Un weekend à Los Angeles (Long Beach– PARTIE 1)

Il y a deux semaines, j’ai décidé de sortir afin de prendre un peu d’air frais. Bien qu’il reste du COVID-19 à Los Angeles, j’ai mis mon masque et j’ai essayé d’être au moins deux mètres des gens pendant ma visite dehors chez moi.

J’ai choisi d’aller à Long Beach. C’est une ville portuaire située au sud-est de Los Angeles, près d’Orange County. Elle a aussi des plages et elle a plein de restos, bars, musées, et d’autres divertissements pour qu’on puisse s’amuser. Long Beach est grande à 207 kilomètres carrés, et elle est un quartier populaire pour les familles et les jeunes qui habitent là-bas.

Avant la visite il y a deux semaines, je n’avais pas y revisité depuis longtemps. La dernière fois, c’était il y a six ans, je crois, pendant que j’y suis allée avec ma famille pour prendre le déjeuner au village Shoreline. Du coup, j’ai imaginé que beaucoup a changé depuis des années, et ça m’intéresse de voir ce qui est différent.

J’habite environs 30 minutes de Long Beach, du coup, ce n’était pas de problème pour passer un après-midi là-bas. C’était simplement un trajet sur Pacific Coast Highway et 30-40 minutes plus tard, je suis arrivée au centre ville.

Par contre, je n’ai pas commencé la visite au centre ville, mais à Signal Hill, une petite ville enclavée et qui est située sur une colline, évidemment. Là, il y a le parc Hilltop, sur lequel on peut voir des vues panoramiques de Long Beach: son centre ville, ses plages, même son port. Malheureusement, les vues étaient assez brumeuses, à cause de la pollution (ah, pour vivre dans une grande ville!), mais je pouvais voir la majorité des choses que j’ai mentionné, plus ou moins.

20200708_151834

Ensuite, je suis descendue la colline et je suis entrée Long Beach. Le premier stop, c’était à Naples. Pas la ville italienne, mais le quartier situé à l’est du centre ville. Il consiste en trois îlots, avec quelques canaux inspirés par la Venise en Italie. L’ambience est tranquille, avec beaucoup de pavillons au bord de l’eau. C’était l’endroit préféré que j’ai visité à Long Beach, et j’ai pris quelques instants (et photos) pour m’amuser pendant l’après-midi.

20200708_154406

J’ai marché au prochain stop, à Belmont Shore. Avant d’arriver à la plage, je me suis promenée sur l’avenue Bay Shore, une zone piétonne au bord de la baie. J’ai vu beaucoup de monde sur la côte qui nageaient, se faisaient bronzer, etc. J’étais un peu mal à l’aise alors que je les passais, car ils ne prenaient pas de masques, et ils ne faisaient pas de distance sociale. Mais bon, j’ai fait attention et j’ai essayé d’éviter des gens qui m’ont approché.

20200708_155541

Enfin, je suis arrivé à Belmont Shore. La plage était expansive et j’ai vu du port au loin. Je me suis promenée un peu sur la route piétonne et puis je suis retournée pour aller à ma voiture et pour continuer la visite de Long Beach…

20200708_160507

J’aurai la deuxième partie de la visite à Long Beach plus tard. À bientôt!

Un weekend à Los Angeles (Rancho Palos Verdes)

Ce quartier residentiel est situé au coin le plus sud de Los Angeles. Rancho Palos Verdes (ou juste “Palos Verdes”) est un endroit tranquil, avec ses collines vertes et des vues panoramiques de la mer. Il est sans doute que Palos Verdes est un des jolis quartiers de Los Angeles, et aussi un des plus chers.

Je n’ai pas grandi trop loin de Palos Verdes. Du coup, j’y allais de temps en temps, pour faire une pause de la “city life” et pour apprécier la nature à proximité. C’est vrai que Palos Verdes est connue pour la mer, surtout ses plages, mais je dirais qu’il y a plus que celles-là.

Mais en tout cas, on commence avec des endroits près de la mer où on peut visiter pendant un séjour à Palos Verdes. Au début, il y a la crique Abalone: c’est une réserve et une plage où il est possible de voir des faunes et flores marines dans des mares résiduelles (“tide pools”). On peut faire une petite randonnée de 1,4 miles (2,3 km) du sommet de falaises à la base de l’océan, et on peut passer toute l’après-midi là-bas.

Le sentier.
La crique Abalone.

Pas trop loin de la crique Abalone, c’est l’hôtel Terranea. Il est situé au bord des falaises, et il n’est pas étonnant que l’hôtel coûte hyper cher ($400/nuit). On paie des vues panoramiques, c’est clair! Mais on n’a pas besoin de ni rester à hôtel, ni jouer au golf… on peut simplement prendre le déjeuner aux restos qui ont des fruits de mer, du champagne, et des autres plats “fancy.” Le repas va coûter cher, mais pour un petit plaisir, ce n’est pas trop grave!

La Terranea.

La chapelle Wayfarer est une perle cachée de Palos Verdes. Les gens qui habitent dans les environs la connaissent, mais pour la visiter, il est un peu difficile à trouver sans Google Maps. Il faut prendre la route sur les falaises et puis monter une autre colline au sommet où la chapelle est. Elle n’est pas trop grande, mais son intérieur est magnifique. Son éclairage et ses arts inspiraient plein de gens à y se marier– sans doute, la chapelle Wayfarer est un endroit romantique!

La chapelle Wayfarer.
Vue de la crique Abalone de la chapelle.

Un peu plus loin de la mer, c’est le parc Del Cerro. On peut voir la mer quand même, mais le parc est plutôt pour faire la randonnée, surtout dans un environnement plus sec. Des sentiers sont 2,5 miles (4 km) à 4 miles (6,4 km) avec beaucoup de pentes qui peut défier le randonneur le plus doué. Il faut faire attention pendant l’été, car il fait extrêmement chaud sans ombres.

Les sentiers du parc Del Cerro.

Enfin, il y a des jardins botaniques South Bay. Le tarif coûte $10, mais on peut passer le matin à admirer des fleurs, des cactus, et des autres jolies floras. Il est également possible de faire un pique-nique, et en général on peut s’amuser sous le soleil.

Au jardin botanique.
L’endroit où on peut faire un pique-nique.

…et voilà! C’est un petit aperçu de ce qu’on peut faire à Palos Verdes. La plupart des activités sont concentrée sur la nature qui peut attire l’individu le plus urbain d’y aller pour la paix et la tranquilité.

Un weekend à Los Angeles (Griffith Observatory)

Situé presque 350 mètres au-dessous de Hollywood, c’est l’observatoire Griffith. Il est niché dans des collines de Los Angeles, et pour y conduire, il faut passer des rues sinueuses et étroites afin d’arriver au sommet. Mais en haut, on verra des vues magnifiques de Los Angeles, et on peut également explorer des expositions de l’espace et des planètes à l’observatoire.

20200307_163822

L’observatoire Griffith est plutôt isolé du reste de Los Angeles. Du coup, on a du mal à recevoir de la réception de portable quand on est là-bas, car le service est plus limité– si on a besoin de sauvegarder sa batterie, il faut éteindre le portable. En plus, on peut s’amuser plus sans la connexion d’Internet, pour admirer des jolies vues et des expositions sympas dedans.

20200307_164151

Perso, je vais à l’observatoire Griffith pour des vues de Los Angeles. On peut voir clairement le “Downtown,” mais on peut voir aussi des montagnes du bassin à l’arrière-plan, même l’océan Pacifique. La meilleure chose? Le signe Hollywood est juste à côté de Griffith!

20200307_163517

Si vous aimez l’astronomie, il est sûre que vous aimeriez des expositions dans l’observatoire. Des modèles de planètes aux ceux de phases de lune, il y a plein de choses à voir dedans. Les plus connus, ces sont le pendule de Foucault et le télescope réfractif avec qu’on puisse voir des planètes en espace. Ces sont éducatifs, et super bien pour les enfants à apprendre plus de l’astronomie.

20200307_182149

20200307_182550

Le parking est assez limité à Griffith– donc, je vous conseille à prendre un Uber pour éviter le stress de trouver un placement pour stationner la voiture. À part de l’Uber, la visite de l’observatoire est complètement gratuite!

On ne sait pas quand on peut revenir à l’observatoire après cette pandémie. Mais quand on peut y aller, on comprendrait l’avantage et la beauté de cet endroit spécial de Los Angeles. C’est un coin moins bondé et plus serein et je vous recommande à y visiter un jour.

Destination: Île de Pâques, Chili (Partie 1)

Aussi dit “Isla de Pascua” en espagnol (et “Rapa Nui” en langue éponyme), cette île est isolée du continent du Chili, un territoire du pays. C’est une île mystérieuse et sublime, avec beaucoup de volcans verts et des grandes statues “moai.” On passerait deux nuits sur l’île, en visitant plusieurs sites et en apprenant un peu plus de la culture Rapa Nui.

On a pris un vol de Santiago à l’aéroport Mataveri, situé sur la capitale Hanga Roa. Le vol a duré presque cinq heures, car l’île de Pâques est située 4000 kilomètres de Santiago. Puisque l’île est isolée, c’est évident que son aéroport est aussi isolé: en fait, il n’y a que deux vols chaque jour pour y aller, et également, l’aéroport Mataveri est miniscule. Après on y a atterri, on a marché littéralement au terminale sur la terre: j’ai vu des volcans tropiques sur la distance pendant la marche, et je les ai trouvé plutôt mystiques.

20180625_134220
À l’aéroport Mataveri.

Pour visiter des sites d’île de Pâques, il faut acheter des billets pour y entrer. On les a acheté à l’aéroport avant de prendre la navette à l’hôtel, situé nord de Hanga Roa. C’était un hôtel sympa, très propre et avec plein de soleil chaque matin pour voir des vues d’océan. La seule chose, c’est qu’il y ait eu beaucoup d’insectes qui entrent: je n’aime pas du tout d’insectes, donc c’était terrifiant pour moi!

Car on est venue d’arriver à l’île de Pâques pendant l’après-midi, on commencerait la visite guidée lendemain matin. Du coup, on a eu du temps pour explorer l’île sans guide, et alors on a marché sur la côte ouest vers Hanga Roa, où on a vu plusieurs moais: Hanga Kio’e et Tahai. Grands et imposants, les moais étaient sublimes et on a eu hâte de voir plus pendant le reste de la visite sur l’île.

20180625_153342
Hanga Kio’e.

20180625_154936
Tahai.

On est arrivé à Hanga Roa, la capitale. Par rapport aux autres capitales du monde, Hanga Roa est toute petite: c’est le seul endroit où on peut faire les courses, manger au restos et au cafés, et réserver des visites (pour les touristes). On peut finir la visite de Hanga Roa dans 30-45 minutes: c’est trop petite!

Là-bas, on a décidé de prendre un déjeuner en retard, et on est allé au resto à côté de la mer. J’ai commandé du ceviche, avec un mojito grenadille (“passion fruit”). Bien qu’île de Pâques est située au milieu de la mer, en fait elle n’a pas beaucoup de fruits de mer pour qu’on puisse pêcher. Donc, la plupart de fruits de mer viennent du Chili; on doit les importer et du coup ça coute cher pour les plats. Les choses sur l’île de Pâques, en général, coûtent chères, mais c’est parce que la majorité des choses sont importées!

En tout cas, j’ai bien aimé du ceviche: très joli et très frais, à mon surpris! Le mojito grenadille était rafraîchissant, et le repas était délicieux. On a flâné à Hanga Roa après, avant de revenir à l’hôtel où on a vu le coucher du soleil vers 19:00. C’était une fin sympa pendant le premier jour à l’île de Pâques, et on a eu trop hâte de voir plus après.

20180625_165338
Ceviche et mojito.

20180625_174058
Vue de la mer.

20180625_202754
Le coucher du soleil.

Je raconterai plus de l’île de Pâques au prochain post. À bientôt! 🙂

Destination: Château de Vizille, France

Pendant mon séjour à Grenoble en septembre, j’ai aussi fait des “day trips” aux autres endroits dans la région. Pas trop loin de ville, c’est le château de Vizille, et du coup, j’ai dédié une demi-journée pour y aller et y visiter.

Il y a des bus qui vont à Vizille. Située 16 kilomètres de Grenoble, le trajet a duré environs 45 minutes. J’y suis allée pendant le matin, en y arrivant vers 9:30. Le château ouvre à 10:00, donc j’attends son ouverture en flânant sur la domaine. Elle est grande, avec un long canal et beaucoup de canards, de cygnes, et de pigeons partout la terre. Les vues du château du canal étaient magnifiques et j’étais chancheuse que le temps ait fait beau pendant le matin!

20180921_093913
Château de Vizille.

20180921_094051
Des canards partout!

20180921_095114
Vue panoramique du canal.

Dès que le château a ouvert, je suis entrée dedans où j’ai visité le musée de la révolution française. Il y avait beaucoup de artéfacts pendant cette époque, ainsi qu’il y avait une très jolie bibliothèque de Perier, une famille riche pendant le 19ème siècle. Franchement, le musée était sympa, mais normalement les musées ne sont pas mon truc. En tout cas, c’était assez enrichissisant!

20180921_105450
L’intérieur du château.

20180921_105823
Bibliothèque Perier.

J’ai terminé ma visite dans le château pendant 45 minutes. Je suis sortie et j’ai passé un peu plus de temps dehors avant de prendre le bus à Grenoble, en y revenant vers 13:00. Bien que la visite ait été courte, je suis contente d’avoir vu un joli château dans une autre région de la France.

20180921_112220
Vue de la roseraie.

Plus des souvenirs de mes voyages en septembre à venir. À bientôt!