Ce qui va me manquer en France…

Salut!

Je suis chez moi depuis presque une semaine et bien que je me sois déjà adaptée à la vie américaine, je pensais aussi à ce séjour passé en France.

Bon, je suis contente d’être rentrée surtout après huit mois à travers de l’océan Atlantique, mais aussi je réfléchis à ma vie en Europe, ce qui est très différente par rapport à celle des USA.

Franchement, j’ai des sentiments contradictoires (“mixed feelings”) de ma vie en France: c’est vrai que j’ai eu des défis et des moments pas très bien. Au même temps, j’ai eu des moments extraordinaire: je voudrais partager une liste des choses qui va me manquer en France. Il est probable que vous serez d’accord avec ces points, si vous avez déjà habité à l’étranger.

C’est parti!

Ce qui va me manquer en France

1. La langue française. 

Tout d’abord, ce qui va me manquer, c’est pour écouter la langue française chaque jour. Quoique je continue à faire du mal à comprendre 100 pour cent ce que les français se disent (maintenant, c’est à 70-80 pour cent. Pas mal!), j’aime bien écouter le français, et aussi aime bien le parler. Chez moi à Los Angeles, je n’ai aucun amis avec qui je peux pratiquer, du coup il va être dur si je voudrais continuer à parler en français. Heureusement, il reste Skype et Whatsapp pour appeler mes amis d’outre-mer, et alors il faut juste organiser un temps idéal pour se parler (une différence de neuf heures, mais ça va…).

2. Le vin pas cher. 

Oui…c’est vrai que j’aime le vin, et le vin qui coûte pas du tout cher. Pendant que j’habitais en France, je faisais les courses chaque semaine et chaque fois, je jouais un jeu duquel je cherche la bouteille du vin qui coûtait la plus base et je l’acheterais. Une fois, j’en ai acheté une de 1,15 euros!!! Elle n’a pas goûté très bien, mais quand même c’était suffisante afin de devenir bourré avec mes amis le vendredi soir.

Normalement, je ne bois pas chez moi aux États-Unis, parce que mes parents ne boivent pas et le vin coûte hyper cher: une bouteille d’une bonne qualité en France coûte 3-4 euros au moyen, mais une bouteille aux USA coûte au minimum de 7 euros. Du coup, il faut attendre jusqu’à la rentrée en France cet automne, et puis je peux recommencer à boire du vin à bas prix.

3. Les vacances chaque six semaines.

Ça applique pour les enseigneurs, mais en tout cas, le fait qu’on reçoit des vacances de deux semaines plusieurs fois pendant l’année scolaire, c’est incroyable! Aux USA, ça n’existe pas, du coup il y a moins d’opportunité pour s’amuser et au moin se réposer.

Puisque je suis obsédée par le voyage, cette structure du travail en tant qu’un enseigneur est idéale, et ça me manque beaucoup. Heureusement, je peux revenir en France cet automne pour le refaire et j’ai trop hâte!

4. La marche.

Moi, j’ai l’impression que je suis en bonne forme alors que je suis en France, par rapport aux États-Unis. C’est parce que je marche plus en Europe, car je n’ai pas de voiture. Du coup, je marche partout: au supermarché, à la banque, au travail, etc. Et aussi pendant que je voyage aux pays européens, surtout ceux qui sont compacts et petits.

À cause d’avoir beaucoup marché en France, j’aime plus l’idée de faire la randonnée pendant du temps libre: dans le bois, au centre ville, etc. Parfois, c’est un peu comme flâner, et ça me plaît beaucoup. Aux USA, je préfère conduire, parce que ma ville est trop grande pour faire des choses à pied; du coup, je marche moins et franchement, je grossis chez moi. Alors, la marche est très bien surtout pour la santé et peut-être je vais faire un effort pour marcher plus à Los Angeles avant je reviens en France.

5. L’indépendence.

Une idée abstraite, je considère l’indépendence une chose que je garde précieusement, ainsi qu’une chose qui n’existe pas vraiment aux États-Unis. C’est parce que j’habite toujours avec mes parents, du coup je n’ai pas mon propre cuisine, mon propre espace, ma vie privée. En France, j’habitais toute seule (sauf cette année où j’ai habité avec huit gens, mais j’ai eu toujours ma propre chambre) et j’ai bien aimé la silence et la liberté pour rester autonome des gens.

Ce n’est pas forcément que je n’aime pas de gens ou je ne veut pas habiter avec personne, mais juste une chose de la solitude. Je considère mon espace sacrée, du coup je voudrais un coin dans lequel je peux faire tous ce que je veux faire sans surveillance. Pour moi, ça c’est l’indépendence (ou plus précisément, pour être “adulte”).

D’accord, je termine pour l’instant ma liste des choses qui me manquent. Pour vous, qu’est-ce que vous manquerez après votre séjour d’outre-mer (si vous avez déjà fait ça)? Ça me ferait plaisir à regarder ce que vous écrirez, alors n’hésitez pas à mettre votre commentaire en bas.

Je vais afficher un autre post similaire, mais sur le sujet des choses qu’on ne manque pas du tout en France. Assez négatif, mais je vous promis que le post ne va pas une plainte, mais plutôt une observation des différences entre les deux cultures, française et américaine.

À bientôt!

Poisson d’avril!

Salut!

Aujourd’hui, c’est le poisson d’avril! Célébré en France, c’est un jour pour la plaisanterie. Plutôt comme “April Fool’s Day” en anglais, le poisson d’avril est plus spécifique ce qu’on s’accroche à un poisson en papier sur le dos de quelqu’un, mais discrètement. C’est bête, mais quand même c’est rigolant pour les gens qui le font.

Comme ça…
…et l’inverse.

En fait, la raison qu’on utilise le poisson (et pas un chat ou une vache) pour cet événement, c’est un peu obscure. Quand j’enseignais l’anglais au collège en France l’année dernière, j’ai demandé mes élèves pourquoi on utilise le poisson et ils ne savaient pas! Comme le fait que le ciel est bleu, le poisson pour le poisson d’avril est une chose naturelle à eux. Après un peu de recherche en ligne, j’ai trouvé que le mot “poisson” a peut-être des connotations réligieuses (au christianisme), et il est possible qu’il soit une corruption du mot “Passion” (la répresentation du Christ). Franchement, je le trouve un peu exagéré, mais au même temps c’est probable!

Puisque je ne suis pas fan de poisson d’avril, je ne participe pas à cet evenement. Heureusement, le 1er avril se passe sur le weekend, du coup on peut éviter des camarades à l’école ou des collègues au travail qui voudraient faire la blague avec des poissons en papier. Je ne suis pas fan de “April Fool’s Day” non plus, alors je suis contente que je ne dois pas vivre des blagues idiotes au travail!

Bon, passez une bonne journée, avec ou sans poissons. À bientôt!

Mon anniversaire!

Image result for joyeux anniversaire

Salut!

Oui, c’est vrai- aujourd’hui c’est mon anniversaire! C’est la deuxième fois que je le célèbre en France, loin de chez moi aux États-Unis.

Bien que je sois un peu triste de ne pas le fêter avec ma famille, je le fête avec des compagnies extraordinaires, c’est à dire mes colocs en France. En fait, je ne suis pas actuellement chez moi en Normandie; je passe le weekend en voyage avec des autres. Similaire à l’année précédente, je voyage pendant mon anniversaire: l’année dernière, je suis allée en Bretagne qui n’était pas mal et cette fois, je suis dans une autre région de France (un secret jusqu’au prochain post!) et pour passer du temps avec mes colocs, ça me plaît beaucoup!

C’est vrai que je suis plus âgée que l’année dernière, mais je refuse de dire que je suis “vieille,” par rapport aux paires qui disent la vieillesse. Je suis toujours jeune, une vingtaine qui continue à poursuivre des aventures de voyage partout du monde. Comme toujours, je ne suis pas sûre ce que je veux faire pendant la vie et en fait, c’est okay. Pour l’instant, je m’amuserai en Europe et je serai contente avec tous ce que je vais faire.

Bon, il faut rejoindre la célébration. Passez un bon weekend!

Saint Patrick’s Day!

Salut!

Aujourd’hui, c’est la Saint Patrick (“Saint Patrick’s Day”)! Tradionellement une fête irlandaise, la Saint Patrick est célébrée maintenant presque partout du monde, surtout aux pays anglophones (aux États-Unis, en Australie, au Canada, etc.).

Taken from PlayBuzz.

Mais bien que la Saint Patrick soit une fête religieuse par nature, elle n’est pas comme ça maintenant. Oui, c’est vrai qu’il reste plusieurs gens qui célèbrent la Saint Patrick à l’église, mais c’est plutôt qu’on porte des vêtements verts et on essaie d’attraper un lutin (“leprechaun”) pour les enfants, ou on sort pendant le soir et on boit beaucoup d’alcool pour les adultes. Du coup, on peut dire que la fête est maintenant devenue foutue.

Pour moi, je suis indifférente à la Saint Patrick. Pendant mon enfance à l’école, j’ai porté des vêtements verts, ai participé aux travaux manuels (“arts and crafts”), et ai dégusté des plats “irlandais” (dans lequels il y avait beaucoup de pommes de terre). 😛 Donc, ce n’est pas vraiment irlandais, mais quand même c’était assez amusant…

Par contre, j’ai DÉTESTÉ quand un(e) camarade me pinçait si j’ai oublié de porter quelque chose verte. Il est interdit de faire ça aujourd’hui, parce qu’il est “le harcèlement,” mais quand j’étais petite, c’était autorisé (les enfants sont vraiment toujours terribles…).

Bref, bien que la Saint Patrick est plutôt détachée de ses origines, il y a des nouvelles traditions qui s’inventaient aux autre pays (États-Unis, Canada, Australie…) qui ont beaucoup d’immigrés irlandais. Par exemple, aux États-Unis, il y a la tradition pour colorer la fleuve de Chicago et la fontaine de la Maison Blanche toute verte. Regardez-les:

Taken from History.com
Taken from Wikipedia.

C’est folle, non?

En tout cas, je ne célèbre plus la Saint Patrick, mais sauf si je suis avec mes ami(e)s et nous décidons de faire quelque chose ensemble. Normalement, c’est pour boire d’alcool, mais puisque la Saint Patrick cette année est vendredi, j’ai le travail, du coup je ne peux pas boire pendant la journée. Pendant le soir, peut-être, mais on verra…

Taken from Pinterest.

Bon, je vous souhaite une bonne Saint Patrick si vous la célébrez. Sinon, passez une journée agréable. Cheers! 🙂

Le Jour du Pi (Happy Pi Day!)

Salut, tout le monde!

Aujourd’hui, c’est le jour du Pi (dit “Pi Day” en anglais). C’est une fête qui est célébrée partout du monde laquelle on honore le pi (π), la constante mathématique. Malheureusement, ce n’est pas de jour férié, du coup il faut travailler ce jour-là…

Taken from Mental Floss.

Bref, pourquoi on célèbre Pi Day? En gros, c’est amusant! Comme les autres fêtes “non-officieuses” (par ex. “National Donut Day,” “Library Lover’s Day”), c’est pour être un peu plus “fun,” même ridicule, pour se détendre la gravité de la vie.

…et comment on célèbre Pi Day? Bon…avec les tartes! Surtout en anglais, le mot “pi” est homophone pour le mot “pie” (la tarte), du coup on mange de la tarte pendant la journée. Aussi, c’est que la tarte est normalement ronde comme la signification du pi en mathématiques: c’est pour mesurer le cercle, alors on peut manger de la tarte, mais aussi quelque choses d’autre qui sont rondes (cookies, scones, quiches, etc.). Enfin, on célèbre Pi Day avec une récitation des chiffres du pi ou, au moins, autant de chiffres que possible. J’ai des amies qui sont fortes à mémoriser jusqu’au cinquantième (50ème) chiffre, mais moi, je ne mémorise que dix chiffres après le décimal (3.1415926535…). En tout cas, c’est bien pour nous, les geeks! 😉

J’aime Pi Day; je le célébrais depuis mon enfance, en tant qu’une collègienne, en fait! C’est parce que mes écoles organiseraient des événements pendant la journée quand on apporte des tartes et des autres snacks ronds, décore des T-shirts avec des phrases drôles par rapport au pi (ex. “Shut your pi-hole,” “you’re such a cutie pi”), et fait des competitions de la récitation du pi (la personne qui gagne, elle recevrait un part de tarte de son choix). Et bien sûr, on déguste des plats ronds!

Bien que je n’aille plus à l’école, Pi Day reste un bon souvenir de mon enfance. En fait, je continue à le célébrer chaque année. L’année dernière, je l’ai célébré avec une petite tarte laquelle j’ai acheté à la boulangerie de la gare; je revenais chez moi après une semaine du voyage, du coup j’ai décidé de le célébrer tranquillement avec une tarte. Mais au moins, je l’ai célébré!

Cette année, je voudrais bien célébrer le jour du Pi encore une fois. Je ne voyagerais nulle part, en restant chez moi avec mes autres colocataires. Cette fois, je voudrais peut-être acheter une grande tarte pour partager avec eux pour une fête un peu plus que celle d’année précédente. Je pourrais passer devant une boulangerie après le travail et l’acheter, mais on verra. Quand même, je voudrais le célébrer!

Taken from Pinterest.

Passez une journée agréable, et s’il est possible, mangez une tarte! Happy Pi Day. 🙂

Comment je continue à pratiquer le français (après je finis mes études)?

Image result for photos of learning french

Bonjour!

J’apprenais le français pendant presque dix ans et bien que je sache que je n’ai pas encore le matrisé, quand même je continue à pratiquer pour améliorer ma connaissance de la langue française (en écriture, orale, lecture…).

Ça faisait presque deux ans pendant que j’ai fini mes études à la fac dans laquelle j’ai pris des cours français et ai eu plein d’opportunités pour profiter des ressources afin de le pratiquer. Des profs français aux camarades qui voulaient parler en français, j’ai été dans un environnement qui m’a encouragé à parler français (sans jugement).

C’est vrai qu’il sera plus difficile à continuer à pratiquer le français après on termine ses études et on n’a plus de ressources pour ça. Alors, si vous avez ce problème, je voudrais vous partager plusieurs mes conseils pour continuer à pratiquer le français. Je vous donne une liste des choses que vous pourriez faire pour continuer à faire l’expression orale en français. Il y aura quelques points qui sont plus accessibles que des autres, mais globalement, j’espère qu’ils seront utiles pour vous.

On commence- c’est parti!

Comment on continue à pratiquer le français (après ses études)?

1. Déménagez en France (ou d’autres pays francophones). D’accord, d’accord…je sais qu’il n’est pas possible pour tout le monde à faire, mais si l’opportunité se produit, pourquoi pas que vous la profitez? Moi, j’ai eu de la chance d’avoir trouvé un travail en France après j’ai obtenu mon diplôme et maintenant j’y habite depuis presque deux ans. Pour être dans un pays francophone, c’est bien pour l’immersion totale afin de vous forcer à utiliser le français tout le temps (à la banque, au supermarché, etc.) et ça aide beaucoup.

2. Trouvez des amis français. Il y a l’idée qu’il est difficile à trouver des amis français à cause de plusieurs choses: 1) le fait que les français sont réservés, même froid, au début de la connaissance et 2) le fait qu’ils ont déjà des amis (français aussi) avec qui ils passent du temps. Mais quand même, essayez d’être ouvert(e)(s) et parlez avec des gens au pub, à la soirée, etc.

Une autre chose si vous n’êtes pas à l’aise à fréquenter en personne, vous pourriez vous joindre un site web pour trouver des gens pour une “language exchange” via Skype ou Facetime. Moi, j’ai trouvé plusieurs ami(e)s français(es) sur My Language Exchange et je continue à leur parler de temps en temps!

3. Changez des paramètres sur vos applications. Si vous avez des applications mobiles (par ex. Facebook, Instagram, etc.), il y a une option pour changer la langue dans les paramètres. C’est bien pour améliorer votre lecture en français et il est certain que vous apprendrez des nouvelles choses (et intéressantes) lorsque vous le changez!

J’ai changé des paramètres de Facebook et d’Instagram de l’anglais en français il y a un an et bien que j’aie eu du mal à diriger le site web (parfois, j’ai cliqué par accident ce que je n’ai pas voulu à cliquer, mais c’était pas trop grave!), je me suis habituée à matriser le site web en français au fil du temps.

4. Regardez/écoutez des clips et des podcasts sur Internet. Pour pratiquer la compréhension écoute, c’est une bonne idée pour regarder et écouter des français sur la télé, sur Youtube, sur podcast, etc. Essayez de trouver une mélanges des sujets qui vous intéressent, car il sera difficile si vous regardez une émission qui ne vous intéresse pas.

Moi, je n’ai pas de télé chez moi, du coup je regarde beaucoup de clips sur Youtube. Bien sûr, je regarde des Youtubeurs célèbres, par exemple Norman et Cyprien, mais aussi des personnalités plus petites comme Ma Vie aux États-Unis (un français qui a étudié à l’étranger aux USA pendant deux ou trois ans) et Patricia B en Français (une américaine qui est mariée à un français et qui habite actuellement en France). Puisque je n’ai pas beaucoup de temps (et de patience) pour regarder des séries françaises sur Netflix, les clips Youtube sont biens!

5. Lisez des romans français. Alors, je sais que ce point est très utiles et très importants afin d’améliorer la lecture française. Mais moi, je n’ai pas touché un livre français depuis septembre. C’est horrible, mais similaire aux séries françaises, je n’ai pas de patience pour lire un roman complètement. D’un côté, je suis occupée avec mes études et mes travails en France, mais d’un autre côté, c’est parce que je suis paresseuse. Très mauvais, je sais, mais au moins je lis des petits textes en ligne sur Facebook, Twitter, etc.

6. Parlez avec des français (ou des gens qui parle français). C’est similaire au point #2, mais si vous pourriez trouver des français à qui vous pourriez parler, ça va améliorer beaucoup votre français. Essayez de trouver une “language exchange” dans votre ville, et peut-être vous pourriez la participer chaque semaine, chaque mois, n’importe quand. Et pour avoir des gens qui parle français qui pourraient vous corriger et vous encourager, ça serait excellent pour votre expression orale et votre assurance.

7. Soutenez que vous voulez parler en français (pas anglais). Finalement, si vous cherche un mot ou une phrase quand vous parlez français mais ils n’arrivent pas, essayez de ne pas retomber dans l’anglais. Essayez de trouver une autre manière pour dire ce que vous vouliez dire et la personne à qui vous parlez pourraient vous donner la phrase “plus correcte.”

En gros, faites semblant de parler comme si la personne ne comprend pas anglais, alors il faut que vous parliez juste en français. Moi, j’habite avec plusieurs gens qui ne viennent pas de pays anglophones et bien qu’elles puissent parler anglais, je fais semblant qu’elles ne le parlent pas, alors j’essaie de parler strictement en français. Et ça m’a beaucoup aidé!

D’accord, c’est tout! Merci d’avoir lu ce post. J’espère que vous avez gagné quelque chose ici et si vous avez des conseils à donner, n’hésitez pas à les mettre dans le commentaire. Soyez assuré et bon courage!

(Mini-rant) Ce que je pense à la langue française…

Alors…

Bien que j’aie fini mes études à la fac presqu’il y a deux ans, je pense que je continue à apprendre dans ma vie. L’une des choses que je continue à apprendre et à améliorer, c’est la langue française.

J’apprenais le français depuis mon adolescence, plus précisément au début du lycée presqu’il y a dix ans. Je l’ai aussi étudié à l’université en tant qu’une spécialisation secondaire (“minor,” en anglais) et j’ai passé du temps pendant ma troisième année à Paris pour l’étudier à l’étrangère. Mais bien que j’aie fait tout ça pendant ma vie scolaire, je me sens que je reste toujours au niveau intermédiaire en français. De l’écriture à l’expression orale, je me perçois pas très bien en français- au moins, le niveau sur lequel je voudrais bien réussir, c’est pas celui-ci.

Bon, je sais que je manque de la confiance en moi-même. Normalement, je suis extrêmement timide et introvertie, une combinaison pas très bien pour améliorer le français, surtout l’expression orale. Mais en fait, mes amis français m’ont dit que je parle bien français et que j’ai fait des progrès par rapport au début de l’amitié (il y a un ou deux ans), du coup je suppose…

Depuis mon séjour en France pendant deux ans, je suppose que j’ai amélioré un peu de mon français. Par contre, le fait que j’ai déjà un niveau assez bien (encore, intermédiaire) avant d’aller en France pour commencer la première année de mon travail, c’était plus dur pour voir un progrès dramatique si je n’ai pas eu de bon niveau. À la fin de l’année, je pense que j’ai fait un peu plus progrès après avoir beaucoup voyagé partout en France et avoir fait du Couchsurfing avec des français et avoir que parlé en français. Même cette année quand j’y suis revenue pour commencer la deuxième année du travail, j’ai bien fait pas seulement avec mon français, mais aussi avec mon assurance pour converser en français.

…et maintenant…bon, c’est une impasse (“stalemate”). Oui, je continue à apprendre des nouveaux mots de temps en temps, mais à ce moment, je n’améliore plus. Et ce qui m’effraie, c’est que je pourrais perdre mon français!

Carrément, c’est dur. En gros, si je ne peux pas améliorer mon français, au moins je voudrais garder mon français constant, car il fluctue de jour en jour: un jour, je suis fort et l’autre, j’ai du mal à faire une phrase compréhensible! Et ça me frustré, parce que j’essaie, mais il ne marche pas…

Je sais que j’ai l’air d’une sale gosse (“brat”), mais j’ai bien voulu râler un peu et m’exprimer ce que je pensais récemment. Si vous parlez français comme une langue étrangère, est-ce que vous vous sentez comme ça aussi? Je suis assez sûre que je ne suis pas seule avec cette épreuve.

Bref, c’est tout. En fait, maintenant je suis inspirée de faire un autre post sur lequel je donne des conseils pour maintenir le français, surtout si on n’est plus à l’école. Pourquoi pas? On verra!

À la prochaine!

 

Travel Tip #3: Comment on économise pour voyager?

Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).
Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).

Salut à tous!

Il y a une semaine, j’ai écrit des posts sur le voyage, plus précisément comment on voyage pour pas trop cher. Évidemment, une méthode, c’est pour économiser lorsque vous ne voyagez pas. En gros, c’est l’économie (“savings,” en anglais). L’idée semble très facile, mais vous trouveriez que beaucoup de gens ont du mal à économiser.

Pourquoi? Bon…la vie se passe…il y a toujours des urgences ou des occasions dans lesquelles vous décidez de dépenser juste “un peu” d’argent et puis vous venez de voir que vous avez moins des euros (ou des dollars, pour les américains comme moi) dans votre compte bancaire.

Parfois, il est nécessaire de dépenser pour les choses pratiques, ex. loyer, nourriture. C’est impossible qu’on ne puisse pas dépenser rien dans sa vie- c’est le fait. Par contre, il y a des choses desquelles on n’a pas besoin, afin de vivre facilement. Bon, je ne juge pas des gens qui préfèrent utiliser de l’argent pour le confort: une nouvelle voiture, une grande maison, etc. Mais sauf si vous êtes milliardaire, vous ne pouvez pas dépenser sur un Ferrari et aussi avoir de l’argent pour voyager du monde. Ça ne marche pas.

Alors, je vous conseille d’adopter une vie minimaliste, pour économiser le maximum de l’argent que vous pouvez le faire. Moi, je suis minimaliste, après avoir habité en France pendant presque deux ans: grâce au fait que je protège intensément mon argent, j’étais capable d’avoir beaucoup voyagé un peu partout en Europe.

Je vous partage mes conseils pour économiser chez vous, afin de préparer pour le prochain voyage que vous voulez faire. Si vous avez aussi des conseils, partagez-les!

Bon, c’est parti!

5 choses pour économiser pour le voyage

1. Ne sortez pas souvent. Notez que je n’ai pas dit qu’on ne sort pas du tout. Ça serait la privation (et pas réaliste)! Plus précisément, c’est qu’on peut aller au resto ou au ciné, mais pas tous les jours, même chaque weekend. Normalement, c’est rare que je sors chez moi, peut-être une fois par mois. En fait, pour aller au resto, je fais ça lorsque je voyage, pour goûter la cuisine du coin dans la ville ou le pays que je visite. La plupart du temps, je reste chez moi: c’est un peu ennuyeux mais quand même j’économise beaucoup!

2. Faites la cuisine chez vous. Franchement, je n’aime pas cuisiner; je suis nulle à préparer des plats pour manger et normalement, j’essaie de trouver la méthode plus vite que possible (souvent, ces sont les pâtes). Au même temps, le fait que je n’aime pas faire la cuisine, ça m’aide beaucoup pour économiser; c’est parce que je n’achète pas beaucoup quand je fais les courses et quand je vais au supermarché, j’essaie de trouver des marques les moins chères (et aussi en grosses quantités, comme Costco aux États-Unis; malheureusement, ça n’existe pas vraiment en France, mais bref, je trouve ce que je peux trouver). En tout cas, je cuisine chez moi presque tout le temps et alors, c’est mieux si je décide d’aller au resto tous les jours.

3. Amusez-vous (avec modération). Bien que vous veuillez économiser de l’argent, parfois il vaut mieux que vous vous amusiez: c’est à dire “treat yourself” de temps en temps, car il est étouffant si vous ne faites rien du tout lorsque vous économisez. En fait, c’est okay si vous décidez de sortir une soirée pour prendre un verre avec vos amis ou aller au cinéma. Pour dépenser un peu d’argent, ce n’est pas trop mal, au moins que vous le faites avec modération. Peut-être un weekend par mois suffit et aussi il vous aide à préparer pour vous amuser en voyage!

4. Réduisez la consommation. Ce point est assez similaire à ceux de #1 et #3, mais spécifiquement, c’est pour réduire des choses desquelles vous n’avez pas besoin dans votre vie. C’est à dire que vous éliminez des trucs superflues, par exemple l’habitude du shopping, des boissons achetées au bar, etc. Si vous payez un abonnement de gym, vous pourriez considérer à l’annuler et pour faire les exercices chez vous. Normalement, j’aime bien aller à la gymnase, mais puisque je suis actuellement en France, j’ai acheté des équipements pour faire les exercices chez moi (des poids, du tapis) et je cours dans mon quartier de temps en temps. Ça suffit, et je continue à être en bonne forme…et ça coûte moins cher!

5. Faites un budget. Comme j’ai déjà dit dans les posts précédents, il faut avoir un budget pour être sûr que vous économisez vraiment. Moi, je note tous les transactions que je fais dans un carnet et j’établis une limite hebdomadaire pour faire les courses, ainsi que je calcule ce que je dois donner pour le loyer chaque mois (car il change chaque fois). Par exemple, je sais qu’il faut payer environs 130 euros par mois pour le loyer et pour faire les courses, c’est 30 à 40 euros par semaine. Alors, ce qui reste c’est pour le voyage.

…bon! C’est tout pour mes conseils afin d’économiser pour le voyage. J’espère qu’ils vous aident et n’hésitez pas encore à me donner vos conseils- je voudrais bien les lire.

Ciao, mes chers amis!

En vacances!

Salut!

C’est les vacances d’hiver en France maintenant, et je vais voyager un peu. Du coup, je vais faire une petite pause sur mon blog et je vais rentrer chez moi la semaine prochaine.

Je vous souhaite une agréable journée et je vais vous voir bientôt. Bonnes vacances! 🙂

Travel Tip #2: Comment on voyage pour pas trop cher? (Partie 2)

Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).
Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).

Bonjour à tous!

Il y a quelques jours, j’ai écrit un post dans lequel j’ai donné des conseils personnels pour voyager à un bon prix. Par contre, je n’ai pas partagé tous ce que je voulais partager, du coup je vous présente la deuxième partie!

Encore, si vous avez votre propre conseils pour voyager au prix bas, n’hésitez pas à me dire. C’est parti!

5 choses (plus) pour voyager pas trop cher

1. Soyez flexible. Alors, il est possible que vous soyez “cheap,” mais parfois il serait peut-être mieux si vous dépensez juste un peu plus d’argent pour l’utilité.

Par exemple, vous trouvez un bus de Madrid à Paris qui coûte 60€ et le trajet dure 17 heures par rapport à un vol qui coûte 80€ et il ne dure que 2 heures. Donc, lequel choisiriez-vous? C’est vrai que le bus coûte moins cher, mais le trajet de 17 heures sera dur. Franchement, une différence de 20€ n’est pas trop, et il serait mieux si vous choisissez le vol afin d’aller à Paris plus vite, au lieu de perdre du temps dans un bus.

C’est la même chose pour les dates quand vous voulez voyager. Tripotez les dates différentes et regardez s’il y aura des prix plus bas pour aller un autre jour. Et si vous êtes indifférent(e)(s) auxquels endroits pour visiter, faites une recherche plus générale et regardez ce que vous pouvez trouver! Une bonne surprise, peut-être?

2. Recherchez les affaires. …non, pas d’affaires sexuelles! Je parle des affaires économiques (“deals,” en anglais). Allez aux sites-web et regardez s’il y a des vols/trains/hôtels qui coûtent moins chers pendant une période limitée, peut-être pendant le “Black Friday” ou le “Boxing Day.” J’aime bien Booking.com et HostelWorld pour les hôtels et les auberges à un bon marché, du coup vous pourriez les essayer!

3. Restez dans un auberge. Je sais que l’auberge n’est pas compatible avec tous les gens, mais normalement c’est l’option le moins cher (bon, Couchsurfing c’est gratuit, mais ça dépend si vous seriez à l’aise avec ça). Personnellement, je n’aime pas partager une chambre ou une salle de bains avec trois, sept, ou dix-neuf autres gens, mais au même temps j’avais rencontré beaucoup de gens sympas et intéressants lorsque je suis restée dans l’auberge et l’atmosphère communale est assez bien, pour être moins timide et plus ouvert.

Pour choisir un bon auberge, j’ai quelques critères à considérer: s’il coûte pas trop cher à rapport des autres auberges, s’il est situé au centre ville ou près de la gare, s’il y aura des facilités pratiques (cuisine, buanderie, ordinateurs), et parfois s’il y aura le petit déjeuner complémentaire. Il faut savoir ce que vous voulez dans un auberge afin d’être content avec votre choix pendant votre séjour là-bas.

4. Trouvez les choses “gratuits” à faire. Il est étonnant qu’il y ait des choses gratuits à faire à votre destination…mais je ne plaisante pas! Carrément, à chaque destination du monde, il y a toujours quelque chose qui ne coûte rien, alors il faut profiter bien lorsque vous trouvez ça. Par exemple, si vous restez dans un auberge, il y a des “free walking tours,” et vous pouvez apprendre beaucoup de choses de la ville, même ses “fun facts!”

Aussi, si vous êtes étudiant(e)(s) ou moins de 26 ans en Europe, beaucoup de musées et de monuments sont gratuits ou les prix sont reduits pourvu que vous montriez votre carte d’étudiant. Alors, pourquoi pas trouvez ces opportunités? Elles sont éducatives et gratuites!

5. Faites un budget! Sauf si vous êtes milliardaire, il faut avoir un budget pendant votre voyage. Ce n’est pas forcément que vous planifiez combien d’argent vous dépenserez chaque jour (c’est utile quand même), mais si vous aurez assez de l’argent pour les urgences. Il est nécessaire de calculer votre argent si un événement se produirait, car un budget précis ne va pas vous aider (et je vous assure que tous les voyages arrivent avec un problème). Afin de s’amortir la crise financière, un peu plus d’argent serait bien.

…alors, plus des conseils du voyage pour vous! Merci d’avoir lu ce post et si vous avez encore des idées pour économiser de l’argent pour voyager, dites-les-moi!

Bon voyage!