J’ai un travail?? (UPDATE)

131,851 Handshake Stock Photos, Pictures & Royalty-Free Images ...
Source: iStock.

Ça faisait plus des quatre mois que je n’ai pas de travail, après avoir été virée à cause du COVID-19. J’ai été au chômage depuis le mois d’avril et du coup, ça faisait si dûr pour trouver un autre boulot. Grâce à la pandémie, des millions d’américains n’ont pas de travail, et alors, le marché de l’emploi est quasiment impossible pour pénétrer. Pour moi, j’ai eu de la difficulté pendant la recherche d’emploi, mais enfin, j’ai obtenu un boulot; j’ai signé des documents la semaine dernière et, après un jour de la formation, j’ai officiellement commencé cette semaine.

Par contre, ce travail n’est pas permanent. En fait, il est temporaire et saisonnier, pour ne pas durer plus de deux mois. Ce n’est pas idéal, mais pour l’instant, le salaire n’est pas mauvais (plus du salaire minimum) et des fonctions ne sont pas trop difficile à faire. Et je peux comprendre que le marché de l’emploi n’est pas trop bon maintenant, car il y a des gens qui continuent à étre viré et l’économie des États-Unis est le pire depuis la crise boursière de 2008. Pour avoir un boulot– avec du temps plein, mi-temps, ou saisonnier– il est déjà un avantage.

Ces quatre mois du chômage n’étaient pas trop heureux. J’ai postulé plus des 100, 200, même 300 postes du travail, et la plupart du temps, je n’ai rien reçu. De temps en temps j’ai eu des rejets, mais en tout cas, c’était juste la silence des entreprises. J’imagine ces entreprises sont en difficulté avec des problèmes du COVID-19, donc je ne suis pas trop blessée par tout ça.

La raison que je suis plus à l’aise dans cette situation, c’est parce que j’ai vécu une situation similaire l’année précédente. Un, deux mois après je suis rentrée chez moi (après quatre ans en France), j’ai eu des difficultés pour trouver un travail, surtout celui qui n’est pas ma profession précédente (l’enseignement). Le fait que j’ai décidé de faire un changement de la carrière, ça le faisait plus dûr pour obtenir un boulot dehors de l’enseignement. C’était après beaucoup de rejets que je suis devenue plus forte, et maintenant je suis plus à l’aise avec le fait qu’il n’est pas la fin du monde si je ne réussis pas avec d’entretien ou si je n’obtiens pas de travail en particulier.

Pour l’instant, cette année était très étrange. Plein de hauts et bas, et elle m’a faisait défier tout le temps. Il y avait des jours que j’ai voulu laisser tomber, mais à la fin, je savais que je dois continuer et maintenant, j’ai un nouveau travail!

Je ne sais pas ce qui va se passer alors qu’on avance. J’attends des nouvelles pour des autres postes que j’ai postulé, mais pour l’instant, je vais commencer ce nouveau boulot temporaire. On va voir ce qui va se passer pendant le reste de l’année 2020, mais il est important de rester optimiste et de ne pas avoir peur de l’inconnue. J’espère que vous resterez en bonne santé, et je vous mets la vie à jour.

Prenez soin de vous! 🙂

500 Follows sur WordPress (merci!)

Salut!

Il y a quelques jours, j’ai surpassé 500 follows sur WordPress. Ce n’est pas aussi nombreux que des autres blogs en ligne, mais je suis contente d’avoir ce chiffre quand même.

J’avais ce blog, C’est la vie américaine, depuis 2013. Je l’ai commencé afin de pratiquer le français, car je l’ai étudié à la fac. Pendant les années, on peut voir des changements de ma vie personnelle sur ce blog: j’ai étudié à l’étranger à Paris pendant l’été, j’ai reçu mon diplôme universitaire, j’ai démenagé en France où j’ai habité pendant quatre ans, j’ai beaucoup voyagé partout du monde, je suis revenue chez moi et j’y vis actuellement pendant une période difficile avec le COVID-19…C’est incroyable que beaucoup de choses se soient passées pendant sept ans, et je n’imagine pas ce qui va se passer à l’avenir…

On voit aussi des changements de mon niveau français pendant ces années. Au début, je n’ai pas été trop forte en français, et j’ai manqué beaucoup de mots et d’expressions pour que j’aie pu m’exprimer facilement. C’était parce que j’étudiais la langue française à la fac, et j’ai été plutôt une débutante, bien que je l’aie commencé au lycée. En fait, c’était après j’ai démenagé en France pour travailler, et après j’y ai habité pendant quatre ans que j’ai beaucoup amélioré mon français. Maintenant, je pense qu’il s’est dégradé un peu, surtout après je suis rentrée chez moi aux USA il y a un an et je n’ai pas beaucoup d’occasion de pratiquer. Mais je continue à essayer de pratiquer quand je peux, avec ce blog pour l’écriture et des vidéos YouTube pour la compréhension orale. J’aime toujours le français et je n’arrête pas pour apprendre et se tenir au courant de mes études françaises.

Bien que je ne sois plus en France, ainsi que je ne voyage plus (pour l’instant, à cause du COVID-19), je vais continuer à écrire sur ce blog. La raison pour créer C’est la vie américaine, c’est pour pratiquer mon français. Il y a plein de sujets que je peux raconter ici: les aventures à Los Angeles, les souvenirs de la France, etc. J’ai également BEAUCOUP de voyages que je n’ai pas encore écrit, du coup ça prendra assez longtemps pour finir. Donc, j’ai plein de choses à dire, et j’espère que vous pourriez continuer me suivre.

Je vous remercie pour 500 follows, et je vous souhaite une belle journée. À bientôt! 😀

UPDATE: Un an après j’ai quitté la France…

France - Thinking beyond borders - KPMG Global
Source: KPMG International.

Salut,

Ça faisait précisement un an que je n’habite plus en France. Après quatre ans à l’étranger, j’ai fait ma valise, je suis montée à bord de l’avion, et je suis revenue à mon pays d’origine– les États-Unis. Normalement, je partirais la France chaque été pour rendre visite à ma famille avant de revenir en France en août ou septembre pour recommencer mon travail, mais cette fois, je l’ai quitté définitivement– au moins, j’ai été pas certaine quand je puisse y revenir et du coup, je reste à Los Angeles depuis un an.

Alors, qu’est-ce qui s’est passe pendant cet an aux USA? Beaucoup de choses. Honnêtement, cette année avait été dûre: à la carrière, aux relations intimes, à la santé mentale…Il y avait des mauvaises choses qui se sont passées dans ma vie– ma mère est décédée en décembre, j’étais viré à mon travail en mars (à cause du COVID-19), et il y avait des rencontres avec quelques gens malpropres qui m’ont affecté la perspective de l’humanité. En gros, j’ai passé beaucoup de temps en colère, frustrée, et cynique, et je me suis sentie impuissante au monde.

C’est vrai que j’ai vécu beaucoup de tragédie cette année. Et c’est vrai que j’étais fâchée. Mais aussi, j’ai réalisé que je suis forte. Que j’ai vécu des mauvais événements, mais je reste toujours là. J’ai réalisé ce sentiment trois mois après je suis revenue chez moi: peu à peu, j’ai appris l’acceptation de moi-même et que je dois continuer à vivre ma vie. Je dois continuer à essayer de postuler aux postes du travail, à soutenir la famille et des ami.es, et en général, à être heureuse. Bien que la vie ne soit pas parfaite maintenant, je suis chanceuse que je suis en bonne santé, j’ai une famille et des ami.es qui m’aiment, et je suis plutôt aisée et en sécuritée.

La vie pourrait mieux, mais il est important de reconnaître ce qu’on a déjà. La situation pourrait pire, et il est certain qu’elle améliorera un jour. Je pratique la rémission chaque jour, et avec le temps, je deviens plus heureuse.

Oui, la France me manque. Et je ne suis pas contente que je ne puisse pas y revenir bientôt. Mais il faut que je reste en bonne santé, surtout pendant COVID-19, ainsi qu’il faut trouver un travail stable. Et je sais que je peux y revenir n’importe quand à l’avenir, après le virus et après j’obtiens un boulot. Pour l’instant, je reste aux États-Unis où je continue à naviguer la vie comme adulte– une vraie adulte– et réussir à la fin.

Merci d’avoir lu mon post, et je vous souhaite une belle journée! ❤

La fête nationale américaine 2020

Happy Flag Day GIF by Richard Childress Racing - Find & Share on GIPHY
Source: Giphy.

Aujourd’hui, c’est la fête nationale d’USA. Chaque année, on célèbre des épreuves et des victoires que les pères fondateurs ont fait pendant la révolution américaine il y a plus des deux siècles, surtout le 4 juillet quand ils ont signé la Déclaration d’indépendance pour marquer un nouveau pays: les États-Unis.

Normalement, les américains font célébrer le 4 juillet avec du barbecue et des feux d’artifices. Cette année sera un peu différente, par contre, car on a toujours le COVID-19 qui continue à infecter beaucoup de gens de l’état à l’état. Du coup, je ne doute pas que les américains veuillent rester chez eux, et ne pas sortir pour participer aux parades ou aux réunions. Mais on ne saura pas, car j’entendais des feux d’artifices dans mon quartier depuis le mois de mai…mais bon. :/

Une autre chose qui signifie un changement de la fête nationale cette année, c’est le climat politique. Autrement dit, on a vécu beaucoup de problèmes depuis ce janvier qui s’envenimaient depuis l’éléction de Donald Trump en 2016. La pandémie de COVID-19 (et du chômage après) et le mouvement Black Lives Matter faisaient créer l’instabilité aux États-Unis, car les deux parties– Démocrates et Républicans– se divisent avec des problèmes sociaux. Il n’y a pas d’unité et donc, le pays est en chaos.

Puisque le climat politique est instable, je voyais quelques nouvelles qui annoncent “l’annulation” de la fête nationale cette année. Ce n’est pas juste l’annulation des feux d’artifices, mais également l’idée de fête complètement. À cause du gouvernement et Black Lives Matter, il y avait plusieurs gens qui trouvent la fête nationale “problèmatique,” et du coup, ils veulent “l’annuler.” C’est parce que les pères fondateurs ont été blancs et ils ont volé le territoire des indigènes, et c’était un acte raciste et cupide. Le fait que les minorités américaines (les noirs, les asiatiques, les latinos) sont opprimées sous le système blanc, c’est une justification pour ne pas célébrer le 4 juillet.

À mon avis, c’est ridicule. Je comprends le problème du racisme, du COVID-19, de Trump…mais pour “annuler” l’histoire du pays est extrême. Oui, l’histoire des États-Unis est tordue et imparfaite, mais l’effacement de la fête nationale n’est pas la bonne réponse. On ne peut pas changer la passée, mais on peut apprendre ses fautes et poursuivre.

Surtout pendant le mouvement Black Lives Matter, j’ai réalisé que je ne suis ni de gauche ni de droite, mais plutôt modérée– j’ai toujours des convictions libérales, mais aussi je reconnais le problème avec son extrémité (par exemple, cet effacement de la fête nationale). On a le droit pour être fâché au système politique, mais il faut aussi savoir ce qu’on doit faire pour résoudre des problèmes. Il faut qu’on s’unisse, au moins pendant le 4 juillet, pour reconnaître son histoire et culture, et pour être fier d’être américain.

Merci d’avoir lu mon post, et je vous souhaite des bonnes fêtes.

Fête des Pères 2020

Photo by Josh Willink on Pexels.com

Aujourd’hui, c’est la fête des Pères aux États-Unis. Cette année est un peu différente, car on n’a pas ma mère: elle est décédée en décembre, et donc, mon père est maintenant veuf. C’est triste, mais on continue à célébrer la fête des Pères quand même.

Bien que j’aie eu une relation tendue avec mon père depuis mon enfance, elle est mieux aujourd’hui. Mon père est têtu et autoritaire parfois, mais je comprends pourquoi: il aime ma soeur et moi, et il veut nous offrir une vie contente et confortable. Il a beaucoup sacrifié pour qu’on puisse manger bien, avoir de l’occasion pour poursuivre nos passions, aller à l’université (sans prêts étudiants), etc. Il a beaucoup travaillé pendant sa vie (jusqu’à sa retrait il y a quatre ans) afin de vous donner une vie sans épreuves. Et je suis reconnaissante de ses sacrifices.

On a déjà célébré la fête des Pères ce jeudi, avec un bon déjeuner (ben, ces sont des plats à emporter, à cause du COVID-19) et des cadeaux. Au début, on avait voulu aller au resto brésilien (auquel mon père aime bien), mais ce n’est pas possible pendant le confinement. Mais en tout cas, on s’est bien amusé chez nous, et c’était une fête mémorable.

Je suis reconnaissante d’avoir mon père. Surtout avec la mort de ma mère, j’ai réalisé l’importance de mes parents qui m’ont élévé pendant toute ma vie. Maintenant, j’essaie d’être présente avec ma famille, car elle est importante de moi…avant d’être trop tard.

Merci d’avoir lu ce petit post, et je vous souhaite la bonne fête des Pères!