant d’un autocar touristique vers 8h00 avec 12 autres passagers qui viennent partout du monde (Espagne, Japon, France, Italie, Colombie, même Lettonie!). Nous passerions les deux jours, une nuit ensemble, ainsi que nous découvrions le paysage du Maroc.

Si vous ne savez pas, le Maroc est plus grand qu’on imagine: bien que le pays semble assez petit sur la carte du monde, c’est en fait énorme! Du coup, afin d’arriver au Sahara de Marrakech, il faut conduire pendant toute la journée (6-7 heures) et ça c’est beaucoup. Cependent, le conducteur a fait des arrêts de temps en temps afin d’aller aux toilettes, acheter des souvenirs, et prendre des photos du paysage. Alors, nous avons passé presque 11 heures en transit!

Nous avons fait un ou deux arrêt(s) pendant le matin aux panoramas du paysage marocain où nous avons pris des photos. Ce qui m’a surpris, c’est le fait que le Maroc est plus vert que j’ai imaginé- je me suis dite que le pays est juste désert, mais ce n’est pas le cas, pas du tout! Avec les montagnes herbeuses et les lacs profonds, le Maroc est comme un paradis, en fait!

Panorama #1.
Panorama #2.

Vers midi, l’autocar touristique s’est arrêté à Aït Benhaddou, un village qui est connu pour sa médina qui s’utilisait pour les films connus, par exemple Gladiator, ainsi que les series comme Le Trône de Fer (Game of Thrones). En voyant de la médina, on imagine qu’on est sur une autre planète!

À Aït Benhaddou.

Nous avons pris une visite guidée dans la médina- puisqu’il était midi, il faisait vachement chaud, surtout dans le désert! Après, nous avons pris le déjeuner avant de continuer notre voyage au désert du Sahara. Enfin, nous y sommes arrivés au crépuscule (19h00). L’autocar s’est arrêté au milieu de l’autoroute où nous avons préparé à faire du chameau (“camel ride”) pendant le coucher du soleil. J’ai attaché mon écharpe à la tête, suis montée le chameau et puis je suis partie afin de faire du chameau vers le terrain de camping où nous passerions la nuit. La randonnée a duré une heure et je l’ai bien aimé, même si elle n’était pas très stable et j’ai eu du mal à prendre des photos du coucher du soleil. En tout cas, c’était une expérience incroyable, et je l’ai trouvé assez réposante!

Faire du chameau.
Le coucher du soleil.

Une heure plus tard, nous sommes arrivés au terrain de camping où nous nous sommes installés pendant la nuit. J’ai partagé une cabane avec trois autres passagers qui viennent de la Russie (très sympas). Dès que nous nous sommes bien installés dans nos chambres, nous avons pris un apéro avec les moniteurs (“camp leaders”). Il n’y avait pas d’alcool, mais à la place il y avait du thé menthe marocain. J’adore ce thé avec du sucre, et en fait, je l’ai bu presque tous les jours au Maroc, parce qu’il est trop délicieux! Après l’apéro, nous avons pris un dîner avec de la soupe, du poulet et des légumes, et du melon d’Espagne (“honeydew”). Tous les plats étaient bons, mais j’ai surtout aimé le melon d’Espagne, parce qu’il était sucré et tendre- c’est parfait!

Malheureusement, le terrain de camping n’a pas eu d’eau courante (“running water”), alors je ne pouvais pas prendre une douche. Alors, j’ai utilisé ma *grande* bouteille d’eau pour me brosser les dents et me lever le visage et puis je suis allée aux lit. Je n’ai pas bien dormi, mais en tout cas nous nous sommes réveillés très tôt du matin (6h30) afin de faire du chameau encore une fois à l’aube. Après un petit déjeuner rapide, nous sommes montés nos chameaux et sommes allés à l’autoroute où nous avons pris l’autocar à Marrakech.

Faire du cheval à l’aube.

Comme le premier jour, nous avons passé presque toute la journée en transit. Parfois, nous avons arrêté aux panoramas où nous avons pris des photos. Des canyons aux montagnes vertes, j’étais impressionnée par la diversité du paysage marocain. Nous avons aussi fait une petite pause à Ouarzazate, une ville qui est aussi une site des films, par exemple Lawrence d’Arabie et la Momie. Il y avait un musée du cinéma, et bien que nous n’y sommes pas entrés, il était intéressant de voir la site où beaucoup de films s’est tournés.

Panorama #3.
À Ouarzazate.
Panorama #4.

Après un ou deux arrêt(s) plus, nous sommes revenus à Marrakesh vers 18h00 (enfin!). Le conducteur nous a déposé à Jemaa el-Fnaa, et puis je suis revenue à l’auberge dans laquelle j’ai passé le reste de la journée. J’ai été fatiguée, mais aussi contente d’avoir visité le désert du Sahara et ai fait du chameau- les trucs sur ma “bucket list,” bien sûr!

Dès que je suis revenue à l’auberge, j’ai passé encore deux nuits à Marrakech, avec mon amie qui est arrivée le jour où je suis revenue à Marrakech. Nous voyagerions ensemble pendant le reste du temps au Maroc, et franchement, ça m’a fait plus à l’aise.

Plus des posts à suivre…à bientôt!

Je rentre chez moi (aux USA)!

Bonjour à tous!

Voilà…après une autre année en France, je rentrerai chez moi aux USA. Mon contrat pour enseigner l’anglais termine aujourd’hui (le 30 avril) et alors il faut que je rentre aux USA, à cause de mon VISA.

Cette année a été ma deuxième année en France, dans la région de la Normandie. Franchement, je trouve que cette année a été mieux que ma première année, peut-être le fait que j’ai amelioré mon français, j’ai été affectée dans une nouvelle école, j’ai vécu dans une ville plus grande et avec des autres gens, et globalement, j’ai developpé plus de confiance en moi-même. Je pense que j’ai été plus heureuse cette année que l’année précédente, et j’aime ça.

*au moins, ce n’est pas le cas que je n’ai pas aimé ma première année en France, pas du tout. Les circonstances ont été très différentes et normalement, je pense que la première année de toutes les choses– à l’école, au travail, à un pays étranger–est la plus dure, donc c’est normale.*

J’ai beaucoup grandi cette année, surtout personnellement: à part de la confiance en moi-même, j’ai aussi découvert ce que j’ai envie de la vie et ça c’est pour continuer à vivre à l’étrangère, pour voyager partout du monde et établir des relations avec des gens avec qui je rencontre. Je voudrais continuer à écrire mes aventures et prendre des photos de chaque endroit que je visite, et en général je voudrais continuer à découvrir, afin de découvrir moi-même. Oui, c’est un peu “cheesy” cette phrase, mais je suis un rêveuse et pour l’instant, je voudrais faire ça pendant plusieurs années plus. On verra!

En fait, bien que je quitte la France bientôt, je vais revenir encore une fois cet automne. J’ai été acceptée pour enseigner l’anglais pour une troisième année, du coup je vais le faire! C’est la chance, et je suis vraiment contente! Pour habiter en France, c’est une opportunité, et je vais profiter bien aussi long que possible.

Bien que mon contrat soit terminé aujourd’hui et il faut que je rentre chez moi, je ne vais pas le faire tout de suite. En fait, mon VISA n’expire pas jusqu’à la fin du mois de mai, alors je vais voyager un peu plus avant que je rentre aux États-Unis.

Comme d’habitude, la destination sera un secret jusqu’à la rentrée chez moi et aussi, je vais faire une pause pendant que je voyage. Alors, le prochain post lequel vous allez voir, je serai déjà chez moi aux USA. Ne vous inquiétez pas: je reviendrai bientôt!

Enfin…merci. Merci de lire tous ce que j’écris sur ce blog. Je vous promis qu’il y aura plus des posts de mes voyages dès que je rentrerai aux États-Unis. En attendant, prenez soin de vous. À plus tard!

…et bon voyage! 🙂

Destination: Calanques de Marseille, France

Bonjour!

Après le premier jour à Marseille, les autres assistant(e)s et moi avons fait une excursion de la journée (“day trip”) aux calanques de Marseille, située dans le 9ème arrondissement de la ville. Mais quand même, la ville est énorme (plus que Paris, en fait), alors ils les ont semblé loin, comme l’extérieur de Marseille!

En gros, les calanques de Marseille sont une portion des criques (“inlets”) au long de la Méditerrannée, avec une mer très bleue, presque turquoise, et avec les jolies vues naturelles partout. Au total, il y a quinze calanques, je crois, qui commencent à Marseille et terminent à Cassis, une petite ville dans la région Provence. Elles sont parfaites pour faire la randonnée sous le soleil, et pour échapper le bruit et la pollution du centre ville.

Bien que j’aie déjà visité des calanques l’année précédente, j’ai eu envie de les revisiter, parce que je n’ai que visité une calanque (de Sugiton) et alors cette fois, nous serions faire une visite aux deux autres (Sormiou et Morgiou).

Du coup, nous sommes partis l’hôtel à 9h30 et avons pris le métro au Rond-Point du Prado où nous prenions le bus vers les calanques. Dès que nous arriverions à Prado, nous sommes montés la ligne 23 à Sormiou et 45 minutes après, nous sommes descendus et avons commencé notre randonnée vers la calanque de Sormiou. Nous avons été très contents, car il y avait du soleil et le ciel sans nuages; le météo a prévu des températures de 15 à 18 degrès Celsius maximum- pas mal pendant le mois de février!

Pendant la randonnée...
Pendant la randonnée…

Nous sommes arrivés à la calanque de Sormiou 30 minutes après où nous avons fait une petite pause pour se reposer, prendre des photos, et regarder la belle vue de la mer et la côte méditerrannée. Par rapport à la calanque de Sugiton, celle de Sormiou est plus plate, mais quand même très jolie.

Calanque de Sormiou.
Calanque de Sormiou.

Ensuite, nous avons continué à faire la randonnée, car notre itinéraire c’était pour aller à Morgiou de Sormiou afin de faire une randonnée de 13 kilomètres au total. Mais en fait, nous avons fait plus que 13 kilomètres (pas calculé, mais je suis sûre que nous avons fait ça) lorsque nous avons fait quelques déviations en route, enfin arriver à la calanque de Sugiton, jolie comme d’habitude. Là, nous avons fait une autre petite pause, en prenant plus des photos et aussi avons fait un pique-nique avec des nourritures que nous avons apporté.

Calanque de Sugiton.
Calanque de Sugiton.

Il était déjà 14h00 quand nous sommes arrivés à Sugiton, du coup nous avons décidé de nous diriger vers calanque de Morgiou pour terminer la journée. Par contre, nous étions au sommet des calanques, alors il faut descendre pour arriver à Morgiou. Mais nous ne savions pas ce qu’on pourrait faire pour descendre sans encombre, alors enfin, nous avons trouvé une petite route, étroite et tortueuse, sur laquelle nous pouvions descendre.

…mais oh mon Dieu, le trajet était si dur…nous ne savions pas ce que le route serait glissante, même dangereuse! Il n’y avait pas de garde-corps pour protéger personne, et il faut être très attentif pendant la descente; si on se trompe, il est possible de faire une chute fatale!!! Quelquefois, nous avons glissé sur des cailloux, et c’était terrifiant!

Après deux heures de la descente (je ne rigole pas), nous sommes arrivés finalement à la calanque de Morgiou, dans son petit port, aussi dit la terre plate et stable. Trop d’adrénaline, et alors nous nous sommes reposés sur le quai où nous avons vu des méduses (“jellyfish”) dans l’eau! Ça m’a beaucoup surpris, mais quand même elles étaient trop fascinantes…et mignonnes!

La colline sur laquelle nous sommes descendus.
La colline sur laquelle nous sommes descendus.
Calanque de Morgiou.
Calanque de Morgiou.

Après une demi-heure, nous avons décidé d’aller à l’arrêt de bus (de Morgiou, bien sûr), pour revenir au centre ville. Mais nous nous sommes trompés la distance du port à l’arrêt de bus: elle était 5-6 kilomètres! Pour nous, après avoir fait une journée de la randonnée, c’était trop, même avec des pentes (oh là là…). Mais nous n’avons eu pas de choix, et alors nous avons commencé à marcher à 16h30, en y arrivant de l’arrêt de bus à 18h00. Ben…il était possible d’avoir fait du stop (“hitchhike”), mais non, nous n’avons pas fait ça.

À 18h40, le bus sont arrivé et nous l’avons pris au centre ville où, après avoir fait les courses pour le dîner, nous sommes rentrés à l’hôtel…enfin!

Ouf! C’était une journée trop longue, vers 8 heures de la randonnée et presque 20 kilomètres au total! Il était certain que nous avons eu des courbatures le lendemain (pour moi: mes pieds, mes genoux, mes mollets ont fait mal). Mais je ne le regrette pas: j’ai bien profité d’avoir vu deux autres calanques cette fois, ainsi que j’ai revisité Sugiton, ma calanque préférée. Carrément, je vous conseille de visiter les calanques de Marseille un jour, surtout si vous voyagez en France!

Bon, je termine mes posts de mes vacances de février. Comme j’ai déjà dit, j’ai passé du temps très courts à Marseille (trois nuits) avant de revenir en Normandie. Bien que je n’aie pas bien profité pendant les deux semaines des vacances (grâce à mon Master’s, mais ça va), je suis contente d’avoir voyagé un peu, surtout au sud de la France pour les températures plus agréables. Et avec les autres assistant(e)s, j’ai bien passé le séjour!

Merci d’avoir lu ce post. Je vous promis des autres arriveront plus tard. Ciao!

Destination: Marseille, France (Édition 2017)

Bonjour!

Comme vous savez peut-être, je suis allée à Marseille pendant les vacances de février. Bien que j’aie déjà y visité une fois l’année précédente en mars (post ici), j’ai décidé d’y revisiter après un autre assistant a proposé quelques jours là-bas. J’ai envie aussi d’échapper le froid en Normandie, alors pourquoi pas?

Du coup, le jour après la Saint Valentin, je me suis réveillée très tôt et me suis dépêchée à la gare pour prendre le train à 6h30 à Paris. J’y suis arrivée une heure plus tard, et ai rencontré des autres assistants avec qui je travaillerais. Au total, il y avait six personnes: trois assistantes d’anglais, deux assistantes d’espagnoles, et un assistant d’allemand. On était groupe divers, mais c’était très bien pour apprendre les cultures différentes du monde, ce que nous avons fait pendant notre séjour à Marseille.

En tout cas, nous avons pris le train de la gare de Lyon à Marseille via TGV (train à grande vitesse). Normalement, on prendrait 7 ou 8 heures du voyage pour aller à Marseille de Paris (et 11-12 heures par bus!), mais puisque nous avons pris du train, surtout le TGV, nous n’avons que voyagé 3-4 heures! Nous sommes montés dans le train à 9h30 et sommes arrivés à la gare Saint-Charles de Marseille vers 13h00. Pendant le voyage, je dormais par intermittence.

Nous sommes sortis la gare et nous sommes dirigés vers l’hôtel où nous resterions pendant notre séjour à Marseille. L’hôtel n’était pas trop loin, entre la gare et le Vieux Port. Nous nous sommes enregistrés dedans et puis sommes allés à nos chambres. J’en ai partagé une avec des deux assistantes d’anglais et l’une des deux assistantes d’espagnoles: les autres (allemand et espagnole) ont partagé l’autre chambre.

Après être s’installés, nous avons décidé de sortir afin d’explorer la ville un peu avant le soir. Nous nous sommes dirigés vers le Vieux Port où il y avait assez beaucoup de touristes au port, même en février! Quand même, le port sont resté joli comme l’année précédente.

Vieux Port.
Vieux Port.

Après nous avons flâné au long du quai, nous décidions ce que nous pourrions faire le prochain. Enfin, nous avons décidé de monter la colline à la Basilique Notre Dame de la Garde, sur laquelle on peut voir la ville entière. Du coup, nous avons passé la prochaine heure en montant de la colline, en faisant d’une petite pause à l’abbaye de Saint Victor et puis en prenant des escaliers à la base de la colline en haut. Il y avait beaucoup d’escaliers et bien que je me considère en forme, la montée était assez fatiguante. En tout cas, nous sommes arrivés au sommet et la vue de Marseille était jolie, même s’il faisait nuageaux.

Les escaliers à la basilique.
Les escaliers à la basilique.
La nef.
La nef.

Nous avons passé du temps dans la basilique, en regardant de la nef et de la crypte. Nous avons aussi pris beaucoup de photos avec la vue de Marseille en tant qu’une arrière-plan. À 16h30, il a commencé à faire froid, et alors nous sommes descendus la colline et sommes revenus au Vieux Port. En route de l’hôtel, nous avons fait un saut dans un supermarché pour acheter des nourritures pour le dîner pendant notre séjour à Marseille et puis nous sommes rentrés à l’hôtel où nous nous sommes reposés pendant le reste de la journée.

Le lendemain, nous sommes allés aux calanques de Marseille pour une excursion de la journée (“day trip,” en anglais), mais je dirai comment ça s’est passée dans l’autre post. Le jour après, nous avons visité un peu plus de centre ville. Au début, nous nous sommes dirigés vers le 4ème arrondissement afin de voir le Palais Longchamp, un grand monument qui a été construit pendant le 19ème siècle et aujourd’hui il contient deux musées dedans: le musée des Beaux-Arts et le muséum d’histoire naturel de Marseille. Nous ne sommes pas entrés dans les musées, car nous n’avons que pris quelques photos de l’extérieur et puis nous sommes partis. Très joli, quand même!

Palais Longchamp.
Palais Longchamp.

La prochaine destination, c’était le Vieux Port (encore). En fait, pendant notre séjour à Marseille, nous continuions à revenir au port chaque fois. Je ne sais pas pourquoi, mais c’était ce que nous avons fait. Nous nous sommes promenés un peu au long du quai avant de chercher un resto pour prendre le déjeuner.

Ayant faim, nous avons décidé de manger au buffet à volonté (“all-you-can-eat”) pour 23 euros. Et le meilleur, c’était qu’il a servi des plats du coin (la bouillabaisse, les fruits de mer) et aussi ceux de traditionels (boeuf bourguignon, poulet rôti, etc.). Alors, c’était un bon marché…et bien pour nos ventres! Normalement, je suis sceptique de la qualité aux buffets à volonté, mais cette fois, le buffet de Marseille m’a beaucoup surpris avec celle très bien!

La bouillabaisse était assez bien- pas trop fort de safran, mais bien pour le buffet. Mais ce qui m’a attiré, c’était le boeuf bourguignon. Tendre et moelleux, le boeuf était top; j’ai aussi goûté du vin rouge! L’autre plat que j’ai bien aimé, c’était le tiramisu: léger et aéré, il a aussi le goût fort d’espresso. Normalement, je déteste l’espresso, mais dans le tiramisu, je l’aime fort!

…et bien sûr, j’ai commandé un pastis! Bien que je déteste le goût de réglisse, il faut le boire à Marseille!

Bouillabaisse et pastis.
Bouillabaisse et pastis.

Plus faim, nous avons titubé dans la rue et nous avons continué à faire du tourisme. Le prochain endroit, c’était au fort Saint-Jean. Il n’était pas nécessaire de payer pour l’entrée, alors nous avons passé un peu de temps sur le fort, en voyant du port. Malheureusement, il faisait nuageaux, du coup nous n’avons pas eu la meilleure opportunité pour prendre des photos.

Nous sommes descendus le fort et nous sommes dirigés vers le Panier, le quartier historique de Marseille. Sur la route, nous avons passé devant la cathédrale de la Major (avec une belle nef dedans). Nous sommes arrivés au Panier où nous avons flâné sur les petites rues et aussi avons visité la Vieille Charité, un ex-hospice de pauvres pendant le 17ème siècle. Après, nous sommes rentrés à l’hôtel; je suis ressortie avec deux assistants plus tard pour voir le coucher du soleil sur Vieux Port. Trop impressionant!

Le coucher du soleil du Vieux Port.
Le coucher du soleil du Vieux Port.

Le lendemain était le dernier jour à Marseille. Les autres assistant(e)s allaient à Nice et je rentrais en Normandie (à cause de mon Master). Ils prenaient le train à 9h00 et moi, je n’y rentrais pas jusqu’à 18h00 par bus, du coup j’ai eu toute la journée pour explorer un peu plus de centre ville.

Toute seule, je suis revenue à la basilique Notre-Dame de la Garde et cette fois, le temps faisait très beau, alors la vue au sommet était magnifique.

La vue de la basilique.
La vue de la basilique.

Je suis descendue la colline et sommes revenue au centre ville où j’ai fait une petite pause à Starbucks avant de revisiter au fort Saint-Jean. Puisqu’il faisait beau ce jour-là, la vue du port en haut était plus jolie que celle d’autre jour.

Le Vieux port du fort Saint-Jean.
Le Vieux port du fort Saint-Jean.

J’ai aussi revisité le Panier, ainsi que la Vieille Charité. Il y avait une petite savonnerie mignonne dans le quartier, alors j’y suis entrée pour un petit instant afin de voir (et de sentir) des savons de Marseille!

Le Panier.
Le Panier.
La Vieille Charité.
La Vieille Charité.
Savons de Marseille.
Savons de Marseille.

À ce point, j’ai eu vachement faim du coup je suis sortie le Panier et suis allée au quartier arabe pour trouvé et mangé des kebabs. Le resto dans lequel j’ai commandé mon kebab, il m’a servi un plat énorme, avec des frites et du boisson pour 4,80 euros- pas mal du tout! J’étais très contente après.

Après, je continuais à flâner partout du centre ville: au Vieux Port, Galeries Lafayette, Alcazar (bibliothèque)…jusqu’à l’heure pour aller à la gare routière où j’ai pris le bus pendant la nuit à Paris.

…et voilà! C’était mon séjour bref à Marseille (plus précisément, au centre ville). Bien qu’il soit ma deuxième fois là-bas, je me suis bien amusée, cette fois avec des autres gens. Aussi, c’était pour échapper le froid en Normandie et les températures de 17-18 degrès Celsius était très estimées. Par rapport en Normandie, Marseille est comme le paradis!

Je vais raconter mon histoire aux calanques de Marseille dans le prochain post. À plus tard!

Travel Tip #3: Comment on économise pour voyager?

Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).
Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).

Salut à tous!

Il y a une semaine, j’ai écrit des posts sur le voyage, plus précisément comment on voyage pour pas trop cher. Évidemment, une méthode, c’est pour économiser lorsque vous ne voyagez pas. En gros, c’est l’économie (“savings,” en anglais). L’idée semble très facile, mais vous trouveriez que beaucoup de gens ont du mal à économiser.

Pourquoi? Bon…la vie se passe…il y a toujours des urgences ou des occasions dans lesquelles vous décidez de dépenser juste “un peu” d’argent et puis vous venez de voir que vous avez moins des euros (ou des dollars, pour les américains comme moi) dans votre compte bancaire.

Parfois, il est nécessaire de dépenser pour les choses pratiques, ex. loyer, nourriture. C’est impossible qu’on ne puisse pas dépenser rien dans sa vie- c’est le fait. Par contre, il y a des choses desquelles on n’a pas besoin, afin de vivre facilement. Bon, je ne juge pas des gens qui préfèrent utiliser de l’argent pour le confort: une nouvelle voiture, une grande maison, etc. Mais sauf si vous êtes milliardaire, vous ne pouvez pas dépenser sur un Ferrari et aussi avoir de l’argent pour voyager du monde. Ça ne marche pas.

Alors, je vous conseille d’adopter une vie minimaliste, pour économiser le maximum de l’argent que vous pouvez le faire. Moi, je suis minimaliste, après avoir habité en France pendant presque deux ans: grâce au fait que je protège intensément mon argent, j’étais capable d’avoir beaucoup voyagé un peu partout en Europe.

Je vous partage mes conseils pour économiser chez vous, afin de préparer pour le prochain voyage que vous voulez faire. Si vous avez aussi des conseils, partagez-les!

Bon, c’est parti!

5 choses pour économiser pour le voyage

1. Ne sortez pas souvent. Notez que je n’ai pas dit qu’on ne sort pas du tout. Ça serait la privation (et pas réaliste)! Plus précisément, c’est qu’on peut aller au resto ou au ciné, mais pas tous les jours, même chaque weekend. Normalement, c’est rare que je sors chez moi, peut-être une fois par mois. En fait, pour aller au resto, je fais ça lorsque je voyage, pour goûter la cuisine du coin dans la ville ou le pays que je visite. La plupart du temps, je reste chez moi: c’est un peu ennuyeux mais quand même j’économise beaucoup!

2. Faites la cuisine chez vous. Franchement, je n’aime pas cuisiner; je suis nulle à préparer des plats pour manger et normalement, j’essaie de trouver la méthode plus vite que possible (souvent, ces sont les pâtes). Au même temps, le fait que je n’aime pas faire la cuisine, ça m’aide beaucoup pour économiser; c’est parce que je n’achète pas beaucoup quand je fais les courses et quand je vais au supermarché, j’essaie de trouver des marques les moins chères (et aussi en grosses quantités, comme Costco aux États-Unis; malheureusement, ça n’existe pas vraiment en France, mais bref, je trouve ce que je peux trouver). En tout cas, je cuisine chez moi presque tout le temps et alors, c’est mieux si je décide d’aller au resto tous les jours.

3. Amusez-vous (avec modération). Bien que vous veuillez économiser de l’argent, parfois il vaut mieux que vous vous amusiez: c’est à dire “treat yourself” de temps en temps, car il est étouffant si vous ne faites rien du tout lorsque vous économisez. En fait, c’est okay si vous décidez de sortir une soirée pour prendre un verre avec vos amis ou aller au cinéma. Pour dépenser un peu d’argent, ce n’est pas trop mal, au moins que vous le faites avec modération. Peut-être un weekend par mois suffit et aussi il vous aide à préparer pour vous amuser en voyage!

4. Réduisez la consommation. Ce point est assez similaire à ceux de #1 et #3, mais spécifiquement, c’est pour réduire des choses desquelles vous n’avez pas besoin dans votre vie. C’est à dire que vous éliminez des trucs superflues, par exemple l’habitude du shopping, des boissons achetées au bar, etc. Si vous payez un abonnement de gym, vous pourriez considérer à l’annuler et pour faire les exercices chez vous. Normalement, j’aime bien aller à la gymnase, mais puisque je suis actuellement en France, j’ai acheté des équipements pour faire les exercices chez moi (des poids, du tapis) et je cours dans mon quartier de temps en temps. Ça suffit, et je continue à être en bonne forme…et ça coûte moins cher!

5. Faites un budget. Comme j’ai déjà dit dans les posts précédents, il faut avoir un budget pour être sûr que vous économisez vraiment. Moi, je note tous les transactions que je fais dans un carnet et j’établis une limite hebdomadaire pour faire les courses, ainsi que je calcule ce que je dois donner pour le loyer chaque mois (car il change chaque fois). Par exemple, je sais qu’il faut payer environs 130 euros par mois pour le loyer et pour faire les courses, c’est 30 à 40 euros par semaine. Alors, ce qui reste c’est pour le voyage.

…bon! C’est tout pour mes conseils afin d’économiser pour le voyage. J’espère qu’ils vous aident et n’hésitez pas encore à me donner vos conseils- je voudrais bien les lire.

Ciao, mes chers amis!

Je rentre chez moi!

Salut, tout le monde!

Je viens de rentrer chez moi, après un court séjour au sud de la France. Plus précisement, je suis allée à Marseille et j’ai passé quelques nuits avant de revenir au nord. C’est vrai qu’il faisait plus beau qu’ici et je suis vraiment contente d’y avoir visité surtout pendant les vacances d’hiver, pour échapper le froid en Normandie.

En tout cas, je vais récapituler ce que j’ai fait pendant mon séjour à Marseille plus tard: je suis fatiguée à ce moment, car je voyageais beaucoup afin de rentrer chez moi. Aussi, je suis débordée avec beaucoup de choses pour mon travail du coup je vais afficher des posts de Marseille à partir de la semaine prochaine. Soyez patient(e)(s)! 😉

Bref, je vous laisse pour l’instant; j’espère que vous passerez une bonne journée. Ciao!

Travel Tip #2: Comment on voyage pour pas trop cher? (Partie 2)

Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).
Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).

Bonjour à tous!

Il y a quelques jours, j’ai écrit un post dans lequel j’ai donné des conseils personnels pour voyager à un bon prix. Par contre, je n’ai pas partagé tous ce que je voulais partager, du coup je vous présente la deuxième partie!

Encore, si vous avez votre propre conseils pour voyager au prix bas, n’hésitez pas à me dire. C’est parti!

5 choses (plus) pour voyager pas trop cher

1. Soyez flexible. Alors, il est possible que vous soyez “cheap,” mais parfois il serait peut-être mieux si vous dépensez juste un peu plus d’argent pour l’utilité.

Par exemple, vous trouvez un bus de Madrid à Paris qui coûte 60€ et le trajet dure 17 heures par rapport à un vol qui coûte 80€ et il ne dure que 2 heures. Donc, lequel choisiriez-vous? C’est vrai que le bus coûte moins cher, mais le trajet de 17 heures sera dur. Franchement, une différence de 20€ n’est pas trop, et il serait mieux si vous choisissez le vol afin d’aller à Paris plus vite, au lieu de perdre du temps dans un bus.

C’est la même chose pour les dates quand vous voulez voyager. Tripotez les dates différentes et regardez s’il y aura des prix plus bas pour aller un autre jour. Et si vous êtes indifférent(e)(s) auxquels endroits pour visiter, faites une recherche plus générale et regardez ce que vous pouvez trouver! Une bonne surprise, peut-être?

2. Recherchez les affaires. …non, pas d’affaires sexuelles! Je parle des affaires économiques (“deals,” en anglais). Allez aux sites-web et regardez s’il y a des vols/trains/hôtels qui coûtent moins chers pendant une période limitée, peut-être pendant le “Black Friday” ou le “Boxing Day.” J’aime bien Booking.com et HostelWorld pour les hôtels et les auberges à un bon marché, du coup vous pourriez les essayer!

3. Restez dans un auberge. Je sais que l’auberge n’est pas compatible avec tous les gens, mais normalement c’est l’option le moins cher (bon, Couchsurfing c’est gratuit, mais ça dépend si vous seriez à l’aise avec ça). Personnellement, je n’aime pas partager une chambre ou une salle de bains avec trois, sept, ou dix-neuf autres gens, mais au même temps j’avais rencontré beaucoup de gens sympas et intéressants lorsque je suis restée dans l’auberge et l’atmosphère communale est assez bien, pour être moins timide et plus ouvert.

Pour choisir un bon auberge, j’ai quelques critères à considérer: s’il coûte pas trop cher à rapport des autres auberges, s’il est situé au centre ville ou près de la gare, s’il y aura des facilités pratiques (cuisine, buanderie, ordinateurs), et parfois s’il y aura le petit déjeuner complémentaire. Il faut savoir ce que vous voulez dans un auberge afin d’être content avec votre choix pendant votre séjour là-bas.

4. Trouvez les choses “gratuits” à faire. Il est étonnant qu’il y ait des choses gratuits à faire à votre destination…mais je ne plaisante pas! Carrément, à chaque destination du monde, il y a toujours quelque chose qui ne coûte rien, alors il faut profiter bien lorsque vous trouvez ça. Par exemple, si vous restez dans un auberge, il y a des “free walking tours,” et vous pouvez apprendre beaucoup de choses de la ville, même ses “fun facts!”

Aussi, si vous êtes étudiant(e)(s) ou moins de 26 ans en Europe, beaucoup de musées et de monuments sont gratuits ou les prix sont reduits pourvu que vous montriez votre carte d’étudiant. Alors, pourquoi pas trouvez ces opportunités? Elles sont éducatives et gratuites!

5. Faites un budget! Sauf si vous êtes milliardaire, il faut avoir un budget pendant votre voyage. Ce n’est pas forcément que vous planifiez combien d’argent vous dépenserez chaque jour (c’est utile quand même), mais si vous aurez assez de l’argent pour les urgences. Il est nécessaire de calculer votre argent si un événement se produirait, car un budget précis ne va pas vous aider (et je vous assure que tous les voyages arrivent avec un problème). Afin de s’amortir la crise financière, un peu plus d’argent serait bien.

…alors, plus des conseils du voyage pour vous! Merci d’avoir lu ce post et si vous avez encore des idées pour économiser de l’argent pour voyager, dites-les-moi!

Bon voyage!

Travel Tip #1: Comment on voyage pour pas trop cher?

À Glasgow (déc 2015).
À Glasgow (déc 2015).

Salut, tout le monde!

Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit un post qui n’est pas de mes voyages du monde. Alors, ça c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire quelque chose différente, mais au même temps par rapport au voyage.

Ce post va s’agir de mes expériences avec du voyage, surtout comment je peux voyager beaucoup quand je n’ai pas beaucoup d’argent. Si vous le savez, je suis actuellement une enseigneure d’anglais en France et je ne suis pas payée beaucoup pour mon travail (environs 800€ par mois). Alors, comment c’est possible que je puisse continuer à voyager partout en Europe avec ce salaire bas?

Donc, je viens de compiler une liste des avis pour voyager au bon prix, mais aussi à l’aise. Je vous donne mes conseils et vous pouvez les utiliser pour vos prochains voyages n’importe où- pourquoi pas?

C’est parti!

5 choses pour voyager pas trop cher

1. Économisez de l’argent. C’est évident, mais quand même il y a des gens qui peuvent pas économiser. Bien que vous veuillez voyager pour pas trop cher, il faut économiser juste un peu d’argent afin d’être le voyage le plus confortable. Je pense que je vais écrire un autre post sur lequel j’explique comment peut-on faire pour économiser de l’argent, mais en gros, il est nécessaire de faire un effort pour ne pas dépenser trop d’argent, surtout sur les petites choses.

2. Faites des recherches sur l’Internet. Dans cette époque de la technologie, on peut trouver toutes les choses en ligne. Les voyages qui coûtent les moins cher? C’est là! De SNCF (le système du train en France) à HostelWorld, on a plein de ressources pour trouver ce qu’on veut trouver. Et on n’oublie pas Google: tapez la phrase “vols moins chers en Italie en juin” et il est certain qu’on peut trouver des résultats satisfaits! C’est vrai qu’il faut prendre du temps pour la recherche mais à la fin, il vaudra la peine.

3. Comparez les prix. Alors, vous avez trouvé un bon prix pour aller en Espagne, mais est-ce qu’il est possible de trouver un autre prix plus bas? Faites la recherche! Allez un autre site web des vols (Skyscanner et Cheapoair sont mes préférés) et comparez les prix. Changez aussi des dates pour votre départ et votre retour et vous pouvez trouver des prix plus bas! Aussi, il faut prendre du temps pour comparer des options, mais c’est bon pour économiser de l’argent quand vous en dépensez!

4. Réservez tôt des vols/trains/hôtels/etc. S’il est possible, réservez tôt votre transports et votre hébergement. Pour aller au pays d’outre-mer, faites-le trois mois avant au minimum; c’est plus idéale s’il est six mois, même un an avant! Les vols vont coûter les moins chers et aussi les hôtels, alors si vous connaissez déjà vos plans jusqu’à ce point, pourquoi pas le faire?

Par contre, puisque j’habite actuellement en France, je peux réserver des vols et des auberges six semaines avant. Pour voyager dans le continent de l’Europe, c’est très facile avec la politique “frontières ouvertes” (“open-border policy”) avec la zone Schengen du coup il y a plein d’opportunités pour chercher et trouver des transports et des hébergements qui ne sont pas trop chers pourvu qu’on les réserve quelques semaines avant!

5. Faites les courses à votre destination. Vous êtes déjà arrivé(e)(s) à votre destination et vous voulez goûter des plats du coin aux restaurants. Bon, vous pouvez le faire mais pas toujours…si vous voulez garder votre argent.

Alors, je vous conseille de faire les courses pendant votre séjour n’importe où. Il semble assez bizarre, mais je vous promis qu’il va économiser de l’argent. Vous pouvez prendre un bon repas au restaurant une fois par jour, et des autres repas peuvent être à votre hébergement. Si vous restez dans un auberge, il est probable qu’il y a une cuisine pour cuisiner alors pourquoi pas l’utiliser (vous l’avez payé pendant que vous avez réservé l’auberge!)? C’est vrai que vous êtes en vacances et pour cuisiner c’est pénible. Mais il va économiser plus de l’argent que si vous choississez de sortir tout le temps pour le repas.

…je sais qu’il y a plus des autres avis lequel je peux vous donner, mais je pense que je vais les garder pour un autre post. Si vous avez votre propre avis du voyage, dites-les-moi!

Bon voyage! 🙂

 

Destination: Toledo, Espagne

­­¡Hola!

Bienvenue au dernier post de mon séjour en Espagne pendant les vacances d’hiver. Après avoir visité Madrid et avoir fait un voyage organisé dans la région Andalusie, nous avons terminé avec une visite à Toledo, une ville environs une heure de Madrid et l’ex-capitale de l’Espagne. Bien qu’elle soit la capitale il y a longtemps, elle n’a que 85,000 gens qui y habitent aujourd’hui.

Nous avons voyagé pendant deux heures de la Grenade, et vers 11h00 nous sommes arrivés à la colline à travers de la ville où nous avons pris des photos de Toledo. Puisque la ville est située sur une colline au long de la rivière Tagus, les vues étaient trop jolies et le soleil s’est brillé sur des batîments (surtout la cathédrale et l’Alcázar de Toledo lesquels j’ai vu au loin). Je les ai bien aimé!<3

La vue de Toledo.
La vue de Toledo.

Ensuite, nous sommes allés à l’hôtel afin de prendre le déjeuner à son restaurant. Là-bas, nous avons aussi reçu des jolies vues de Toledo, puisque l’hôtel est situé au sommet de la colline. Pas mal!

Après, nous avons pris l’autocar en base de la colline, près de la rivière Tagus où nous avons rencontré notre guide du coin qui nous a montré la ville pendant l’après-midi. Par contre, ce jour-là était le 24 décembre, dit la veille de Noël (“Christmas Eve”). Du coup, tous les monuments (par ex. la cathédrale) et beaucoup d’autres attractions ne sont pas ouverts, parce que la veille de Noël en Espagne est plus célébrée que le Noël soi-même. C’est différent, mais quoique nous n’ayons pas vu beaucoup de choses à cause de la veille, nous nous sommes bien amusés quand même.

Nous sommes passés devant la cathédrale et bien que nous n’ayons pas pu entrer dedans, l’extérieur reste très beau. Il y avait aussi un petit marché de Noël dans la place de la cathédrale où j’ai vu un stand qui a vendu des bonbons turques. J’adore les bonbons turques et quoique je n’en aie pas acheté, les desserts restaient appétissants! 😛

La cathédrale de Toledo.
La cathédrale de Toledo.
Les bonbons turques.
Les bonbons turques.

Puis, nous nous sommes promenés dans le quartier des juïfs. Similaire aux quartiers à Córdoba et à Séville, les rues étaient étroites et sineuses; notre guide a indiqué des petits signes juïfs sur les murs qui ont eu des images de la menora et l’étoile de David. Très sympas et qui indique que l’histoire du quartier reste vivante.

Dans le quartier des juïfs.
Dans le quartier des juïfs.
Le signe de la menora.
Le signe de la menora.

Nous sommes arrivés à la fin du quartier et sommes descendus des escaliers vers la rivière où nous avons commencé au début. Sur le pont sur lequel nous avons traversé, nous avons regardé la rivière et le soleil de l’après-midi et tous étaient beaux.

La rivière Tagus pendant l'après-midi.
La rivière Tagus pendant l’après-midi.

Enfin, nous avons terminé notre visite à Toledo: nous avons pris l’autocar vers Madrid où nous avons fini le voyage organisé après cinq jours. Le conducteur a déposé ma famille et moi devant notre hôtel et puis nous nous sommes y enregistrés pendant une nuit; le lendemain nous partirions pour la prochain destination pendant les vacances, mais pas ensemble.

En tout cas, c’est tout pour l’Espagne! J’ai bien passé du temps là-bas et je suis contente d’avoir visité des nouveaux endroits dans le pays chaleureux. Puisque je n’avais visité que deux villes espagnoles avant ces vacances (Barcelone et Madrid), c’est super que j’aie bien profité de visiter la région Andalusie, car elle est riche en histoire et en culture. Maintenant, j’ai envie de visiter des autres villes et autres régions en Espagne; je ne sais pas quand, mais les villes de Salamanca, Malaga, Valence, et San Sebastian m’intéressent. Un jour, peut-être!

Bon, j’ai fini mon dernier post de l’Espagne mais je ne suis pas encore finie avec tous les voyages pendant ces vacances d’hiver. Restez avec moi pour le dernier post de mon séjour en France pendant le Nouvel An.

Ensuite: Le Havre et Étretat, France!

Destination: Grenade, Espagne

Notre séjour à Marbella a terminé et puis nous sommes partis pour la prochaine destination en Espagne, particulièrement en Andalusie. Nous nous sommes dirigés vers Grenade, une ville située près des montagnes Sierra Nevadas (pas les mêmes montagnes en Californie, en fait!) et connue pour l’Alhambra, une citadelle et palais sur le sommet de l’un des montagnes.

L’autocar s’y est dirigé et après deux heures du voyage, nous sommes arrivés à Grenade. Au début, nous sommes allés à l’Alhambra où nous passerions deux, trois heures avec une visite guidée. En fait, l’Alhambra consiste en plusieurs palais (palais de Charles V, le Palacios Nazaríes, et le Generalife). Puisqu’il y a trois palais, c’était évident que nous avons passé beaucoup de temps dedans afin de voir les tous!

Bon, nous avons commencé avec le palais de Charles V, construit aux 15ème et 16ème siècles pour le roi éponyme. C’était pour l’habitation, mais en fait, personne n’habitait pas dans le palais- c’est dommage! Bref, la cour est très impressionnante, avec des colonnades doriques qui sont simples, mais élégantes. Nous n’avons pas eu du temps pour monter au deuxième étage, mais le palais restait joli quand même.

À l'intérieur du palais de Charles V.
À l’intérieur du palais de Charles V.

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers le Palacios Nazaríes; il faut avoir le billet avec l’heure précise (c’est à dire “timed ticket,” en anglais) afin de régler la quantité des gens qui entrent dedans, car je pense que le palais est assez fragile. Donc, nous pouvions y entrer à midi, et alors nous sommes y entrés après.

L’intérieur du Palacios Nazaríes est grand: il m’a beaucoup impressionnée, plus que celui du palais de Charles V. En fait, l’architecture de l’Alhambra a des influences islamique, du coup les chambres du sultan, de la sultane, même si celles des concubines étaient trop détaillées et fleuries. Il y avait aussi de la structure alvéolaire (“honeycomb structure,” en anglais) des surplombs, dite “mocárabe” et construites pendant le 12ème siècle. Je les ai trouvé uniques et très jolies!

"Mocárabe."
“Mocárabe.”
Les "mocárabes" près de la fenêtre.
Les “mocárabes” près de la fenêtre.

Nous avons passé vers la mezzanine du palais où nous avons regardé la vue de Grenade. Moi, j’aime bien les vues, et alors j’ai pris plusieurs photos de la même endroit- sans doute!

La vue de Grenade.
La vue de Grenade.

Avant de finir notre visite du Palacios Nazaríes, nous avons passé devant le Partal de l’Alta Alhambra qui a un étang devant la tour qui fait réfléchir parfaitement la tour. Moi, je l’ai trouvé trop joli, mon endroit préféré à l’Alhambra. C’était bien qu’il ait fait beau ce jour-là!

El Partal.
El Partal.

Le dernier palais que nous avons visité s’appellait le Generalife (on le prononce “heh-ner-ul-all-EE-feh,” et pas “general life” en anglais. C’était marrant, parce que ma famille et moi avons pensé le dernier- assez embarrassant!). C’est le palais d’été des sultans, perché sur une colline plus haut que le reste de l’Alhambra. Nous avons vu la cour de la Acequia qui a des petites fontaines et un vieux cyprès dans la cours: il y a une légende que la sultane a eu une liaison avec un soldat devant le cyprès et dès que le sultan a découvert cette liaison, il a commandé la mort du soldat, et aussi sa famille. Très scandaleux!

Dans la cour de la Acequia.
Dans la cour de la Acequia.

Enfin, nous avons terminé notre visite à l’Alhambra et sommes sortis à l’entrée. Nous avons passé deux, trois heures dans la citadelle et avons exploré ses palais qui sont plein d’architectures incroyables et marquantes. Je suis contente d’avoir fait tous les palais pendant une journée, bon, un après-midi!

Nous sommes descendues la colline et sommes allés au centre ville de Grenade où nous nous sommes enregistrés à l’hôtel. Après, nous avons eu du temps libre afin d’explorer le centre ville pendant le reste de la journée. Puisque nous avions exploré l’Alhambra pendant le temps pour le déjeuner, nous avons eu très faim à 14h00. Du coup, nous avons marché au centre ville afin de trouver quelque chose pour manger; notre visite nous avait dit qu’il y a plein de restaurants dans le quartier arabes et ça nous intéresse, alors nous nous sommes dirigés vers ce quartier. Là, nous sommes entrés dans un petit restaurant qui a vendu des kebabs et des pizzas. Nous avons commandé des kebabs: en fait, j’ai trouvé cette expérience assez drôle, car bien que j’aie mangé beaucoup de kebabs en France, c’était la première fois pour ma famille…et ils l’ont aimé!

Après le repas, nous avons décidé de regarder un peu de centre ville de Grenade. La ville est en fait celle d’universitaire, du coup il y a beaucoup de jeunes partout, et aussi des touristes, bien sûr. Nous avons visité la cathédrale de Grenade et bien qu’il ait fallu payer 5 euros pour l’entrée (un peu bizarre pour moi, parce qu’elles sont gratuites en France et dans autres pays en Europe que je visitais), l’intérieur a valu la peine. Grande, majesteuse, et bien dorée, la cathédrale de Grenade était très bien; je dis la même chose pour le reste des cathédrales en Espagne aussi!

La nef.
La nef.
Dans la sacristie.
Dans la sacristie.
Les deux orgues.
Les deux orgues.

Nous avons terminé notre visite dans la cathédrale et puis nous avons décidé de revenir à l’hôtel. À part de faire du shopping, il n’y avait pas d’autres choses à faire au centre ville qui nous a intéressé. Alors, nous y sommes revenus et nous nous sommes réposés jusqu’au soir afin de prendre le dîner dans le restaurant de l’hôtel. Et après, aller aux lits!

Bien que notre séjour en Grenade était court, nous avons bien passé du temps à l’Alhambra laquelle j’ai trouvé la destination principale de la ville. Quoique le centre ville ne soit pas aussi intéressant que l’Alhambra, il était joli quand même.

Il reste une autre destination pendant mon séjour en Espagne cet hiver. Je raconterai l’histoire dans le prochain post. À bientôt!