Un weekend à Los Angeles (Griffith Observatory)

Situé presque 350 mètres au-dessous de Hollywood, c’est l’observatoire Griffith. Il est niché dans des collines de Los Angeles, et pour y conduire, il faut passer des rues sinueuses et étroites afin d’arriver au sommet. Mais en haut, on verra des vues magnifiques de Los Angeles, et on peut également explorer des expositions de l’espace et des planètes à l’observatoire.

20200307_163822

L’observatoire Griffith est plutôt isolé du reste de Los Angeles. Du coup, on a du mal à recevoir de la réception de portable quand on est là-bas, car le service est plus limité– si on a besoin de sauvegarder sa batterie, il faut éteindre le portable. En plus, on peut s’amuser plus sans la connexion d’Internet, pour admirer des jolies vues et des expositions sympas dedans.

20200307_164151

Perso, je vais à l’observatoire Griffith pour des vues de Los Angeles. On peut voir clairement le “Downtown,” mais on peut voir aussi des montagnes du bassin à l’arrière-plan, même l’océan Pacifique. La meilleure chose? Le signe Hollywood est juste à côté de Griffith!

20200307_163517

Si vous aimez l’astronomie, il est sûre que vous aimeriez des expositions dans l’observatoire. Des modèles de planètes aux ceux de phases de lune, il y a plein de choses à voir dedans. Les plus connus, ces sont le pendule de Foucault et le télescope réfractif avec qu’on puisse voir des planètes en espace. Ces sont éducatifs, et super bien pour les enfants à apprendre plus de l’astronomie.

20200307_182149

20200307_182550

Le parking est assez limité à Griffith– donc, je vous conseille à prendre un Uber pour éviter le stress de trouver un placement pour stationner la voiture. À part de l’Uber, la visite de l’observatoire est complètement gratuite!

On ne sait pas quand on peut revenir à l’observatoire après cette pandémie. Mais quand on peut y aller, on comprendrait l’avantage et la beauté de cet endroit spécial de Los Angeles. C’est un coin moins bondé et plus serein et je vous recommande à y visiter un jour.

Un weekend à Los Angeles (Hollywood)

C’est évident que Hollywood est quasiment synonyme de Los Angeles. Plein de gens vont à cette grande ville californienne chaque année, soit pour visiter soit pour essayer d’être vedette. Puisque Hollywood est symbole de la célébrité et du succès, il n’est pas étonnant qu’on veuille voir l’endroit où des rêves deviennent réalité (peut-être…).

Hollywood est un quartier énorme à Los Angeles. Ça dépend où ce que tu parles: c’est le quartier vivant de West Hollywood (aussi dit “WeHo”) où les bars gays et boîtes de nuit sont? Ou c’est North Hollywood (“NoHo”) avec des endroits artistiques et “hipster?” Avec presque 31 m^2 d’espace, ce quartier n’est pas petit et il faut préciser où on veut voir là-bas.

L’endroit d’Hollywood qu’on considère “hollywoodien,” c’est le Walk of Fame. Situé au coeur du quartier, le Walk of Fame est vivant, bondé, et trop touristique. En fait, plein de gens le voient plutôt kitsch, avec des magasins ringards et des gens en déguisements de superhéros ou de dessins animés (par ex. Spiderman, Mickey Mouse, etc.)…surtout pour les derniers, ils sont plus ou moins d’arnaques, car on doit les payers afin de prendre une photo avec eux. Il ne vaut pas la peine, et il est mieux de les ignorer quand on flâne sur le Walk of Fame.

20200307_152557
Sur le Walk of Fame.

Franchement, il n’y a pas beaucoup de choses à faire à Hollywood Walk of Fame. Comme j’ai déjà dit, la majorité des choses sont kitschs et il n’y pas de raison pour faire du shopping ou prendre le déjeuner dans ce quartier (trop médiocres et trop chers). Les seules choses qui ne sont pas aussi kitschs que des autres, ces sont des étoiles sur la promenade avec des noms de célébrités (par ex. Quentin Tarantino, Betty White, Mariah Carey…) et le théâtre Grauman (aussi dit le théâtre chinois). Mais c’est tout!

20200307_152755

20200307_152738
Des étoiles de vedettes.
20200307_153733
Le théâtre Grauman.

À mon avis, on n’a pas besoin de rester plus de 10 minutes à Hollywood Walk of Fame. Mais il vaut la peine de visiter West Hollywood et North Hollywood: on trouvera qu’il y aura plus des activités à faire là-bas, soit pour des arts urbains soit pour des restos et bars chics. Ne perdez pas trop de temps à Walk of Fame et explorez des autres endroits de ce quartier énorme de Los Angeles. Vous ne regretterez rien!

Merci de lire ce post, et plus de la série de Los Angeles viendra bientôt! 🙂

Un weekend à Los Angeles (DOWNTOWN– Partie 3)

Le “centre-ville” de Los Angeles, aussi dit “Downtown” en anglais, n’est pas trop grand. En fait, il est assez petit à moins de 5 miles carrés, et du coup c’est parfait pour marcher partout quand on explore ce coin particulier à Los Angeles. J’ai déjà discuté ce qu’on peut faire au coeur et au nord de Downtown (par exemple, le marché Grand Central, le musée Broad), et maintenant je termine avec des autres endroits plus l’est du quartier.

On se dirige vers l’est du marché Grand Central et dans 10 minutes, on arrive au coin du gouvernement. Là, il y a “l’hôtel de ville” de Los Angeles (s’appelle “LA City Hall” en anglais)– ce n’est pas le batîment le plus haut de Downtown, mais son architecture est frappante: toute blanche et pointue, le “City Hall” de 1926 est unique aux alentours d’autres batîments plus noirs et moderns.

20200307_132510
“L’hôtel de ville” de Los Angeles.

Pour faire la visite du “City Hall,” on peut donner un rendezvous pendant la semaine: il faut envoyer un courriel au “City Hall” et puis on peut avoir une visite guidée dedans. Moi, je n’ai jamais visité son intérieur, mais j’imagine qu’il est aussi beau que son extérieur. Et j’ai entendu parler de sa terrasse panoramique où on peut voir des jolies vues de Los Angeles…et gratuitement!

Juste en face du “City Hall,” c’est un monument assez chouette: un poteau des dizaines de signes qui marquent des directions de villes jumelées du monde. On se l’approche et on peut voir plus facilement des villes avec qui Los Angeles a l’amitié. Il y a Split (Croatie), Yerevan (Arménie), Bordeaux (France), Taipei (Taïwan)…etc. C’est possible qu’on puisse prendre du temps pour voir chaque signes et découvrir un peu d’histoire entre Los Angeles et ses villes jumelées.

20200307_132942
Les villes jumelées de Los Angeles.

Plus l’est, on arrive à Little Tokyo. Dédié à toutes les choses japonaises, ce quartier est le coeur pour la plus grand population des japonais à l’Amérique du Nord– par contre, ce n’est pas le plus grand quartier qui a le plus de japonais (il y a Sawtelle et South Bay aussi), mais c’est le plus connu historiquement.

Qu’est-ce qu’on peut faire à Little Tokyo? Bon, plein de choses: manger, faire du shopping, se balader…il y a trop de restos japonais qui servent des plats différents (par ex. shabu-shabu, tonkatsu ramen, okonomiyaki…) et des boutiques où on peut acheter du manga, du jeu vidéo, et du vêtement traditionnel. Perso, j’aime flâner à Japanese Village Plaza où des restos, boutiques, et cafés sont pour son avantage, surtout dans un endroit compact. Il y a également des lanternes traditionnelle et il semble vraiment comme des petites rues du Japon.

20200307_134042
À Little Tokyo.

Mon endroit préféré de Little Tokyo, c’est un petit café aux limites du quartier. Il se spécialise en desserts matchas, surtout de la glace. J’ADORE des plats matchas et j’ai trouvé ceux de cet établissement absolument sublime. Le ratio du matcha et de la glace est parfait, très crémieux et riche…les plats matcha de ce café est aussi bons que ceux du Japon…carrément! Ils coûtent un peu cher, mais il vaut la peine pour faire la dégustation à ce café de Little Tokyo!

20200307_140500
La glace matcha et du thé matcha.

Bon, ça conclus des aventures de Downtown– quoique cette série termine, je vous promis qu’il y aura plus des choses à raconter de ma ville natale à l’avenir. Soyez patients, et les posts arriveront bientôt!

Un weekend à Los Angeles (DOWNTOWN– Partie 2)

Salut!

La semaine dernière, j’ai posté un post sur le sujet de Los Angeles, surtout celui du centre-ville, aussi dit “Downtown.” Puisqu’il y avait plein de choses à raconter sur ce coin particulier, j’avais décidé de faire deux parties en discutant ce sujet. Voici la deuxième partie du Downtown, et j’espère que vous l’aimerez…

Un weekend à Los Angeles (DOWNTOWN– Partie 2)

À 4,7 mi^2, Downtown n’est pas trop grand. En fait, on peut y marcher partout; on n’a pas besoin forcément de voiture. Et également, c’est un cauchemar à y conduire car les rues sont étroites et le parking est limité (il faut payer au moins $20 USD chaque heure…c’est ridicule!). C’est mieux donc si on prend l’Uber à Downtown et puis on marche pendant le reste de la visite.

Comme j’ai déjà dit au post dernier, le “coeur” de Downtown c’est plus ou moins au marché Grand Central. Là-bas, on peut faire plein de choses: manger, faire du shopping, admirer de l’architecture du 19ème et du 20ème siècles…ce n’est pas étonnant que ce coin particulier soit le plus touristique du reste de Downtown.

Si on se dirige vers le nord du marché Grand Central, on arrivera à Broad. C’est un musée de l’art contemporain, et il est assez nouveau en ouvrant en 2015. Dedans, il y a des expositions des artistes américains comme Jackson Pollock, Andy Warhol, et Jeff Koons.

20200307_123232
The Broad.
20200307_110030
Par Jackson Pollock.
20200307_105739
Par Jeff Koons.
20200307_111847
Par Roy Lichtenstein.

C’est tout impressionant, mais l’exposition la plus connues c’est “Infinity Mirrors” par Yayoi Kusama, une artiste japonaise. En gros, l’exposition c’est une petite chambre dans laquelle on peut voir des dizaines de glaces et de lumières– il semble qu’on soit en espace, dans une galaxie infinie. C’est très jolie, et il vaut la peine pour attendre 60-90 minutes juste pour 45 secondes dedans.

20200307_112937
Pas “Infinity Mirrors,” mais c’est par Kusama quand même.

Bien que le Broad ait trois étages, il n’y a qu’un étage qui ont tous les expositions. Le deuxième étage c’est un atelier pour des artists à faire leur art, et le premier étage (bon, le rez-de-chaussée) c’est l’accueil. Du coup, on n’a pas besoin trop longtemps au Broad, peut-être deux heures maximum pour voir tous ce qu’on peut voir– “Infinity Mirrors” incluse.

Juste en face du Broad, c’est la salle de concert Walt Disney. Son architecture est unique, aussi originale que le Broad (qui ressemble au rayon de miel): elle est assez futuristique, son surface tout en métal et sa structure en abstraite. Moi, je n’y suis jamais entrée, mais j’imagine que l’intérieur est aussi fascinante que l’extérieur. Pour voir un concert dedans, ça serait un rêve!

20200307_123238
La salle de concert Walt Disney.

 

Bon, je continue cette série au prochain post. À bientôt!

Un weekend à Los Angeles (DOWNTOWN– Partie 1)

À Los Angeles, il n’y a pas vraiment un “centre-ville.” La ville est trop énorme pour qu’on puisse avoir un centre, du coup les touristes la trouvent assez difficile à explorer pendant la visite ici. Il y a trop de quartiers à choisir, et on peut passer presque toute sa vie à cette grande ville américaine.

20200229_171338
Les grattes-ciels de Downtown.

Bon, on peut dire que “Downtown” est la centre-ville de Los Angeles, mais ce n’est pas exactement ce qu’on pense quand on imagine un centre-ville d’autres parts comme en Europe. À mon avis, le centre-ville européen est plutôt le “ground-zéro” de la ville où on peut trouver des choses touristiques et culturelles. Mais à Downtown, c’est quasiment le quartier du commerce et de la finance, avec des entreprises de comptabilité (le “Big 4”) et plusieurs banques américaines connues (par ex. US Bank, Wells Fargo…). Donc, ce n’est pas vraiment un endroit intéressant pour quelqu’un à voir, par rapport aux autres quartiers à Los Angeles.

En surface, Downtown a l’air de la froideur avec des grattes-ciels et des trottoirs en béton. Mais en fait, il y a plus des choses à voir qu’on peut imaginer. Si on creuse un peu plus, on peut trouver des petites poches avec des jolies architectures, cuisines diverses, et histoires riches. La meilleure chose? On peut marcher à Downtown: on n’a pas besoin de voiture, car le coin est compact– donc, c’est facile à passer une journée là-bas et on peut voir beaucoup de sites connus de Downtown.

On doit visiter lesquels endroits? Bon, il y en a plusieurs. On peut commencer avec le coeur de Downtown où on peut trouver “The Last Bookstore.” C’est une grande librairie de deux étages, et on peut passer tout à l’après-midi dedans. Il y a trop de livres et il y a également des structures de livres intéressantes avec qu’on puisse prendre des photos. C’est un endroit “cool,” et je vous le recommande.

20200229_151224
The Last Bookstore.
20200229_151016
Le design de livres.
20200229_150744
Le design de livres.

Juste 5 minutes à pied, c’est le marché Grand Central. C’est un grand marché couvert où il y a beaucoup de stands qui vendent des cuisines internationales (par ex. mexicaine, thaïe, allemande…). Ça a l’air vivant et c’est l’endroit parfait pour prendre le déjeuner. Les stands plus populaires, ces sont Eggslut et Tacos Tumbras a Tomas. Il faut y aller!

20200229_171826
Le marché Grand Central.
20200307_130623
Sandwich d’oeuf à Eggslut.

Il y a un funiculaire juste en face du marché Grand Central qui s’appelle Angels Flight. On peut payer $1 pour le prendre; c’est également une site historique (de l’année 1901) et c’est quasiment une aventure quand on le prendre!

20200229_171521
Le funiculaire Angels Flight.

À l’autre côté de Grand Central, c’est le batîment Bradbury. Son intérieur est en bois et en fer, avec des ascenseurs anciens de l’époque 1890. Puisque son architecture est unique, c’était un endroit du tournage pour des films connus comme Blade Runner et (500) Days of Summer. Moi, j’aime bien l’architecture unique et du coup, celle de Bradbury était super chouette.

20200307_124433
À Bradbury Building.

Je termine ce post maintenant, au risque d’écrire trop. La deuxième partie arrivera bientôt!