Destination: Lyon, France– Partie 2 (october 2017)

Bonjour!

Après ma première nuit à Lyon, je me suis revéillée le lendemain matin pour commencer mon deuxième jour en visitant des endroits que j’ai voulu voir. J’ai pris mon petit déjeuner et puis je suis sortie vers 10:00 pour aller au musée des Confluences qui est situé au Presqu’île et qui a des expositions de la science et de l’anthropologie.

J’ai marché pendant 30-40 minutes pour y aller et j’y suis arrivée vers 10:40 au musée. Il n’y avait pas de tarif pour moi, parce que j’ai montré ma carte étudiante (qui est déjà expiré, mais il n’y a pas de preuve, du coup c’était gratuit!). J’ai passé environs deux heures dans le musée où j’ai vu des expositions intéressantes sur l’histoire de l’humain, l’histoire du poison, et l’histoire de la cinématographie lyonnaise. Normalement, j’ai la tendance à visiter des musées de l’art, mais cette visite au musée des Confluences m’a beaucoup plu aussi.

Musée des Confluences.

Ensuite, j’ai pris une rampe dedans le musée pour accéder la terrasse où j’ai vu une vue magnifique de Lyon sur le Rhône. Je suis aussi sortie le musée et ai marché vers le point de la confluence où il y avait le signe touristique “Only Lyon” et des jolies vues des deux rivières en convergence.

Vue de Lyon du musée.
“Only Lyon” sign.

J’ai quitté le musée et je me suis dirigée vers le centre ville, plus précisément vers la place des Jacobins. C’était encore 30-40 minutes à pied et dès que j’y suis arrivée, j’ai acheté une formule déjeuner à une boulangerie là-bas. J’ai commandé un sandwich de foie gras, une patisserie, et de l’eau. Normalement, j’aime le foie gras tout seul, mais dans un sandwich…c’était incroyable. La baguette était croustillante et avec l’onctuosité du foie gras, le goût était bien texturé.

Après le repas, j’ai continué au quartier Croix-Rousse, situé sur une colline de Lyon. La montée n’était pas facile, mais pendant la marche, j’ai aussi fait des petites pauses afin de trouver plus des traboules au long de la montée de la Grande Côte. C’était un peu difficile à les trouver, mais enfin je suis arrivée à les trouver et il valait la peine.

Traboule de la montée de la Grande Côte.

Enfin, je suis arrivée au sommet de la colline de la Croix-Rousse. J’ai continué sur la rue principale du quartier et je suis arrivée au jardin Rosa Mir, un endroit très hors des sentiers battus (“off the beaten path”). Grâce aux bloggeurs que je suis sur WordPress, j’ai decouvert ce jardin et j’ai eu envie d’y visiter. Les horaires du jardin sont limités (samedi après-midi) et en fait, j’y ai visité le dernier weekend avant la fermeture de l’hiver– j’ai eu de la chance!

Le jardin est ouvert à partir de 14:00– je suis arrivée à l’heure et il y avait déjà assez beaucoup de gens en attendant devant la porte. Après 20 minutes d’attente, je suis entrée le jardin– puisqu’il est très petit, on ne peut permettre que 10-15 personnes à la fois pour y entrer. En tout cas, j’ai passé du temps dedans, en prenant beaucoup de photos et en admirant de l’architecture des colonnes dorées et des coquillages dans lesquels il y avait des petites plantes succulentes ce que j’ai trouvé si mignonnes. C’était fascinant que l’architect du jardin– un espagnol qui s’appelle Jules Senis– a dédié 25 ans de sa vie en construisant ce chef d’oeuvre…à la fin, il l’a nommé après sa mère, Rosa Mir. C’était à couper le souffle (“breathtaking”) et la vue du jardin de la terrasse en haut était magnifique aussi.

Le jardin Rosa Mir.
Les coquillages.
Vue de la terrasse.

Après 30-40 minutes de la visite, j’ai quitté le jardin et ai décidé de rentrer chez mon hôte du Couchsurfing. Bien qu’il soit tôt, je marchais beaucoup et j’ai eu besoin de repos. J’y suis rentrée vers 16:00 et ai passé le reste de la journée là-bas.

Plus des aventures à Lyon à venir– à bientôt!

Advertisements

Les photos de Lyon (Partie 2)

Salut!

Comme j’ai écrit dans le dernier post, j’ai visité Lyon ce dimanche pour la journée avec mes amies. Au total, on a passé neuf, presque dix heures là-bas, et malgré la pluie à l’après-midi, on a fait une visite agréable.

Voici plus des photos que j’ai prises pendant mon séjour. Amusez-vous bien!

Le horlage astronomique à la cathédrale Saint Jean-Baptiste.
Vue de la Fourvière et la tour métallique en bas.
L’arc de ciel (après la pluie!).
Les girafes au zoo.
Les zèbres.
Un lion (caché).

Les photos de Lyon (Partie 1)

Salut, tout le monde!

Je pense que vous savez que j’ai passé une journée à Lyon il y a plus d’une semaine où j’ai fait un rendezvous à l’OFII. Après ça, j’ai fait une autre excursion de la journée à Lyon ce dimanche passé, cette fois avec mes amies. C’était un voyage assez spontané, mais quand même on a passé le temps agréablement. On a visité des endroits que j’ai déjà vu, mais c’était la première fois pour mes amies et elles les ont bien aimé. La seule nouvelle chose pour moi, c’était le zoo au parc Tête d’Or– malgré la pluie à l’après-midi, le zoo était intéressant et c’était vraiment génial qu’il y a un zoo dans le parc!

En tout cas, je vous partage plusieurs photos de la journée à Lyon. J’ai pris trop de photos, du coup ça mérite un autre post pour le compléter! Amusez-vous!

Au long du Rhône..
La Bourse.
Place des Jacobins.
Vue de Lyon pendant la marche à la Fourvière.
La Basilique de Notre-Dame de la Fourvière.
Dans la basilique.

Destination: Lyon, France (édition OFII!)

Salut!

Il y a une semaine, je suis allée à Lyon. Plus précisément, j’ai eu un rendezvous avec l’OFII afin de traiter mes dossiers pour être “légal” à travailler en France. Même s’il n’y avait pas une visite “fun,” quand même j’ai essayé de profiter ce que j’ai eu et pour passer une journée agréable à Lyon.

Alors, j’ai pris le train à 7:11 et je suis arrivée à Lyon Part-Dieu vers 8:00. Dès que je suis sortie la gare, j’ai marché à ma visite medicale, située à Villeurbanne, une commune environs 20 minutes du centre ville. C’est vrai que je pouvais prendre le transport, mais je n’ai pas eu envie de dépenser de l’argent et en fait, ça ne me dérangeait pas à faire une promenade à Lyon.

Ma visite medicale était à 9:00, mais j’y suis arrivée 30 minutes avant– du coup, j’ai passé l’examen tôt– en fait, je l’ai terminé à 9:00 où ma visite était prévu! En tout cas, j’ai reçu la radiographie pulmonaire et j’y suis partie.

J’ai cinq jours du temps libre avant mon autre rendezvous à l’OFII pendant l’après-midi. Du coup, j’ai décidé d’explorer la ville un peu. Bien que j’avais déjà visité Lyon deux fois avant cette visite, quand même il reste beaucoup d’endroits pas encore explorés. Alors, j’ai eu une petite liste des choses que j’ai eu envie de voir et j’y suis allée à pied (parce que je n’ai pas voulu payer le transport).

Le premier endroit que j’ai visité, c’était le parc Tête d’Or, situé au 6ème arrondissement. Le parc est vachement énorme, avec les jardins botaniques, même un zoo! Moi, je n’ai que exploré les jardin botaniques et je les ai trouvé si jolis. Il faisait beau ce jour-là (même assez chaud) et alors, il était magnifique pour se promener entre les fleurs, pour regarder les étangs qui étaient plein de nénuphars et de canards.

Les fleurs colorées.
Les étangs.
La porte dorée du parc Tête d’Or.

Ensuite, j’ai quitté le parc d’Or pour aller à la prochaine destination: le jardin Rosa Mir. Il est probable que vous ne le connaissez pas puisqu’il est un site assez caché. En fait, je l’ai découvert grâce à Rosie, une bloggeuse anglaise qui a travaillé et a habité à Lyon l’année précédente: elle l’a écrit sur son blog du jardin Rosa Mir, et après avoir regardé des jolies photos du jardin, je voulais bien y visiter quand j’étais à Lyon. Alors, j’y suis allée: c’était 40 minutes à pied et il fallait monter les collines dans le quartier Croix-Rousse. Assez fatiguant, mais enfin je suis arrivée à l’allée dans laquelle le jardin est, mais malheureusement, il était fermé! En fait, le jardin Rosa Mir est ouvert samedi après-midi (j’étais à Lyon mardi) et alors, j’étais deçu. Mais c’est pas grave: je peux y revenir plus tard cette année!

Bien que le jardin Rosa Mir ne soit pas ouvert ce jour-là, il était près du mur des Canuts, une grande fresque qui dépeint la vie quotidienne des gens du coin. Le mur est à l’echelle (“life-sized”) et j’ai eu le sentiment de m’intégrer dans le mur, avec des gens qui sont sur les escaliers et tout ça.

Panorama du mur des Canuts.

Il était 11:00 et il fallait que je revienne au centre ville afin d’être à l’heure pour mon rendezvous OFII. Bon, mon rendezvous était à 14:00, mais j’ai eu envie de prendre le déjeuner près du rendezvous pour être sûr que je ne serais pas en retard. Alors, j’ai marché pendant encore 40 minutes, en passant vers la monté de la Grande-Côte, une petite rue pavées et charmantes. Avant d’y descendre, j’ai vu une vue magnifique de Lyon sur la colline ce que j’ai trouvé sublime comme celle de la Fourvière. ❤

Vue de la colline.
Sur la monté des Grandes-Côte.

Je suis revenue au centre ville, près des Halles et de Part-Dieu où j’ai acheté une formule déjeuner au Fournil de l’Artisan, une boulangerie que Catherine avait recommandé sur son blog. J’ai commandé le sandwich saumon-ciboulette, avec une tarte au chocolat et de l’eau. Au total, elle coûtait 6,40€ ce que je trouve pas mal du tout! Et aussi, tous goûtaient bons.

À 14:00, j’ai eu mon rendezvous OFII. En fait, il passait que 45 minutes– c’était si rapide! J’étais chancheuse: normalement, les rendezvous OFII dure au minimum d’une heure– moi, j’avais eu des rendezvous OFII de 90 minutes, du coup je suis contente que cette fois, elle soit efficace.

J’ai exploré un peu plus de Lyon après et puis, j’ai pris le train à 16:30 pour rentrer chez moi, en y arrivant à 17:30. En gros, c’était une journée bien passée, même avec des choses administratives. Je sais que je vais revenir à Lyon souvent cette année et j’ai hâte d’explorer plus des endroits moins connus là-bas. On verra!

Merci de lire et à bientôt!

Une journée au musée! (Partie 1)

Salut, tout le monde!

Il y a une semaine, j’ai eu d’occasion d’y aller au musée pour le weekend. Puisque les musées dans la ville dans laquelle j’habite étaient gratuits ce dimanche, j’ai décidé de profiter bien de celà. Du coup, j’y suis allée avec plusieurs mes collègues et je me suis bien amusée.

Au début, on s’est rencontré devant le premier musée: le musée d’Art et d’Industrie. Je l’ai visité avec cinq autres personnes et on a passé deux heures dans le musée en regardant des expositions sur les armes, les rubans, et les vélos de la passée. C’est parce que la ville était une grande ville industrielle pendant les 19ème et 20ème siècles, et alors elle a fabriqué beaucoup d’armes, de rubans, etc. C’était fascinant à voir tous les expositions dedans le musée.

Le musée.

On a commencé avec les armes. Il y avait deux ou trois salles des armes, grands et petits, et c’était très intéressants à voir des armes qui s’étaient produits dans la ville (et aussi un peu partout du monde). J’ai vu beaucoup d’armes qui avaient des dessins complexes, assez jolis, mais aussi dangereux…mon ami qui a aussi assisté au musée m’a dit que les armes étaient “trop” masculins pour lui…il avait raison, parce que après un certain moment, je ne voulais pas regarder des armes non plus.

Les armes historiques.

Ensuite, on a visité les expositions des appareils-photos, ce qui m’a beaucoup fasciné. J’aime bien prendre des photos pendant mes voyages, et du coup, c’était géniale qu’il y ait eu des appareils-photos des 19ème et 20ème siècles. J’ai trouvé ces artéfacts assez sympa et plus pertinent que les armes avant.

Les appareils-photos.

Après les appareils-photos, on a visité les expositions des rubans. Il y avait aussi une grande machine de 19ème siècle qui se fabrique des rubans et une conservatrice nous a montré comment elle marche. C’était trop complexe, mais quand même, c’était sympa à voir ce que les rubans étaient faits. Très legers et colorés, ils étaient tellement jolis.

L’arc de ciel des rubans.

Enfin, la dernière exposition qu’on a vu, c’était la salle des vélos anciens. Moi, je ne fais pas du vélo, mais un des collègues qui a assisté au musée, il aime faire du vélo, du coup ça lui a intéressé. Mais quand même, j’ai vu tous les modèles du vélos et j’ai appris le changement des vélos du 19ème à 21ème siècles.

Un…vélo?!

Après, on a terminé la visite du musée. Il était vers midi quand on a terminé et alors on a quitté le musée pour aller au centre ville afin de prendre le déjeuner. En fait, c’était difficile à trouver un resto qui était ouvert le dimanche, mais on a réussi…on a visité un autre musée cet après-midi, ce que je vais raconter dans un autre post.

En général, j’ai aimée le musée d’Art et d’Industrie. Même si je ne suis pas fan des armes, quand même j’ai appris un peu d’histoire de la ville et je n’ai rien payé le tarif (puisqu’il est gratuit chaque premier dimanche du mois).

Plus de mes aventures des musées à venir bientôt. À plus!