Ce qui va me manquer en France…

Salut!

Je suis chez moi depuis presque une semaine et bien que je me sois déjà adaptée à la vie américaine, je pensais aussi à ce séjour passé en France.

Bon, je suis contente d’être rentrée surtout après huit mois à travers de l’océan Atlantique, mais aussi je réfléchis à ma vie en Europe, ce qui est très différente par rapport à celle des USA.

Franchement, j’ai des sentiments contradictoires (“mixed feelings”) de ma vie en France: c’est vrai que j’ai eu des défis et des moments pas très bien. Au même temps, j’ai eu des moments extraordinaire: je voudrais partager une liste des choses qui va me manquer en France. Il est probable que vous serez d’accord avec ces points, si vous avez déjà habité à l’étranger.

C’est parti!

Ce qui va me manquer en France

1. La langue française. 

Tout d’abord, ce qui va me manquer, c’est pour écouter la langue française chaque jour. Quoique je continue à faire du mal à comprendre 100 pour cent ce que les français se disent (maintenant, c’est à 70-80 pour cent. Pas mal!), j’aime bien écouter le français, et aussi aime bien le parler. Chez moi à Los Angeles, je n’ai aucun amis avec qui je peux pratiquer, du coup il va être dur si je voudrais continuer à parler en français. Heureusement, il reste Skype et Whatsapp pour appeler mes amis d’outre-mer, et alors il faut juste organiser un temps idéal pour se parler (une différence de neuf heures, mais ça va…).

2. Le vin pas cher. 

Oui…c’est vrai que j’aime le vin, et le vin qui coûte pas du tout cher. Pendant que j’habitais en France, je faisais les courses chaque semaine et chaque fois, je jouais un jeu duquel je cherche la bouteille du vin qui coûtait la plus base et je l’acheterais. Une fois, j’en ai acheté une de 1,15 euros!!! Elle n’a pas goûté très bien, mais quand même c’était suffisante afin de devenir bourré avec mes amis le vendredi soir.

Normalement, je ne bois pas chez moi aux États-Unis, parce que mes parents ne boivent pas et le vin coûte hyper cher: une bouteille d’une bonne qualité en France coûte 3-4 euros au moyen, mais une bouteille aux USA coûte au minimum de 7 euros. Du coup, il faut attendre jusqu’à la rentrée en France cet automne, et puis je peux recommencer à boire du vin à bas prix.

3. Les vacances chaque six semaines.

Ça applique pour les enseigneurs, mais en tout cas, le fait qu’on reçoit des vacances de deux semaines plusieurs fois pendant l’année scolaire, c’est incroyable! Aux USA, ça n’existe pas, du coup il y a moins d’opportunité pour s’amuser et au moin se réposer.

Puisque je suis obsédée par le voyage, cette structure du travail en tant qu’un enseigneur est idéale, et ça me manque beaucoup. Heureusement, je peux revenir en France cet automne pour le refaire et j’ai trop hâte!

4. La marche.

Moi, j’ai l’impression que je suis en bonne forme alors que je suis en France, par rapport aux États-Unis. C’est parce que je marche plus en Europe, car je n’ai pas de voiture. Du coup, je marche partout: au supermarché, à la banque, au travail, etc. Et aussi pendant que je voyage aux pays européens, surtout ceux qui sont compacts et petits.

À cause d’avoir beaucoup marché en France, j’aime plus l’idée de faire la randonnée pendant du temps libre: dans le bois, au centre ville, etc. Parfois, c’est un peu comme flâner, et ça me plaît beaucoup. Aux USA, je préfère conduire, parce que ma ville est trop grande pour faire des choses à pied; du coup, je marche moins et franchement, je grossis chez moi. Alors, la marche est très bien surtout pour la santé et peut-être je vais faire un effort pour marcher plus à Los Angeles avant je reviens en France.

5. L’indépendence.

Une idée abstraite, je considère l’indépendence une chose que je garde précieusement, ainsi qu’une chose qui n’existe pas vraiment aux États-Unis. C’est parce que j’habite toujours avec mes parents, du coup je n’ai pas mon propre cuisine, mon propre espace, ma vie privée. En France, j’habitais toute seule (sauf cette année où j’ai habité avec huit gens, mais j’ai eu toujours ma propre chambre) et j’ai bien aimé la silence et la liberté pour rester autonome des gens.

Ce n’est pas forcément que je n’aime pas de gens ou je ne veut pas habiter avec personne, mais juste une chose de la solitude. Je considère mon espace sacrée, du coup je voudrais un coin dans lequel je peux faire tous ce que je veux faire sans surveillance. Pour moi, ça c’est l’indépendence (ou plus précisément, pour être “adulte”).

D’accord, je termine pour l’instant ma liste des choses qui me manquent. Pour vous, qu’est-ce que vous manquerez après votre séjour d’outre-mer (si vous avez déjà fait ça)? Ça me ferait plaisir à regarder ce que vous écrirez, alors n’hésitez pas à mettre votre commentaire en bas.

Je vais afficher un autre post similaire, mais sur le sujet des choses qu’on ne manque pas du tout en France. Assez négatif, mais je vous promis que le post ne va pas une plainte, mais plutôt une observation des différences entre les deux cultures, française et américaine.

À bientôt!

Comment je continue à pratiquer le français (après je finis mes études)?

Image result for photos of learning french

Bonjour!

J’apprenais le français pendant presque dix ans et bien que je sache que je n’ai pas encore le matrisé, quand même je continue à pratiquer pour améliorer ma connaissance de la langue française (en écriture, orale, lecture…).

Ça faisait presque deux ans pendant que j’ai fini mes études à la fac dans laquelle j’ai pris des cours français et ai eu plein d’opportunités pour profiter des ressources afin de le pratiquer. Des profs français aux camarades qui voulaient parler en français, j’ai été dans un environnement qui m’a encouragé à parler français (sans jugement).

C’est vrai qu’il sera plus difficile à continuer à pratiquer le français après on termine ses études et on n’a plus de ressources pour ça. Alors, si vous avez ce problème, je voudrais vous partager plusieurs mes conseils pour continuer à pratiquer le français. Je vous donne une liste des choses que vous pourriez faire pour continuer à faire l’expression orale en français. Il y aura quelques points qui sont plus accessibles que des autres, mais globalement, j’espère qu’ils seront utiles pour vous.

On commence- c’est parti!

Comment on continue à pratiquer le français (après ses études)?

1. Déménagez en France (ou d’autres pays francophones). D’accord, d’accord…je sais qu’il n’est pas possible pour tout le monde à faire, mais si l’opportunité se produit, pourquoi pas que vous la profitez? Moi, j’ai eu de la chance d’avoir trouvé un travail en France après j’ai obtenu mon diplôme et maintenant j’y habite depuis presque deux ans. Pour être dans un pays francophone, c’est bien pour l’immersion totale afin de vous forcer à utiliser le français tout le temps (à la banque, au supermarché, etc.) et ça aide beaucoup.

2. Trouvez des amis français. Il y a l’idée qu’il est difficile à trouver des amis français à cause de plusieurs choses: 1) le fait que les français sont réservés, même froid, au début de la connaissance et 2) le fait qu’ils ont déjà des amis (français aussi) avec qui ils passent du temps. Mais quand même, essayez d’être ouvert(e)(s) et parlez avec des gens au pub, à la soirée, etc.

Une autre chose si vous n’êtes pas à l’aise à fréquenter en personne, vous pourriez vous joindre un site web pour trouver des gens pour une “language exchange” via Skype ou Facetime. Moi, j’ai trouvé plusieurs ami(e)s français(es) sur My Language Exchange et je continue à leur parler de temps en temps!

3. Changez des paramètres sur vos applications. Si vous avez des applications mobiles (par ex. Facebook, Instagram, etc.), il y a une option pour changer la langue dans les paramètres. C’est bien pour améliorer votre lecture en français et il est certain que vous apprendrez des nouvelles choses (et intéressantes) lorsque vous le changez!

J’ai changé des paramètres de Facebook et d’Instagram de l’anglais en français il y a un an et bien que j’aie eu du mal à diriger le site web (parfois, j’ai cliqué par accident ce que je n’ai pas voulu à cliquer, mais c’était pas trop grave!), je me suis habituée à matriser le site web en français au fil du temps.

4. Regardez/écoutez des clips et des podcasts sur Internet. Pour pratiquer la compréhension écoute, c’est une bonne idée pour regarder et écouter des français sur la télé, sur Youtube, sur podcast, etc. Essayez de trouver une mélanges des sujets qui vous intéressent, car il sera difficile si vous regardez une émission qui ne vous intéresse pas.

Moi, je n’ai pas de télé chez moi, du coup je regarde beaucoup de clips sur Youtube. Bien sûr, je regarde des Youtubeurs célèbres, par exemple Norman et Cyprien, mais aussi des personnalités plus petites comme Ma Vie aux États-Unis (un français qui a étudié à l’étranger aux USA pendant deux ou trois ans) et Patricia B en Français (une américaine qui est mariée à un français et qui habite actuellement en France). Puisque je n’ai pas beaucoup de temps (et de patience) pour regarder des séries françaises sur Netflix, les clips Youtube sont biens!

5. Lisez des romans français. Alors, je sais que ce point est très utiles et très importants afin d’améliorer la lecture française. Mais moi, je n’ai pas touché un livre français depuis septembre. C’est horrible, mais similaire aux séries françaises, je n’ai pas de patience pour lire un roman complètement. D’un côté, je suis occupée avec mes études et mes travails en France, mais d’un autre côté, c’est parce que je suis paresseuse. Très mauvais, je sais, mais au moins je lis des petits textes en ligne sur Facebook, Twitter, etc.

6. Parlez avec des français (ou des gens qui parle français). C’est similaire au point #2, mais si vous pourriez trouver des français à qui vous pourriez parler, ça va améliorer beaucoup votre français. Essayez de trouver une “language exchange” dans votre ville, et peut-être vous pourriez la participer chaque semaine, chaque mois, n’importe quand. Et pour avoir des gens qui parle français qui pourraient vous corriger et vous encourager, ça serait excellent pour votre expression orale et votre assurance.

7. Soutenez que vous voulez parler en français (pas anglais). Finalement, si vous cherche un mot ou une phrase quand vous parlez français mais ils n’arrivent pas, essayez de ne pas retomber dans l’anglais. Essayez de trouver une autre manière pour dire ce que vous vouliez dire et la personne à qui vous parlez pourraient vous donner la phrase “plus correcte.”

En gros, faites semblant de parler comme si la personne ne comprend pas anglais, alors il faut que vous parliez juste en français. Moi, j’habite avec plusieurs gens qui ne viennent pas de pays anglophones et bien qu’elles puissent parler anglais, je fais semblant qu’elles ne le parlent pas, alors j’essaie de parler strictement en français. Et ça m’a beaucoup aidé!

D’accord, c’est tout! Merci d’avoir lu ce post. J’espère que vous avez gagné quelque chose ici et si vous avez des conseils à donner, n’hésitez pas à les mettre dans le commentaire. Soyez assuré et bon courage!

Travel Tip #3: Comment on économise pour voyager?

Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).
Le déjeuner de 29 euros à Lausanne, Suisse (jan 2016).

Salut à tous!

Il y a une semaine, j’ai écrit des posts sur le voyage, plus précisément comment on voyage pour pas trop cher. Évidemment, une méthode, c’est pour économiser lorsque vous ne voyagez pas. En gros, c’est l’économie (“savings,” en anglais). L’idée semble très facile, mais vous trouveriez que beaucoup de gens ont du mal à économiser.

Pourquoi? Bon…la vie se passe…il y a toujours des urgences ou des occasions dans lesquelles vous décidez de dépenser juste “un peu” d’argent et puis vous venez de voir que vous avez moins des euros (ou des dollars, pour les américains comme moi) dans votre compte bancaire.

Parfois, il est nécessaire de dépenser pour les choses pratiques, ex. loyer, nourriture. C’est impossible qu’on ne puisse pas dépenser rien dans sa vie- c’est le fait. Par contre, il y a des choses desquelles on n’a pas besoin, afin de vivre facilement. Bon, je ne juge pas des gens qui préfèrent utiliser de l’argent pour le confort: une nouvelle voiture, une grande maison, etc. Mais sauf si vous êtes milliardaire, vous ne pouvez pas dépenser sur un Ferrari et aussi avoir de l’argent pour voyager du monde. Ça ne marche pas.

Alors, je vous conseille d’adopter une vie minimaliste, pour économiser le maximum de l’argent que vous pouvez le faire. Moi, je suis minimaliste, après avoir habité en France pendant presque deux ans: grâce au fait que je protège intensément mon argent, j’étais capable d’avoir beaucoup voyagé un peu partout en Europe.

Je vous partage mes conseils pour économiser chez vous, afin de préparer pour le prochain voyage que vous voulez faire. Si vous avez aussi des conseils, partagez-les!

Bon, c’est parti!

5 choses pour économiser pour le voyage

1. Ne sortez pas souvent. Notez que je n’ai pas dit qu’on ne sort pas du tout. Ça serait la privation (et pas réaliste)! Plus précisément, c’est qu’on peut aller au resto ou au ciné, mais pas tous les jours, même chaque weekend. Normalement, c’est rare que je sors chez moi, peut-être une fois par mois. En fait, pour aller au resto, je fais ça lorsque je voyage, pour goûter la cuisine du coin dans la ville ou le pays que je visite. La plupart du temps, je reste chez moi: c’est un peu ennuyeux mais quand même j’économise beaucoup!

2. Faites la cuisine chez vous. Franchement, je n’aime pas cuisiner; je suis nulle à préparer des plats pour manger et normalement, j’essaie de trouver la méthode plus vite que possible (souvent, ces sont les pâtes). Au même temps, le fait que je n’aime pas faire la cuisine, ça m’aide beaucoup pour économiser; c’est parce que je n’achète pas beaucoup quand je fais les courses et quand je vais au supermarché, j’essaie de trouver des marques les moins chères (et aussi en grosses quantités, comme Costco aux États-Unis; malheureusement, ça n’existe pas vraiment en France, mais bref, je trouve ce que je peux trouver). En tout cas, je cuisine chez moi presque tout le temps et alors, c’est mieux si je décide d’aller au resto tous les jours.

3. Amusez-vous (avec modération). Bien que vous veuillez économiser de l’argent, parfois il vaut mieux que vous vous amusiez: c’est à dire “treat yourself” de temps en temps, car il est étouffant si vous ne faites rien du tout lorsque vous économisez. En fait, c’est okay si vous décidez de sortir une soirée pour prendre un verre avec vos amis ou aller au cinéma. Pour dépenser un peu d’argent, ce n’est pas trop mal, au moins que vous le faites avec modération. Peut-être un weekend par mois suffit et aussi il vous aide à préparer pour vous amuser en voyage!

4. Réduisez la consommation. Ce point est assez similaire à ceux de #1 et #3, mais spécifiquement, c’est pour réduire des choses desquelles vous n’avez pas besoin dans votre vie. C’est à dire que vous éliminez des trucs superflues, par exemple l’habitude du shopping, des boissons achetées au bar, etc. Si vous payez un abonnement de gym, vous pourriez considérer à l’annuler et pour faire les exercices chez vous. Normalement, j’aime bien aller à la gymnase, mais puisque je suis actuellement en France, j’ai acheté des équipements pour faire les exercices chez moi (des poids, du tapis) et je cours dans mon quartier de temps en temps. Ça suffit, et je continue à être en bonne forme…et ça coûte moins cher!

5. Faites un budget. Comme j’ai déjà dit dans les posts précédents, il faut avoir un budget pour être sûr que vous économisez vraiment. Moi, je note tous les transactions que je fais dans un carnet et j’établis une limite hebdomadaire pour faire les courses, ainsi que je calcule ce que je dois donner pour le loyer chaque mois (car il change chaque fois). Par exemple, je sais qu’il faut payer environs 130 euros par mois pour le loyer et pour faire les courses, c’est 30 à 40 euros par semaine. Alors, ce qui reste c’est pour le voyage.

…bon! C’est tout pour mes conseils afin d’économiser pour le voyage. J’espère qu’ils vous aident et n’hésitez pas encore à me donner vos conseils- je voudrais bien les lire.

Ciao, mes chers amis!

Travel Tip #2: Comment on voyage pour pas trop cher? (Partie 2)

Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).
Vue de mon auberge à Gand, Belgique (oct 2015).

Bonjour à tous!

Il y a quelques jours, j’ai écrit un post dans lequel j’ai donné des conseils personnels pour voyager à un bon prix. Par contre, je n’ai pas partagé tous ce que je voulais partager, du coup je vous présente la deuxième partie!

Encore, si vous avez votre propre conseils pour voyager au prix bas, n’hésitez pas à me dire. C’est parti!

5 choses (plus) pour voyager pas trop cher

1. Soyez flexible. Alors, il est possible que vous soyez “cheap,” mais parfois il serait peut-être mieux si vous dépensez juste un peu plus d’argent pour l’utilité.

Par exemple, vous trouvez un bus de Madrid à Paris qui coûte 60€ et le trajet dure 17 heures par rapport à un vol qui coûte 80€ et il ne dure que 2 heures. Donc, lequel choisiriez-vous? C’est vrai que le bus coûte moins cher, mais le trajet de 17 heures sera dur. Franchement, une différence de 20€ n’est pas trop, et il serait mieux si vous choisissez le vol afin d’aller à Paris plus vite, au lieu de perdre du temps dans un bus.

C’est la même chose pour les dates quand vous voulez voyager. Tripotez les dates différentes et regardez s’il y aura des prix plus bas pour aller un autre jour. Et si vous êtes indifférent(e)(s) auxquels endroits pour visiter, faites une recherche plus générale et regardez ce que vous pouvez trouver! Une bonne surprise, peut-être?

2. Recherchez les affaires. …non, pas d’affaires sexuelles! Je parle des affaires économiques (“deals,” en anglais). Allez aux sites-web et regardez s’il y a des vols/trains/hôtels qui coûtent moins chers pendant une période limitée, peut-être pendant le “Black Friday” ou le “Boxing Day.” J’aime bien Booking.com et HostelWorld pour les hôtels et les auberges à un bon marché, du coup vous pourriez les essayer!

3. Restez dans un auberge. Je sais que l’auberge n’est pas compatible avec tous les gens, mais normalement c’est l’option le moins cher (bon, Couchsurfing c’est gratuit, mais ça dépend si vous seriez à l’aise avec ça). Personnellement, je n’aime pas partager une chambre ou une salle de bains avec trois, sept, ou dix-neuf autres gens, mais au même temps j’avais rencontré beaucoup de gens sympas et intéressants lorsque je suis restée dans l’auberge et l’atmosphère communale est assez bien, pour être moins timide et plus ouvert.

Pour choisir un bon auberge, j’ai quelques critères à considérer: s’il coûte pas trop cher à rapport des autres auberges, s’il est situé au centre ville ou près de la gare, s’il y aura des facilités pratiques (cuisine, buanderie, ordinateurs), et parfois s’il y aura le petit déjeuner complémentaire. Il faut savoir ce que vous voulez dans un auberge afin d’être content avec votre choix pendant votre séjour là-bas.

4. Trouvez les choses “gratuits” à faire. Il est étonnant qu’il y ait des choses gratuits à faire à votre destination…mais je ne plaisante pas! Carrément, à chaque destination du monde, il y a toujours quelque chose qui ne coûte rien, alors il faut profiter bien lorsque vous trouvez ça. Par exemple, si vous restez dans un auberge, il y a des “free walking tours,” et vous pouvez apprendre beaucoup de choses de la ville, même ses “fun facts!”

Aussi, si vous êtes étudiant(e)(s) ou moins de 26 ans en Europe, beaucoup de musées et de monuments sont gratuits ou les prix sont reduits pourvu que vous montriez votre carte d’étudiant. Alors, pourquoi pas trouvez ces opportunités? Elles sont éducatives et gratuites!

5. Faites un budget! Sauf si vous êtes milliardaire, il faut avoir un budget pendant votre voyage. Ce n’est pas forcément que vous planifiez combien d’argent vous dépenserez chaque jour (c’est utile quand même), mais si vous aurez assez de l’argent pour les urgences. Il est nécessaire de calculer votre argent si un événement se produirait, car un budget précis ne va pas vous aider (et je vous assure que tous les voyages arrivent avec un problème). Afin de s’amortir la crise financière, un peu plus d’argent serait bien.

…alors, plus des conseils du voyage pour vous! Merci d’avoir lu ce post et si vous avez encore des idées pour économiser de l’argent pour voyager, dites-les-moi!

Bon voyage!

Travel Tip #1: Comment on voyage pour pas trop cher?

À Glasgow (déc 2015).
À Glasgow (déc 2015).

Salut, tout le monde!

Ça fait longtemps que je n’ai pas écrit un post qui n’est pas de mes voyages du monde. Alors, ça c’est pourquoi j’ai décidé d’écrire quelque chose différente, mais au même temps par rapport au voyage.

Ce post va s’agir de mes expériences avec du voyage, surtout comment je peux voyager beaucoup quand je n’ai pas beaucoup d’argent. Si vous le savez, je suis actuellement une enseigneure d’anglais en France et je ne suis pas payée beaucoup pour mon travail (environs 800€ par mois). Alors, comment c’est possible que je puisse continuer à voyager partout en Europe avec ce salaire bas?

Donc, je viens de compiler une liste des avis pour voyager au bon prix, mais aussi à l’aise. Je vous donne mes conseils et vous pouvez les utiliser pour vos prochains voyages n’importe où- pourquoi pas?

C’est parti!

5 choses pour voyager pas trop cher

1. Économisez de l’argent. C’est évident, mais quand même il y a des gens qui peuvent pas économiser. Bien que vous veuillez voyager pour pas trop cher, il faut économiser juste un peu d’argent afin d’être le voyage le plus confortable. Je pense que je vais écrire un autre post sur lequel j’explique comment peut-on faire pour économiser de l’argent, mais en gros, il est nécessaire de faire un effort pour ne pas dépenser trop d’argent, surtout sur les petites choses.

2. Faites des recherches sur l’Internet. Dans cette époque de la technologie, on peut trouver toutes les choses en ligne. Les voyages qui coûtent les moins cher? C’est là! De SNCF (le système du train en France) à HostelWorld, on a plein de ressources pour trouver ce qu’on veut trouver. Et on n’oublie pas Google: tapez la phrase “vols moins chers en Italie en juin” et il est certain qu’on peut trouver des résultats satisfaits! C’est vrai qu’il faut prendre du temps pour la recherche mais à la fin, il vaudra la peine.

3. Comparez les prix. Alors, vous avez trouvé un bon prix pour aller en Espagne, mais est-ce qu’il est possible de trouver un autre prix plus bas? Faites la recherche! Allez un autre site web des vols (Skyscanner et Cheapoair sont mes préférés) et comparez les prix. Changez aussi des dates pour votre départ et votre retour et vous pouvez trouver des prix plus bas! Aussi, il faut prendre du temps pour comparer des options, mais c’est bon pour économiser de l’argent quand vous en dépensez!

4. Réservez tôt des vols/trains/hôtels/etc. S’il est possible, réservez tôt votre transports et votre hébergement. Pour aller au pays d’outre-mer, faites-le trois mois avant au minimum; c’est plus idéale s’il est six mois, même un an avant! Les vols vont coûter les moins chers et aussi les hôtels, alors si vous connaissez déjà vos plans jusqu’à ce point, pourquoi pas le faire?

Par contre, puisque j’habite actuellement en France, je peux réserver des vols et des auberges six semaines avant. Pour voyager dans le continent de l’Europe, c’est très facile avec la politique “frontières ouvertes” (“open-border policy”) avec la zone Schengen du coup il y a plein d’opportunités pour chercher et trouver des transports et des hébergements qui ne sont pas trop chers pourvu qu’on les réserve quelques semaines avant!

5. Faites les courses à votre destination. Vous êtes déjà arrivé(e)(s) à votre destination et vous voulez goûter des plats du coin aux restaurants. Bon, vous pouvez le faire mais pas toujours…si vous voulez garder votre argent.

Alors, je vous conseille de faire les courses pendant votre séjour n’importe où. Il semble assez bizarre, mais je vous promis qu’il va économiser de l’argent. Vous pouvez prendre un bon repas au restaurant une fois par jour, et des autres repas peuvent être à votre hébergement. Si vous restez dans un auberge, il est probable qu’il y a une cuisine pour cuisiner alors pourquoi pas l’utiliser (vous l’avez payé pendant que vous avez réservé l’auberge!)? C’est vrai que vous êtes en vacances et pour cuisiner c’est pénible. Mais il va économiser plus de l’argent que si vous choississez de sortir tout le temps pour le repas.

…je sais qu’il y a plus des autres avis lequel je peux vous donner, mais je pense que je vais les garder pour un autre post. Si vous avez votre propre avis du voyage, dites-les-moi!

Bon voyage! 🙂

 

Un recap de 2016 (Partie 2)!

Bonjour à tous!

Si vous n’avez pas encore lu la première partie de la récapitulation de mon année 2016, veuillez lire ici. En tout cas, on va continuer!

Juillet

Après un très bon séjour au Japon et au Taïwan, je suis rentrée chez moi pendant le 4 juillet (“Independence Day” pour les américains). Trois jours plus tard, j’ai reçu des nouvelles terribles: à cause des complications avec mes dossiers (et aussi l’incompétence de l’administration qui les procédait), je n’ai pas pu être lectrice d’anglais en France. J’ai été en colère et aussi très inquiétée, parce que j’avais déjà décliné ma position en tant qu’assistante et maintenant, je n’ai plus eu de travail!

Du coup, j’ai contacté le rectorat de l’académie de laquelle j’avais renouvelé pour les assistant(e)s et je l’ai demandé s’il est possible que je puisse regagner ma position dans le programme. Heureusement, le rectorat m’a dit qu’il est toujours possible, mais il faut attendre jusqu’au mois d’août pour la réouverture de l’académie. Alors, il y avait l’espoir mais aussi l’inquiétude si je pouvais revenir en France. Pour le reste du mois, j’étais stressée. Au même temps, je restais occupée avec mes petits boulots d’été en tant qu’écrivaine de “freelancing” et que tutrice d’anglais.

Août

Le mois d’août a commencé et je continuais à être stressée par les nouvelles (ou pas de nouvelles) du travail en tant qu’assistante pour l’année scolaire suivante. Je continuais à travailler aux boulots d’été et aussi a passé du temps avec plusieurs amies dans ma ville. Malheureusement, j’ai eu une dispute avec une amie depuis cinq ans et maintenant nous ne nous sommes plus parlées. C’est dommage, mais quand je me réfléchis, c’était la meilleure décision à faire.

Vers la fin du mois, j’ai enfin reçu des nouvelles et du coup, je pourrais revenir en France pour le travail! J’étais trop enthousiasme et j’ai fait des préparations, ex. rendezvous VISA, contacter mes collèagues, etc. J’étais déprimée depuis le juillet et maintenant je n’a plus été triste. C’était la chance!

Septembre

J’ai eu mon rendezvous VISA au début du septembre et j’ai reçu mon VISA deux semaines plus tard. Au même temps, j’ai doucement quitté mes travails aux USA et à la fin du mois, j’ai pris un vol direct à Paris et puis un train en Normandie où une collèague m’a récupéré de la gare et après le dîner chez elle, elle m’a amené à mon nouveau logement sur le campus du lycée où je me suis installée et ai essayé de se coucher avec le décalage horaire.

Octobre

Plus des assistant(e)s dans ma ville sont arrivé(e)s et puis nous avons commencé à organiser comment nous allons faire avec la situation de l’Internet, parce que nous ne l’avons pas eu. En fait, il y avait beaucoup de problèmes afin de le recevoir et enfin nous l’avons reçu à la fin du mois. J’ai aussi commencé mon Master’s sur ligne, mais avant ça, nous avons passé du temps ensemble, en fêtant tous les weekends, et aussi avons fait une excursion de la journée à Giverny et des autres endroits en Normandie. J’ai revisité la fondation Monet avant sa fermature à partir de novembre et c’était joli quand même.

À Giverny.
À Giverny.

Les vacances de la Toussaint se sont arrivées mais je n’ai pas passé tous les deux semaines au voyage. À la place, je n’ai passé qu’un long weekend au Havre avec une ancienne collèague et j’ai aussi visité des petites villes de Sainte-Adresse, Harfleur, et Montivilliers ainsi que j’ai fait une excursion de la journée à Honfleur, Deauville, et Trouville en Basse-Normandie. Après, je suis allée à Rouen pour mon rendezvous OFII et puis je suis rentrée chez moi en Normandie. C’était assez rafraîchissant d’avoir moins voyagé mais au même temps d’avoir découvert plus de la région normande.

Le port d'Honfleur.
Le port d’Honfleur.

Novembre

À partir de novembre, j’ai commencé à travailler au lycée après avoir fait deux semaines de l’observation. Nous avons eu trois jours du weekend pendant la deuxième semaine et j’ai passé une journée au Mont St-Michel avec des autres assistantes; c’était ma deuxième fois là-bas, mais quand même il est toujours beau. Le lendemain, j’ai passé l’après-midi à Paris où j’ai rencontré un ami et nous avons passé du temps sur les Champs-Élysées et au Montmartre. Même s’il pleuvait, c’était une bonne journée. Bien que Paris ne soit pas ma ville préférée pour visiter, elle continue à me surprendre chaque fois que j’y visite et c’est pas mal!

Le Mont Saint-Michel!
Le Mont Saint-Michel!
La vue de Paris de l'Arc de Triomphe.
La vue de Paris de l’Arc de Triomphe.

Pendant le reste de novembre, j’ai ressenti assez “FOMO” (c-à-d qu’on a peur de manquer quelque chose que les autres gens ont/font) pour tous les voyages des assistant(e)s que j’ai vu sur Facebook, du coup j’ai été incitée à acheter des billets pour le train, le vol, le bus, pendant le mois de décembre. Comme je réfléchis, c’était pas la meilleure décision pour mon compte bancaire (surtout qu’il faut que j’économise pour mon Master), mais au même temps, je ne le regrette pas!

Décembre

Après la dernière formation des assistant(e)s, j’ai pris le bus avec plusieurs assistantes à Lyon où nous avons passé le weekend pour la fête des Lumières. Le temps était trop court, mais quand même j’ai bien aimé des installations et maintenant je peux l’eliminer sur ma “bucket list” de l’Europe!

La fête des Lumières à Lyon.
La fête des Lumières à Lyon.

Les vacances de Noël se sont passées et moi, je suis allée en Allemagne pendant deux nuits où j’ai visité Aachen et Cologne, la dernière laquelle j’ai fait une excursion de la journée. J’y suis allée pour les marchés de Noël, car j’ai entendu dire qu’ils sont très bien, très connus du monde. C’était bien passé et bien qu’il ait fait un peu froid, j’ai aimé les marchés avec leurs plats allemands et plein de vins chauds à boire! Miam! 😛

Le marché de Noël à Cologne.
Le marché de Noël à Cologne.

Ensuite, je suis partie l’Allemagne et suis revenue à Paris où j’ai passé une nuit avant d’avoir pris un vol à Madrid où j’ai rencontré ma famille et nous avons passé une semaine ensemble en Espagne. Nous avons visité Madrid bien sûr, mais aussi avons fait un voyage organisé dans la région Andalousie, en visitant des villes comme Cordoba, Séville, Ronda, Marbella, Grenade, et Toledo. À part de Madrid, le temps faisait très beau: 20 degrès Celsius! Il faisait chaud, les espagnols étaient gentils, et la cuisine espagnole était trop bonne (mieux que celle de française, franchement!).

La vue de la cathédrale à Séville.
La vue de la cathédrale à Séville.

Je suis rentrée chez moi en Normandie pendant le Noël et ai passé quatre, cinq jours dans ma studette avant de repartir au Havre afin de visiter une amie pendant le Nouvel An. Nous avons fait une petite excursion à Étretat même s’il y avait la gélee et le temps faisait si froid! Les falaises restait jolies quand même.

Les falaises d'Étretat.
Les falaises d’Étretat.

Nous avons passé le Nouvel An chez elle; nous n’avons trop fêté mais juste avons fait et avons bu du vin chaud et après minuit, nous nous sommes allées aux lits. C’était calme, mais je préfère ça, parce que j’avais passé le Nouvel An en 2015 avec une longue fête…et fatiguante! Donc, j’avais besoin de cette change.

…et voilà! C’était mon analyse de mon année en 2016! Comme j’ai déjà dit, beaucoup de choses s’est passé, surtout avec du voyage. En gros, je trouve cette année passée très bien, quoiqu’il y ait eu des choses pas très bien (Brexit, les résultats des éléctions américaines, etc.). J’espère que je vais continuer à être contente pour 2017 et je vous souhaite la même chose aussi!

Les meilleurs voeux! 🙂

Les endroits que je voudrais revisiter!

Salut!

Je m’excuse de mon petite absence depuis la semaine dernière; à part d’être occupée avec mon travail et mes études, franchement je ne suis pas trop inspirée d’écrire sur ce blog ou, au moins, je n’ai pas d’idées pour écrire.

Donc, ce post sera un peu générique comme mes autres posts “listés” dans lesquels j’énumère des endroits que je voudrais visiter. Cette fois je vais énumérer les endroits que j’ai déjà visité, mais je veux bien revisiter en avenir…si j’ai de l’argent et du temps!

En tout cas, amusez-vous! Je vous promis que j’aurai un peu plus des choses à dire la semaine prochaine!

1. Barcelone, Espagne.

Le banc.
Le banc du Parc Guëll.

2. Budapest, Hongrie.

L'église Matthias à l'arrière du bastion du pêcheur.
L’église Matthias à l’arrière du bastion du pêcheur.

3. Cambria, Californie.

Sur la plage.
Sur la plage.

4. Lisbon, Portugal.

Le quartier Alfama.
Le quartier Alfama.

5. Marseille, France.

Une vue de Marseille.
Une vue de Marseille.

6. Osaka, Japon.

Dōtonbori.
Dōtonbori.

7. Prague, République Tchèque.

Sur Charles Bridge.
Sur Charles Bridge.

8. San Francisco, Californie.

Le pont Golden Gate.
Le pont Golden Gate.

9. Taipei, Taïwan.

Le lac Sun Moon.
Le lac Sun Moon.

10. Venise, Italie.

Les gondoles!
Les gondoles!

La “bucket list” de l’Europe!

Bonjour à tous!

Puisque je suis en France, j’ai envie de visiter des endroits en Europe pendant cette année tant que j’ai cette opportunité. Bien que j’aie mon Master à faire et j’aie pas beaucoup d’argent pour voyager, je peux continuer à rêver, non? Pourquoi pas? 😉

Bref, voici ma liste des endroits où je voudrais visiter pendant mon séjour en Europe. Si j’en visite ou pas, on verra!

Vous pouvez aussi me dire si vous avez une liste des endroits où vous voulez visiter en Europe! Dites-les-moi! 🙂

Courtesy of lyon-france.com

1. Les fêtes des Lumières (Lyon, France).

Courtesy of winerist.com

2. Les champs aux lavandres (la région Provence, France)

Courtesy of windstarcruises.com

3. l’Islande.

Courtesy of getyourguide.com

4. Les jardins Tivolis (Copenhague, Danemark).

Courtesy of finedininglovers.com

5. Les marchés de Noël (Allemagne).

Courtesy of drinkeattravel.com

6. Le Maroc.

Courtesy of azamaraclubcruises.com

7. Gdansk, Pologne.

Courtesy of kisforkani.com

8. La Croatie et la Slovenie.

Courtesy of thestregisistanbul.com

9. Istanbul, Turquie.

Courtesy of burgessyachts.com

10. Moscou, Russie.

Les endroits que je veux visiter en Asie! (Partie 1)

Salut!

Bon, puisque j’ai passé cet été en Asie, j’ai été inspirée par les choses que j’ai vu pendant mes voyages là-bas. Il est intéressant que moi, j’ai déjà visité presque tous les pays en Europe, mais n’ai visité que trois pays en Asie (la Chine, Japon, et Taïwan).

Alors, il y a plus des pays que je pourrai visiter- du coup, j’ai décidé de faire une petite liste des endroits que je voudrais visiter en Asie, avec des photos magnifiques de chaque pays, villes, etc. Allez-y!

1. Le Cambodge.

Taken from viet4you.ru.

2. La Corée (du Nord et du Sud).

Taken from wikipedia.org.

3. Hong Kong

Taken from magic.wizards.com.

4. L’Inde.

Taken from telegraph.co.uk.

5. L’Indonésie.

Taken from bali.com.

6. Jiuzhaigou (Chine).

Taken from chinatripguide.com.

 

Où voulez-vous aller en Asie? Dites-moi! 🙂

Mes plats préférés asiatiques!

Salut, tout le monde!

Alors, puisque j’ai voyagé en Asie (au Japon et au Taïwan) cet été, j’ai mangé beaucoup de plats asiatiques. J’ai goûté des nouveaux plats et j’ai mangé ceux qui j’ai déjà eu dans le temps (surtout les plats taïwanais, parce que je voyageais au Taïwan regulièrement afin de visiter la famille et j’ai grandi avec une mère qui a cuisiné souvent des plats chinois et taïwanais). Bref, j’ai été inspirée à partager avec vous mes plats préférés asiatiques.

Bon, allez-y! 🙂

Taken from youtube.com

1. Bibimbap (cuisine coréenne)

Taken from spoonuniversity.com

2. Boba (cuisine taïwanaise)

Taken from dishmaps.com

3. Glace taïwanaise (je l’ai mentionnée dans un autre post ).

Taken from drinks.seriouseats.com

4. Pad thai (cuisine thailandaise)

Taken from koreanfoodgallery.com

5. Poulet yangnyeom (cuisine coréenne)

Taken from raymondsfood.com

6. Saag paneer (cuisine indienne)

Taken from recipeshubs.com

7. Samosas (cuisine indienne)

Taken from japan-guide.com

8. Soba (cuisine japonaise)

Taken from kr.discoverlosangeles.com

9. Soupe des nouilles et du boeuf (cuisine taïwanaise)

Taken from asianbeat.com

10. Tsukemen (cuisine japonaise)

 

Ah…il faut faire une autre liste de mes plats préférés asiatiques, parce qu’ils sont trop! Dans le prochain post, peut-être!

Est-ce que vous avez déjà goûté ces plats asiatiques? Dites-les-moi! Bon appétit! 😛