Une “bucket list” de la France!

Bonjour!

Il y a plusieurs mois, j’ai écrit une “bucket list” des endroits que je voudrais visiter en Europe, surtout pendant cette année là-bas. Maintenant, je viens de visiter quatre endroits sur cette liste (#1, #5, #6, et #7) et bien que je doive toujours la finir, je continue à ajouter plus des endroits que je voudrais explorer en avenir. C’est le pire…mais c’est le “wanderlust!”

Bon, puisque j’ai déjà écrit une “bucket list” de l’Europe, je voudrais se concentrer sur un pays spécifique, dit la France. Pendant ces deux ans en France, je voyageais partout dans le pays, en explorant des régions au nord, au sud, à l’ouest, et au centre. Je visitais des grandes villes (Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Marseille…) et aussi des plus petites (Colmar, Arles, Pau, St. Malo…). J’ai vécu la diversité du pays par leurs climats, leurs cuisines, leurs traditions, etc. En fait, une chose qui m’a surpris, c’est le fait qu’on fait la bise différemment entre le nord (où j’habitais) et le sud! Précisément, les gens du nord donne deux bisous sur les joues, mais ceux du sud donne trois, peut-être quatre bisous! Moi, je suis normalement mal à l’aise avec la bise (parce que je ne suis pas française) et pour donner plus des deux bisous, ça m’a fait sentir plutôt excessive! Bref, c’est la tradition…

Même si j’ai déjà visité beaucoup de villes en France, j’ai toujours plus des endroits que je voudrais voir. Donc, je donne ma “bucket list” de la France: si vous avez les visité, donnez-moi les conseils ou des autres villes que je dois explorer! Amusez-vous. 🙂

1. Gorges du Verdon.

Source: Wikipedia.

2. Grenoble.

Source: Exchange IFMSA.

3. Carcassonne.

Source: BlibliNews.

4. Orléans.

Source: Rail Europe.

5. Château de Chenonceau.

Source: Pinterest.

6. Les champs aux lavandres en Provence.

Source: Winerist.

7. Palais Idéal (merci pour la recommandation, Rosie!).

Source: Palais Idéal du Facteur Cheval.

8. Cherbourg.

Source: France Voyage.

9. Amiens.

Source: Visit Amiens.

10. Chamonix.

Source: Powderhounds.

Une journée à mon université (et réflexions)

Salut, tout le monde.

Comme vous savez (ou pas), j’ai été diplômée de l’université il y a deux ans, après avoir passé quatre ans en tant qu’une étudiante. Là-bas, j’ai étudié la littérature anglaise, et aussi le français et la société-génétique comme mes matières secondaires. J’ai vécu des moments heureuses et aussi ceux difficiles, mais à la fin, je suis contente d’avoir étudié à mon université.

Du coup, quelle université suis-je allée? Je ne sais pas si je l’ai mentionné sur ce blog, mais en tout cas, j’ai étudié à l’université de la Californie à Los Angeles, ou “UCLA.” Apparemment, elle est assez connue du monde, même si je ne savais pas l’échelle de sa reputation…globalement! Ce qui m’a surpris, c’est le fait que les gens qui je rencontre pendant mes voyages partout connaissent ma fac. Je pense que c’est parce que sa recherche est bien, ainsi que ses équipes du sport (NCAA Division I). San doute, UCLA est université prestigieuse.

À Royce Hall.
Au couloir de Royce Hall.

Il semble que j’aie l’air arrogante, et je le ne nie pas: je suis fière de mon “alma mater,” mais aussi je ne veux pas être ignorante aux autres universités du monde—perso, je respecte tout le monde, et c’est n’importe quelle université dans laquelle on a étudié. Au moins, on a obtenu une bonne education et on a bien utilisé leur compétences pour trouver un travail qui le fait content. Alors, c’est n’importe quoi!

Les colonnes dedans Royce Hall.

Bref, récemment je suis retournée voir mon université pendant l’été—j’ai passé une journée sur campus et pendant que j’y marchais, j’ai l’impression d’être une étrangère, même si j’y étudiais, surtout j’y habitais, pendant quatre ans de ma vie. C’est vraiment bizarre.

En marchant entre le campus du nord (où on étudie les lettres, ou “Humanities”) et le campus du sud (les Sciences), j’ai réféchi sur mes expériences entre ces deux études. Moi, j’ai passé les premiers deux ans avec les Sciences et je les ai detesté—après j’ai changé ma spécialisation aux lettres, je suis devenue contente et, plus important, moins stressée et malade. Je me suis demandée si je n’avais pas changé mes études à la fac…continuerais-je avec les Sciences, aurais-je reprendre des cours français, ou serais-je contente avec la vie? Franchement, je ne crois pas.

À la cour des Sciences.

Pendant la promenade, je continuais à penser des gens avec qui j’ai passé du temps: nous étudiions ensemble, nous sortions ensemble, et nous essaions de comprendre ce que nous ferions après la fac. J’ai fait plusieurs activités extrascolaires et j’ai rencontré beaucoup de gens comme ça. Il y avait des gens sympas (avec qui je continue à rester en contact), des gens ambitieux, parasseux, responsables, irresponsables, sociables, discrets, etc… Moi, j’étais assez timide, même introvertie, pendant mon temps à la fac, mais quand même je me suis faite des amis—pas beaucoup, mais nous restions amis même après nous avons obtenu nos diplômes.

À Kerckhoff Hall.

Mes expériences à UCLA m’ont donné beaucoup de souvenirs–bons et mauvais–mais quand même les souvenirs inoubliables. Comme une étrangère à ma propre fac, je remarquais la beauté gothique dans ses architectures à Royce Hall, Kerckhoff Hall, et à l’intérieure de la bibliothèque Powell. Je regardais le jardin aux sculptures avec le plaisir—je prenais le temps à chaque sculpture, en admirant leurs figures abstraites. Pendant que j’y étudiais, je n’ai pas passé aucun temps au jardin aux sculptures: je me suis trop occupée de mes études, en traversant du campus pour aller aux cours. Maitenant, je peux respirer et je peux m’amuser dans un petit coin vert d’UCLA.

À la bibliothèque Powell.
Au jardin aux sculptures.

Hélas, il fallait que je sorte la fac à la fin de la journée. Bien que la visite soit courte, je suis contente d’avoir y revisité et j’ai réfléchi à mon trajet de 18 ans (naïve et perdue) à 24 ans aujourd’hui: moins naïve, mais toujours perdue dans la vie. Par contre, être perdue ne m’inquiète non plus—grâce à mon université, j’ai developpé l’assurance afin de poursuivre mes rêves: aux États-Unis, en France, au monde.

Le 4 juillet!

Le 4 juillet aux USA!

C'est la vie américaine

Salut, mes amis!

Aujourd’hui, c’est une fête très spéciale aux USA: c’est le jour de l’Indépendance, ou plutôt le 4 juillet. J’ai déjà écrit un post l’année dernière de ce sujet en plus de détaille, alors vous pouvez le regarder ici: Fourth of July.

Bref, cette année est le 240ème anniversaire des États-Unis. Bien que le pays soit jeune comparé avec des autres pays du monde, il est toujours riche en histoire- les bonnes et les mauvaises.

J’admets que je ne suis pas trop patriotique; en fait, je suis critique de mon pays dans lequel je suis née. Par exemple, je ne suis pas d’accord avec des politiques en concernant de l’armée (on dépense trop de l’argent chaque année dans ce secteur), des armes (je crois que vous connaissez la situation actuellement- très chaude…), et surtout cette année, l’élection présidentielle (duquelle je n’aime aucun des candidats). Il y a…

View original post 265 more words

Mes films français préférés!

Bonjour!

Depuis mon appretissage de la langue française au lycée et à la fac, je regardais sans doute plein de films français. Soit l’analyse soit la paresse de mon prof, ces films m’a défi avec leurs dialogues vites et leurs argots incompréhensibles, mais aussi m’a fait plaisir avec leurs histoires et cinématographies.

Après presque une décennie des études français, je suis assez certaine que j’ai regardé au moins 20 films francophones. Il y en a plusieurs lesquels je ne me rappelle plus et aussi plusieurs lesquels j’adore et je continue à les regarder aujourd’hui.

Donc, je vous présente quelques films français (et francophones) qui m’ont touché pendant ma vie. Il y a des classiques et des contemporains, mais quand même mes films préférés.

Intouchables, Untouchable

1. Intouchables (2011). Si vous êtes un vrai francophile, il est sur que vous avez déjà regardé ce film. Ce film est un des films les plus connus en France et d’outre-mer, et il est un film “feel-good” avec une balance de la comédie et la drame. Je l’ai regardé cinq fois (au mois) et chaque fois, je sens heureuse à la fin—carrément, il est impossible de ne pas sourire pendant qu’on regarde Intouchables!

Haine.jpg

2. La Haine (1995). Au contraire d’Intouchables, le film la Haine n’est pas du tout “feel-good.” Même s’il y a quelques instants de la comédie, la plupart du film reste sombre, littéralement et figurativement. Ce film n’est pas facile à regarder, mais aussi il se séduit avec ses personnages dynamiques, complexes, et violents. La répetition du slogan “Jusqu’ici tout va bien” se représente le mensonge d’une belle vie dans les banlieues de Paris pour Vinz, Hubert, et Saïd, ainsi que pour les gens défavorisés dans la realité.

Amelie poster.jpg

3. Amélie (2001). Voici un autre film lequel tous les francophiles ont déjà regardé (sinon, ils doivent le regarder). Titré le fabuleux destin d’Amélie Poulain, ce film est trop mignon et il crée une vision très romantique de Paris, surtout le quartier Montmartre—il est sans doute que tous les gens qui le regardent veulent aller à Paris après! En fait, j’ai regardé Amélie toute seule, pas au cours: pour le regarder chez moi sans besoin de l’analyser, je me suis bien amusée avec le film.

Tomboy2011.jpg

4. Tomboy (2011). Cet été, j’ai regardé ce film réalisé par Céline Sciamma, une réalisatrice française qui est connue pour ses films progressistes, surtout sur les sujets de LGBT, transgenre, et identité de genre. Il est important de récogniser que Tomboy n’est pas un film de transgenre, mais plutôt de l’identité de genre. La jeune actrice, Zoé Héran, est excellente comme son personnage qui essaie de s’établir une nouvelle identité avec ses pairs pendant un été dans un nouveau quartier en France.

Les emotifs anonymes poster.jpg

5. Les émotifs anonymes (2010). Avec Intouchables, le film Les émotifs anonymes est mon film français préférés…de tous les temps! L’alchimie entre les deux personnages–Angélique et Jean-René–est trop mignon et l’idée d’avoir un groupe de soutien pour les émotifs est si drôle! C’est un film leger pour passer du temps agréablement.

Image result for blue is the warmest color poster

6. La Vie d’Adèle – Chapitres 1 & 2 (2013). Dit “Blue is the Warmest Color” en anglais, ce film était connu pendant sa première. En fait, il a produit beaucoup de controverse avec ses scènes sexuelles, parce qu’elles étaient très explicites. Quand je les ai regardé, j’admets qu’elles m’ont fait mal à l’aise et elles m’ont fait critique du réalisateur (un homme) qui ont interpreté une relation lesbienne pas réaliste. J’ai aimé le film, mais aussi j’ai des problèmes avec ça. J’ai écrit une revue de ce film il y a plusieurs ans ce que vous trouverez ici, si vous avez envie de lire plus.

Girlhood poster.jpg

7. Bande de filles (2014). Dit “Girlhood” en anglais, ce film est aussi réalisé par Céline Sciamma et je l’ai regardé récemment pendant l’été. S’il y a un film avec lequel je pourrais comparer, “Girlhood” est similaire à La Haine, mais moins théâtral et focalisé sur la femme. Le film se discute les sujets du race, de la société, et le patriarcat dans les banlieues de Paris, et l’actrice principale, Karidja Touré, joue le rôle de Marieme/Vic avec un personnage discret, mais puissant.

Quel est votre film français préféré? Si vous avez déjà regardé ces films, dites-les-moi! N’hésitez pas aussi à me donner vos films français préférés—j’ai envie de trouver plus des films à regarder cet été!

Je rentre (après les petites vacances)

Salut!

Après une semaine des vacances d’été, je suis rentrée chez moi à Los Angeles. Les vacances ont été courtes cette fois et elles sont les seules pendant cet été. C’est parce que ma soeur doit prendre des cours d’été à la fac et moi, je dois faire mon Master en ligne– du coup, cette semaine des vacances a été la seule avant que nous commencions nos études!

Alors, où voyagions-nous? Ma famille et moi, nous ne sommes pas allés trop loin chez nous…en fait, nous avons passé du temps au nord-ouest des États-Unis, aux états de Seattle et Washington. Nous avons loué une voiture et avons conduit au long de la côte Pacifique, en visitant des villes comme Portland et Seattle, ainsi que les parcs nationaux afin de faire la randonnée et explorer des lacs, des montagnes, et des chutes d’eau. Tous étaient trop jolis et je suis vraiment contente de les avoir visité.

Je partagerai mes aventures bientôt. Pour l’instant, je me reposerai: le voyage m’a fait assez fatiguée! À plus tard. 🙂