Destination: Château de Vizille, France

Pendant mon séjour à Grenoble en septembre, j’ai aussi fait des “day trips” aux autres endroits dans la région. Pas trop loin de ville, c’est le château de Vizille, et du coup, j’ai dédié une demi-journée pour y aller et y visiter.

Il y a des bus qui vont à Vizille. Située 16 kilomètres de Grenoble, le trajet a duré environs 45 minutes. J’y suis allée pendant le matin, en y arrivant vers 9:30. Le château ouvre à 10:00, donc j’attends son ouverture en flânant sur la domaine. Elle est grande, avec un long canal et beaucoup de canards, de cygnes, et de pigeons partout la terre. Les vues du château du canal étaient magnifiques et j’étais chancheuse que le temps ait fait beau pendant le matin!

20180921_093913
Château de Vizille.
20180921_094051
Des canards partout!
20180921_095114
Vue panoramique du canal.

Dès que le château a ouvert, je suis entrée dedans où j’ai visité le musée de la révolution française. Il y avait beaucoup de artéfacts pendant cette époque, ainsi qu’il y avait une très jolie bibliothèque de Perier, une famille riche pendant le 19ème siècle. Franchement, le musée était sympa, mais normalement les musées ne sont pas mon truc. En tout cas, c’était assez enrichissisant!

20180921_105450
L’intérieur du château.
20180921_105823
Bibliothèque Perier.

J’ai terminé ma visite dans le château pendant 45 minutes. Je suis sortie et j’ai passé un peu plus de temps dehors avant de prendre le bus à Grenoble, en y revenant vers 13:00. Bien que la visite ait été courte, je suis contente d’avoir vu un joli château dans une autre région de la France.

20180921_112220
Vue de la roseraie.

Plus des souvenirs de mes voyages en septembre à venir. À bientôt!

Advertisements

Destination: Grenoble, France (Partie 2)

En septembre, j’ai passé un long weekend (quatre jours) à Grenoble. Même si j’y avais visité il y a dix mois, j’avais envie d’y revisiter surtout pendant le temps faisait beau. En fait, tout le mois de septembre, il faisait chaud et du coup, j’ai eu bien profité du soleil pendant mon séjour plus proche des Alpes.

Normalement, je travaille jeudi, mais je pouvais déplacer le cours (et le seul que j’ai chaque jeudi) à l’autre jour, surtout avant. Du coup, j’ai été libre jeudi à dimanche et alors j’ai résérvé mon aller-retour (moins de 10 euros!), et j’y suis allée.

Après deux, trois heures du trajet, je suis arrivée à Grenoble et puis je me suis dirigée vers centre ville afin de rencontrer l’hôtesse de Couchsurfing, avec qui je restais pendant le weekend. Elle est fille espagnole, et elle habite au coeur de la ville. C’était la première fois qu’elle faisait le Couchsurfing, mais en tout cas on s’est bien amusée pendant des trois nuits, même avec un “day trip” à Annecy (je le recapitulerai plus tard).

20180920_115336
Sur la rivière Isère.

En tout cas, je n’ai eu qu’une journée pour explorer Grenoble, car le reste du weekend j’ai fait des petites visites aux autres villes de la région. Ma hôtesse a eu du travail pendant l’après-midi, du coup j’ai exploré Grenoble toute seule. Puisque j’avais déjà y visité, j’ai connu le plan de ville, en général. J’ai pris la téléphérique (“les Bulles”) à la Bastille où j’ai vu des jolies vues de Grenoble et des Alpes. Après avoir exploré la grotte Mandrin, je suis descendue la colline pour revenir au centre ville où j’ai flâné dans la place du Verdun.

20180920_155751
Dans la téléphérique.
20180920_155800
La vue de la téléphérique.
20180920_160725
Vue de la Bastille.
20180920_160756(0)
Vue de la Bastille avec la téléphérique.
20180920_162322
La grotte Mandrin.
20180920_170329
Vue pendant la descente.

Pendant le soir, je suis allée au resto grenoblois où j’ai commandé un repas traditionnel qui s’appelle “gratin ravioles du Royan.” En gros, il y a des petites ravioles avec du fromage et de la crème, tous dans une casserole. C’est lourde, mais puisque j’avais faim, c’était parfait. J’ai bien mangé, et du coup c’était une belle fin de la journée.

20180920_192008
Le dîner.

Comme j’ai écrit, j’ai passé des autres jours pendant le weekend aux autres endroits près de Grenoble. Par contre, quand je suis revenue à la ville, j’ai acheté du boba et j’ai pris le dîner au resto vietnamien. Ils étaient assez bons, mais je ne peux pas les comparer avec ceux chez moi à Los Angeles. Également, je suis sortie avec ma hôtesse et ses amies aux bars afin de découvrir un peu de la vie nocturne. C’était fatiguante, mais en tout cas amusante.

Je suis contente d’avoir revisité Grenoble ce septembre. Le temps a fait si beau (et chaud!) et avec de la bonne compagnie, j’ai eu bien profité à la “capitale des Alpes.” Je raconterai plus dans les posts suivants– à bientôt!

Destination: Ljubljana, Slovénie

Après mon séjour à Zagreb, j’ai pris Flixbus vers Venise, la prochaine (et la dernière) destination pendant mes vacances en mai et en juin. Mais avant ça, je passerais deux heures à Ljubljana, la capitale de la Slovénie pour une correspondance entre les deux villes. Je n’avais jamais été en Slovénie, du coup je voulais profiter de mon temps là-bas, même si la visite serait courte.

Donc, j’ai pris le bus pendant le matin et on est allé vers la frontière entre la Croatie et la Slovénie. Après quelques expériences avec des contrôles aux Balkans (la Croatie, le Monténegro, la Bosnie et Herzegovine…), ça ne m’a pas fait surpris pendant 45 minutes là-bas. Enfin, on a continué à Ljubljana, en y arrivant vers 13:00. J’avais deux heures pour visiter la ville, avant que j’aie du pris la correspondance à Venise.

Dès que le bus est arrivée à la gare routière, je suis descendue et je me suis dirigée vers le centre ville tout de suite. Je n’ai pas eu beaucoup de temps, du coup je me suis dépêchée afin de voir aussi beaucoup que possible.

Je suis arrivée au pont du Dragon, avec des sculptures des dragons à l’entrée: ils sont emblématiques de la ville, presque comme mascottes! Ensuite, j’ai passé au long de Ljubljanica: il y avait plein de restos et de cafés au long de la rivière et, puisqu’il était le weekend (et il faisait chaud), tout le monde était par monts et par vaux (“out and about”) ce qui était surprisant pour moi– en tout cas, c’était sympa de voir une ville vivante.

20180602_131526
Le pont du Dragon.

Il y avait des autres ponts connus, comme les ponts Triple et Cobbler’s. Le premier a trois petits ponts ensemble et le dernier a des vues du château Ljubljana sur la distance. J’ai vu aussi l’église franciscaine qui est rose et unique de la ville.

20180602_132139
Le pont Triple.
20180602_133404
Sur le pont Cobbler’s.
20180602_132655
Vue de Ljubljanica et l’église franciscaine.

Après un petit tour à la place principale Prešeren, je suis allée à Nebotičnik, le gratte-ciel de Ljubljana. Je n’ai pas payé de tarif, et alors j’ai pris l’ascenseur et j’ai vu la ville et le château en haut. C’était jolie, et enfin je suis descendue et me suis dirigée vers la gare routière où il était l’heure pour prendre le prochain bus à Venise.

20180602_133955
À la place Prešeren.
20180602_135948
Vue du gratte-ciel.

Bien que je n’aie pas eu beaucoup de temps à Ljubljana, j’ai vu que la ville avait l’air sympa. Je voudrais y revisiter un jour pour que je puisse y visiter plus lentement, et peut-être découvrir le reste de la Slovénie (par ex. le lac Bled). On verra!

Destination: Mostar, Bosnie-Herzégovine

La Bosnie-Herzégovine est un pays tout petit aux Balkans, et en fait, elle a une histoire très tragique. Pendant les années quatre-vingt-dix, elle a vécu une génocide dans laquelle plus des 100,000 Bosniaques étaient tués, à cause de la rupture de la Yougoslavie. Aujourd’hui, elle reste un pays pauvre, mais en tout cas elle a une histoire riche avec de l’architecture riche, de la culture diverse, et des gens chaleureux et accueillants.

J’ai fait un “day trip” en Bosnie-Herzégovine pendant mon séjour à Split. C’était une visite guidée avec presque 30 passagers dans le car et on a commencé la journée en transit vers la frontière. Similaire au Monténégro, il fallait montrer le passeport à la police pour le regarder et puis elle le redonnera avec un tampon dedans. La procédure n’a pas duré trop longtemps (40 minutes) et puis on est entré en Bosnie-Herzégovine.

Avant d’arriver à Mostar, on a fait une petite pause à Počitelj, un village qui était assez pittoresque: il y avait des mosques (car le pays a beaucoup de musulmanes), ainsi qu’il y avait un fort situé sur une colline, avec des jolies vues de la rivière Neretva et le village. Après avoir exploré un peu et avoir bu du café bosnien (c’est fort!), on a continué à Mostar.

20180529_100148

On est arrivé à Mostar vers 11:00, et on a eu une visite guidée de la ville. Elle n’est pas très grande, mais en tout cas c’est une ville touristique. L’architecture est assez orientale, un peu comme celle de turque. La majorité des gens en Bosnie-Herzégovine sont musulmanes, du coup Mostar et des autres villes ne semblent pas comme les autres en Europe.

Le premier arrêt pendant la visite guidée, c’était à Stari Most, le pont emblématique de Mostar. Il a l’influence turque, et son architecture est distinctive. Ensuite, on est allé à la maison Kajtaz, dans laquelle une famille turque avait habité pendant le 16ème siècle. L’intérieure était très ornée, avec des tapis et des murs fleuris et élégants.

20180529_114112

20180529_121453

Deux heures plus tard, on a terminé la visite guidée. On a eu du temps libre pour explorer la ville tout seule, du coup je suis allée au resto avec une terrasse qui avait la vue de Stari Most. Là-bas, j’ai pris le déjeuner, en commandant d’un plat qui s’appelle ćevapi. C’est un peu comme le kebab, mais avec des saucisses et du pain pita. Avec un verre du vin, j’ai bien mangé…et ce n’était pas du tout cher!

20180529_125749

Comme j’ai déjà écrit, la Bosnie-Herzégovine reste un pays pauvre, du coup les repas et les souvenirs ne coûtent pas chers. Donc, j’ai acheté beaucoup de souvenirs au bazar après le déjeuner– normalement, je n’achète pas beaucoup de souvenirs pendant mes voyages, mais puisqu’ils ne coûtent pas chers, j’étais trop contente de dépenser un peu plus!

20180529_133319

20180529_134205

Avant de retourner au car, je suis allée à l’autre pont de Mostar, sur lequel on peut voir toute la vieille ville, surtout Stari Most. J’ai pris quelques photos et puis je suis retournée au car et on a quitté Mostar. On a continué aux deux destinations: Medjugorje et Kravica. En fait, on a le choix pour visiter l’une ou l’autre– la majorité des passagers a décidé de visiter la première et le reste (comme moi) a visité la dernière. Je n’étais pas intéressée à visiter Medjugorje, car c’est une ville réligieuse (où les gens ont “vu” la Vierge en 1981)– je ne déteste pas la réligion, pas du tout: en gros, je n’ai pas eu l’intérêt.

20180529_135453

Kravica a des petites chutes qui semblent comme celles à Plitviče– la différence c’est qu’on peut nager dans le lac de Kravica (il est interdit de faire à Plitviče). Je n’ai pas nagé, mais j’ai bu un coup au bar près de l’eau et j’ai regardé des jolies chutes. Après, on est revenue en Croatie, a passé par la frontière et est revenue à Split vers 19:00.

20180529_160101

C’était une visite courte, mais j’étais surprise que la Bosnie-Herzégovine m’a beaucoup plaise. Elle n’est pas encore un pays très touristique, mais elle offre plein de jolies villes, de l’histoire riche, et de l’ambience sympa. Je voudrais bien y revisiter un jour, peut-être à Sarajevo (et encore Mostar)– on verra!

Destination: Parc national des lacs de Plitviče, Croatie

À part de Dubrovnik, un autre endroit le plus connu en Croatie, c’est le parc national des lacs de Plitviče. Avec des lacs clairs et des chutes magnifiques, Plitviče est une destination très populaire, et il vaut la peine pour le visiter une fois dans sa vie, au moins.

Moi, j’ai eu envie d’y visiter pendant que j’étais en Croatie ce mai. Mais pour y aller, c’était un peu difficile: au début, j’ai voulu faire un “day trip” de Zagreb, car le parc était un peu plus proche là-bas que Split. Par contre, je n’aurais pas beaucoup de temps à Zagreb afin de faire le voyage, du coup j’ai décidé finalement de résérver une visite guidée de Split, même si le trajet durerait plus.

Donc, on a commencé la journée avec la conduite. On a passé presque quatre heures en transit, et on est arrivé à Plitviče vers midi. La visite n’a pas inclus le tarif, donc on a payé 150 kuna (20 euros). C’était assez cher, mais en tout cas c’était bien pour passer trois à quatre heures en explorant des lacs et des chutes.

20180528_120701
La randonnée.

Au début, on a visité des lacs plus haut (“Upper Lakes”) afin d’éviter la foule des tourists aux lacs plus bas. C’est à dire qu’on a fait le circuit contre celui typique, car il y avait déjà beaucoup de gens pendant ce temps-là, aka presque “peak season.” Ce n’était pas trop débordé pendant le midi, mais à l’après-midi, c’était la folie!

20180528_123001

Les lacs plus haut ont des chutes plus petites, mais très fine. Ces sont comme des cheveux, comme la soie, et elles étaient très jolies à regarder (et pour prendre beaucoup de photos!). Également, ça m’a fait surprise que les lacs étaient si clairs, avec la couleur turquoise…j’imagine pourquoi beaucoup de gens veulent visiter ce joli parc!

20180528_124423

20180528_143145

Après une petite pause, on a pris le petit train aux lacs plus bas où on a vu des plus grandes chutes. Une chute s’appelle “la grande chute” (“Big Waterfall,” évidemment) et c’était l’instant le plus marquant de la journée: c’était énorme, sublime, et il fallait prendre une photo avec cette chute pour qu’on puisse se souvenir ce moment.

20180528_143956

Enfin, on a terminé la visite du parc et on y a quitté– avant de partir, on a vu des lacs plus haut et plus bas ensemble à une point panoramique. Très emblématique! On a pris le déjeuner/le dîner dans un resto hors du parc avant de revenir à Split vers le soir.

20180528_151051

Même si je ne suis pas restée trop longtemps au parc national des lacs de Plitviče, je suis contente d’y avoir visité et pour voir des lacs et des chutes avec les yeux. C’est une perle rare de la Croatie, et il faut y visiter un jour!