Destination: Vík í Mýrdal, Islande

Pendant mon séjour à Reykjavik en mai, j’ai pris quelques “day trips” hors la capitale afin de découvrir plus du pays de l’Islande. Au début, j’ai voulu louer une voiture avec des autres voyageurs, mais à la fin, j’ai décidé comme une seule voyageuse de dépenser un peu plus d’argent pour des visites guidées: elles seraient plus facile car elles duraient une journée chacune et je pouvais revenir à Reykjavik à la fin de la visite.

Donc, après la deuxième nuit, j’ai pris l’autocar touristique à 8:30 et après il a passé prendre des autres passagers, on est allé à la première destination de l’excursion: Skogafoss, une des plus grandes chutes en Islande. Elle était énorme et on pouvait s’approcher très proche pour qu’on ait pu ces gouttelettes! Il y avait aussi un escalier juste à côté de la chute, et on l’est monté afin de voir la chute en haut. Franchement, les vues de Skogafoss étaient mieux en bas, mais en tout cas, c’était un début qui a promis une bonne visite pendant la journée.

IMG20180516105911
Skogafoss.

Ensuite, on est allé à Sólheimajökull, un grand glacier sur lequel des gens peuvent marcher. On ne l’a pas fait, mais au moins on l’a admiré de loin avant de continuer vers Vík, un petit village pas trop loin de plages noires qui sont les plus connues du monde. On a pris le déjeuner là-bas et puis on a passé l’après-midi au littoral du plage. Il y a beaucoup de vent et les vagues étaient énorme– il faut être sage de ne pas rester trop proche de la plage– sinon, on pourrait mourir!

IMG20180516120605
Le glacier Sólheimajökull.
IMG20180516131909
À la plage de Vik.
IMG20180516142124
À Vik.

Enfin, on a fait le dernier stop de la visite à Seljalandsfoss, une autre chute où Justin Bieber a tourné son clip il y a quelques années. Ce qui est intéressante, c’est qu’on peut faire un tour derrière la chute, si on l’ose! Moi, je l’ai fait, et le pouvoir de la chute m’a fait trempé comme une soupe (“soaking wet”)! C’était une expérience géniale, et Seljalandsfoss est une des mes chutes préférées en Islande.

IMG20180516153839
À la derrière de Seljalandsfoss.
IMG20180516154022
À Seljalandsfoss.

On a terminé la visite après, et on est revenue à Reykjavik vers 19:30. J’étais fatiguée, mais aussi contente et j’avais hâte de découvrir plus de l’Islande pendant le reste du séjour là-bas.

Plus à venir!

Destination: Reykjavik, Islande (Partie 2)

Après un petit snack d’un hot-dog islandais, j’ai continué ma visite de Reykjavik pendant l’après-midi. Cette fois, j’ai décidé de prendre le bus à Seltjarnarnes, un quartier situé hors du centre ville. C’est un endroit moins touristique, mais il a également des choses sympas à faire là-bas.

J’ai pris le bus pendant 20 minutes et puis je suis descendue pour que j’aie pu marcher à pied vers la phare sur la péninsule. Pendant la marche, j’ai trouvé le “Kvika footbath,” un petit “jacuzzi” naturel. Pas beaucoup de personnes connait cet endroit, alors j’ai eu l’occasion de me reposer mes pieds dans l’eau toute seule, avec une jolie vue du paysage.

IMG20180515120047
Kvika footbath.

Ensuite, je me suis dirigée vers la phare (malheureusement, elle était fermée jusqu’à l’été, et j’y suis allée en mai) et puis j’ai pris le bus vers centre ville. Par contre, je ne suis pas descendue au centre ville, mais plutôt j’ai continué vers l’autre côté de la ville où j’ai passé le reste de l’après-midi à la vallée Elliðaárdalur. Là, il y a plein de sentiers pour faire la randonnée ainsi qu’il y a des petites chutes qui sont jolies. Si vous ne pouvez pas faire des excursions hors de Reykjavik afin de voir des grandes chutes, il y a déjà des chutes à voir dans la capitale!

IMG20180515134846

IMG20180515140150

Après une heure de la randonnée, j’ai pris le bus au centre ville où j’ai fait les courses à Bonus, un supermarché islandais qui coûte pas trop cher (par rapport aux autres magasins du pays). Je suis revenue à mon auberge où j’ai déposé mes courses dans ma chambre avant de ressortir pour que j’ai pu visiter le Perlan, un observatoire situé sur une colline qui offre des vues panoramiques de Reykjavik. J’ai payé environs 4 euros afin d’accéder le sommet et je pouvais voir toute la ville en haut.

IMG20180515155928
À Perlan.
IMG20180515160737
Vues panoramiques de Perlan.

J’ai terminé ma visite après, et je suis revenue à mon auberge pour me reposer. J’ai passé les trois nuits suivantes avec des “day trips” hors Reykjavik, mais j’ai eu une seule journée après afin de visiter plus de la capitale.

Donc, j’ai passé ma dernière journée à Reykjavik dans un café où j’ai commandé du requin fermenté, une spécialité gastronomique islandaise. C’était pas mon truc, mais au moins je l’ai goûté. Également, j’ai goûté de l’agneau (un autre plat typiquemment islandais) pendant le dîner, mais je l’ai bien aimé! À la fin, j’ai passé la nuit aux bars où j’ai bu un coup (ou cinq…) avec des gens que j’ai rencontré sur Couchsurfing et puis je me suis dirigée vers la gare routière BSI afin de prendre la navette à l’aéroport pour mon vol à 6:00.

20180519_124056
Requin fermenté et du pain de seigle.
20180519_171553
De l’agneau.
20180519_181305
Un “White Russian” à Lebowski Bar.

…et voilà! J’ai bien aimé mon séjour à Reykjavik en mai. C’est une petite capitale, mais elle a plein de charme et de choses à faire, surtout pendant une longue escale. Par contre, j’ai aussi passé quelques jours en voyageant aux autres endroits en Islande, alors je les recapitulerai plus tard!

Destination: Reykjavik, Islande (Partie 1)

Depuis longtemps, j’ai voulu voyager en Islande surtout pendant mon séjour en Europe. Par contre, je n’avais jamais assez de l’argent pour le voyage…jusqu’à cette année. Après trois ans en France et après avoir gagné un peu plus d’argent, j’ai décidé de réserver mon vol aller-retour en Islande pendant une semaine après mon enseignement a terminé pour l’année scolaire.

Donc, j’ai pris le bus à Paris et puis le métro à l’aéroporte Charles de Gaulle où j’ai pris le vol direct à Reykjavik. 3-1/2 heures plus tard, j’y suis arrivée et j’ai pris une navette au centre ville, située 45 minutes de l’aéroport Keflavik. J’ai marché à l’auberge où j’ai fait enregistré et puis je me suis reposée pendant le reste de la soirée– après plus de 12 heures du voyage, j’avais besoin de dormir!

Le lendemain, j’ai commencé ma première journée de visiter la capitale de l’Islande. Après le petit-déjeuner, je me suis dirigée vers centre ville où j’ai visité l’église Hallgrimskirkja où j’ai vu l’intérieure et j’ai pris l’ascenseur en haut pour voir la ville entière. C’était très sympa, et j’ai trouvé des petites maisons colorées trop mignonnes!

IMG20180515093314
Hallgrimskirkja (avec la statue de Leif Erikson).
IMG20180515092837
Reykjavik du sommet de l’église Hallgrimskirkja.

Ensuite, j’ai fait une promenade au bord du quai, près du port. J’ai vu la statue “Sun Voyager” et la salle de concert Harpa où dedans son architecture était abstraite et jolie.

IMG20180515094705
Sun Voyager.
IMG20180515095546
La salle de concert Harpa.
IMG20180515102104
L’intérieure de Harpa.

Je n’ai pas passé trop longtemps dedans avant de sortir et j’ai acheté un “hot-dog islandais” d’un stand près de Harpa. Ce qui fait le hot-dog islandais différent que des autres, c’est le fait que la saucisse de Francfort consiste en viande d’agneau et il a des oignons frités au-dessus…trop bon! C’est vrai que le hot-dog est assez petit et pas vraiment un repas (plutôt un snack), mais en tout cas, il ne coûte pas trop cher (environs 5 euros) par rapport aux autres produits en Islande.

IMG20180515103607
Le hot-dog islandais.

Bon, je recapitulerai le reste de mon séjour à Reykjavik dans la deuxième partie bientôt!

Je perds mon français??

Bonjour, tout le monde.

Ça faisait longtemps que je n’ai pas écrit quelque chose à part écrire mes voyages du monde. Mais récemment, j’ai pensé à quelque chose assez perturbante, et alors j’ai envie de la discuter pour que je me sente mieux.

Bon… *respire*

Je perds mon français.

Oui, c’est vrai. Je remarquais depuis le mois d’avril que j’utilisais la langue française de moins en moins. C’est parce que je ne l’utilise pas pendant mon travail (comme enseignante d’anglais) et aussi je ne l’utilise pas quand je suis avec mes ami(e)s, car la majorité de mes ami(e)s sont expatrié(e)s, et donc on parle souvent anglais. Je sais qu’il est important d’essayer et d’entretenir la langue, mais aussi, c’est trop facile à parler dans ma langue maternelle et à se sentir à l’aise avec ça.

J’ai remarqué ce problème en printemps quand j’étais obligée à parler français avec l’administration de mon travail pour que je doive renouveler mon contrat pour rester l’année prochaine en France. Mais quand je suis entrée le bureau, je me suis sentie pas très bien: je suais, j’étais étourdie, et je bégayais pendant la conversation avec la sécretaire. Je ne sais pas comment elle m’a compris, mais en tout cas, je n’étais pas du tout assuré en moi-même.

Même avec ce poste, je dois traduire ce que je veux écrire. De temps en temps, j’utilise WordReference quand je ne connais pas ce qu’on dirait en français de l’anglais. Je suis comme moi-même il y a quatre ans, comme une étudiante avec un niveau de français A2 maximum (peutêtre moins…).

Je sais, je sais…je ne suis pas assurée avec mon niveau de français…beaucoup de gens m’ont dit ça, et j’ai peur que ça manifeste dans mon expression française. Quand je parle, quand j’écris…partout. Également, je me doute si je n’aime le français non plus: ça faisait environs 18 mois à deux ans que je pensais comme ça, et franchement, je me suis rendue compte que je n’ai plus envie de lire, parler, ou immerger dans la langue qui m’a capturé depuis mon adolescence. Après avoir habité en France pendant presque quatre ans, je me doute si je voudrais continuer à vivre à l’étranger, car je n’ai jamais eu à l’aise à ce pays et, même s’il y avait des bons moments, je pense que mon coeur reste toujours aux États-Unis.

Franchement, je n’ai aucune idée…mon contrat reste jusqu’au août 2019, et alors je serai en France jusque-là. Bon, j’ai déjà accepté mon poste, mais après, je ne sais pas si je resterai en France ou si je reviendrai aux États-Unis (et trouver un “vrai” travail là-bas). Pour l’instant, j’accepterai ce que je ferai cette année suivante, je voyagerai aussi beaucoup que possible, et je m’amuserai pendant que je peux le faire– on verra!

Merci de m’avoir lu ce post (assez déorganisé, je sais) et je vous promis que je me sentirai mieux plus tard.

À bientôt. 🙂

Destination: Paris, France (Vacances de printemps, 2018 Édition– Partie 3)

Bonjour!

Cet avril, j’ai eu une semaine des vacances de mon travail (qui s’appelle “vacances de printemps”). Au début, je n’avais pas d’un programme pour voyager, parce que j’ai voulu économiser de l’argent pour mes voyages en mai et en juin. Mais par hasard, mes parents m’ont dit qu’ils iront à Paris pendant une semaine, pendant la même semaine que j’ai eu des vacances. Ils avaient loué un Airbnb au plein centre, et du coup, j’ai décidé demi-spontanément d’aller à Paris, et j’ai passé un séjour très agréable là-bas. Il faisait si beau pendant cette semaine, et alors la ville était jolie avec des fleurs, des arbres verts, et en général une ambience sympa. C’était un bon temps et je suis revenue chez moi après plus détendue. 🙂

Voici des photos de mes cinquième et dernier jours à Paris. Amusez-vous!

IMG20180420092035
Vue du parc de Belleville.
IMG20180420100026
Au parc Monceau.
IMG20180420100248
La colonnade au parc Monceau.
IMG20180420112330
À la bibliothèque Mazarine.
IMG20180420114144
Le plus étroit batîment de Paris.
IMG20180420114530
Rue du Chat qui Pêche, la plus étroite rue de Paris.
IMG20180420135900
À la rue Saint-Dominique.
IMG20180420140938
29 Avenue Rapp.
IMG20180420143312
“La Fée Éléctricité” par Raoul Dufy au musée d’art moderne de la Ville.
IMG20180420192847
Cocotte au foie gras au Potager du Père Thierry.
IMG20180421113557
Aux Galeries Lafayette.
IMG20180421114005
Vue des Galeries Lafayette.