Une journée au musée! (Partie 2)

Bonjour!

En continuant avec ma journée aux musées il y a une semaine, je raconterai la deuxième partie de la visite. Après avoir visité le musée d’Art et d’Industrie, mes collègues et moi ont pris le déjeuner au centre ville dans un resto italien et à l’après-midi, on a continué au musée de la Mine.

Situé un peu loin du centre ville, le musée de la Mine est sur un grand terrain qui a été le site pour les mines pendant le 19ème siècle. La majorité du musée est situé dehors, avec les expositions dans des batîments différents. Il était aussi gratuit ce jour-là, du coup on a obtenu un plan du musée et on l’a exploré librement.

On a commencé dans une galerie avec des peintures et des sculptures qui répresentent l’histoire de la mine dans la ville. On a vu des centaines des uniformes des mineurs dans le prochain batîment qui ont accroché au plafond d’une grande salle spacieuse dans laquelle les mineurs ont changé leurs vêtements et ont pris la douche après une longue journée du travail. Les uniformes accrochés sur le plafond ont l’air mystérieux, ainsi que un peu effrayant ce qui serait parfait pour l’Halloween!

Les uniformes sur le plafond.

Dans les autres batîments, on a vu des machines qui ont utilisé pour faire des choses avec le métal, et aussi le charbon. Il y a un balcon juste à l’extérieur du musée qui a offert une assez jolie vue du paysage de la ville, ainsi que celle de la tour industrielle juste devant le musée où on irait pour faire une visite guidée souterraine de la mine plus tard. L’après-midi était assez froid et j’ai senti l’essence d’hiver qui arriverait bientôt.

Une machine de la mine.
La vue dehors le musée.

À 16:00, on a assisté à une visite guidée des mines souterrain, avec les tunnels et les rails avec des cars utilisé au passé. On a porté des casques comme les mineurs et on est descendu plusieurs mètres et est arrivé sous terre dans une minute. On a pris un petit voyage dans les cars sur les rails ce qui était trop cool! La visite guidée a duré une heure et on a vu des sites marqués, par ex. les radiateurs, le banc pour prendre le déjeuner entre le travail, et aussi une écurie pour les chevaux qui ont travaillé dedans!

La mine souterraine.

Après la visite guidée, on a terminé notre visite du musée– effectivement, on a terminé pour la journée après puisqu’il était déjà 17:00. On a quitté le musée et est revenu au centre ville où on s’est dit “au revoir” et est rentré chez nous. Je suis rentrée chez moi et y est arrivée vers 18:00, fatiguée mais contente avec qui s’est passée pendant la journée.

C’était une journée enrichissante avec les musées du coin dans la ville. J’ai envie de visiter plus des musées ici, alors on verra plus tard. À bientôt!

Advertisements

Une journée au musée! (Partie 1)

Salut, tout le monde!

Il y a une semaine, j’ai eu d’occasion d’y aller au musée pour le weekend. Puisque les musées dans la ville dans laquelle j’habite étaient gratuits ce dimanche, j’ai décidé de profiter bien de celà. Du coup, j’y suis allée avec plusieurs mes collègues et je me suis bien amusée.

Au début, on s’est rencontré devant le premier musée: le musée d’Art et d’Industrie. Je l’ai visité avec cinq autres personnes et on a passé deux heures dans le musée en regardant des expositions sur les armes, les rubans, et les vélos de la passée. C’est parce que la ville était une grande ville industrielle pendant les 19ème et 20ème siècles, et alors elle a fabriqué beaucoup d’armes, de rubans, etc. C’était fascinant à voir tous les expositions dedans le musée.

Le musée.

On a commencé avec les armes. Il y avait deux ou trois salles des armes, grands et petits, et c’était très intéressants à voir des armes qui s’étaient produits dans la ville (et aussi un peu partout du monde). J’ai vu beaucoup d’armes qui avaient des dessins complexes, assez jolis, mais aussi dangereux…mon ami qui a aussi assisté au musée m’a dit que les armes étaient “trop” masculins pour lui…il avait raison, parce que après un certain moment, je ne voulais pas regarder des armes non plus.

Les armes historiques.

Ensuite, on a visité les expositions des appareils-photos, ce qui m’a beaucoup fasciné. J’aime bien prendre des photos pendant mes voyages, et du coup, c’était géniale qu’il y ait eu des appareils-photos des 19ème et 20ème siècles. J’ai trouvé ces artéfacts assez sympa et plus pertinent que les armes avant.

Les appareils-photos.

Après les appareils-photos, on a visité les expositions des rubans. Il y avait aussi une grande machine de 19ème siècle qui se fabrique des rubans et une conservatrice nous a montré comment elle marche. C’était trop complexe, mais quand même, c’était sympa à voir ce que les rubans étaient faits. Très legers et colorés, ils étaient tellement jolis.

L’arc de ciel des rubans.

Enfin, la dernière exposition qu’on a vu, c’était la salle des vélos anciens. Moi, je ne fais pas du vélo, mais un des collègues qui a assisté au musée, il aime faire du vélo, du coup ça lui a intéressé. Mais quand même, j’ai vu tous les modèles du vélos et j’ai appris le changement des vélos du 19ème à 21ème siècles.

Un…vélo?!

Après, on a terminé la visite du musée. Il était vers midi quand on a terminé et alors on a quitté le musée pour aller au centre ville afin de prendre le déjeuner. En fait, c’était difficile à trouver un resto qui était ouvert le dimanche, mais on a réussi…on a visité un autre musée cet après-midi, ce que je vais raconter dans un autre post.

En général, j’ai aimée le musée d’Art et d’Industrie. Même si je ne suis pas fan des armes, quand même j’ai appris un peu d’histoire de la ville et je n’ai rien payé le tarif (puisqu’il est gratuit chaque premier dimanche du mois).

Plus de mes aventures des musées à venir bientôt. À plus!

Randonnée #2: La Tour-en-Jarez, France

Salut!

Comme j’ai écrit il y a quelques jours, j’ai décidé de créer les nouvelles séries sur mes randonnées en France (et un peu partout du monde). La dernière fois, je vous ai montré la randonnée que j’ai fait à Rochtaillée dans la région Loire et cette fois, je vais partager ma randonnée dans une autre part de la Loire.

Alors, le weekend après Rochetaillée, j’ai fait une autre randonnée avec un autre collègue avec qui je travaille. Au début, on a pris le déjeuner ensemble chez lui ce dimanche, et j’ai aussi rencontré sa femme et sa fille. On a fait des bonnes conversations en français et avec un peu de vin, c’était un repas agréable.

Après avoir terminé le déjeuner, mon collègue et moi avons commencé la randonnée près chez lui: il habite aux alentours de la ville, du coup il n’habite pas trop loin des collines vertes et vallonnées. Il faisait beau ce jour-là, même un peu chaud pendant qu’on a traversé les autoroutes et est entré les petits bois.

La randonnée.
Avec mon collègue.

Pendant qu’on a fait la randonnée, on s’est parlé des propres expériences comme expatriés en France. Mon collègue est irlandais et il habitait en France depuis 20 ans: il a épousé une française et alors il a bien établi une vie française ce que je trouve trop sympa. Ce n’est pas ce que je voudrais faire moi-même, mais en tout cas, on a passé du temps agréablement. Au même temps, j’ai vu des collines tous autours du paysage et je suis tombée amoureuse de celles-ci.

Les collines.

On a passé devant quelques fermes avec les vaches dans les granges. Comme une fille qui vient de la ville, je suis toujours étonnée par la nature: même si je faisais déjà des randonnées en France depuis deux ans, c’est la nature qui continue à m’impressioner.

Enfin, on est arrivé au sommet des collines. Avant de descendre, on a pris un moment pour regarder la vue de la ville avec plus des collines au fond. Malheureusement, mes photos de la vue sont trop sombres, mais je vous jure que la vue était incroyablement jolie en réalité.

La vue en haut.

On est descendu pour revenir chez lui. Il y avait des boîtes aux fleurs colorées et je les ai trouvé trop mignons– il a fallu que je prenne des photos!

Les fleurs colorées.

Une heure (et demi) plus tard, on est revenu chez lui. En fait, je lui ai demandé l’endroit de notre randonnée et il m’a dit qu’il s’appelle “la Tour-en-Jarez” et c’est un commun de la ville dans laquelle j’habite. Après avoir fait une petite pause chez lui, en buvant de l’eau, mon collègue m’a conduit chez moi au centre-ville et effectivement, j’ai terminé ma journée.

J’espère que je pourrai faire plus des posts sur mes randonnées en avenir. On verra bientôt!

Randonnée #1: Rochetaillée, France

Salut, tout le monde!

Avant d’aller en France pendant ma première année comme assistante de langue, je n’ai pas eu beaucoup d’expériences avec la randonnée. C’est parce que j’ai grandi dans une grande ville (Los Angeles) et puisqu’il y a plusieurs endroits aux alentours pour la faire, ils sont trop loin de moi et aussi je n’ai pas eu d’intérêt.

Du coup, ça a changé quand je suis allée en France en 2015: je suis devenue amis une fille qui aimait faire la randonné et alors on a passé beaucoup de temps pour faire des excursions de la journée partout en Normandie où on a habité. On a fait des randonnées aux villes comme Étretat, les plages de debarquement, Le Mont Saint-Michel, etc. J’ai aussi fait des randonnées aux autres endroits en Europe, par exemple à Cinque Terre en Italie et les montagnes de Zakopane en Pologne. Maintenant, j’aime bien être dehors de la maison pour explorer ce que l’endroit peut m’offrir– la nature, la beauté, la tranquilité…

Donc, j’ai décidé de commencer les petites séries des randonnées que j’ai fait en France. J’habite près d’un parc régional cette année pour mon travail, du coup j’espère que je pourrai le visiter, ainsi que faire plus des explorations partout le pays.

Pour ce post, je commence avec la première randonnée que j’ai fait quand je suis revenue en France cet été. Au début, je suis restée avec mon collègue qui a habité aux alentours de la ville, près des montagnes de la région. Le premier weekend où j’étais là, on a pris un déjeuner familiale (aka “Sunday lunch”) et à l’après-midi on est partie à Rochetaillée, un village mediévale à peu près cinq kilomètres chez elle. La randonnée était en montée (“uphill”) et avec des ventres bien mangés du repas, c’était un peu difficile à arriver. Mais quand même, les vues de la ville étaient si jolies, ainsi que les sentiers sur lesquels on marchait.

Après une heure et demi, on est arrivée à Rochetaillée. Mon collègue m’a montré de l’église ancienne du 14ème siècle, et on a flâné un peu sur les rues étroites pour aller au château en ruines où on est le montée et a vu le village entier ce qui était incroyable. J’ai vu aussi les contreforts du parc régional et ses collines luxuriantes et ça m’a inspiré à le visiter bientôt.

Le village de Rochetaillée.
Un vieux batîment dans le village.
La vue du château.

On est revenue chez elle après, en prenant d’une route différente. En fait, on s’est perdue un peu au forêt, du coup, on a pris deux heures pour la rentrée– aussi, il a commencé à pleuvoir un peu pendant la marche! Heureusement, on a apporté des parapluies…enfin, on est arrivée chez elle juste après 19h00, fatiguées mais contentes avec la randonnée.

Dans le forêt.

J’espère que ce post vous plaît– comme j’ai écrit, je voudrais faire plus des posts sur mes aventures de la randonnée, alors on verra la prochaine fois! À bientôt.

Une demi-journée à Paris!

Salut, tout le monde!

Donc, comme j’ai déjà écrit dans le dernier post, je suis arrivée en France il y a un mois pour commencer ma troisième année du travail comme enseignante d’anglais. Cette année, je suis une lectrice d’anglais près de Lyon et avant d’y aller, il a fallu que j’arrive à Paris et passer une nuit là-bas: j’avais pris un vol de Los Angeles et il n’y a pas de vols direct de LA à Lyon (et qui ne coûtent pas trop cher). Alors, c’était mieux que je prenne un vol direct à Paris et puis prendre un train à la région lyonnaise après. Puisque mon vol à Paris a atterri vers le soir, ça irait trop tard pour prendre le train vers Lyon, car il serait encore deux ou trois heures du trajet. Du coup, j’ai décidé de rester dans une auberge à Paris pendant une nuit et prendre le train lendemain vers midi.

Après j’ai atterri à l’aéroport Charles de Gaulle, ai passé devant les douanes, et ai pris le RER B au centre ville, je suis arrivée à mon auberge près de la gare et m’y suis enregistrée. J’ai déposé mes bagages dans ma chambre et suis descendue au bar de l’auberge où j’ai pris le dîner (j’avais vachement faim!) et ai pris un verre (bon, plusieurs…) avec des autres voyageurs qui viennent partout (les États-Unis, l’Australie, la Pologne…). Ils m’ont invité à sortir ce soir pour voir la Tour Eiffel, mais je l’ai réfusé parce que j’ai été fatiguée et il a fallu que j’aie de l’énérgie pour me revéiller lendemain matin pour prendre le train. En tout cas, je me suis amusée ce soir, même si je ne suis pas sortie.

La vue de l’auberge.

Je me suis revéillée lendemain matin. Après j’ai pris le petit déjeuner gratuit de l’auberge, j’ai pensé ce que je pourrais faire: j’ai trois heures avant que je prenne le train, et alors j’ai fait une petite recherche des endroits que je pourrais visiter près de l’auberge. À mon surpris, le canal Saint-Martin n’était pas trop loin: une blogeuse m’avais recommandé cet endroit pour visiter et alors, j’ai l’occasion d’y voir.

Il pleuvait pendant que je suis allée au canal Saint-Martin. J’ai passé un petit jardin sympa, le Jardin Villemin, et puis je suis arrivée au canal. Malgré la pluie, il était joli et j’imagine qu’il serait plus beau quand les temps fait beau!

Canal Saint-Martin.
Le jardin Villemin (après la pluie!).

C’était une visite très courte, car il a fallu revenir à l’auberge pour quitter ma chambre et pour prendre le métro à la gare de Lyon pour le train à midi. Donc, je les ai fait et alors j’ai terminé mon temps à Paris.

Bien que j’habite plus loin de Paris cette année, j’espère que je pourrai revenir bientôt pour explorer des arrondissement en détail, visiter des musées privés, et découvrir plus des “hidden gems” de la ville. On verra…à la prochaine fois!